Pour la préservation de la fertilité des femmes !

Voici le résultat du questionnaire bioéthique BAMP au sujet de la préservation de la fertilité des femmes. Dans cette partie du questionnaire, 290 personnes ont répondu.

83.8 % des personnes ayant répondus à cette question sont POUR la préservation de la fertilité des femmes.

 

Sur quel principe ? 

  • 57.5 % Prévention précoce de la fertilité chez les femmes (bilan de fertilité et proposition de conservation si envie)
  • 19.5% Autonomie des femmes dans la gestion de leur fertilité
  • 16.4% Egalité entre les hommes et les femmes dans l’accès à l’autoconservation des gamètes (les hommes peuvent conserver leurs gamètes en cas de stérilisation volontaire).

 

 

Préserver la fertilité féminine permettrait  d’éviter quelle situation future ?

  • 62.7% répondent pour éviter le recours ultérieur à de longs protocoles d’AMP avec des ovocytes de mauvaise qualité
  • 21.2% pour éviter recours au don d’ovocytes
  • 11% pour éviter de subir toutes les pressions psycho-sociales et professionnelles liées à la baisse naturelle de la fertilité

 

Vous sentez-vous concernés ?

51.9% ne se sentent pas concernées (hommes ? ou autres situations ?). Dans les 48.1 % se sentant concernés par la préservation différentes situations :

  • 25.8% Oui, mais je ne peux pas/plus le faire, mais si j’avais pu, je l’aurais fait
  • 11.7 % Oui, car je suis ou j’ai été en démarche pour recevoir un don d’ovocyte. J’aurais fait vitrifié mes ovocytes pour m’éviter toutes les souffrances liées,
  • 10.7% Oui, j’ai envie de réaliser une autoconservation de mes ovocytes

 

 

 

 

Comment faut-il l’appeler ? 

  • 39.4 % AUTOCONSERVATION DES OVOCYTES
  • 33.2 % CONSERVATION PREVENTIVE DE LA FERTILITE FEMININE

 

Pour les hommes aussi ?

70.5 % des personnes ayant répondu, pensent qu’il faut que les hommes aussi puissent préserver leur fertilité.

 

Qui doit financer la préservation de la fertilité féminine ? 

Les personnes qui ont répondu, font la distinction pour l’accès à une prise en charge par la sécurité sociale, entre une situation ou un bilan de fertilité montrerait des pathologies impactant la fertilité et celles où aucune pathologies ne seraient décelées.

  • 45.2 % La sécurité sociale en cas de pathologie de la reproduction
  • 29.5 % Les femmes et les hommes qui le demandent, si aucune pathologie de la reproduction
  • 18.8 % La sécurité sociale dans toutes les situations (avec ou sans pathologies de la reproduction)

 

#bioethique2018 #vraimentPour #préservationfertilité #femmes #égalité

N’oubliez pas la pétition « Pour l’autoconservation des ovocytes et la préservation de la fertilité féminine »  essayons d’atteindre les 1000 signataires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s