Bébé-éprouvette, ça rime avec séquelles ?

 

Sur le site internet du magazine Neuf mois, un article intéressant qui se penche sur les éventuels impacts du mode de fécondation sur la santé des bébés qui en naissent.

Infertilité : bébé-éprouvette, ça rime avec séquelle ?Un bébé conçu en tube a-t-il les mêmes chances que les autres ? Cette question taraude beaucoup de couples qui suivent un traitement contre l’infertilité. Avec le recul de trois décennies et des brouettes, la réponse commence à s’imposer, grâce à une étude baptisée « Follow up ».Un enfant, c’est un enfant… mais le mode de procréation joue-t-il sur certains paramètres ? La santé, par exemple. Ou encore le QI… ? Pour un certain nombre de parents, le doute, conscient ou inconscient, demeure. Sans doute par héritage culturel qui imposait naguère comme seule issue l’inscription de la stérilité comme effet de la volonté divine ou de la fatalité d’une destinée non favorable à la parentalité et qui fait apparaître plus ou moins consciemment la procréation médicalement assistée comme un jeu dangereux d’apprenti sorcier. Quelle qu’en soit l’origine, cette crainte que l’enfant né par PMA soit plus fragile ou différent existe chez de nombreux parents suivis pour FIV. Heureusement, la science dispose de données d’évaluation. Une étude, « Follow up », a été menée dès 2003, pour établir la réalité des faits autour de la santé d’enfants issus de FIV et FIV-ICSI en Belgique, Danemark, Grèce, Suède et Royaume Uni.

Les différences à la naissance

90% des bébés nés de l’aide médicale à la procréation ne présentent pas

POUR lire la suite c’est par ici

Voir cet article aussi http://pro.gyneweb.fr/portail/sources/congres/jta/01/pma/cohen-bacrie.htm

http://www.neufmois.fr/conception/infertilite-eprouvette-ca-rime-avec-sequelles

13 réflexions au sujet de « Bébé-éprouvette, ça rime avec séquelles ? »

  1. Notre bébé miracle a 6 mois et pour l’instant bébé tout a fait normal qui ressemble bien physiquement et au niveau du caractère à ses parents;-) .De toutes façons même si l avenir était plus sombre qui nous dit que ce serait du à la fiv icsi?Ces embryons ne sont pas génétiquement modifies « juste » crées en dehors du ventre maternel.

    J'aime

  2. Bonjour, dans mon centre (59),lors de la réunion d’information sur la fiv, le biologiste a insisté sur le fait de ne pas cacher que nos enfants étaient nés par pma que cela pouvait impacter leur santé. Principalement, l’icsi et l’imsi (technique de 20 ans à peine, pas trop de recul). Maman de jumeaux grâce à l’imsi, j’y pense parfois. Disons que je ne le cache jamais à un médecin et que j’ai apprécié le franc parler de ce docteur qui a tout fait pour nous mettre en garde (impacts sur la santé de la maman, de la vie de couple etc…). Cordialement

    J'aime

  3. Etant donné que l’ICSI est relativement récente (années 1990) on a pas vraiment le recul nécessaire pour comprendre les conséquences de reproduire des hommes infertiles. En particulier, leurs fils seront ils aussi infertiles?

    Pour beaucoup d’hommes leur infertilité reste inexpliquée, et c’est un énorme poids psychologique sur leurs épaules et psychologique + physique sur celles de leurs femmes, alors la reproduire semble pas forcément une bonne idée. On peut se demander si du point de vue de la société et de la place des femmes dans la société c’est vraiment un progrès l’ICSI.

    J'aime

    1. Bonjour Lara, c’est tout à fait cela. Le biologiste allait dans ce sens en suggérant que les garçons issus de ces techniques devaient le savoir pour pourquoi pas congeler leur sperme pour plus tard. Une précaution sans trop de contraintes.

      J'aime

      1. Bonsoir. Ici OATS liée (a priori) à une ectopie opérée tardivement. Du coup si on arrive à avoir un bébé je ne me ferais pas particulièrement de souci pour sa fertilité. Par contre pour sa santé oui car les bébés IMSI ont davantage de risques de malformation. Mais est-ce la technique ou est-ce lié à nos gametes…

        J'aime

        1. Bonsoir, voilà pourquoi dans mon centre, on commence par une icsi (échec pour nous) et on ne propose que l’imsi après. Nous avons fait ce choix (la réunion m’avait bien refroidie mais pas d’iac possible pour nous). Nous portons notre responsabilité mais comme le docteur le rappelait aussi, des bébés couettes peuvent aussi avoir des malformations. Vaste débat, rien de figé. Tous les avis sont à entendre y compris ceux qui sont hostiles à la pma. Pour l’anecdote, ma gynécologue,elle,était assez choquée par ceux qui choisissent le sexe de bébé aux USA. Tout le monde a une morale, le curseur est juste différent !

          J'aime

    2. L’ICSI n’est (pour moi) pas plus lourde que la FIV classique. Hormis cette éventuelle augmentation du risque de malformations mais qui reste faible. Et probablement dû à nos gametes, il n’est pas certain qu’il faille taper sur la technique.
      Après effectivement nous n’avons pas de recul, c’est donc bien que les médecins nous le rappellent…

      J'aime

      1. D’après mes souvenirs, la fiv classique est plus « naturelle » car ce sont les meilleurs qui gagnent sans trop d’interventions humaines. Pour l’icsi et surtout l’imsi, c’est le biologiste qui choisit selon des critères. Il rappelait donc qu’en général la nature est bien faite et que la fiv classique est plus simple à gérer sur pleins de plans. Mais pour les oats, c’est une vraie chance, il y a quelques années encore, nous n’aurions jamais pu être parents. Désolée pour mon imprécision, la bio n’a jamais été mon truc !

        J'aime

  4. « On peut se demander si pour la femme c’est un progrès l’ICSI » Oui, sans cela je n’aurais jamais pu avoir ce merveilleux petit bb,à cause des spermatozoïdes trop’ peu performants de mon chéri…Oui j’en ai bavé on ne peut pas dire le contraire mais je suis reconnaissante ♥

    J'aime

  5. J’ai parlé cette semaine avec la biologiste responsable du service AMP d’un chu. Elle revenait d’un congrès médical amp international. Elle m’a dit que les résultats des études sur d’importantes cohortes d’enfants nés grâce à l’AMP, montrent des taux importants de malformations. 2 types de risques ont été étudiés ceux liés à la technique AMP et ceux liés à la grossesse. Les études ont montré un impact négatif de la technique, ils s’interrogent notamment sur l’impact de la culture des embryons sur les supports plastiques. Sur l’impact de utilisation de gamètes dégradées qui provoquent plus de malformations aussi. Car un mauvais sperme, reste mauvais malgré une sélection plus pointue, idem pour les ovocytes. Bref pour résumer ont obtient plus de grossesses mais avec une augmentation des problèmes de santé pour les enfants. Ce n’est pas généralisé, mais les constats sont là. Nous allons chercher les résultats dont parlait cette biologiste, pour pouvoir mieux vous en parler aussi.

    J'aime

    1. Alarmant et culpabilisant aussi..Les séquelles sont-elles décelées rapidement ? La culpabilité « post réussite de fiv » n’est pas souvent traitée..trop tabou..c’est quand même une double peine..une épée de Damocles..cela dit en cas de don, on peut aussi se dire que le ou la donneur (se) a prouvé sa fertilité mais a pu cacher son passé médical..c’est délicat tout cela mais je crois surtout que nous nous posons plus de questions que la moyenne..pour conclure, ton blog est très beau, sensible, un tel amour s’ en dégage..et tes bébés très beaux, ils ont beaucoup de chance !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s