Dans Ma Culotte – Interview du mois

Dans ma culotte

Dans ma culotte, il s’en passe des choses, et vous le savez bien, vous Mesdames qui scrutez le fond de votre culotte (souvent de façon compulsive, si si nous le savons, c’est irrépressible) pour y puiser des informations plus ou moins angoissantes, nécessaires, réelles sur l’état de votre organe reproducteur.

Aujourd’hui, nous souhaitons vous présenter l’entreprise MARIE-NOELLE, des prénoms de ces deux fondatrices.

Elles viennent de lancer « DANS MA CULOTTE », une gamme de serviettes hygiéniques réutilisables pour les femmes qui souhaitent « bénéficier d’une alternative écologique et recyclable pour la gestion de leurs menstruations« .

Oui les rouges, les anglais, les ragnagnas, les loches, celles que nous détestons tant. Celles que nous souhaitons voir arriver pour commencer un protocole d’AMP. Celles qui nous désespèrent lorsqu’elles arrivent juste avant la prise de sang de notre tentative de FIV ou l’IA (C-D). Celles que nous rêvons toutes de voir disparaitre pendant 9 mois et plus, car cela dirait : « Tu es enceinte », « Tu allaites ».

Nous avons donc rencontrés ces deux jeunes entrepreneuses Normandes. Car cerise sur la serviette hygiénique réutilisable, leurs produits sont MADE IN NORMANDIE (et donc un peu made in France aussi), ce qui à l’heure actuelle est un beau et honorable challenge.

Nous vous laissons découvrir cette entreprise qui vous propose une alternative au tout jetable et aux tampons périodiques (dont nous ne connaissons toujours pas très bien l’impact sur le dedans et la santé des femmes). Une petite entreprise qui nous l’espérons deviendra grande !

 

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Marie : « Curieuse de nature et entrepreneuse j’aime me laisser surprendre par les hasards de la vie et par les rencontres. C’est ainsi qu’après plusieurs rebondissements, un bac littéraire en poche, une formation en information-communication et un diplôme d’ingénieur informatique plus tard je me suis retrouvée aux Etats-Unis, puis en France où j’ai eu envie d’y créer mon entreprise. La rencontre avec Noëlle, mon associée, a été un déclencheur. Dans l’aventure entrepreneuriale, comme dans la vie, il faut s’accrocher. A nous deux on est complémentaire et beaucoup plus solides pour affronter les tempêtes! »
Noëlle : « Originaire du Calvados, après avoir obtenu mes diplômes aux Beaux-Arts de Caen, je suis aussitôt partie en République Tchèque pour y vivre et travailler. Je pensais rester peu de temps mais Prague m’a retenue cinq ans. Ce fut très enrichissant ! Je jonglais entre mon poste de graphiste freelance web&print, des conférences sur Berlin, l’édition de livres d’artistes, les répétitions de musique… De retour en France, je continue mon activité de graphiste. La création d’entreprise était l’un de mes objectifs, seule je n’aurais jamais franchi le cap, avec Marie cela m’est apparu comme une évidence. »

 
2. Pouvez-vous présenter l’entreprise que vous avez créée ? Quels sont les produits que vous proposez ?
Marie-Noëlle, c’est le nom de notre entreprise ! Elle réinvente les accessoires textiles oubliés grâce aux innovations textiles et numériques. Nous fabriquons nos produits en France, plus particulièrement en Normandie. Pour nous, c’est important que notre démarche entrepreneuriale permette de valoriser les emplois locaux et qu’elle ait du sens. Nous sommes convaincues que l’on peut proposer des produits esthétiques, sains et réutilisables à un prix abordable. On devrait pouvoir mieux vivre en produisant et en consommant autrement, non ?
Dans Ma Culotte, notre première marque, est un pari audacieux et novateur. Son objectif : offrir aux femmes une gamme de protections intimes saines et réutilisables fabriquée en France. Sur le site de vente en ligne http://www.dansmaculotte.fr, on y trouve des coupes menstruelles (alternatives aux tampons) et des accessoires de culotte pour la protection quotidienne, les règles et l’incontinence légère.

 
3. Comment vous est venue l’idée de créer l’entreprise « Dans ma culotte » ?
Marie : En 2007, je vivais aux Etats-Unis et mes amies utilisaient toutes des serviettes hygiéniques lavables! Pour moi, c’était une découverte ! J’ai ressenti une sensation étrange à mi-chemin entre l’étonnement et le dégoût !
Et puis quelques mois après, de retour en France, j’ai décidé de ne pas rester sur un préjugé et j’ai testé.
Pour moi ça a été une révélation. J’ai adoré le confort et le réconfort que les serviettes hygiéniques lavables me procuraient pendant mes règles. Et puis quelle sensation de liberté de toujours les avoir avec moi pendant mes vacances par exemple. Le fait de ne plus avoir à dépenser autant pour des produits polluants m’a finalement définitivement convaincu.
De « Tampon addict » je suis devenue adepte des protections féminines réutilisables. Avec le recul je me demande comment j’ai pu faire avant.

 

 

 4. Combien de temps de l’idée à la chose ?
Marie : De 2007 à 2013, après une succession de petits déclics, des recherches sur la manière dont nos sociétés traitent la question des règles et de l’incontinence et après des discussions avec des femmes de mon entourage qui souffraient d’incontinence ou d’allergies aux protections jetables, je décide de quitter mon emploi salarié pour aller au bout de ma démarche et donner enfin vie à Dans Ma Culotte.
C’est ainsi qu’en septembre 2013, je me lance dans le projet à 100%. Je teste plus de 12 matières absorbantes différentes. De prototypes en prototypes et de tests en tests le premier accessoire de culotte prend forme, la gamme se construit, la vision du projet se structure.
En février 2014, c’est la rencontre avec Noëlle au Start-up week-end de Caen qui permet de lancer définitivement le projet et de lui donner son esthétisme.
Après plusieurs mois d’échanges et de travail commun, Noëlle et moi avons finalement lancé l’entreprise Marie-Noëlle en Octobre 2014 puis la boutique de vente en ligne en novembre.

 

 

 5. Le nom de l’entreprise a-t-il été choisi par goût de la provocation ? Par goût de la clarté ? Par goût pour l’humour ?

Dans Ma Culotte est une volonté de faire sourire pour ouvrir la discussion sur des sujets tabous, d’interpeler sur un ton humoristique et doux mais pas de provoquer.

 

 

6. Quels ont été les freins à la création de votre entreprise et les moteurs ?
A un moment donné, nous nous sommes retrouvées confronter à une vraie question : est-ce judicieux de se lancer à deux (donc nécessairement en société, ce qui implique des frais de constitution élevés), sur un sujet a priori très audacieux, dans un contexte économique de crise alors que les banques ne financent plus ou peu ce type de projet ? Mais finalement nous nous sommes dit qu’il n’y a jamais de bon ou de mauvais moment pour entreprendre … notre motivation a fait le reste et nous nous sommes lancées.
Nous avons conscience que nous traitons un sujet compliqué : faire du made in France est un réel challenge en soi et aborder la question de l’intimité également mais c’est aussi ce qui nous motive!
7. Quelle est « l’ambition » de « Dans ma culotte » ?
Que toutes les culottes restent au sec et que les femmes gardent le sourire !

 
8. Avez-vous conscience de toucher à un sujet tabou : les règles des femmes ?
Effectivement, les cycles menstruels, les pertes quotidiennes, l’incontinence légère sont des sujets qui peuvent déranger. Cependant, à notre petite échelle, en essayant d’améliorer la vie des femmes, de les aider à mieux vivre leurs petites fuites, nous sommes tous les jours surprises de voir à quel point nos testeuses et nos clientes parlent facilement et se confient à nous. C’est intime mais universel, et ça fait du bien de pouvoir en parler et en rigoler.

 
9. Les commandes actuelles sont –elles suffisantes pour faire vivre votre entreprise ?

Actuellement nous n’en sommes qu’au tout début de notre activité, le site web est ouvert depuis un peu plus d’un mois seulement. Les premiers signes sont positifs mais nous ne ferons notre premier bilan qu’en juin 2015.
D’ici là nous faisons notre maximum pour nous faire connaitre, vendre nos produits et démarrer sur de bonnes bases. C’est pour cela qu’on lance un financement participatif (crowdfunding) sur Ulule, le 9 février. Si vous voulez nous apporter votre aide dans notre développement, vous pouvez le faire en apportant vos contributions financières et en partageant avec votre entourage.

 
10. Comment vous faites-vous connaître ?
La première méthode la plus efficace c’est d’en parler autour de nous! Nous sommes actives sur les réseaux sociaux avec notre page Facebook, notre compte Twitter et sur certains marchés. C’est un bon moyen pour relayer l’info et pour nous faire connaitre.
Nous comptons également beaucoup sur le bouche à oreille et organiserons également des évènements à vocation pédagogiques et artistiques au printemps 2015 sur la thématique des règles.

 
11. Les ventes se font-elles uniquement sur Internet ?
Pour l’essentiel oui, directement sur notre site de vente en ligne sécurisé http://www.dansmaculotte.fr mais nous vendons également ponctuellement nos produits lors d’évènements en Normandie et à Paris.
Nous avons également participé à un concept de boutique solidaire éphémère organisé par l’ARDES en décembre. Cela nous a aussi permis d’avoir des échanges constructifs avec nos clientes. Une bonne expérience à renouveler !

 

12. Avez-vous démarché des grandes surfaces ou d’autres points de vente ?
Notre objectif est de pouvoir proposer nos produits aux personnes qui n’ont pas forcément accès à internet mais dans le même temps, pour continuer à fabriquer en France, nous devons éviter les intermédiaires qui coûtent chers … nous explorons donc plusieurs pistes pour proposer des points de dépôt notamment.

 

 

 13. Comment votre entreprise est-elle accueillie ?
Bien et le plus souvent avec le sourire! 91% de nos 100 testeuses disent vouloir utiliser nos produits et nous encouragent. Nous sommes fières de ce résultat, c’est extrêmement motivant !

 
14. Quelle est la vie d’une femme qui crée son entreprise ?
Certainement la même que celle d’un homme qui créé son entreprise. Pour le moment nous n’avons pas assez de recul pour dire si le fait d’être deux femmes associées est un frein ou une force.

 
15. Que représente pour vous l’engagement écologique ?
Nos produits sont lavables et quand on sait qu’une femme utilise en moyenne 11000 protections hygiéniques dans sa vie, on comprend vite que l’utilisation de protèges-lingerie réutilisables est un geste simple qui évite une pollution inutile!
Pour nous c’est essentiel de réfléchir à ces questions et de toujours chercher le meilleur compromis écologique. Concrètement cela se traduit par l’utilisation d’étiquettes en fibre de canne écologique ou de notices en papier recyclés imprimées avec des encres biologiques. Nous vendons également sans emballage et à terme nos packagings seront conçus en cartons recyclés.

 
16. Quel est l’intérêt pour vous de faire du Made In France ?
Tous nos fournisseurs sont français et nous réalisons la confection en Normandie. Nous sommes convaincues que notre activité peut contribuer au maintien des emplois qualifiés en France mais dans le même temps nous sommes réalistes, la fabrication en France coûte cher et se vend mieux à l’étranger qu’en France…

 
17. Pour quels types de fluides corporels féminins les produits « Dans ma Culotte » sont-ils adaptés ?
Les protèges-lingerie « Dans Ma Culotte » existent en trois tailles (S, M et L) pour les pertes quotidiennes, les fuites urinaires, les règles et l’incontinence légère.

 
18. Pensez-vous qu’ils soient adaptés aux résidus d’ovules de progestérones que les femmes infertiles fréquentent lors de leur cycle d’AMP ?
Les ovules de progestérone ou de traitement des mycoses causent des pertes visqueuses et épaisses en fondant. Les protèges-lingerie en taille S ou M sont absorbants et peuvent donc être utilisés sans restriction pendant cette période du traitement. Ils sont ensuite lavés en machine avec le reste du linge.

 
19. Les femmes infertiles ont un rapport « particulier » à leurs menstruations. Désirant ne plus les voir pendant plus de 9 mois, guettant leur apparition pour débuter un nouveau traitement, redoutant la moindre trace rouge qui pourrait indiquer que cette fois-ci c’est encore foutu. C’est le cycle infernal de l’amour/haine. Pensez-vous que les produits « Dans ma Culotte » peuvent apporter une touche de fun et de mieux-être aux femmes infertiles ?
Oui, l’arrivée des règles est synonyme d’échec lorsqu’on essaie désespérément d’avoir un enfant. C’est donc toujours une période éprouvante émotionnellement : la chute du taux d’hormones, les traitements et l’échec font qu’on se sent bien seule et épuisée. Et dans ces moment-là, avoir un accessoire de culotte gai et coloré clipsé dans le fond la culotte, ça ne règle pas tout, c’est certain mais ça apporte un peu de réconfort. Ça aide à accepter et à trouver l’énergie pour recommencer.

 

Merci Mesdames pour vos réponses.

 

 

Page facebook « Dans ma culotte »

Le site pour découvrir les produits « Dans ma culotte »

Le compte Twitter

 

4 réflexions au sujet de « Dans Ma Culotte – Interview du mois »

      1. Bien sûr!
        Avant utilisation, je trouve que c’est très beau et de grande qualité.
        Un côté coloré (plusieurs modèles au choix) et un côté blanc.
        Le côté coloré est en coton, il me semble.

        Des boutons pression pour régler la largeur d’attache. A voir à l’usage si ça ne se balade pas. (contrairement à la serviette classique, rien ne colle au fond du slip pour tenir).
        J’ai un peu hésité sur le côté à mettre « côté slip » et « autre côté de la dame ». Evidement c’est le joli côté qui va être utilisé et que l’on va admirer à chaque pause pipi (sinon, à quoi ça servirait d’avoir un joli côté si on ne le voit pas!).

        Il existe plusieurs longueurs. J’ai prix S pour l’usage quotidien ou en attente des Rrrr, et M pour tester pour les Rrrr.

        L’absorbette est pliée, côté joli quand elle est propre et côté blanc quand on s’en est servie. C’est pratique de pouvoir la plier, clipsée avec ses boutons pressions, quand on ne s’en sert pas.
        Ils vendent aussi une pochette pour les trimballer.

        Je vous dirai comment l’Absorbette a réagi après usage, et après lavage!!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s