L’infertilité Psychique ? Conférence le 09/01/2014

Le 09/01/2014

Conférence par :

Monique BYDLOWSKI :

DU SYMPTÖME D’INFERTILITE PSYCHIQUE- GUERISON ?

Monique Bydlowski, est psychiatre, psychanalyste et directeur de recherche à l’Inserm. Elle pratique depuis plus de vingt ans en maternité hospitalière et est l’une des premières, en France, à s’être penchée sur l’expérience psychique de la grossesse et ,en matière de filiation humaine, à poser la question des éventuelles conséquences des dettes de vie inconscientes qui enchaîneraient  les sujets à leurs parents, à leurs ascendants sur l’aptitude à transmettre la vie.

Une autre vision de l’infertilité, si cela intéresse certains d’entre vous.

L’inscription  aux conférences peut se faire pour l’année ou sur place à chaque conférence.

Un jeudi par mois de 21h à 23h

Café  Malongo :

50,  rue Saint-André des Arts 75006  – Paris

Pour toute demande d’information + tarif :

Contact : psymed@psychanalyse-medecine.org

8 réflexions au sujet de « L’infertilité Psychique ? Conférence le 09/01/2014 »

  1. Mince j’irais bien écouter ça moi aussi, mais Paris ce n’est pas la porte d’à côté.
    Mais il y aura peut-être des parisiennes intéressées ? Et qui pourraient nous faire un retour ensuite.

    J'aime

  2. Le jeudi 9 janvier, la semaine prochaine donc.
    Je vais à cette conférence, si d’autres personnes pensent pouvoir s’y rendre, nous pourrions en profiter pour faire une mini rencontre bamp, juste avant.
    Tenez moi informé via les commentaires ou via le mail du collectif.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s