Catégories
ACTUALITES BAMP! TÉMOIGNAGES TÉMOIGNER

Quand l’infertilité amène Jessica à rencontrer le SOPK, la grossophobie, l’interminable attente et une pause imposée

Aujourd’hui nous sommes heureuses de reprendre cette catégorie « témoignages » avec  Jessica qui nous présente son parcours PMA et son parcours de vie :

Je me présente Jessica, j’ai 35 ans bientôt 36… L’envie d’avoir un enfant est arrivé très vite dans mes pensées, à 16 ans je voulais déjà être maman, mais j’étais encore étudiante donc ce n’est restée qu’une très forte envie.

J’ai su très tôt que j’avais un « problème » car à 16 ans je n’étais toujours pas réglée, a 17 ans puis 18 ans toujours rien … c’est à 18 ans que le diagnostic tombe, syndrome des ovaires polykystiques, et une gentille réflexion de la gynécologue « maigrissez vous êtes trop grosse », oui j’avais 18 ans et je faisais 130 kg. J’ai toujours été plutôt ronde, avec les moqueries qui vont avec… puis ce jour la je sortais du cabinet « malade » et trop grosse pour avoir un enfant…

luis-galvez-I8gQVrDcXzY-unsplashcrédit photo : by Luis Galvez on Unsplash

J’ai été voir une autre gynécologue quelques années après, la boule au ventre… comme a son habitude mon poids posait problème… mais j’ai quand même eu du duphaston et du clomid. Hélas cela n’a pas fonctionné, nous devions êtes dirigés vers les inséminations mais mon couple n’allant pas il était hors de questions d’avoir un enfant dans ces conditions même si j’avais 25 ans, que j’étais encore jeune. J’ai décidé de tout stoppé avec mon ex, les essais bébé mais aussi notre mariage.

A présent seule je décidais de m’attaquer au sujet qui fâche, LE POIDS ! Avec un poids de 180 kgs je commençais les démarches pour me faire réduire l’estomac, en faisant une sleeve. Après avoir perdu 15 kgs seule, je me suis fait opérée le 1er juillet 2015.

i-yunmai-5jctAMjz21A-unsplash
Crédit Photo by i yunmai on Unsplash

Cette opération m’aura apporté une perte de 92 kgs et… la rencontre de mon cheri. Lui aussi ayant bénéficié d’une opération de chirurgie bariatrique, connu grâce a son témoignage nous avons commencé a échanger ensemble. Au fil des mois notre couple a vu le jour et sacré changement, car vivant en Normandie et monsieur en Lorraine, 500 kms nous séparent, c’est 7 mois après le début de notre histoire que je pris la route pour ma belle Lorraine.

Connaissant mes soucis j’ai rapidement pris la décision d’arrêter la pilule en accord avec monsieur bien sur. Naïvement je pensais qu’avec la perte de poids tout irais mieux… Hélas pas de règles, 1 mois passe, 2 mois…

Je rencontre une gynécologue dans ma nouvelle région, et nouvelle déconvenue madame est très désagréable, car grossophobe (je l’ai su quelques années après) malgré la perte de poids mes ovaires sont toujours polykystiques, je lui explique que j’ai perdu 92 kg en 1 an, ce qui est énorme ! Et sa réponse a été « il faut encore maigrir! »
Je sors du rendez vous avec une ordonnance pour du duphaston renouvelable 1 an, et comme recommandation, « si rien dans 1 an allez dans un centre pma, je ne pourrais rien pour vous… »

Je m’exécute prends mon « Dudu » quelques mois, mais rien, même si je suis réglée, aucun bébé ne se loge en moi. Je décide d’en parler a mon nouveau médecin traitant, médecin de famille de Monsieur et pour la première fois je me sens écoutée et comprise !! Il me conseille de ne pas attendre 1 an et d’aller consulté au centre PMA au vu de mes antécédents. Je n’ai pas pris rendez vous dans la foulée, c’était l’inconnu pour moi mais je sentais déjà que ce parcours serait compliqué.

Une fois sûre de moi, une fois Monsieur d’accord, nous prenions le rendez-vous, 3 mois d’attente… l’attente ce n’est que le début !
Nous sommes en mars 2017, ce premier rendez vous se passe tellement bien, on se sent compris, écoutés, pris au sérieux, c’est merveilleux ! Nous ressortons de ce rendez-vous avec divers examens,hysterosalpingographie, spermogramme, prises de sang…

Une fois fait, les choses sérieuses commencent, enfin !!!
Nous débutons par une stimulation simple sous clomid, je suis toute contente d’être suivie dans un vrai centre, je sens que tout est possible, je suis sereine…
Pour un temps… car je ne réagis pas au clomid, 1er monitorage et aucun follicules, on double la dose, rien… après 2 cycles nous passons aux injections, nous ferons 1 stimulation, qui aboutira a une ovulation mais sans grossesse.
Rendez vous pour faire le bilan de ces stimulations qui n’ont rien données, nous les arrêtons et… direction les inséminations artificielles pour 2018, on est tellement heureux, ça bouge plutôt vite.

Mercredi 14 mars 2018
Nous commençons notre 1ere IAC toujours sous duphaston pour faire venir les règles et gonal f pour les stimulations. Cette 1ere IAC se fera le 29 mars 2018 avec 1 seul follicule, c’est la 1ere nous sommes dans l’inconnu, la nouveauté, nous sommes confiant. Mais le 11 avril les résultats tomberont, elle sera négative. Pas grave on ira vers la 2 eme IAC
Cette 2 eme IAC ne se passera pas du tout comme prevu, elle débutera le 11 mai 2018 mais nous ne serons pas du tout dedans, en effet, nous avons appris le 27 avril 2018 que ma princesse, mon bébé chien de 14 ans avait un cancer et aller partir dans quelques temps, elle nous quittera le 24 mai 2018, nous etions dévastés. Cette IAC se fera le 4 juin 2018, sera négative. Nous repartons plus fort pour cette IAC 3, d’autant plus qu’un bébé chat est venu agrandir notre famille le 27 juin 2018.

L’IAC 3 commencera en juillet 2018 sera faite le 10 aout 2018, le jour de mes 34 ans, mais elle sera négative, encore, on prends l’habitude de l’échec, on essaye d’y croire. IAC 4, la dernière faite le 8 octobre 2018, on est positif, on essaye, je réagis mieux au traitement déjà mais le résultat sera négatif… encore…

eugene-triguba-Cm5zI68Wdew-unsplash
Photo by Eugene Triguba on Unsplash

Le moral en prends un coup le centre PMA veut nous recevoir, le rendez vous est pris pour le 19 novembre 2018, ça sent les FIV pour 2019, le moral est bon.
Nous sommes le 19 novembre 2018, rendez vous PMA, cette fois on va parler des FIV youhou !!! 2h de retard, nous sommes les derniers mais on touche le but !!!
Nous parlons FIV, qui sera donc le prochain protocole pour avoir un bébé  😍  la gygy me propose tout de même de faire un drilling, aucun soucis si ça peut augmenter les chances ! Le rendez vous est pris pour le 22 février 2019, je demande ce qui ce passera après, elle m’explique qu’on essayera naturellement pendant quelques mois, que si cela ne fonctionne pas nous programmeront les FIV pour 2020 !!!!! Nous sommes fin 2018 cela paraît une éternité !!! J’en sors dépitée, le moral a zéro… je ferais ce drilling et l’hystéroscopie prévue elle ne se fera pas car jetait indisposée.

Mai 2019 aucun cycle suite au drilling, retour au centre Pma, on repart avec le duphaston jusqu’à fin 2019 et je dois perdre 15 kg, de nouveau le moral a zéro, sur la perte des 92 kg j’en ai repris 15 kg, du moins c’est « normal » mais la gynécologue veut que je maigrisse…

jennifer-burk-ECXB0YAZ_zU-unsplash
Crédit Photo by Jennifer Burk on Unsplash

De mai a décembre 2019 je vis régime, je suis désagréable, je perds lentement… Le 16 décembre 2019, rendez vous PMA pour faire le point, surtout rendez vous diététique… j’ai perdu seulement 7 kg, elle trouve cela bien moi pas assez mais je dois stabiliser du moins ne pas reprendre, cette fois direction les FIV ! Quel beau cadeau de Noël avant l’heure. 

Début 2020 nous commençons les divers examens pré FIV, hystéroscopie, spermogramme, réunion pré FIV et enfin le 27 février 2020 le rendez-vous tant attendu. C’est officiel en avril 2020 nous ferons cette 1ère FIV ENFIN ! Je suis tellement heureuse, j’aurais embrassée la gynécologue ! Je ressors avec mon protocole et mon ordonnance de traitement. 10 jours avant ce rendez-vous je me suis fait opérée des bras, chirurgie réparatrice pour enlever le surplus de peau, a la sortie du rendez vous avec la gynécologue nous devions faire une prise de sang mais impossible de la faire dans le pli du coude, l’infirmière du centre AMP me la fait sur la main et comment dire… se faire « tapé » sur la main où j’ai eu la perf, j’ai eu hyper mal et l’infirmière s’en voulait mais le tout dans une ambiance bonne enfant, on riait, j’étais heureuse bon j’avais mal mais c’était pour la bonne cause dans 1 mois et demi nous allons faire la FIV!!!!!!
Le 11 mars je commence le provames, le 27 mars je commencerais les injections… hélas tout a été stoppé pour moi le 16 mars par un appel de la sage-femme que beaucoup on reçu « en raison de l’épidémie de covid19 votre protocole est arrêté, nous transférons a votre pharmacie une ordonnance pour la pilule que vous prenez en continue jusqu’à ce qu’on vous recontacte »

marc-olivier-jodoin-h2Azzp2O440-unsplash
Photo by Marc-Olivier Jodoin on Unsplash

J’essaie d’avoir un bébé, je me bourre d’hormones et aujourd’hui je dois prendre la pilule. La pilule fut dure à avalée, c’est le cas de le dire… les premiers jours j’étais très angoissée par l’épidémie que je ne pensais pas a notre protocole mais les semaines passent le confinement devient pesant et j’y pense de plus en plus, je viens de commencée ma 3ème et dernière plaquette de pilule et rappeler le centre AMP lors de la dernière semaine pour avoir les démarches a suivre.
Je sais qu’on arrive au bout mais moralement ça devient dur, le parcours PMA, sans être originale, c’est vraiment les montagnes russes, rien ne ce passe comme prévu, on ne peut au final rien prévoir mais quand même une épidémie, fallait le faire !!
J’essaie de le prendre a la rigolade mais il n’empêche que je verse beaucoup de larmes. Une citation que j’aime beaucoup

« Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu’au jour où être fort reste la seule option. » Bob Marley,

Pour moi elle résume parfaitement mon parcours PMA.
J’espère un jour être maman, et j’espère également offrir la chance a un couple d’être parent, car j’offrirai mes ovocytes, je ferais un don, ma façon a moi d’aider et dire merci a la vie
Un grand merci au collectif BAMP pour leur implication pour nous. 

Merci Jessica de nous faire confiance pour publier ton expérience !

1 réponse sur « Quand l’infertilité amène Jessica à rencontrer le SOPK, la grossophobie, l’interminable attente et une pause imposée »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s