Hypnose et infertilité (1/2) : Hypnose directe par un professionnel

 

 

L’hypnose ? cette technique commence à faire parler d’elle dans le domaine de l’infertilité. A ce jour peu d’expériences scientifiques sont faite en France sur ce thème. Il en existe une qui répond à nos attentes.

Une équipe à l’hôpital Beer Sheva en Israel, a réalisé une étude dont les résultats ont été publiés en 2006 dans la revue Fertility & Sterility.((Fertility and Sterility, mai 2006, vol. 85, n° 5, p. 1.404-1.408)

Cette étude démontre que, dans le cas d’une fécondation in vitro, le recours à l’hypnose pouvait avoir un effet positif lors du transfert d’embryon dans l’utérus.

Le taux de réussite pour les femmes du groupe témoin qui ont bénéficié de séances d’hypnothérapie au transfert a été de 53.1% contre 30.2% pour les autre femmes du groupe témoin, qui n’avait pas suivi de d’hypnothérapie.

Les auteurs ont expliqué que l’hypnothérapie diminue le stress, réduit de ce fait l’activité utérine, et améliore l’interaction entre l’embryon et l’utérus, tout en augmentant les chances d’implantation de l’embryon.

Dans le cas d’un transfert lors d’une fécondation in vitro, une séance d’hypnose pourrait être utile pour favoriser l’implantation de l’embryon. Certains couples recourent en parallèle, afin de mettre toutes les chances de leur côté, à l’ostéopathie et à l’acupuncture (notamment pour favoriser la vascularisation de l’utérus, le positionnement du bassin, etc.). Il n’en demeure pas moins que les raisons du succès ou de l’échec d’une tentative sont inexpliquées…

Les statistiques démontrent que l’hypnose semble avoir une influence positive, mais peu de recherches encore sont menées dans ce domaine afin de confirmer ces premiers résultats positifs.

Cependant, nous savons que certains hôpitaux pratiquent des séances d’hypnose, pour éviter les anesthésies générales, un hôpital à Aix en Provence, notamment qui pratique l’hypnose pour lutter contre la douleur ou diminuer le stress avant une opération (Ici )

Alors pourquoi ne pas généraliser cela dans les centres AMP et offrir aux patients des alternatives parallèles aux traitements qui sont lourds ?

N’hésitez pas à témoigner si vous avez bénéficier d’accompagnement d’hypnose lors de vos protocoles .

 

 

 

12 réflexions au sujet de « Hypnose et infertilité (1/2) : Hypnose directe par un professionnel »

  1. Je confirme pour la PMA du CHU d’Angers. Ils pratiquent l’hypnose lors de la ponction pour une FIV et je m’y étais inscrite d’ailleurs, ça m’avait emballé. Bon j’ai pas pu vérifié bien sûr vu que j’ai rapidement filé en CECOS mais en tout cas ils le font et c’est proposé automatiquement.

    J'aime

  2. A Montpellier j’accompagne des couples en hypnose pendant le traitement et les prepare a l’autohypnose parfois pour la ponction et plus souvent pour le transfert, on a de bons résultats reste à évaluer sur un plus grand nombre. ….pour cela il faut faire évaluer les mentalités.

    J'aime

    1. Bonjour, je cherche un hypnotiseur pour m accompagner lors de ma prochaine fiv le faites vous toujours? Je suis suivi à la clinique st Roch à Montpellier.

      J'aime

  3. À la pma du CHRU de Brest, possibilité de coupler l’hypnose à une AL lors de la ponction pour une FIV. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer.

    J'aime

  4. L’idéal serait certainement d’avoir un hypnothérapeute à ses côtés pour tous ces actes médicaux … mais en pratique, ce n’est pas évident à mettre en œuvre.
    Ce que j’aime faire et qui semble apprécié c’est de transmettre les bases d’auto-hypnose pour que les femmes, et pourquoi pas les hommes qui les accompagnent, puissent de façon autonome développer un état propice aux examens, ponction, transfert, puis à la possible nidation et à l’attente. C’est bon aussi de se sentir acteur et auteur, de développer le thérapeute intérieur, d’être une bonne mère pour soi-même dans ce genre de processus, quand le personnel médical ne peut pas le faire, pour tout un tas de raisons, bonnes ou mauvaises, qui lui appartiennent.

    J'aime

  5. L’hypnose est possible au centre pma de Perpignan pour la ponction fiv. Il y a un seul anesthésiste qui la pratique donc il faut bien tomber… Je vais tenter l’expérience pour ma premier fiv d’ici une vingtaine de jours, je vous dirai comment ça s’est passe !

    J'aime

    1. Lovebirds66, très intéressant ça! n’hésite pas à nous proposer un petit témoignage sur cela, car c’est intriguant et on se demande qu’elles peuvent les étapes, les ressentis, comment se passent les « suites »….bonne chance pour cette FIV, qu’elle ait une issue heureuse 🙂

      J'aime

    2. Très intéressée moi aussi de savoir comment cela se passe ? Par rapport a une AG? Le temps de récupération ? La douleur post ponction etc…

      J'aime

  6. Un peu par hasard, j’ai testé l’hypnose au moment de ma FIV il y 4 ans. J’ai trouvé un psychothérapeute à Paris qui avait déjà suivi des femmes dans le cadre d’une PMA (http://www.hypnose.org/).
    J’ai suivi qq séances avant le début de la stimulation (j’étais au plus mal à ce moment après 4 IAC râtées) puis plus spécifiquement une séances qq jours avant la ponction, de l’auto-hypnose le jour de la ponction (il m’avait expliqué comment faire en séance) et une séance qq heures après le transfert des embryons.
    Coïncidence ou pas, la FIV a marché ! En tout cas, ce qui est certain c’est que l’hypnose m’a au moins permis de beaucoup mieux dormir pendant cette période et d’être plus apaisée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s