Alors levrette ou missionnaire ?

Non, AMP !!!!

Comme vous le savez tous et toutes, le gouvernement socialiste a lâchement lâché l’affaire : le projet de loi sur la famille qui devait parler de l’assistance médicale à la procréation, de la filiation, des droits des enfants et des parents, ne sera pas. Pas né, pas à naitre.

Déjà ils avaient repoussé le débat du Conseil National Consultatif d’Ethique dont le thème devait être l’assistance médicale à la procréation, de 2013 à 2014, maintenant sous la pression des contestataires réactionnaires, ils décident de renvoyer à plus tard le débat, la loi et les millions de personnes concernées, intéressées. Mélangeant allégrement tous les préjugés, toutes les idées reçues, tous les sexismes. Voici la dépêche annonçant cette reculade.

DEPECHE04Février

Le collectif BAMP est particulièrement interloqué voire beaucoup plus, par le dernier paragraphe de cette dépêche. Ce dernier paragraphe, nous a donc inspiré le titre de cet article. Par soucis d’égalité entre TOUS les enfants, pourquoi ne pas indiquer sur les actes de naissance la position sexuelle ayant permis leur conception  ?!!!! Bah, oui tiens pourquoi pas ?

Parmi les pistes de travail de ce projet de loi, la ministre déléguée chargée de la famille, Dominique Bertinotti, envisageait de faire figurer sur l’acte de naissance le mode de conception et de filiation de l’enfant, né sous le secret, adopté ou conçu par AMP, et de donner des informations non identifiantes, avait indiqué fin janvier à l’APM son cabinet, confirmant une information parue dans le quotidien LE MONDE.

La naissance grâce aux différentes techniques d’assistances médicales à la procréation, étant en passe de devenir tellement courante (1 enfant sur 40 en 2011), sachant que 1 couple sur 2 sort de ce parcours médical sans enfant, combien parmi ceux-ci adoptent ? Sans doute aussi un fort pourcentage !
Nous ne voyons pas l’intérêt d’indiquer cela sur les actes de naissance des enfants. Pourquoi donner autant d’importance au mode de conception et de filiation???? Nous avons du mal à saisir l’intérêt pour l’enfant.

Il sera sans doute difficile pour certaines familles de faire comprendre à leur entourage que leurs enfants ne se résument pas à un MODE DE PROCREATION. La famille, la filiation, c’est beaucoup plus que ça, alors comment faire si l’Etat semble trouver si important de les étiqueter ainsi ?

Il est donné le choix aux couples « classiques » de taire ou non les moyens mis en œuvre pour concevoir leur enfant, ce sera donc une liberté, retirée aux familles moins « classiques » et pourtant si nombreuses !

Le collectif BAMP! ne peut rester silencieux, dans un premier temps, le bureau collégial envoi des tweets aux personnes décisionnaires. Faites de même!

76 réflexions au sujet de « Alors levrette ou missionnaire ? »

  1. Si, si, si justement, il faut donner de la voix, faire entendre nos voix, nos points de vues particulier sur ce sujet.
    Il faut faire bouger tout ça, exiger de vrais débats, loin des conflits idéologiques, loin des pressions de la rue.
    Il faut exiger une pensée intelligente, sur un sujet précieux, les enfants, nos enfants, la famille, nos familles.

    J'aime

  2. J’avais déjà lu cette info concernant l’étiquetage des enfants amp ou adoptés et c’est consternant en effet !! De toute façon, dans notre société, on met tellement en avant les liens du sang que c’est très difficile pour les enfants adoptés de ne pas développer des crises identitaires fortes et/ou des angoisses d’abandon ou autre joyeuseté… Au lieu de mettre en avant qu’une famille c’est avant tout un ensemble de liens affectifs (ce qui fait que parfois, même les liens du sang ne font pas d’un père ou d’une mère un parent, mais plutôt un géniteur…). Bref, une fois de plus, on marche sur la tête !!!

    J'aime

  3. Je m’imagine lisant sur mon acte de naissance : adoptée !
    Je n’ai pas honte bien sur mais cela ne regarde que moi, je trouverai ça indécent d’être dans une case ou que tout autre enfant né avec l’aide de la pma soit mis dans une case !
    il n’y ai que les liens du sang sont mis en avant, comme ci les liens du cœur n’existaient pas, pourtant les liens du cœur sont parfois bien plus fort que n’importe quel lien du sang. Les liens du sang, est ce vraiment si important pour le bonheur d’un enfant? franchement je ne crois pas, j’en suis même sure !
    Puis qu’est ce que ça changera pour l’enfant de voir les conditions de sa naissance sur son acte de naissance? Si il ne les connait pas, il en saura d’autant plus choqué d’apprendre ça sur une feuille que par la bouche de ses parents, de quoi le traumatiser.

    Les politiques vivent vraiment dans un autre monde, vraiment loin de la réalité.
    Au lieu de nos pondre des bêtises pareilles, ils devraient améliorer de ce qui existe déjà ….

    J'aime

    1. Bichon Rose ton commentaire me fait penser à une chose à laquelle je n’avais pas pensé.
      Oui, cela ne regarde que l’enfant, ces parents. Alors qu’un acte de naissance c’est un document administratif qui circule, qu’un employeur peut demander, qu’une secrétaire de mairie peut lire……………….qu’est-ce que cela peut provoquer comme idées reçues, préjugés et autres joyeusetés du genre, d’y lire ce genre d’informations privées.
      Ah bah, oui tiens tout s’explique, c’est un « adopté » lui !!!!!
      Bon cette idée fumeuse, n’est heureusement qu’une idée, a nous de faire quelle le reste !!!!

      J'aime

      1. Ah ben, c’est exactement ce que j’étais en train décrire. Tant qu’on y est on a qu’à demander à mettre la procréation sur le CV ? Non ? Sait-on jamais peut-être que certains (Mme Michu est d’ailleurs d’accord) vont trouver des liens ahurissants entre compétences et pma or not (tout comme femme ou homme, couleur de peau, lieu d’habitation, et j’en passe).
        C’était quoi déjà ? Liberté, Egalité Fraternité. Eh bien…

        J'aime

    2. Je pense que c’est précisément pour obliger les parents à révéler la vérité à leurs enfants qu’ils envisagent ça… Pour lever les conséquences du secret. Sauf que ça ne rime à rien d’imposer ça !! Il vaudrait mieux, dans le cadre des démarches d’agrément, que les travailleurs sociaux expliquent l’importance de ne pas conserver le secret (ce qui se fait déjà d’ailleurs…).

      J'aime

      1. Lorsqu’on se marie, on doit se procurer un acte de naissance, ce n’est pas écrit dessus, mais je me souviens que la personne qui m’avait reçue m’a demandé si je connaissais les conditions de ma naissance. Heureusement pour moi, je savais. Cette personne me confiais qu’énormément de futur(e)s marié(e)s apprenais leur adoption ainsi.
        Le secret a énormément de conséquences, on fini par comprendre certaines choses, cela influe sur le présent et le futur. Mais on ne peut pas forcer les parents à en parler ….

        J'aime

  4. ou comment créer des discriminations, des préjugés, des inégalités là où il n’y en a pas ?! ou comment modifier de façon non innovante et délétère un livret de famille qui fait pourtant consensus aujourd’hui ?!
    Commence sérieusement à me gonfler…

    J'aime

  5. Pour les conceptions naturelles, faudrait aussi préciser si c’était au lit ou sur la table de la cuisine. Et puis s’il y a eu orgasme, c’est très important, ça, que l’enfant le sache.
    Bon, on fait des propositions de loi ?

    J'aime

  6. Mes 2 filles sont nées par ICSI, ça n’a jamais été un secret toute la famille le sait..et tous nos amis, mais elles sont petites et je crois qu’elles ne le savent pas. Ce projet m’a fait me poser la question « comment le leur dire » et ensuite je me suis dit que jamais je n’avais demandé à mes parents où et comment j’avais été conçue (vu ma date de naissance je dirais pendant les vacances de Noël…sous le sapin? sur la table entre la dinde et la buche?) Cette conception comme toutes les autres ne regarde que les parents et certainement pas l’officier d’état civil ou l’école qui demande un extrait d’acte de naissance et j’aurais tendance à dire ni les enfants. Nous sommes déjà très exposées physiquement pendant ces FIV ou autres IA est il besoin de continuer ensuite sur le papier et n’est ce pas une procédure médicale (même remboursée par la secu) quid du secret médical???

    J'aime

  7. Non mais c’est hallucinant! et puis quoi encore? : grossesse accidentelle ou volontaire? à l’arrière de la bagnole ou dans le lit? suite à un viol ou à une relation consentie? après un verre de trop? un fond de réservoir de préservatif qui a craqué? oubli de pilule? par une journée ensoleillée? et pourquoi pas fini à la pisse aussi, n’est-ce pas madame Bertinotti?

    J'aime

  8. C’est proprement scandaleux… Cette lubie de Bertinotti et de manière générale la façon dont ce gouvernement (pour qui j’ai pourtant voté) recule, le mot est faible, devant les illuminés rétrogrades de la Manif pour Tous et autres réac´ . Déja la France ne brillait pas par son avance mais là….
    Concrètement, on balance les mails à quels contacts pour dire notre stupéfaction ?

    J'aime

      1. Et si on faisait un mél collectif signé de tous les amis Bamp qui le souhaitent? Ça aurait peut-être plus de force que des méls individuels, non? Et ça fera aussi parler de nous!

        J'aime

        1. Nous avons l’impression qu’il faut plutôt multiplier les réactions, plutôt que de les regrouper!! Celà à plus de poids , plus d’impact! Un effet matraquage!!!C’est pour celà qu’on pousse chaques Bampeurs à réagir de façon individuel sur les réseaux sociaux ou sur les sites web!!!
          Pour le côté collectif, il y a les adhésions, le manifeste et cette tribune bamp.fr!

          J'aime

          1. Je suis partiellement d’accord. En multipliant les réactions individuelles, ça aura plus de poids. En revanche, comme on nous donne l’impression de ne voir que des catho extrémistes dans les manifs, ils pourront avoir l’impression que seules les infertiles contestent cette proposition. L’idée est de faire comprendre au plus grand nombre, fertiles y compris, cette proposition. En agissant uniquement dans notre coin, entre hypofertiles, on a peut-être moins de poids. D’où la proposition de lettre ouverte ou de pétition, pour informer même les fertiles sur le non sens d’un tel projet. Je crois que ces différentes démarches ne sont pas forcément incompatibles.

            J'aime

            1. Je comprends july mais dans ma vision le manifeste est là pour ça! !!! Et les adhésions aussi d’ailleurs!
              Bamp est ouvert aux proches. Mais effectivement si vous le souhaitez, on pourrait s’unir avec les autres associations, celles pour l’adoption entre autre.
              Si vous souhaitez offrir votre plume ce serait génial, nous avons besoin de membres actifs même de façon ponctuelle. Le bureau croule sous la masse de travail. 😉

              J'aime

            2. Des manifestations POUR sont en train de se préparer. Mais là aussi est-ce que la mobilisation sera à la hauteur des enjeux ????

              La tribune offerte ici, est lue, vue, suivie par plus de gens que les commentaires ne le laisse envisager.

              Au niveau du bureau, nous communiquons vers les médias, les politiques.

              Nous essayons de fédérer aussi d’autres associations agissant dans le même champs que BAMP : l’infertilité.

              Il faut aussi élargir le débat aux familles, amis, etc. Et cela commence à se faire avec toutes les initiatives individuelles des membres dont nous avons le retour.

              Il faut communiquer de façon collective et individuelle. C’est essentiel.

              Et surtout, il faut se préparer pour le MOMENT où la LOI, les DEBATS (que le collectif BAMP demande dans son manifeste sur ce sujet), vont avoir lieu, sans doute pas en 2014, peut-être en 2015 ???? En tout cas d’ici là, nous avons un gros travail à faire de diffusion des idées, de persuasion, etc……

              Rencontrer vos députés et sénateurs, avec le manifeste, pour leur parler de l’infertilité, du collectif BAMP, comme certains membres ont déjà commencé à le faire. C’est un élément important dans la mise en avant du projet du collectif BAMP et de ses membres. IL faut poursuivre cela et le multiplier. Les retours des entretiens sont tous très intéressants, il faut donc si vous vous en sentez la force, aller vers vos députés et sénateurs. Car un projet de loi et une loi, s’amende, se discute, se vote au parlement (assemblée nationale et sénat). Ces rendez-vous prennent maximum une heure, mais ils sont riches et porteur de perspectives d’action et de changement.

              J'aime

              1. Tu as complètement raison Irouwen. Promis, je vais m’en charger, mais en ce moment, j’ai trop à gérer… Mai sera le mois des rencontres. J’ai même réussi à convaincre chéri de m’accompagner !! 😉

                J'aime

      1. Complètement hallucinant, discriminatoire, inégalitaire, anti fraternel, vide de sens, inutile, sans intérêt…
        J’assume l’AMP et si un jour, une fiv marche, nos ou notre enfant connaitra ce combat mais je ne vois pas en quoi cela le caractérise d’un point de vue administratif… C’est une information purement privée et intime.

        J'aime

  9. Non mais n’importe quoi leur truc !! Je m’insurge écrire sur le livret de famille comment l’enfant est conçu …..! Mais contre le frigo , dans le couloir de l’entrée, mon père voulait pas ma mère a insister , je suis issu de l’amp, d’un adoption, d’un don, d’un viol et puis quoi encore, combien de temps le coit a durer aussi ????? C’est du n’importe quoi vraiment !!

    J'aime

  10. Je suis très interloquée par l’idée de donner ce genre d’information sur un acte de naissance qui est un document officiel amené à etre donné en diverses circonstances tout au long de la vie.
    En revanche j’ai une question idiote… Loin de moi l’idée de justifier la proposition, mais moi j’avais compris que la mention était dans le cas d’enfant issus de pma avec donneur ou donneuse (dans l’idée générale du débat sur l’accès pour la personne a son histoire personnelle). En lisant le communiqué je comprends que c’est général à tous les enfants pma mais j’ai lu ailleurs sur le net la précision relative aux donneurs. Encore une fois je ne veux rien justifier mais j’aurais aimé être sûre de bien comprendre la proposition. Si vous avez réponse ça m’intéresse…

    J'aime

    1. Honnêtement, quelques soient les personnes ciblées véritablement par ce projet je ne vois ni l’importance ni la différence que ça peut bien faire dans son interprétation. Je ne vois pas pourquoi il serait plus compréhensible d’étiqueter mes enfants à moi issus du don que ceux des homosexuels que ceux des infertiles « classiques ».
      En quoi ça peut changer ta perception à toi de le savoir ? Pourquoi c’est important pour toi exactement ?

      J'aime

      1. Je ne voulais absolument pas dire que c’est plus normal, surtout pas. Je pense que ce genre d’information n’a absolument rien a faire sur un acte de naissance de toute manière. Mais j’avais compris que le débat était celui de savoir si oui on non on donnant obligation aux parents d’indiquer a leurs enfants s’ils sont issues d’adoption, de don on nes sous X. Je ne dis pas que je suis pour, j’essaie juste de comprendre le débat.

        J'aime

    2. Merci Little d’avoir soulevé cette question. Je reproche souvent aux médias de diffuser des informations tronquées ou erronées, donc même si dans le fond, le débat reste très contestable (étiqueter un gamin à la naissance, nan mais WTF !!!), il est important de préciser, je crois, ce que ce gouvernement a vraiment en tête, afin de mieux le combattre. Si on se met toutes/tous à sortir les griffes en remettant en cause l’étiquetage de tous les enfants pma, on va nous rétorquer qu’on a mal compris. Alors oui, dans le fond tous les enfants pma ou seulement ceux issus du don, c’est contestable de la même façon, mais pour gagner en crédibilité, à mon sens, il faut contester la vraie proposition.

      J'aime

    3. Oui il faut savoir ce que l’on combat tu as raison!
      On peut voir quelque propos de Mme la ministre ici
      Elle laisse entendre que pour l’adoption et né sous X (il n’y a pas ses dires concernant l’AMP) c’est dans l’intérêt de l’enfant, celà pourrait être entendable( perso je suis pour la levée de l’anonymat et de tout dire à l’enfant), si ce n’est « l’étiquetage » de sa vie privée/intime mise à nu aux yeux de tous (et bien sûr toutes les possibles conséquences :discrimination/préjugés…), et aussi la différence encore creusée sur les libertés entre les infertiles et les fertiles. Comment signaler, prouver, avertir l’enfant Y que son papa n’est en fait le « tonton » M qui vient de temps en temps voir maman….???? Oui ce sera toujours au bon vouloir des parents….enfin en tout cas pour les fertiles!

      J'aime

    4. OUi, je pense que tu as raison l’objectif est de donner des « droits » aux enfants nés sous X et avec un don de gamète. C’est un débat qui existe depuis quelques années, portée par d’autres associations, comme PMAnonyme par exemple. Avoir le droit de savoir qui a donner ses gamètes, qui a été cette femme dont je suis née et qui m’a abandonné.
      Cette idée d’une intervention de l’Etat (indication sur l’acte de naissance) venant lutter contre les non-dit des parents pour le droit de l’enfant à connaitre ce qui a précédé à son existence, me pose un soucis. Je suis pourtant la première à dire que j’aimerais que mes enfants puissent savoir, s’ils le souhaitent un jour, qui est la femme qui a donné un jour ses ovocytes pour que nous devions leur parents et eux nos enfants.
      Je suis pour l’égalité des droits pour tous les enfants de savoir, mais contre cette imposition étatique d’une étiquette qui ne prend pas sens.

      J'aime

      1. Je crois qu’au-delà de cette étiquette qui n’aurait aucun sens, se pose aussi la question du libre-arbitre. Je suis moi aussi favorable à la levée de l’anonymat et du secret, mais ça n’est pas acceptable d’imposer à des parents (qui pour des raisons X ou Y ne se sentiraient pas prêts), de dévoiler cette vérité. Faire de la prévention auprès de ces familles, les préparer à l’annonce en douceur: oui !! Leur imposer: non !! C’est d’une violence sans nom… Bref, je crois qu’au final, on est toutes d’accord: cette proposition est toute pourrie !! Je vais essayer (pas de promesse) de vous proposer une lettre ouverte à diffuser dans les médias, comme le suggérait Flhope.

        J'aime

  11. Moi, je regrette que mon acte de naissance n’indique pas si mon père s’était lavé les dents…
    Blague à part, on aurait pu indiquer sur le mien  » née avant terme après une grossesse sous Distilbene » avec mère clouant son paquet par jour, ça, je veux bien!

    J'aime

  12. Je trouve ça scandaleux mais aussi complètement ridicule… concrètement ils feraient comment? Parce que dans notre cas, notre puce a été conçue par FIV quand on habitait à l’étranger; l’hôpital (français) où j’ai accouché n’en saurait rien si on ne le leur avait pas dit…
    je tique aussi sur un autre truc: l’adoption si je ne m’abuse est déjà mentionnée sur l’acte de naissance donc la proposition est en réalité uniquement orientée AMP? (et je bug sur la différenciation « né sous x » et « adopté » – on peut être les deux quand même… alors c’est pour identifier ceux qui ont grandi en institution sans jamais avoir été adopté? et pour différencier adoption nationale de internationale?)

    J'aime

  13. Je suis tout autant choquée que vous et puis au delà de cette idée débile, débilitante et faisant faire un grand pas en arrière à la liberté des français et françaises, je me demande comme Kaymet comment ils envisagent de rendre possible / applicable ce genre de loi ?

    Sans parler des FIV ou adoption qui semblent assez claires (je dis bien SEMBLENT) sur « l’origine » de l’enfant, il leur faudrait alors lister ce qui tient d’une conception « naturelle » ou non. Je mets des guillemets bien sûr car personnellement je me moque des anti PMA qui vont dire que nos enfants ne sont pas naturels.

    Si la mère a pris quelques cachets de Clomid puis conçu le bébé dans son lit, naturel ou pas ?
    Si la mère a eu recours a une insémination tout en ayant des relations non protégées avec son compagnon, naturel ou pas ? Comment savoir dans ce cas si le spermatozoïde « vainqueur » provient du recueil ou non ? Ils vont leur coller un GPS dans le dos aux spermato avant l’IAC ??
    Et puis dans mon propre cas tiens ils leur mettront quoi à mon bébé ? Mère OPK n’ayant quasiment pas d’ovulation naturelle, échoue à 2 IAC et entre donc en cycle de pause, cycle gagnant. Naturel ou bien ce sont les restes de traitement de l’IAC du cycle précédent qui ont permis à un ovule de se transformer en foetus ??

    Ah ben oui tiens quand on creuse un peu ces belles idées, on se rend compte messieurs les députés (et mesdames) que vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez. Alors, et si au lieu de perdre votre temps pour des questions à la con, vous vous intéressiez un peu plus aux causes d’infertilité qui conduisent des milliers de couples en France à recourir à une aide médicale ? Il y a tellement à faire sur ce sujet mais non pour vous c’est pas rigolo et vous préférez créer de nouvelles idées que vous sortez d’outre tombe…

    J’ai honte des impôts que je verse pour que vous passiez du temps à mettre la zizanie dans un monde qui avait déjà si péniblement avancé jusque là.

    J'aime

  14. Ça sent mauvais dans tous les sens ! Que quelqu’un puisse envisager de marquer un enfant (toute sa vie) par son mode de conception est ignoble ! de reculer sur un projet de loi où la PMA était enfin prise en compte, de donner raison à des gens qui manifestent contre une initiative pertinente sur l’égalité des garçons et des filles !!! Il faut se mobiliser, c’est certain. Peut-être qu’un vent contraire va souffler… J’en profite pour vous signaler que Clémentine qui a conçu le logo BAMP a participé à un livre pour enfant qui se nomme « On est pas des poupées », dans l’esprit de l’ABCD de l’égalité.

    J'aime

  15. Voici la lettre que je vais envoyer au Président de la République, via le site elysee.fr:

    Monsieur le Président de la République,

    C’est la première fois que je vous écris, mais je suis bouleversée par les récents événements qui se sont déroulés en France ces derniers jours.

    Je suis institutrice, professeur des écoles plus exactement. J’aime mon métier et je le fais du mieux que je peux. Ces dernières semaines, j’ai été abasourdie, voire même blessée par les propos et rumeurs circulant autour d’une soi-disant « théorie des genres » enseignée à l’école. Comme vous le savez déjà :
    oui, à l’école, on transmet les valeurs de la République,
    oui, on sensibilise les élèves à l’égalité entre filles et garçons et au respect mutuel,
    oui, on essaie de lutter contre les discriminations pour promouvoir l’égalité professionnelle et sociale.
    Non, on ne nie pas les différences biologiques,
    non, on n’essaie pas d’influencer la sexualité des enfants et
    non, on ne donne pas des cours de masturbation.

    Mais qui sont ces gens qui colportent ces fadaises ? C’est très grave de dire de telles choses sur l’école de la République, c’est de la diffamation pure.

    Ce sont ces mêmes personnes, ou du moins en partie, qui manifestaient ce dimanche 2 février 2104 à Paris et à Lyon. Une « Manif pour tous » de 100 000 personnes au total (selon la police) qui défendait quoi ? Qui ne défendait rien, mais qui s’opposait à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, à la gestation pour autrui et au projet de loi sur la famille.

    Jusque-là tout va bien, ou presque. En effet, en France, la loi permet les manifestations et la liberté de se regrouper, c’est un droit (après déclaration préalable). Mais c’est précisément après cette manifestation que tout s’enchaîne, que tout bascule plutôt. Vous, Monsieur le Président de la République, vous décidez à ce moment-là que le projet de loi ne sera pas présenté en 2014. Mais pourquoi Monsieur le Président ? Parce qu’il faut se recentrer cette année sur les questions économiques et sociales ? Ou parce qu’il faut apaiser les tensions, éviter les contestations ? Quelles sont les vraies raisons ? Comment pouvez-vous écouter et donner de la légitimité à ce groupe de personnes qui, quelques jours plus tôt, colportait les pires rumeurs sur l’école laïque ? Et si dimanche prochain, nous étions 101 000 personnes à manifester pour que ce projet de loi ne soit pas reporté, changeriez-vous de décision ? La décision finale revient-elle à celui qui crie le plus fort ?

    Enfin, étant dans un parcours PMA avec mon compagnon depuis quelques années, une des pistes de travail évoquée par la ministre déléguée chargée de la famille me préoccupe particulièrement : « faire figurer sur l’acte de naissance le mode de conception et de filiation de l’enfant, né sous le secret, adopté ou conçu par AMP… ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Quelle serait cette réforme de l’acte de naissance ? Qu’on débatte pour la levée de l’anonymat concernant le don de gamètes, de façon à aider les enfants à mieux connaître leur histoire personnelle, cela me semble intéressant. Mais attention, il ne s’agit pas de les étiqueter selon leur mode de conception et de filiation : ces éléments ne doivent en aucun cas être mentionnés sur leur acte de naissance.

    Monsieur le Président, j’attends de vous des réponses et surtout que vous reveniez sur votre décision. Cette loi sur la famille est un sujet majeur. La réalité en 2014 c’est l’existence de couples vivant en concubinage, mariés, pacsés, séparés, etc. C’est votre devoir de fournir à tous les enfants de la société actuelle, des familles recomposées entre autres, une réelle sécurité juridique. Maintenant, il va vraiment falloir « prendre le taureau par les cornes » pour faire avancer les choses et cesser de repousser ce projet de loi à plus tard.

    Je suis de gauche, j’ai voté pour vous et je vous faisais confiance. Mais je ne suis pas de cette gauche molle qui caractérise le gouvernement ces temps-ci. Ne nous décevez pas et agissez en conséquence.

    Est-ce que je mentionne que je suis membre Bamp pour faire parler de nous?

    J'aime

    1. WWAOUHHH Fortuna, ça décoiffe ça !!!!!
      BAMP attitude maximum !

      Bien sur qu’il faut dire que tu fais partie du collectif BAMP, pour dire que tu n’es pas toute seule à penser ça !!!

      Chapeau, je n’avais pas pensé à ça, lui écrire directement.
      Tu as raison, il faut que ça bouge et que ça bouge positivement.
      Tu peux adresser la version numérique du manifeste aussi ?

      J'aime

    2. C’est ça l’esprit BAMP! et l’exercice de la citoyenneté! Merci à toi Fortuna!

      Et que ça me hérisse d’entendre partout « Manif pour tous » alors qu’ils ne sont que CONTRE tous ceux qui ne sont pas comme eux.

      J'aime

    3. Je viens de lire ta lettre Fortuna, Bravo !!! et Merci ; -)
      Très déçue par la réponse en effet… réponse type… à voir tu recevras peut-être une réponse plus complète.. on ne sait jamais..

      J'aime

  16. Je trouve cela hallucinant, et je m’interroge comme juriste sur ces évolutions. La filiation n’a jamais été qu’une affaire de biologie ou, disons, de « lien de sang ». La filiation, c’est un lien de droit entre un enfant et ses parents, un lien qui rattache à une famille. Et la fameuse « possession d’état » (le fait pour un enfant d’être reconnu de tous comme celui de ses parents, de porter leur nom, d’être traité comme tel) a toujours joué un rôle, dans des temps plus anciens où la question de la pma ne se posait pas. Voici quelques excités qui défilent dans les rues en pensant que la pma est un acte de consommateur pour couples capricieux (vous aussi cela vous a énervé d’entendre quelques grenouilles de bénitier parler de la Nature seule ordonnatrice des événements en ce monde ? Quand vous aurez votre cancer, du coup, pas de traitement, c’est pas très naturel, tous ces médicaments…), et subitement, il faudrait passer au tout biologique ? Je propose alors, dans l’intérêt de l’enfant à connaître ses origines (biologiques, donc) d’imposer des tests génétiques à l’école, juste après le cours de couture des filles et de boxe des garçons (ouf, revenons aux vraies valeurs) afin de lever tout secret. Et s’il apparaît que la mère a fauté avec le meilleur ami du père prétendu (ou pire, le curé de la paroisse) surtout, ne pas oublier de le mentionner sur l’acte de naissance…

    J'aime

  17. Tout cela est proprement scandaleux… On repousse la discussion pour une poignée de retardés qui pense avoir la science infuse sur ce que doit être la famille et la société (et qui occulte sans aucun complexe un ensemble de sujets très important et portant atteinte chaque jour à la famille; conditions sociales, économiques, …), les médias s’emparent encore du sujet comme des pieds, ne relevant les vraies questions, les vrais sujets, les politiques se mettent à avoir des idées totalement débiles comme inscrire le mode de procréation sur un acte de naissance (non mais franchement !!)… La Lettre à Hollande est bienvenue… Il en faudrait beaucoup beaucoup d’autres !

    J'aime

  18. Je viens de recevoir à l’instant la réponse du « service de la correspondance présidentielle »:

    « Madame,
    Le Président de la République a bien reçu le courrier que vous avez souhaité lui adresser.
    Très attentif au maintien d’un échange avec ses concitoyens, Monsieur François HOLLANDE m’a confié le soin de vous assurer qu’il a été pris connaissance de votre démarche et de vos préoccupations.
    Aussi n’ai-je pas manqué de la signaler à Madame la Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée de la Famille qui vous tiendra directement informée de la suite susceptible d’y être réservée.
    Je vous prie d’agréer, Madame, l’assurance de ma considération distinguée. »

    Réponse très rapide mais décevante (comme on aurait pu s’en douter), car je ne pense pas qu’il y ait une suite… Je vous dirai si jamais je me trompe!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s