L’AMH seule suffit-elle à récuser une femme en AMP ?

Intervenant au sein de la Clinique de la Muette, Le professeur François Olivennes ne se contente pas de traiter les couples qui le consultent mais produit des articles qui sont publiés dans la presse universitaire et professionnelle, à l’attention de ses collègues. Cette fois-ci, il s’intéresse à l’hormone anti-mullérienne (AMH), dont le dosage permet d’estimer, confronté à d’autres dosages hormonaux, la réserve ovarienne.

L’article, que vous pouvez trouver ici sur le site des JTA, a été publié en 2013.

L’AMH seule suffit-elle à récuser une femme en AMP ?

Introduction :

L’AMH est une hormone glycoproteïque, sécrétée par les cellules de la granulosa des follicules antraux et pré-antraux. Son rôle dans l’ovaire semble limité à l’inhibition des stades précoces de la croissance folliculaire (Themmen et Al, 2005).

La mesure de l’AMH a été récemment proposée comme marqueur de la réserve folliculaire et de ce fait pourrait être utilisée pour prédire la réponse ovarienne à la stimulation par gonadotrophine (Seifer et al, 2002 ; Van Rooij et al, 2002, Fanchin et al, 2003 ; Eldar-Geva et al, 2005, Tremellen et al, 2005, La Marca et al 2007).

L’AMH est mesurable dans le sérum à partir de l’âge de 4 ans et constitue un marqueur de la réserve folliculaire qui diminue avec l’âge pour devenir indétectable à la ménopause. La mesure de l’AMH peut donc être utilisée pour dépister les insuffisances ovariennes (Lee et al 1996 ; Robertson et al, 2008). Une forte corrélation existant entre le taux d’AMH et le comptage des follicules antraux a été démontrée dans plusieurs publications. Les variations du taux de l’AMH entre les différents cycles et au cours d’un même cycle semblent très limitées et il semble possible de mesurer l’AMH à n’importe quel moment du cycle (Fanchin et al, 2005 ; La Marca et Al, 2006).

Seifer et al (2002) ont publié la première étude rapportant la capacité de l’AMH à prédire la réponse ovarienne. De nombreuses études ont comparée la mesure de l’AMH aux autres marqueurs de la réponse ovarienne : l’âge, le volume ovarien, la FSH à J3, l’estradiol à J3, l’inhibine à J3 et le compte de follicules antraux (voir revue par La Marca et al 2010). Les études concluent que l’AMH est aussi performante que le compte de follicules antraux (Broer at al, 2008). Ceci permettrait de s’affranchir des variations inter-opérateurs et des difficultés de mesure des follicules antraux (Broekmans et al, 2009)

Il existe une importante corrélation entre la réponse ovarienne et les chances de grossesses en AMP (Klinkert et al, 2005). Si les études concluent que chez les femmes jeunes (75%) et à une bonne spécificité (>85%). Cependant, si il s’agit de pouvoir récuser une patiente sur la base de son taux d’AMH, il faut mettre l’accent plus sur la spécificité que sur la sensibilité.

Se rajoute aux différences entre les études le fait que la technique de mesure reste manuelle et donc théoriquement sujette à variation, ce qui compliquent la définition d’une valeur seuil. La perspective prochaine de dosages automatisés permettra de régler ces problèmes.

Les données actuelles semblent donc montrer que l’AMH permet clairement de prédire l’intensité de la réponse ovarienne et la probabilité d’annulation du cycle. Un intérêt supplémentaire réside dans le fait que l’AMH semble pouvoir être mesurée à n’importe quel moment du cycle.

Concernant la prédiction du taux de grossesse qui constitue a priori le principal critère pouvant conduire a récuser des patients, les résultats sont plus controversés comme avec la plupart des marqueurs de réserve ovarienne (FSH, Estradiol, compte de follicule antraux). Des études ont trouvé une corrélation entre l’AMH et la qualité ovocytaire (Hazout et al, 2004 ; Fanchin et al, 2007, Lekamge et al, 2007) ou avec la qualité embryonnaire (Silberstein et al, 2006). D’autres n’ont trouvé aucune corrélation ni avec la qualité ovocytaire ni embryonnaire (Le Fong et al, 2008).

La plupart des études ayant analysé directement la capacité de l’AMH a prédire le taux de grossesse n’ont pas retrouvé de corrélation (Eldar Geva et al, 2005 ; Elgindy et al, 2008, Nelson et al, 2007, Broer et al, 2009). Dans une étude analysant les taux cumulés de grossesse, Kini et al, concluent que l’AMH n’est pas un bon marqueur prédictif avec un test de corrélation à 0,60 (AUC en courbe ROC).

Dans un article récent, Weghofer et al (2011) ont rapporté des taux d’accouchement de 14% chez 70 femmes de moins de 42 ans ayant une AMH < 0,4ng/ml . Dans les données accumulées par le laboratoire d’Eylau sur les FIV ou ICSI réalisées, des grossesses évolutives sont observées même pour des AMH très basses (< 0,5) et un taux d’accouchement de 14% a été obtenu (résultats non publiés).

Dans ces conditions il semble que l’AMH soit un bon indicateur de la réponse ovarienne, mais qu’il soit difficile de récuser une patiente sur la seule valeur de l’AMH. Cependant il semble clair que l’association d’un âge supérieur à 38 ans et d’une AMH très basse soit associé à des taux de grossesse très bas, car à cet âge la réponse ovarienne est un très fort marqueur des chances de grossesse.

François Olivennes
Centre de FIV Eylau La Muette

(Source lesjta.com)

35 réflexions au sujet de « L’AMH seule suffit-elle à récuser une femme en AMP ? »

  1. Mon gynéco ne m’a jamais fais analyser mon AMH, il affine au fûr et à mesure les protocoles. Comme il dit en regardant les résultats FIVs « là on l’a connait votre réponse ovarienne », je trouve qu’il n’a pas tort, au lieu de suggérer il constate. Peut-être que d’autres centres m’auraient déjà fermé la porte en voyant mon taux (car il doit être catastrophique vu les réponses minables et les doses qui augmentent!!Pourtant 31 ans!). Mais aussi peut-être n’aurions nous pas attendu cette 4ème FIV pour tester un autre protocole (basé sur ceux du service du Pr Olivennes d’ailleurs!)?

    J'aime

  2. Merci pour cet article ! Ce sont des questions que je me suis justement posées ces derniers temps car j’ai du retester mon amh. Je lis que les études sont contradictoires pour ce qui est du lien entre amh et qualité ovocytaire. Pour ma part, amh élevée mais mauvaise qualité ovocytaire…

    J'aime

  3. Mon centre AMP à l’époque m’avait fait mon AMH mais ne m’avait pas du tout expliqué le résultat et avait d’ailleurs continué ma stim comme si rien n’était. C’est quand la stim a été un échec (donc confirmant l’AMH) qu’ils nous ont expliqué la situation. On avait demandé une 2ème stim pour être sûr et malgré l’échec prévisible notre doc de PMA a été d’accord (une super nana !). Je suis contente d’avoir été renseignée tout de suite et de n’avoir pas perdu mon temps en FIV improbable et stimulation en tout genre. J’ai passé 6 mois en PMA avant de passer en CECOS et je les en remercie car le temps devient précieux quand on entre en don d’ovocyte.

    J'aime

  4. Disons qu’avec une AMH basse , tu comprends pourquoi tu récoltes si peu d’oovocytes malgré des doses importantes et un âge jeune ! Après c’est clair que ça ne veut pas tout dire, mais au moins les gygys peuvent adapter les protocoles et ne pas te faire miroiter une dizaine de beaux ovocytes ! Je comprends pas qu’elle ne soit pas prise en charge ou obligatoire dans les bilans hormonaux !

    J'aime

  5. Mon centre PMA avait accepté de faire une tentative de FIV malgré un taux d’AMH très bas (0,20 et 0,03), pour constater comment mon corps allait réagir à la stimulation. Échec total ! Je les remercierais jamais assez, cela m’a permis de constater par moi même et accepter le changement vers le don.

    J'aime

    1. Bonjour Marinette, bonjour à toutes, je suis désespérée ! J’ai bientôt 42 ans (en février), pas d’enfant, et une amh de 0,25. Les essais naturels ont échoué… Je cherche donc un centre d’AMP (plutôt sur Toulouse, où j’habite, où sur Paris, où se trouve mon compagnon) qui accepterait de me fair vite des stimulations ovariennes et des FIV car je joue la course contre la montre… Ce qui me remonte un peu le moral, c’est que je vois que certains centres acceptent d’essayer ! Merci de votre aide.

      J'aime

      1. SOLINETTE, il faut surtout que vous rencontriez un médecin qui puisse voir avec vous toutes les options possibles, réalistes en fonction de votre situation. Ce n’est pas forcément vers les centres AMP qui faudrait vous tourner, car les délais d’attente avant un rendez-vous, puis avant une éventuelle tentative souvent longs ne vous conviendraient pas. Il faut plutôt prendre un rendez-vous avec un médecin spécialisé en amp, dans le privé (cabinet en ville ou clinique), les délais sont moins longs (normalement).
        Dans une situation comme la votre (âge et amh faible) c’est sans doute, mais après des examens complémentaires pour vous et votre conjoint, vers le don d’ovocyte que vous seriez, sans doute orientée. Mais il faut voir tout cela, sans trop paniquer, avec un médecin spécialisé en AMP.

        J'aime

      2. Solinette,
        Je rejoins Irouwen, il faut voir ce qui est possible de faire avec un médecin spécialisé.
        Car malheureusement, dans nos cas d’AMH très faible, la FIV n’est pas une solution miracle. Si tu ne veux pas perdre de temps, je te conseillerais plutôt le privé où ils essayeront plus de choses et avec des délais plus courts. Et il faut effectivement te préparer psychologiquement à ce que les médecins t’orientent vers le don d’ovocyte.
        Le public accepte plus difficilement les femmes avec une AMH très basse, sauf éventuellement quand elles ont encore moins de 35 ans… Et encore, il faut se battre…

        J'aime

      3. Bonjour solinette,
        Mon centre AMP était Tenon sur Paris. Mais si tu es pressée, je te conseille d’aller vers le privé, la clinique de la Muette et le Professeur O.
        Bon courage pour ton parcours, ne baisse pas les bras.

        J'aime

      4. Bonjour Solinette,

        je viens de découvrir ton message sur ce forum.je sais que c est ancient mais je me permet quand meme de pose la question. j´ai 45 ans, oui oui bien lu et AMH 0.20. Est-ce que vous pensez que je suis débile de me faire de l´espoir encore ou je dois tourner la page? quoique je n y arrive vraiment pas. Des témoignages semblables ou des conseils???
        Merci

        J'aime

        1. L’AMH est un élément qui permet de donner une idée de la situation, il faut le croiser avec d’autres paramètres hormonologiques féminin et masculin. Ainsi qu’avec d’autres éléments plus physiologique.
          Une AMH à 0,20 ce n’est effectivement pas un très bon signe. Mais que disent les médecins qui vous accompagnent ?
          VOus ont-ils parlé du don de gamètes ?

          J'aime

        2. Bonjour j ai 44 ans et je suis dans le meme cas et j y crois aussi mais c est pas evident donc je pense allez a l etranger pour faire une fiv do avec don ovocytes
          Bises

          J'aime

          1. Bonjour, est-ce que votre réserve ovarienne a été évaluée par un médecin spécialiste ? Avez-vous réalisé des tentatives de FIV en France déjà ?
            Vous trouverez ici beaucoup de femmes et de couples ayant réalisé des tentatives à l’étranger, dans le cadre d’un don d’ovocyte.

            J'aime

  6. Ce que mon centre PMA n’a pas fais, AMH <0.14 ils ont refusé notre dossier, pas même un essai… d'ailleurs j'attends toujours la lettre de refus de la commission depuis 3 mois.

    J'aime

      1. Bienvenue chez BAMP ! même si nous aimerions tous et toutes ne pas avoir à y être !!!!
        Une fiv avec une amh à 0.14 ! Est-ce que tu pourrais nous dire comment les choses vont se dérouler ? Qu’est-ce qui t’es proposé ? Une fiv comme ça pour voir comment tu réagis ? Un cumul ovocytaires ? Autre chose encore ????

        J'aime

      2. Bonjour Sophinet81, habitant Toulouse aussi et souhaitant faire une fiv, je suis intéressée par tes informations : où est ton centre (Purpan ? L’Union ?) et quel est ton gynéco là-bas ? Merci d’avancez !!!

        J'aime

      3. Bonjour Sophinet81, habitant Toulouse aussi et souhaitant faire une fiv, je suis intéressée par tes informations : où est ton centre (Purpan ? L’Union ?) et quel est ton gynéco là-bas ? Merci d’avancez !!!

        J'aime

  7. Voilà un exemple typique de dossier rejeté !! Sans même essayer un protocole ! Sans même essayer la DHEA pour faire remonter l’amh .de plus ils se permettent de ne pas faire leur boulot administratif ! Une honte !

    J'aime

  8. merci pour ton soutien Catiminie11 ; -) J’hésite à leur envoyer un courrier pour leur exprimer ce que j’en pense, mais j’attends de voir si je peux clôturer le courrier par une bonne nouvelle (même si cela va prendre du temps…)
    Ils n’ont rien voulu essayer, mon taux d’Amh et mon âge (37ans) ont définitivement fermé notre dossier. Je leur ai parlé des IAC/FIV sans stimulation ils m’ont répondu que cela n’existait pas, je leur ai parlé du don ils m’ont répondu qu’au vu de mon âge je n’y avais plus droit….. je vous laisse imaginer la haine que l’on a lorsque l’on sors d’un rendez-vous PMA d’un hôpital public français où nous avons mis tout notre espoir. (surtout après 3 ans d’essais)
    Mais ce n’est pas le cas dans tous les centres PMA heureusement…

    J'aime

      1. Sur les conseils de mon gyneco, nous sommes partis en Espagne…. ils ont tenté une FIV mais la stimulation n’a rien donné, ça s’est donc terminé par une IAC qui n’a rien donné non plus.
        En ce moment c’est pause, et nous réfléchissons à une FIV DO
        Nous sommes mal desservis dans notre région… il y a 2 centres PMA, 1 hôpital et 1 clinique…

        J'aime

  9. Je pense qu’un courrier n’y fera rien malheureusement. Je crois aussi qu’en début de parcours PMA on manque d’audace.. On n’ose pas poser les questions, on se laisse aller à leur discours … je crois que vous êtes un dossier compliqué et ils ne veulent sans doute pas voir leurs stats baissées, j’espère que vous allez rebondir très vite en prenant Rdv dans une autre PMA . Demande de la DHEA, arrêtez la cigarette au cas ou.. L’alcool durant les foirinettes entres amis.. Prenez du conceptio en attendant un prochain Rdv…

    J'aime

  10. Bonjour,
    Pour ma part, AMH à 0,40 et FSH et LH très élevées… On a quand même été accepté en PMA et le spécialiste nous a orienté en FIV IMSI d’urgence. Malheureusement aucune réponse à la stim… Nous avons une 2e chance avec un autre protocole, mais le spécialiste nous a dit que ce serait notre dernière chance. Dur d’entendre ça à 33 ans… Je fais déjà des démarches après d’autres centres si celui là nous laisse tomber. En attendant, médecines douces à fond (dont naturopathie) : mes taux de LH et FSH sont passés de 20 à 10 et mes cycles se sont rallongés. Mon ovu bien trop précoce est de nouveau vers le 14e jour… Je suis peut-être complètement à côté de la plaque, mais je reprends espoir, et espère même un miracle naturel !!
    Je n’ai pas réussi à trouver des sources vraiment solides, mais après des tests d’allergie alimentaire, il s’est avéré que je suis très très très intolérante au gluten, et que ça peut jouer sur la fertilité, notamment l’IO et la ménopause précoce. J’ai lu que dans certains pays ils faisaient systématiquement une recherche d’intolérance au gluten chez les couples infertiles (Australie). Si quelqu’un a plus d’infos à ce sujet je suis preneuse !!! En tout cas, après plus d’un an et demi avec des cycles de 20-25 jours, le cycle suivant l’arrêt total du gluten est passé à 27 jours avec une ovulation à J14. Et depuis mes courbes sont magnifiques depuis, ça fait 3 mois. A suivre…

    J'aime

      1. Merci Beaucoup Espoire740 !! 😀
        Même si parfois on aimerait bien baisser les bras et passer à autre chose, l’espoir prend le dessus et on est prêts à se battre sans relâche !

        J'aime

      1. Bonsoir Lea,
        J’ai pratiquement tout essayé niveau médecines douces (naturopathie, ostéo, acupuncture, médecine chinoise, étiopathie, micro kiné…), mais c’est clair que la naturopathie m’a aidé à retrouver des cycles plus réguliers et plus longs et j’ai une bien meilleure santé générale depuis les réglages qu’elle m’a fait faire (après bilans sanguins et examens).
        J’ai vu sur un autre article que tu t’intéressais à la DHEA. Ils m’en ont prescrit plusieurs fois dans mon nouveau centre PMA (2 mois en sept/oct), puis là j’en ai repris 2 mois en fév/mars à renouveler encore 2 mois en avril/mai avant ma FIV de fin mai/début juin.
        Et pour moi c’est top ! Mes cycles sont beaucoup plus longs (29/30 jours contre 20 à 26/27) ! A la première prise (sept/oct) j’ai eu beaucoup d’acné et les cheveux très gras, mais depuis février je n’ai plus de problèmes. A mon avis les risques concernent les prises longue durée ou quand on a des antécédents de cancer hormono dépendant dans sa famille. Après un mois de DHEA en sept, mon bilan hormonal était un peu mieux que plus d’un an auparavant.
        Ma naturopathe m’a fait doser la coenzymeQ10, d’ailleurs je ne sais pas si tu as vu le témoignage de Dixie dans les commentaires qui a eu une FIV réussie après DHEA+coenzymeQ10 ? Et il se trouve que je suis très en dessous des normes, donc je vais en prendre également avant ma prochaine FIV.
        Voilà, je ne sais pas si j’aurais un enfant un jour, mais au moins j’aurai tout essayé !! Bon courage à toi ! Il faut tout tenter et voir ce qui fonctionne et qui nous fait du bien.
        Et ne pas oublier qu’une bonne santé et un meilleur bien être c’est toujours ça de pris dans nos parcours de combattantes !
        Nolenka

        J'aime

        1. Bonjour Nolenka,
          Tout cela redonne un peu d’espoir…
          Pourriez-vous me dire les nom et adresse de votre naturopathe, s’il vous plaît ?
          Je suis intéressée.
          Merci d’avance,
          Solinette

          J'aime

  11. Bonjour moi j ai 28 ans et taux amh de 0,25 avéc ça j ai une endometriose mais les trompe bien imperméable et la tyroide que je soigne j aimerait s avoir vraiment si un jour je serait capable d avoir un ptit bout je suis anéanti mais je veut s avoir si vraiment g une chance ou si je doit arrêter d espéré 😦

    J'aime

    1. BONJOUR

      Personne ne pourra vous dire ce que vous réserve l’avenir.
      Il faut que vous soyez biens suivi par un médecin en qui vous avez confiance et avec qui vous pouvez dialoguer
      Il faut aussi pouvoir trouver des ressources pour justement vous aider à supporter ces temps très difficiles où on ne sait plus ce qu’il faut faire continuer ? Arrêter ? Ces moments qui nous fragilisent terriblement, car nous aimerions tous et toutes SAVOIR ce que nous réserve l’avenir.
      Ce qui peut vous aider à tenir, c’est vous même, si vous vous sentez en capacité de supporter cette indécision, cet inconnu qu’est votre avenir. C’est vraiment ça qui est le plus difficile.

      J'aime

  12. Merci pour tous ces témoignages.
    petit à petit on apprends des choses et on se fait une idée plus précise de….tout ce qu’on ne connait pas et qu’on ne comprends pas!
    Moi j’ai 35 ans, AMH de m… (0,2) probablement à cause d’une tumeur borderline (kyste) qui m’a été enlevée il y a deux ans (et l’ovaire droit avec..) et une récidive (?) sur l’autre ovaire également opéré 6 mois plus tard. donc plus qu’un bout d’ovaire. j’ai fait 3 inséminations (échec) et je viens de faire ma 1ére FIV avec pour résultat une ponction sans ovocytes…alors que j’avais 4 follicules apparemment bien. incompréhension. je m’attendais à tout sauf à ça. ça fait 2 jours que je parcours les forums, et je commence à comprendre que c’est peut être lié à mon AMH…Mais pourquoi ils m’ont rien dit alors?? Apparemment ça arrive très rarement mais si c’est lié au taux AMH et que comme on me l’a dit « si le corps n’a pas prévu d’ovuler ce mois-ci, il n’y a rien à faire » alors pourquoi faire une stimulation? les chances sont déjà faibles en implantant un embryons mais si en plus on a même pas la possibilité?
    Snif, j’en arrive à détester les femmes enceintes et dans ma tête je les appelle « connasses », dur, surtout que ma meilleure amie est enceinte pour la troisième fois!

    J'aime

    1. Luciole, je crois que nous sommes toutes passées par différentes phases quand il a fallu assimiler que nous ne tomberions pas enceinte aussi facilement que les autres… BAMP est aussi là pour exprimer ce qu’on n’ose pas exprimer aux autres, ne pas rester dans le mutisme c’est déjà un grands pas pour cheminer. Evacuer la colère, accepter sa condition….
      La 1ère FIV est souvent considéré comme un « test » pour voir comment vous réagissez aux stimulations, ils vont affiner pour la prochaine normalement.
      Courage à vous.

      J'aime

  13. bonjour à tous
    ravie d’avoir trouvé ce site. Après 1 an et demi de galère dans les centres PMA de ma ville , on m’a diagnostiqué une IO aggravée+ diabete type 2.Du coup , même pour un FIV+Don le gyneco m’a crûment annoncé que toute tentative de tomber enceinte risque d’être fatale pour moi . On nous a tout de suite fermé toute les portes:j’ai même pas eu droit à un 1 er FIV, on n’a rien tenté du tout , à la limite , on m’a considéré comme un grand malade: un peu de surpoids +diabete +age de plus de 37 ans ; on ne nous a meme pas ménagé , çà a été trop dure d’apprendre que nous n’aurons peut être jamais un pti bout de chou . Mon mari a trop peur que je meurs et a baissé les bras même pour une démarche de don d’ovocye en espagne .De plus, je viens d’apprendre que l’insuffisance ovarienne (IO) est une maladie incurable aucun traitement possible , snif snif .Que me conseillez vous? Ya t-il parmi vous des cas comme nous qui ont quand même pu avoir un bébé? merci de votre réponse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s