Mail à nos proches – JULIEBAMP

Quand nous avons appris que pour nous, avoir des enfants passerait par la case PMA, nous avons décidé de prévenir nos proches, de manière à ne pas nous sentir isolés. Alors voici, pour le collectif, et si vous pensez que ça peut être utile, le mail que nous avons envoyé. Peut-être que certain(e)s pourront y puiser des idées s’ils (elles) ont envie d’en parler.

« Chers tous,

Voici un mail adressé à la famille proche et aux amis proches. Non, nous
ne repartons pas au J. (mais on aimerait bien 😉 (Mais avant, il y a le M., le V., le P. … C’est ça d’avoir une famille internationale 😉

Vif du sujet : au mois de mars 2013, cela fera deux ans que nous essayons d’avoir des enfants. Malheureusement, d’enfants, il n’y a point, pas même le plus petit bout d’un embryon. Alors, inquiets de cette absence, nous avons passé quelques tests pour savoir ce qui se passait. Ces tests ont révélé un problème médical. Bon. Les probabilités pour que nous ayons un enfant de manière naturelle sont extrêmement restreintes. Le mot « extrêmement » est justifié. Il faudrait un miracle. Les miracles arrivent, c’est vrai. Pour l’instant, cela dit, on passe à la suite pour lui donner un petit coup de pouce à ce miracle.

La suite : après un premier RdV au centre de procréation médicalement
assistée, nous en sommes ressortis avec plein d’autres tests à passer. Ces nouveaux tests ne sont plus destinés à savoir si nous aurons besoin
d’une assistance médicale (ça, on le sait déjà), mais à déterminer quelle
sera la procédure la plus adaptée.

Pourquoi on vous écrit : parce qu’on vous aime 🙂 Mais pas que. Pour que vous soyez au courant. Pour que vous sachiez que cette année, pour nous, va signifier de passer test médical sur procédure médicale et de vivre en fonction de ce que nous diront les médecins (youpi…). Pour que cette année, si vous nous appelez ou si on se voit et que vous ne nous trouvez pas très réceptifs, joyeux, bref disponibles, ce ne sera en rien contre vous. Nous allons avoir besoin de temps pour toutes ces procédures et nous aurons besoin d’énergie aussi. Cela impliquera peut-être (pour des questions d’organisation technique, d’emploi du temps…) de renoncer à certains moments passés avec vous mais avec quel regret ! Nous rajoutons d’ailleurs qu’autant il se peut que nous soyons retenus à G., autant nous vous y accueillerons volontiers ! On a toujours une chambre d’amis, un bureau transformable en chambre d’amis et un salon transformable en chambre d’amis ! Alors on vous attend 🙂

Une dernière chose très importante à nos yeux : vu la moyenne d’âge des personnes qui nous entourent, il est tout à fait probable que l’une d’entre vous, Mesdames, tombe enceinte. S’il-vous-plaît, ne nous excluez pas de cet aspect de votre vie parce que vous avez peur de nous faire mal ou que vous ne savez pas comment nous l’annoncer. Nous voulons partager ces moments avec vous. Nous voulons en discuter, nous voulons parler de vos enfants pendant des heures et nous voulons les voir grandir. C’est cela qui nous permet de croire que les miracles existent vraiment. Faites-nous croire aux miracles ! 🙂

Nous vous embrassons tous très forts,

A bientôt !

E. et J. »

6 réflexions au sujet de « Mail à nos proches – JULIEBAMP »

  1. Je trouve ce mail super quels retours en avez-vous eu ? Est ce que les proches ont tenu compte des moments que vous traversez ?
    De notre coté, nous vivons toujours dans le secret. Personne ne sait que nous attendons depuis 2 ans, que j’ai fait une FC au mois d’octobre. Je vis loin de ma famille (un peu vous on dirait) donc pour le moment c’est facile de ne rien dire. Mais mes parents vont venir nous voir fin octobre et je sais qu’il faudra en parler à ce moment là. Je ne sais absolument pas comment le dire. Je pense que plus la date va s’avancer et plus cela va me stresser.

    J'aime

    1. Coucou ! Nous avons eu des réponses différentes pour chaque membre de ce groupe restreint. Pour résumer : sur les 14 à qui nous avons envoyé ce mail, 6 étaient déjà au courant, dont 5 qui n’ont pas répondu à l’email puisque nous en parlons régulièrement avec eux et 1 qui en a pleuré et avec qui nous avons pu parler encore plus avant de ce parcours. Sur les 8 autres (qui n’en savaient rien, donc), 1 a répondu deux mois plus tard par un mail frileux mais dans le bon sens (je crois qu’il ne savait pas trop quoi dire, en fait), 6 nous ont appelé/nous ont envoyé un mail pour en parler et nous assurer de leur soutien, nous encourager en somme. Et pour finir, le plus beau : 1 nous a appelé pour nous dire qu’ils avaient passé plus de huit ans en PMA, que c’était ça qui avait amené à leur demande d’adoption et qu’ils connaissaient bien alors qu’ils étaient là pour nous. Rien que pour eux, ça valait le coup parce qu’ils n’en avaient jamais parlé auparavant dans la famille et ça a débloqué une entente très différente et beaucoup plus profonde 🙂
      C’est vrai qu’en PMA, cibler les personnes à qui on en parle est nécessaire. Mais tu trouveras les mots qui te correspondent. Bon courage !

      J'aime

  2. Julie
    Même questions que pour Cécile :

    J’aurai aimé savoir quels retours vous avez eu suite à la réception de votre mail par vos proches ?
    C’est un point important concernant la communication sur l’infertilité dans le cercle des ami-e-s et de la famille, savoir comment les gens ont réagi et comment ils continuent ou pas de réagir. Quels impacts dans vos relations avec eux, positives ? Négatives ?
    Quels impacts sur le sujet de l’infertilité en générale, sont-ils plus sensibles à ces questions ?
    Ne veulent-ils pas s’investir dans la cause de collectif BAMP ?

    J'aime

    1. Salut ! Je viens de répondre à MadameHiberne mais pour être plus précise sur leurs réactions : les impacts ont été plutôt positifs. A aucun moment, nous n’avons regretté d’avoir écrit ce mail. Certains avaient déjà connaissance du champ de l’infertilité par un couple ami alors ils continuent à apprendre. Beaucoup n’avaient même pas idée que certains couples pouvaient avoir des difficultés pour concevoir. Seul le couple qui est concerné par l’adoption s’investit dans un collectif style bamp mais… en Angleterre. Je dirais plutôt que chacun continue à mener sa vie, même s’ils prennent mieux en considération l’organisation des vacances pour nous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s