Catégories
covid 19 et amp

Centre d’éthique clinique de l’AP-HP, covid-19 et AMP

Le centre d’éthique clinique de l’AP-HP aimerait rencontrer pour des entretiens, des personnes en parcours d’AMP qui ont été impactés d’une façon ou d’une autre par la pandémie de covid-19 : arrêt de l’activité en mars 2020, reprise en mode dégradée, critères d’accès aux soins renforcés, délais d’attente rallongés, perte de chance, report de votre projet de grossesse, décès d’un proches, etc….. Bref, l’année 2020 a été bien difficile à vivre pour les personnes en parcours d’AMP.

Vous souhaitez pouvoir témoigner de ce que vous avez vécu ou que vous vivez encore maintenant ? Prenez contact avec Nicolas FOUREUR qui est médecin responsable du centre d’éthique clinique ou Miléna MAGLIO qui est philosophe au 01 58 41 22 23

Si vous voulez un peu plus d’explications voici le document que le centre d’éthique clinique nous a transmis.

« COVID-19 : les questions éthiques liées aux soins pendant et après la pandémie : qu’en disent les premiers concernés ?« 
Une étude d’éthique clinique
Résumé
La pandémie de la COVID-19 a bouleversé les repères éthiques habituels dans le champ médical obligeant à constamment penser le rapport entre l’individu et la collectivité. Conscient des enjeux éthiques soulevés par la
COVID-19, le 13 mars 2020, le CCNE a recommandé la mise en place de « cellules éthique de soutien ».

Depuis 2002, le Centre d’éthique clinique de l’AP-HP (Cec) fonctionne comme une équipe mobile d’aide à la décision médicale difficile au plan éthique. Il lui est ainsi apparu incontournable de poursuivre l’activité de consultation d’éthique clinique afin de répondre aux sollicitations de la part des équipes soignantes, des patients ou des proches. Le Cec a, en outre, décidé d’organiser des « relectures éthiques » (ou « débriefings d’éthique ») avec les équipes, les patients ou les proches demandeurs une fois la crise terminée, leur permettant de revenir a posteriori sur les questionnements éthiques rencontrés pendant l’urgence. Ce matériau sera intégré dans le cadre d’un protocole d’éthique clinique et complété par des entretiens d’éthique clinique auprès de professionnels de santé (médecins, infirmiers, aides-soignants, psychologues, …), de patients (atteints ou non par l’infection COVID), des proches de patients (atteints ou non par l’infection COVID), survécus ou décédés. COVID-19 semble soulever des questionnements autour de trois thématiques principales :

1) La priorisation des patients dans les traitements et le soin,

2) L’accompagnement dans le secteur médico-social (EHPAD et handicap) et 3) L’accompagnement de la fin de vie.

Par ces questionnements, il bouleverse l’éthique sur trois dimensions
distinctes : la dimension de la décision médicale (l’éthique clinique), la dimension de l’organisation du soin (l’éthique institutionnelle ou organisationnelle) et la dimension de l’accompagnement (l’éthique relationnelle).

Cette étude a pour but de connaître les questionnements éthiques des premiers concernés sur le terrain et comment ils y ont répondu. Le Cec pourrait ainsi aider à mieux comprendre les enjeux éthiques liés à l’épidémie tels qu’ils sont perçus par les acteurs directement concernés, afin de faire face à de nouveaux défis et faire avancer la réflexion sur ces sujets de société.


Objectifs et hypothèses :

  1. Connaître les questions éthiques de professionnels de santé, de patients et de proches confrontés à la crise sanitaire de la COVID-19 ;
  2. Explorer la manière dont des professionnels de santé, des patients et des proches font et ont fait face aux questionnements éthiques soulevés par la crise sanitaire de la COVID-19 dans ses différentes dimensions (clinique, institutionnelle ou organisationnelle, relationnelle) ;
  3. Savoir si et comment les questionnements éthiques et les pratiques de soins ont été ou pourraient être modifiés par la crise sanitaire de la COVID-19.
    L’épidémie contribuera probablement à un changement des questionnements éthiques et des pratiques médicales et du soin, notamment en contexte de fin de vie.

    Description claire et concise du protocole, des méthodes, des participants
    Il s’agit d’une étude qualitative multicentrique prospective et rétrospective. Le matériau de l’étude est constitué
    d’entretiens avec des professionnels de santé ou des patients et des proches, conduits en binôme par les

    chercheurs du Cec. L’étude se divise en trois temps distincts auxquels correspondent trois groupes d’entretiens. Le 1er groupe d’entretiens (1er matériau de l’étude) est constitué des entretiens issus des consultations d’éthique clinique ou des appels reçus au Cec via sa permanence téléphonique pendant l’urgence sanitaire. Le 2e groupe
    d’entretiens (2e matériau de l’étude) est constitué des entretiens issus des « relectures éthiques » (ou « débriefings éthiques ») faits avec des équipes, des patients ou des proches demandeurs, à l’issue de l’urgence sanitaire. Le 3e groupe d’entretiens (3e matériau de l’étude) sera constitué d’entretiens d’éthique clinique réalisés auprès de professionnels de santé issus de services de réanimation, des urgences, de gériatrie, de soins palliatifs et d’autres services de médecine ou du secteur médico-social (environ 85), de patients « ayant survécu » à la COVID-19, qu’ils aient été atteints ou pas par la COVID-19 (environ 30) et des proches de patients « ayant survécu » ou pas à la COVID-19, qu’ils aient été atteints ou pas par la COVID-19 (environ 30).
    Les entretiens seront analysés selon la méthode utilisée habituellement par le Cec qui s’inspire de la « thématisation séquentielle ».

Laisser un commentaire