Santé mentale et Infertilité

Marie-Eve, membre du collectif BAMP vivant au Québec, a rédigé (juin 2013) un mémoire pour son Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées  en santé mentale. Le sujet de ce mémoire porte sur l’impact de l’infertilité et de ses traitements sur la santé mentale des individus. Marie-Eve tient par ailleurs un blog que certains connaissent déjà : L’amour est patient.

Vous trouverez dans les liens suivants des passages de son travail, que Marie-Eve avait posté sur son blog pour parler de l’évolution de son travail de rédaction du mémoire. A la fin de cet article, vous trouverez un lien pour télécharger son mémoire au format PDF. Nous vous invitons à le lire et à le faire lire.

Voici les liens de ces billets :

Première impression quant à mes lectures : http://amourpatient.blogspot.ca/2013/01/dess-1-quelques-lectures.html

Pour mon essai, je n’ai aucun problème à ce qu’il soit rendu public.  Voici un petit texte de présentation pour expliquer le contexte de cet essai qui, de fil en aiguille, est devenu un mémoire.  J’espère qu’il n’est pas trop long…  Je trouve important qu’on comprenne mon parcours.

Le 14 février 2007 est un jour qui restera gravé dans ma mémoire pour toujours.  Ce jour-là, mon mari m’offrit une petite boite qu’il avait fabriqué lui-même (le genre de boite que les enfants font, en papier, à l’école).  Que ça, c’était déjà beaucoup puisqu’il n’est ni créatif, ni manuel.  Rassurez-vous, il a bien d’autres qualités. Bref, il m’offrit une petite boite en papier dans laquelle il avait glissé un petit petit mot.  Ce mot m’indiquait qu’il était près!  Il voulait un enfant de moi!

Cette histoire, on l’a tous vécu.  Le scénario, les acteurs et le décor sont différents, j’en conviens.  Mais le fond est le même.  Enfin presque…

Là où l’histoire change, c’est que nous avions tous les deux des craintes quant à notre fertilité.  L’un comme l’autre, nous avions été mis en garde : nous pouvions être infertile. Par contre, c‘est avec confiance que nous avons suivi les recommandations de mon médecin généraliste : 2 ans d’essais avant de s’inquiéter… Passé ce délai, nous sommes entrés dans un monde parallèle. Nous avons passez les tests et vu plusieurs médecins. Puis, les diagnostics d’infertilité nous sont tombés dessus.

Nous avons enchaîné les cycles avec hormones (6)…  

Puis les inséminations avec sperme du conjoint (5).  

Enfin les fécondations in vitro (2)

Et les transfert d’embryon (2).  

J’ai été mise en arrêt de travail pour trouble de l’adaptation. 

J’ai quitté mon emploi pour une meilleure conciliation travail-traitement.

Nous avons acheté une maison en pensant à nos futurs enfants…
Nous avons changé notre voiture en pensant à nos futurs enfants…

Je me suis disputée avec ma famille.  

Il a caché nos essais à sa famille.

J’ai perdu des amis.

Des paroles blessantes ont été entendu.

J’ai beaucoup pleurer…  en cachette!

Nous avons adopté un chien.

Nous sommes partis en voyage.

Nous avons essayé de ne plus y penser.

Nous nous sommes mis au sport et fait attention à notre alimentation.

Nous nous sommes inscrits sur des listes d’intérêts pour une adoption internationale.

J’ai changé.

Mon couple a changé.

J’ai décidé de ne pas me laisser abattre! J’ai lu…  beaucoup!  Et j’ai compris…  J’ai compris que j’étais normale!

J’ai donc décidé de continuer mes recherches afin de comprendre l’infertilité et son impact psychologique.

J’ai décidé de m’appliquer à faire tomber les tabous autour de moi et, ultimement, à sensibiliser la planète entière via mon blog (http://amourpatient.blogspot.ca/).

6 ans plus tard, enceinte grâce à la 2e FIV, j’étais en voie de terminer mon DESS en santé mentale. Je devais choisir un sujet pour la rédaction de mon essai.  Je n’ai pas chercher longtemps. Mon travail de fin de programme allait porter sur l’impact de l’infertilité sur la santé mentale.  Cet essai était en rédaction lorsqu’au Québec le ministre de la santé annonça une consultation publique sur le programme québécois de gratuité de la procréation assistée mis en place 2 ans plus tôt.  Nous pouvions envoyer un témoignage ou un mémoire.  Mon essai terminé s’est transformé en mémoire!

C’est sous cette forme que je vous le rends disponible!

J’espère ainsi vous aidez à comprendre que vous êtes normaux!  Et, si nécessaire, vous incitez à aller chercher l’aide appropriée.

J’espère amener vos proches à mieux vous comprendre et, ainsi, mieux vous supporter!

Bonne lecture!

Marie-Ève Ratté

Le mémoire de Marie-Eve en format PDF, bonnes lectures à tous.

6 réflexions au sujet de « Santé mentale et Infertilité »

    1. Merci à vous pour vos commentaires. Je suis contente de savoir que certaines se reconnaissent et s’y intéressent.

      Malheureusement, plusieurs considèrent que la santé mentale n’est pas très importante. Encore moins quand on parle d’infertilité! Trop compliquée peut-être… Pourtant, c’est tout l’inverse! C’est ce qui nous permet de de combattre l’infertilité et de sortir du parcours gagnant… et ce, peu importe l’issue!

      Merci encore au collectif de m’avoir donné ce droit de parole!

      J'aime

  1. Marie-Eve, je viens de lire ton mémoire. Merci beaucoup de nous l’avoir fait partager! Comme dit Catiminie, je me retrouve complètement dans plein de choses et ça fait du bien de savoir que l’on n’est pas seule à ressentir tout ça… Je vais en faire profiter quelques Pmettes, encore merci!!!

    J'aime

  2. Merci à vous pour vos commentaires. Je suis contente de savoir que certaines se reconnaissent et s’y intéressent.

    (Mon commentaire aurait dû apparaître ici… et non sous bounty caramel uniquement…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s