Kinésiologie ? Kesako ?

Marjoski, nous propose aujourd’hui son témoignage sur la pratique de la Kinésiologie.

Kinésiologie ? Késako ?

Chéri et Moi = Stérilité inexpliquée ! Après un parcours semé d’embûches, c’est à dire : 7 ans d’essai bébé, une pose d’anneau gastrique foirée, 1 IAC, 2 FIV, 2 Fausses Couches et une tartine de merde à manger tous les matins, j’ai cherché désespérément une solution pour devenir maman.

J’ai tapé dans Google : Astuces pour tomber enceinte :

Faire la chandelle 20 minutes, ne pas se laver juste après les rapports, manger des vitamines, ne pas y penser, se marier, partir en vacances, danser enroulée dans une tranche de jambon sous la pleine lune, bref ça marche peut être quand on a pas de soucis mais pour les infertiles c’est une autre paire de manches !

La MACA : THE plante cultivée à 4000 mètres d’altitude au Pérou pour ses vertus miraculeuses !!! Ouais pas chez moi, à part me dérégler mes cycles ça n’a rien changé ! 3 mois de traitement et 60 euros à la poubelle…

Ostéopathie : 2 Séances qui m’ont bien aidé à remettre mon bassin droit, à faire partir les adhérences que j’avais sur les ovaires et dans l’abdomen dues aux multiples opérations que j’ai subi… En revanche toujours pas de bébé !!

Naturopathie : Manger mieux, arrêtez de fumer et bébé arrivera ! Certes Madame mais je mange pour compenser ma solitude intérieure et je fume pour compenser quand je ne mange pas … Elle était adorable mais ne m’aurait rien apporté.

Kinésiologue : Alors là, une vraie rencontre, je l’ai trouvé dans les pages jaunes, oui ce n’est pas très romantique mais on fait ce qu’on peut !! Première séance, elle me questionne, elle interroge mes muscles ( et oui ils lui parlent et en Wi-FI !) elle me demande pourquoi je viens, je lui déballe ma vie pleine de trous ! Je vous mets un résumé de ce qui se passe en séance car c’est très difficile à expliquer !!

Comment se déroule une séance

Le sujet définit son objectif : se débarrasser d’un mal de vivre diffus et chronique, de problème relationnel, d’insomnies, etc., les motivations les plus fréquentes étant le stress et l’amélioration de l’apprentissage. Paul Landon, président de la Fédération française de kinésiologie et praticien, insiste : « Nous travaillons sur un équilibre global, pas sur un symptôme. Il est donc essentiel pour le client de formuler un objectif positif tel que “Je souhaite être détendu dans telle situation” plutôt que “Je ne veux plus avoir mal à la tête”. » Il est fréquent que le praticien vérifie la pertinence de l’objectif. Il exerce alors une pression sur le bras. Si celui-ci tient, le corps est en accord avec la formulation de l’objectif. Si le bras lâche, l’objectif sera reprécisé.
Une conversation à « trois » s’engage alors entre le praticien, le sujet et son corps. Pour définir l’origine d’une souffrance, le kinésiologue va interroger la mémoire du corps pour s’informer des événements qui ont affecté la personne et dont il ne se rappelle pas consciemment. Le praticien peut tester au moins 14 muscles liés à différents méridiens, organes, ou émotions. Dès que l’un d’entre eux accuse une faiblesse, il donne des indications sur l’origine du blocage. Seront ainsi déterminés des excès ou des manques d’énergie et des déséquilibres à corriger pour parvenir à l’objectif fixé.
Au sujet alors de se laisser porter par ces questions et de laisser ses souvenirs (inconscients) recréer une scène, un moment, une situation ou un incident. La kinésiologie n’est pas une psychothérapie. Il s’agit de retrouver ce qui, dans le passé, s’est imprimé de façon à en modifier l’intensité, plus que de savoir pourquoi cela s’est fait ainsi. Interviennent alors les corrections. La plus courante étant l’auto stimulation. Le praticien propose au sujet d’exercer une pression sur un point précis de son corps réactivant ainsi la circulation de l’énergie. Il peut aussi suggérer la visualisation d’une situation ou d’une couleur, un mouvement, une respiration. Si la correction est adaptée, le muscle testé se renforce et ne cède plus sous la pression. On peut alors définir un autre objectif, tester les muscles et effectuer des corrections visant à l’atteindre.
Il est fréquent, entre deux séances, de se voir conseiller un certain nombre d’exercices : des mouvements dits d’intégration conçus pour stimuler la connexion entre les zones responsables de la motricité du cerveau gauche et du cerveau droit et rétablir la « latéralisation ». L’un des plus courants, le cross crawl (marche croisée) consiste à toucher à tour de rôle son genou droit avec sa main gauche et son genou gauche avec sa main droite.

J’ai donc fait 3 séances et je continue car cette dame, qui est à la base diplômée en psychologie m’a fait un bien fou ! J’ai retrouvé une joie de vivre, une libido ( Chéri est content !! ) perdue à cause de tous les traitements et des «  règles » normales…. Elles étaient hémorragiques depuis quelques années ..

Comme je lui dis à chaque fin de séance, je ne sais pas si vous faites vraiment quelques chose mais en tout cas ça me fait beaucoup de bien de venir ! Je n’ai toujours pas de bébé mais plutôt que d’être défaitiste et de me dire que je n’en aurai jamais, j’ai l’espoir qu’un jour ça arrive !

Moi.

 

5 réflexions au sujet de « Kinésiologie ? Kesako ? »

  1. hello,

    je suis nouvelle sur les forums et sites pma malgré 7 ans d infertilité et tjrs pas de bébé. Je franchis ici le cap de « lectrice » pour passer « commentatrice », youhou;-)

    merci beaucoup pour ce partage, ca me donne envie d essayer.
    ca a l air tres efficace comme technique, pour trouver ou retrouver le bien etre pre-PMA. Pour l instant je soigne mon esprit et mes nerfs malmenés avec sophrologie (tres apaisant, j etais sceptique au debut mais c est comme un voyage interieur hyper open, ca me fait envisager le futur comme plein d opportunités positives hyper concrètes, je ne me l explique tjrs pas ms c est top pour le coup), et aussi avec psy EMDR (c est particulier comme technique, ca fait revivre des emotions du passé tres fort pour evacuer les residus qui ns pourrissent aujourdhui – ca me fait du bien meme si c est tres remuant, je suis une madeleine a chaque seance, apparemment mon enfance anodine a laisse des traces).
    la kinesiologie m apparait comme un bon complement pour soigner mon corps en plus de mon esprit.

    allez, zou, je fonce aux pages jaunes:-)

    J'aime

    1. Bienvenue Sansan! Oui commenter est pour certain un cap, c’est s’ouvrir au partage, c’est comprendre que notre histoire, notre avis peut faire avancer les autres. Alors merci. Si tu veux témoigner sur un sujet particulier tu peux contacter le bureau par ici et si tu souhaites communiquer avec d’autres patients ou ex-patients de façon plus personnel tu peux voir . En tout cas, bonne suite!

      J'aime

  2. Bonjour, merci pour ce témoignage ! Mon ostéopathe pratique également la kinésiologie en fin de séance et m’a déjà « fait pleurer » rien qu’avec un mot ou une phrase suite à une faiblesse à un endroit du corps. On en ressort chamboulé, mais plus léger !

    J'aime

  3. Oh ça fait drôle de voir son propre article !! Merci pour vos commentaires, je continue d’y aller et c’est toujours une délivrance quand je sors de chez elle …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s