Catégories
Les rencontres BAMP Non classé

Du BAMP ? Mais où ?

Plutôt que des longs discours, voici sur une carte où vous trouverez les interlocuteurs locaux de votre association préférée !

antenne bamp à nouméa nouvelle calédonie

CAEN/NORMANDIE : Julie & Virginie collectifbampcaen@gmail.com

ANGERS/MAINE ET LOIRE
Antenne en pause
collectifbamp49@gmail.com

NOUMÉA/NOUVELLE CALÉDONIE : Déborah collectifbampnoumea@gmail.com

MULHOUSE/ALSACE
Antenne en pause
collectifbampalsace@gmail.com

MARSEILLE/BOUCHES DU RHONE
Nathalie, Syndra et Aurélia collectifbamp13@gmail.com

TOULOUSE/HAUTE GARONNE : Joséphine collectifbamp31@gmail.com

PONTOISE/VAL D’OISE : Stéphanie collectifbamp95@gmail.com

LYON/RHONE : Estelle collectifbamp69@gmail.com

PARIS : Armelle, Pauline et Marie-Jöelle collectifbamp75@gmail.com

CLERMONT-FERRAND/PUY DE DÔME : Mélanie collectifbamp63@gmail.com

LILLE/NORD : Antenne en pause
collectifbamplille@gmail.com

NICE/ALPES MARITIMES : Lise collectifbamp06@gmail.com

ST-ETIENNE/LOIRE : Antenne en pause
collectifbamp42@gmail.com

BESANÇON/DOUBS : Antenne en pause collectifbamp25@gmail.com

BEAUVAIS/OISE : Mélanie collectifbamp60@gmail.com

CAYENNE/GUYANE : Élise collectifbamp973@gmail.com

BORDEAUX/GIRONDE : Céline collectifbampgironde@gmail.com

REIMS/TROYES : Marie-Alix collectifbamp51@gmail.com

MEUSE : Lucie collectifbamp55@gmail.com

FOIX : Jeanne collectifbamp09@gmail.com

ADHÉSION/TRÉSORERIE : Véro comptabilite@bamp.fr

Sans enfant après la PMA : Sandrine vivresansenfant@bamp.fr

SYNÉCHIES UTÉRINES : Gézabelle synechie@bamp.fr

AMPeurope, cliniques étrangères : Nathalie ampeurope@bamp.fr

N’hésitez pas à contacter vos référents locaux pour connaître les dates des rencontres en région !

De plus, pour toutes les villes qui ne sont pas marquées par une coche sur la carte, nous sommes toujours à la recherche de personnes VOLONTAIRES disposant d’un peu de temps pour nous rejoindre !
Pour postuler, l’idéal est d’être en PMA ou d’avoir été en PMA afin de pouvoir échanger au niveau local.

Les hommes sont les bienvenus aussi !

Nous ne cherchons pas de profil particulier, juste un investissement associatif qui dure dans le temps (au moins plus de 6 mois !)

Merci de contacter Céline si vous souhaitez en savoir plus
collectifbampalsace@gmail.com
qui vous donnera les marches à suivre après un entretien téléphonique ou via une visioconférence

Nous sommes une grande famille ou chacun est libre d’agir en fonction du temps qu’il possède, pas de rythme imposé, chacun agit comme il peut !

3 réponses sur « Du BAMP ? Mais où ? »

Bonjour,
Le débat sur la procréation médicalement assistée m’interpelle quand je sais que dans les services d’oncologie pédiatrique la proportion de petits nés après une fécondation in-vitro est plus de 100 fois plus importante. A Bordeaux par exemple, ma fille infirmière dénombrait plus de 50% d’enfants issus de fondation in vitro or ce n’est pas du tout la proportion des différentes naissances.
En êtes-vous au courant ?
Après le parcours du combattant pour avoir un enfant par fécondation in-vitro les parents, en proportion bien plus grande que les autres, souffrent d’accompagner leur bébé ou enfants dans une bataille contre le cancer.
Informez-vous les couples de cet état de fait ?
Bonne journée à vous
Cdlt

Non mais ça ne va pas de véhiculer des inepties pareilles, sans sources, à des futurs parents qui sont, comme vous le soulevez, déjà en souffrance ?

Les données des cancers infantiles : « Cela se traduit par un taux de 0,1 % chez les enfants en FIV et de 0,09 % chez les enfants de conception naturelle.

En d’autres termes, si les chercheurs suivaient un million d’enfants pendant un an, ils s’attendraient à voir un de ces rares cancers se développer chez environ 252 enfants conçus par FIV et environ 193 enfants conçus naturellement. Dans l’ensemble, les enfants conçus par FIV étaient 17 % plus susceptibles de développer un cancer que ceux conçus naturellement. »

Source : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/28750-Cancer-enfants-concus-FIV-presentent-risque-legerement-superieur

Donc oui, il y a plus de risques, notamment dûs aux âges de conception, mais de là à avancer le chiffre de 100 fois plus (au lieu de 17% !) il faut raison garder.

Alors avant d’écrire n’importe quoi vous feriez mieux de vous renseigner avec des sources fiables, une recherche Google cela prend 2 minutes et c’est toujours mieux que les « on dit » ou que les avis de la fille de la cousine de votre voisine …

Laisser un commentaire