La Gestation pour Autrui (GPA) sera absente des futures réformes selon la Ministre de la Famille, Mme Bertinotti

Ou l’on apprend incidemment par la Ministre de la Famille que le sujet de la gestation pour autrui ne sera pas abordé dans la future loi sur la famille de Janvier 2014, et même qu’il ne le sera plus du tout pendant le quinquennat en cours du Président Hollande.

Le Figaro, par le biais des journalistes Jean-Baptiste ISAAC et Stéphane KOVACS, publie une interview de la Ministre de la famille Dominique Bertinotti dans laquelle elle a l’occasion de s’exprimer sur la PMA pour tous (car n’oublions pas qu’on ne fait pas de la PMA pour de la PMA mais dans l’objectif de créer une famille!) et la GPA.

Je vous invite à aller lire l’article dans son intégralité en cliquant ici, mais vous résume les points principaux à retenir:

  • Pas de mention de la PMA pour tous ou de la GPA dans le projet de loi relatif à la famille (et donc pas de débat!)
  • Pas de GPA dans la future loi de santé publique, et donc pas de débat citoyen et pas de solution à la détresse des couples hétérosexuels qui n’ont pas d’autre possibilité !!!!!!
  • Une volonté de traitement des enfants nés par GPA légalement à l’étranger au cas par cas. Ou quand le soi disant sacro saint intérêt supérieur de l’enfant conduit à des traitements discriminatoires, inévitables si les choses ne sont pas encadrées par loi. Ainsi, certains enfants auront leur filiation reconnue à Marseille, et d’autres vivant  à Lyon risquent de se la voir refusée.
  • Un Comité National d’éthique qui se réunira sur la PMA au « printemps 2014 », ce qui repousse d’autant l’examen de la Loi de santé publique initialement prévue en début d’année.
  • Et en creux, on remarque qu’on ne parle même plus des Etats Généraux de l’AMP, aussi prévus en début d’année prochaine…

Ou l’on espère que le Comité d’éthique saura affirmer son indépendance quant au programme du quinquennat du Président. Et que les Etats généraux ouvriront ce nécessaire débat sur ce mode de procréation comme pour les autres.

Parce que ce n’est pas parce que le Président n’a pas prévu de retravailler le sujet que le sujet doit être mis aux oubliettes alors même qu’une Loi de santé publique avec un volet AMP doit être votée!

18 réflexions au sujet de « La Gestation pour Autrui (GPA) sera absente des futures réformes selon la Ministre de la Famille, Mme Bertinotti »

  1. C’est là qu’on se dit que nous couples hétéros infertiles sommes pénalisés par la loi pour le mariage homosexuel. Je ne suis pas contre bien sûr mais j’ai l’impression qu’ils ont fait passé cette loi qui est une avancée sociale et qui a pas mal remué les choses et que maintenant, aller remuer à nouveau les choses pour la GPA leur paraîtrait trop risqué…
    Alors que la GPA ne s’adresse pas qu’aux couples homosexuels, qu’elle est aussi une avancée attendue par les couples infertiles.

    J'aime

  2. Exactement ce que je pense MadameHiberne. Le mariage pour tous à fait ressortir tellement d’horreur et de débordement qu’Hollande va éviter tout ce qui concerne la PMA jusqu’à la fin de son quinquennat car même si ça ne concerne que les hétéros, les anti-mariage gays monteront au créneau en disant que l’accorder (GPA …) pour les hétéros équivaut à l’accorder après aux homosexuels. On est clairement dans la panade…
    Et dieu sait que je suis pour le mariage et l’adoption pour les gays…
    Je comprends Hollande, il est déjà tellement critiqué (même si je me dis qu’il n’est pas à ça près après tout ! lol).
    Perso j’en veux plus à mon pays et à ses habitants rétrogrades et égoïstes qu’au Président qui essai de sauver ses miches comme tous les autres politiques …

    J'aime

  3. Moi pareils ! je suis scandalisée par les propos tenus dans le cadre « du mariage pour tous »!

    Evidemment qu’il faut évoluer avec notre société !
    nous ne sommes plus au moyen Age !

    Evidemment qu’il faut de l’encadrement , et du débat !

    Quelle est la posture de la France, envers ces couples, qui ont pour seul chance de fonder une famille la GPA ?

    La France pense t-elle comme toutes les personnes critiquant l’AMP faut faire sans ? Trouver notre bonheur ailleurs ?

    N’oublions pas que la GPA était autorisée en France dans les années 90 !!!!

    J'aime

  4. A quand la Gpa en France ?! Marre d’etre dans un pays qui a dû mal à avancer ! Et qu’on ne prenne pas en consideration la souffrance de ceux ou celles qui sont obligés d’y avoir recours et qui feraient de très bon parents…..Certains couples devraient avoir le choix entre la GPA et l’adoption, l’une et l’autre sont tellement différentes …..

    J'aime

  5. Temporisons un peu, ce n’est pas un sujet facile et la réponse n’est pas une évidence. Il est vrai que là où la GPA est autorisée ce sont souvent les plus pauvres qui se proposent et aussi que de nombreuses questions très difficiles se posent (IMG / mort foetale in utéro / sauvetage maternel en cas d’éclampsie / cas où finalement la mère porteuse ne peut plus accepter de laisser l’enfant qu’elle a porté 9 mois et auquel elle s’est profondément attachée / enfant gravement handicapé car l’accouchement se passe mal / mort de la mère porteuse des suites de l’accouchement…).
    On peut envisager des situations sans aucune marchandisation comme un enfant porté par une soeur par pur altruisme (si mes frères et soeurs ont besoin je pourrais envisager de les aider, oui) mais là il y aura les chanceux et les autres qui n’ont pas de famille qui peut ou accepte.
    Bref, tout ceci mérite d’être discuté c’est pourquoi il est dommage qu’il n’y ait pas de débat, mais ce n’est pas non plus idiot d’avoir des réserves et des questionnements.

    J'aime

    1. Juste une précision, au Canada et aux USA, c’est à dire là ou les choses sont encadrées, c’est majoritairement la classe moyenne (mamans au foyer dont le conjoint travaille ) qui accepte de vivre cette aventure, ce sont aussi des femmes qui travaillent et ont une assurance sociale (afin d’éviter le cout exorbitant d’une assurance santé ad hoc). Elles le font 1 fois, voire 2, et leur indemnité ne leur permet pas d’en vivre, loin de là. C’est bien de ces modèles là qu’il faut parler, la France ne va évidemment pas aller vers une libéralisation totale telle qu’elle existe dans des pays ou cela devient un moyen de subsistance tels que l’inde ou l’Ukraine car les rétributions leur permettre de vivre des années ou de construire leur maison avec vu le niveau de vie du pays.

      Ensuite personnellement, et cela n’engage que moi, je trouve que nous les pays riches et soit disant plus évolués, on juge un peu vite au nom de valeurs morales le choix (car ca en reste un, quoi qu’on en dise) de ces femmes pauvres (indiennes notamment, car le plus gros marché de la GPA est là bas) de sortir de la misère leur famille en 1 an plutôt que de trimer pendant des années et d’arriver à nourrir à peine leurs enfants, sans parler de leur offrir une éducation. Je m’imagine à leur place, dans une pauvreté extrême, et je me dis que que sacrifice pour sacrifice, sans autre opportunité d’obtenir une vie décente, je pourrais surement l’envisager. Et ce n’est pas déshonorant.
      On est toujours bien à l’aise, du haut de sa tour dorée, pour invoquer les droits de l’homme dans le sens qui nous arrange, et de crier au loup quand cela heurte les principes de celui qui n’est pas concerné dans l’affaire. C’est aussi un vrai paternalisme assez dérangeant que de vouloir protéger les gens malgré eux (voire contre eux) et de mépriser ainsi le libre arbitre de chacun. Typiquement français (en opposition avec un système anglo saxon issu du protestantisme) d’organiser le débat par le haut, voire de l’occulter, l’élite sachant mieux et décidant pour le quidam, qui forcément n’a pas l’éducation suffisante et le discernement lui permettant de faire le « bon » choix.

      J'aime

      1. Oh que non, ce n’est pas déshonorant pour les femmes indiennes très pauvres qui veulent sortir de la misère. Si j’avais des enfants affamés et que je pouvais leur donner une vie correcte et une éducation, je serais certainement prête à vendre mon ventre, et même à me prostituer et/ou à vendre un rein, un morceau de foie ou une cornée s’il le faut.
        Ce qui est déshonorant c’est bien évidemment d’exploiter sans scrupule cette misère (et ce n’est pas « les aider » il y a bien d’autres moyens pour ça si on a l’âme généreuse)…

        J'aime

  6. On voit effectivement comme le dit tittounett, que le problème est d’éviter ce débat, si difficile. Tout le monde réagi avec son histoire, sa sensibilité et de façon très entière, car bien sûr c’est un sujet très important. Trop facile d’éviter tout ça!

    J'aime

  7. En Inde les femmes sont « enfermées » durant la grossesse soi disant pour les protéger mais surtout pour les surveiller. Combien de ces femmes indiennes feraient cette démarche si elles avaient de quoi vivre décemment ? Ce business (très lucratif pour les cliniques sur place) les a transformées en utérus à louer. D’ailleurs seuls les couples aisés peuvent se le payer.
    Mais dans les autres pays je ne connait pas la réglementation, par exemple la mère porteuse est elle « obligée » de prendre soin de l’enfant qu’elle porte ? Si elle fume, ou boit de l’alcool (ça peut arriver), si elle refuse une recommandation médicale comme rester alitée ou subir un cerclage si il y a MAP , refuser des prises de sang et que l’enfant est en mauvaise santé les parents vont lui faire un procès ? Ou ils ne voudront plus de l’enfant ?
    La mère porteuse pourra t-elle refuser que les parents assistent aux échos ou à l’accouchement si cela la dérange ? Devra t-elle donner obligatoirement les résultats des examens médicaux (secret médical) ne pas s’absenter à l’étranger, noter ce qu’elle mange, être joignable 24H/24H ? Les questions sont infinies et forcément cela posera problèmes un jour ou l’autre. Si c’est vrai que l’infertilité est profondément injuste comme toute autre maladie la médecine ne peut pas pallier à tout.

    J'aime

    1. C’est bien pour ça qu’il faut que la puissance publique encadre, pour éviter ce commerce et de laisser toute latitude aux parties. Actuellement, les gens bidouillent (oui, même en France, ne nous leurrons pas) et c’est une terrible insécurité pour la gestatrice comme pour les parents. Tout le monde a à y gagner quand le cadre est précis et protecteur.

      Pour répondre à ton questionnement sur les pays qui l’autorisent dans un cadre bien règlementé, les points que tu évoques (hygiène de vie, questions médicales…) sont tous couchés sur papier avant. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est la mère porteuse qui a la main et le dernier mot. Les conventions sont ensuite validées par un juge qui etabliera l’acte de naissance et la filiation avant la naissance .

      J'aime

      1. Justement si la mère porteuse ne « respecte » pas le contrat risque t elle des sanctions et c’est injuste pour les parents si la femme change d’avis et fait une IVG par exemple quelle souffrance ! C’est tellement compliqué jusqu’ou peut on encadrer les humains

        J'aime

  8. Le non-accès à la PMA pour nous, couple lesbien me fait faire le tour de l’Europe et me coûte un bras voire maintenant deux. Sans compter toute la haine qu’on a dû « subir » depuis plus d’un an et ce, au même moment où notre fils décédait le lendemain de sa naissance. Alors oui, je suis amère, je suis enragée contre ce pays qui ne me donne pas les mêmes droits que les autres, qui ne me permet même pas d’être reconnue mère de mon fils même mort.
    J’en ai marre qu’on débatte sur MA vie, ce que j’ai le droit de faire ou pas. que des gens qui n’ont aucune idée de ce que c’est puissent m’imposer quoi que ce soit au nom de « morale » biaisée et hypocrite d’un autre temps. Il est bien loin le pays des Lumières….

    J'aime

    1. Oui au nom de leur « morale », ces gens seraient bien plus heureux que certaines continuent à trouver leur ed houben, à demander au facteur, à leur voisin, etc…
      Oui écœurée que la différence soit toujours pointée du doigt et stigmatisée!
      Oui Parlez tout haut, faites vous entendre !

      J'aime

  9. Mamanfwoggie, j’ai été très émue en lisant ton message… Ces gens qui débattent de ce sujet et qui n’ont pas a le « combattre » au quotidien, n’ont aucune morale.
    Ils parlent sans rien connaître, du sujet, de la douleur, des difficultés.
    Ils vivent au moyen- âge et tiennent des propos terriblement choquant.
    Ils n’ont pas le monopole de la parole..
    Se faire entendre est important, haut et fort.. Je rejoints fhlope…
    Prends soin de toi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s