L’infertilité masculine est-elle devenue une fatalité ?

Article paru sur le site du Nouvel observateur santé le 04/10/2013.

Par Guillaume Malaurie, journaliste au Nouvel Observateur.

Infertilité en France : spermatozoïdes en baisse, PMA en hausse (Mehdi Benyezzar / Le Nouvel Observateur)

Infertilité en France : spermatozoïdes en baisse, PMA en hausse (Mehdi Benyezzar / Le Nouvel Observateur)

Depuis 2012, le doute n’existe plus : la France qui est quasiment championne d’Europe pour le nombre de nouvelles naissances est confrontée, comme la plupart des pays occidentaux, à une baisse indiscutable de la fertilité. L’Inserm a utilisé deux protocoles pour y voir plus clair.

Conduit sur 867 femmes de 18 à 44 ans, sélectionnées de manière aléatoire, et publié en 2012, l’institut concluait qu’entre 18% et 24% des couples ne parvenait pas à avoir un enfant après 12 mois sans contraception. « Un problème de santé  non négligeable », concluait l’Inserm, qui ne semble pourtant pas avoir provoqué un branle-bas de combat au ministère de la Santé. Peut-être parce qu’il n’y a pas de recherches antérieures permettant de faire une comparaison. L’Inserm cite tout de même une étude de 2007 mettant en évidence que le nombre de femmes qui déclarait une incapacité à concevoir n’était que de 3,6% de 1988 et de 11,9 % en 1994.

Les causes peuvent être bien entendu cofactorielles. On pense à l’âge de la mère pour le premier enfant, qui n’a cessé de reculer. Mais un facteur, semble aujourd’hui bien cerné. Il s’agit du nombre et de la qualité des spermatozoïdes. Selon une étude portant cette fois sur 26.600 hommes entre 1989 et 2005, publiée dans la revue britannique « Human Reproduction », le nombre de spermatozoïdes a diminué du tiers en 17 ans dans le liquide séminal. Et 33,4% de ces mêmes spermatozoïdes présentent aujourd’hui des anomalies. Ce qui signifie que chez un homme de 35 ans, le nombre de spermatozoïdes est passé en moins de 20 ans de 73,6 millions par millilitre à 49,9.

 

Pour le lire en entier, c’est ici

8 réflexions au sujet de « L’infertilité masculine est-elle devenue une fatalité ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s