Un peu moins de tentatives presque autant d’enfants nés. Rapport ABM résultats 2013

logo

Le rapport annuel de l’Agence de Biomédecine est en ligne. Pour rappel les centres d’AMP et les laboratoires autorisés à la pratique de l’AMP sur tout le territoire français doivent faire remonter les chiffres de leurs activités d’AMP à l’agence pour que cette dernière puisse donner une image de l’activité d’AMP en France.

Pourquoi les chiffres 2013, alors que nous sommes en 2015 ?

Parce que il faut attendre que les chanceux couples qui ont vu leurs tentatives (Insémination Artificielles, FIV, FIV ICSI, IMSI, TEC, MIV, Cycle naturel) se solder par une grossesse (Taux de grossesse), puissent envoyer le faire part de naissance du bébé tant attendu (Taux d’accouchement). En effet ces chiffres prennent en compte chaque tentative, son déroulé (technique utilisée, résultat) et son aboutissement ( transfert ? Accouchement ?).

Ces chiffres de l’ABM permettent aussi d’évaluer l’activité des centres. Nous sommes dans l’espace de la statistique, du grand nombre. Alors que nous, couples en parcours d’AMP sommes dans l’espace individuel, des émotions. Ces chiffres sont donc le reflet du grand nombre, ils ne disent pas grand chose des situations individuelles, mais ils donnent des indications sur les techniques et leurs résultats.

Pour vous résumer ces chiffres 2013 :

  • 140 519 Tentatives ont été réalisées en 2013, un peu moins qu’en 2012 (142 708)
    • 56 393 Inséminations artificielles ce qui représente 28 % des tentatives. Ce qui fait dire à l’ABM que l’Insémination artificielle joue un rôle important. Un peu moins de 7% des tentatives se font avec un don de spermatozoïdes.
    • 84 126 FIV ce qui représente 72 % des tentatives
      • 21 291 tentatives sont des FIV (classiques)
      • 40 006 sont des ICSI ce qui représente 65 % des tentatives
      • 22 829 sont des TEC, l’agence note une augmentation significative du nombre de transfert d’embryons congelés. Elle note un taux d’implantation (le positif de nos tests de grossesse) qui augmente en trois ans il est passé de 10,9% à 13,9 %. Mais malheureusement les taux de fausses couches plus élevé qu’en FIV ou ICSI.

 

  • Pour les 84 126 tentatives de FIV, la majorité se sont réalisées en Intra conjugales (81 237 tentatives) 95 % des tentatives d’AMP se réalisent avec les gamètes des deux membres du couples. Donc 5 % des tentatives d’AMP en France se réalisent avec des ovocytes ou des spermatozoïdes, embryons issues d’un don.

 

  • 23 651 enfants sont nés toutes techniques confondues. En 2012 il étaient un peu plus (23 887). Ce qui représente 2,9 % des naissances totales en France (chiffres stable). Mais ces chiffres ne comptabilisent pas les tentatives réalisées à l’étranger et donc toutes les naissances d’enfants nés en 2013 suite à une Fiv, Fiv avec don de gamètes, IAD ou IAC réalisées hors du territoire. Les bébés de l’AMP doivent donc représenter sur le total des naissances françaises un chiffre un peu plus élevé que l’on ne peut pas évaluer. L’ABM nous dit qu’un enfant sur 34 est nés grâce à une technique d’AMP (réalisée en France).
    • 6 509 enfants sont nés suite à un Insémination ce qui représente 28 % des naissances totales
    • 17 142 enfants sont nés suite à une FIV ce qui représente 72 % des naissances totales
    • 16 % de ces enfants sont des jumeaux et plus.
    • 16 % sont des enfants issus d’une congélation d’embryons
    • 5,5 % des naissances  le sont grâce à un don de gamètes (pour la majorité grâce à un don de spermatozoïdes). Ce qui représente un enfant sur 600.
      • 268 donneurs de spermatozoïdes ont permis la naissance de 1069 enfants
      • 456 donneuses d’ovocytes ont permis à de nombreux couples de voir aboutir leur projet de famille, avec la naissance de 198 enfants (j’aimerais vraiment connaitre le chiffre des naissances grâce à un don à l’étranger).
      • 79% des donneuses ont plus de 35 ans (quand on connait la baisse de la qualité ovocytaire à partir de 35 ans, on comprend mieux le « succès » des centres étrangers qui proposent des ovocytes de femmes « jeunes »….)
      • 27 % des receveuses ont plus de 40 ans.
      • 934 transfert ont été réalisés pour 711 couples
      • L’agence de la biomédecine indique que le nombre de couples inscrits en attente d’un don augmente : 2673 couples, mais que ces chiffres sont peu fiable car certains sont inscrit dans plusieurs centres, d’autres restent sur les listes alors qu’ils n’ont plus le projet, ou qu’ils sont partis à l’étranger.
      • De nouveaux centre ont été autorisées à réaliser du don d’ovocyte : en Haute-Normandie et en Limousin.

 

  • Le nombre d’embryons congelés est toujours aussi important 191 845 correspondant à 60 929 couples. (Si vous faites le total des trois pourcentages, nous n’arrivons pas à 100 %, n’étant pas spécialiste des chiffres et des statistiques, je ne peux pas vous dire pourquoi).
    • 68,9 % de ces embryons congelés sont encore inscrits dans un projet du couple d’avoir des enfants.
    • 16,8 % de ces embryons ne sont plus inscrits dans un projet du couple (désaccord, décès, projet réalisé, en attente d’un don d’embryon, ou donné pour la recherche).
    • 13,5 % de ces embryons conservés depuis moins de 5 ans (au dessus de 5 ans sans réponse, il y a destruction), sont « oubliés ». C’est à dire que les parents n’ont pas donné de réponse (destruction, don pour la recherche, don d’embryon ou poursuite du projet parental), lors de la relance annuelle.

 

  • L’agence note une augmentation des transferts d’un seul embryon, 28% en 2010 et 37 % en 2013.
  • Elle note aussi une baisse des transferts de trois embryons.
  • Les réductions embryonnaires représentent 0,2%

 

  • le rapport médical et scientifique présente des résultats sur d’autres aspects de l’AMP :
    • Les autoconservations dans le cadre de la préservation de la fertilité
    • L’amp en contexte viral
    • Tentative en cycle naturel (je n’ai pas trouvé s’ils distinguent Insémination et Fiv) en tout cas cela représente 1% du totale des tentatives.
    • MIV (maturation In Vitro) = 118 tentatives qui ont aboutis à 44 transferts et permis la naissance de 11 enfants.
    • IMSI avec cette technique on obtient 22,5 % de grossesse et un taux d’accouchement de 18%
    • Eclosion assistée
    • Vous pouvez trouver des tableaux aussi avec l’activité par région
    • La Corse et la Guyane sont les deux seules régions de France sans centre AMP.
    • Les régions les mieux lottis en termes de centre AMP sont l’Ile de France, Rhône-Alpes, Bretagne et Paca.

Pour lire les détails, éplucher les tableaux, du rapport médical et scientifique c’est par ici

 

IMG_20150528_093127

Le Rapport Annuel (qui est un autre document) parle aussi du DPI (diagnostic préimplantatoire) technique médicale qui n’est pas réservée aux couples infertiles. En effet les couples ayant une maladie génétique qu’ils ne veulent pas transmettre à leurs enfants peuvent se voir proposé de réaliser un DPI.

  • La préservation de la fertilité en cas de cancer ou autres maladies néfastes pour les  gamètes, « n’est pas encore effective pour tous les patients » qui en auraient besoin.

 

  • La recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines et l’embryon humain est également un sujet rentrant dans les compétences de l’ABM, si ce sujet vous intéresse.

 

  • L’évaluation des centres AMP, comme nous vous l’avons indiqué lors des FFER, les chiffres actuels reposent sur des indicateurs grossiers (par exemple, les différences de la patientéle ne pouvaient pas ressortir). « Une évaluation rigoureuse des activités d’AMP est indispensable pour améliorer les pratiques au bénéfice des couples. » Lors des FFER, nous avons pu dire que pour les couples la lecture de ses résultats n’était pas aisé. L’agence a prévu d’améliorer cela en affinant notamment les indicateurs d’évaluation. Il faut aussi avoir conscience que les centres sont évalués par rapport à une moyenne et qu’un bon résultat n’est pas nécessairement le reflet d’une bonne prise en charge ou d’une proposition de technique adaptée à la situation médicale.

 

  • Enfin, concernant la campagne d’information sur le don de gamètes « Donneur de bonheur », l’agence indique que 15 500 personnes ont répondus aux questionnaires en ligne et que 2 830 se sont abonnées aux lettres d’information. Maintenant, nous savons qu’il y a un gouffre (matériel, physique, sociale, médical) entre l’envie de donner ses gamètes et le passage à l’acte. Attendons de voir si le décret « pour l’ouverture du don de gamète aux personnes sans enfants » est prochaine publié, cela pourra permettre de toucher des gens différents de ceux actuellement possiblement donneur. Des donneuses sans enfant nous adressent des mails, pourrons enfin aller s’adresser au Cecos de leur région pour y proposer leurs gamètes.

 

  • A la fin de l’année, une nouvelle campagne de communication média doit être réalisée. Il est dommage que les rédacteurs du rapport n’est pas mentionné l’action des personnes concernées et des associations dans la communication sur le don de gamètes. Car nous avons relayé sur les blogs, nous avons distribué des affiches, des flyers.

 

  • L’agence annonce l’ouverture du site www.genetique-medicale.fr, il permet de diffuser une information fiable et neutre (en effet certains groupes anti-tout utilisent internet pour diffuser des informations orientées selon leurs thèses, mais sans annoncer la couleur clairement. Nous en parlerons dans un autre article).

 

Pour lire le Rapport Annuel en ligne c’est par ici, AMP page 50

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Un peu moins de tentatives presque autant d’enfants nés. Rapport ABM résultats 2013 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s