« Don d’ovocytes près de chez vous » : premier dispositif d’accompagnement des donneuses

Pour accompagner personnellement les femmes, dans chaque région, qui souhaitent aider des couples infertiles en faisant un don d’ovocytes, l’Agence de la biomédecine a créé, depuis le 18 novembre, un nouveau dispositif « Don d’ovocytes près de chez vous » sur son site www.dondovocytes.fr.

Voici un extrait de son communiqué de presse :

L’Agence vise avec ce nouvel espace convivial, simple d’utilisation et riche en informations locales, à rassurer et faciliter le passage à l’acte, en favorisant la mise en relation avec le centre habilité pour le don le plus proche. «Don d’ovocytes près de chez vous » apporte aux femmes qui envisagent de devenir donneuses, des réponses concrètes sur le don et sur les possibilités de donner dans leur région, afin d’aider un plus grand nombre de couples infertiles à accéder au bonheur d’être parents à leur tour.

Le nouvel espace « Le don d’ovocytes près de chez vous » est conçu pour les femmes sensibilisées aux difficultés des couples infertiles, qui souhaiteraient les aider, mais ne connaissent pas concrètement la marche à suivre.

Son objectif est d’accompagner individuellement les donneuses potentielles et de leur faciliter le passage à l’acte, en passant du souhait de faire un don à la prise du premier rendez-vous avec le centre d’AMP autorisé le plus proche de chez elles.

Cet espace « Le don d’ovocytes près de chez vous » privilégie la proximité et la personnalisation des informations, en abordant sous l’angle local le don, avec des témoignages et des chiffres régionaux, et surtout avec une présentation pratique et détaillée du centre d’AMP le plus proche de l’internaute. Il répond à toutes les questions que se pose une femme avant d’initier sa démarche de don :« Où s’adresser ? », « Qui va s’occuper de moi au centre d’AMP ? », « Comment se passera le don ? »,« Comment devenir donneuse ? », …

J’ai fait le test pour la région parisienne : malgré des petits problèmes d’ergonomie qui font que la page saute souvent, le dispositif est assez bien fait. Il y a d’abord la première étape, où notre copine Julie nous indique que pour donner ses ovocytes il faut avoir moins de 37 ans et déjà un ou deux enfants (eh oui, le décret autorisant les femmes qui n’ont pas encore d’enfants à donner n’est toujours pas passé).

Si on satisfait les critères de cette étape, on passe à la suivante, les chiffres. En Ile-de-France, 111 femmes ont fait un don en 2011 alors que 651 couples étaient officiellement en attente d’un don la même année. Ensuite il y a des témoignages de couples en attente, puis les coordonnées de tous les centres habilités (CECOS) de la région. Comme j’ai tapé mon code postal, on m’indique le centre le plus proche de chez moi, et j’ai même droit à un petit mot audio du médecin référent du centre qui m’explique comment ça se passe. Ce sont ensuite des donneuses qui témoignent, puis un tutoriel vidéo indique toutes les étapes du don. Enfin, Lucie me propose de laisser mes coordonnées afin d’être contactée par un médecin pour échanger sur le don.

C’est vraiment pas mal, mais encore une fois, qui sera touché ? La femme de la rue, qui constitue la grande majorité des femmes, qui ne sait pas ce que c’est que l’AMP et encore moins ce qu’est le don d’ovocytes ? Ou une poignée de militantes, qui verront, certes, leurs parcours simplifiés pour aider, mais dont l’immense générosité ne pourra encore combler qu’un faible nombre de couples, la majorité allant à l’étranger?

Tant que le décret autorisant les femmes sans enfant à donner leurs ovocytes ne sera pas signé et surtout que les donneuses ne seront pas indemnisées comme il se doit, je crains que la situation du don d’ovocytes reste alarmante dans notre pays. Campagne de com ou pas.

7 réflexions au sujet de « « Don d’ovocytes près de chez vous » : premier dispositif d’accompagnement des donneuses »

  1. Vivement que le don soit « au point » en France…
    On peut espérer qu’avec des initiatives ingénieuses comme celles-ci, il le sera… un jour…
    En attendant, nous n’avons pas d’autre choix que d’aller à l’étranger.
    Et vive le don !!!

    J'aime

  2. 21 femmes ont donné en Picardie. J’ai eu le premier rdv avec le CHU et ai commencé les examens mais je dois me faire opérer avant de refaire un protocole pour une ponction. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de couple à parrainer donc ce sera un don neutre. Mais si quelqu’un est intéressé je suis ok pour parrainer.
    Lorsque j’en parle et demande aux femmes « fertiles » autour de moi, elles trouvent ça bien mais ne souhaitent pas le faire elles-mêmes. Dommage 😦

    J'aime

  3. C’est pour ça qu’il faut partager à fond sur vos réseaux sociaux ou carrément envoyer le lien à tous vos proches, en parler autour de vous, demander des affiches à l’agence de biomédecine (bientôt les flyers BAMP !) ! En parler, en parler, en parler ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s