Catégories
ACTUALITES BAMP! AGIR Non classé Nos TRAVAUX

L’AMP ? C’est tout ce qu’on ne dit jamais sur la PMA

Nous vous proposons de découvrir le travail réalisé par Marie-Joëlle GROS, pour la chaire de philosophie à l’hôpital qui est « un dispositif hospitalo-académique, rattaché à la chaire Humanités et Santé au Conservatoire National des Arts et Métiers. Ce dispositif s’inscrit dans un programme de recherche, d’enseignement et d’expérimentation plus vaste encore, puisqu’il regroupe l’Université des patients« . Cynthia FLEURY, professeur de philosophie et psychanalyste anime depuis 2016 la chaire de philosophie.

Marie-Joëlle GROS inaugure, par ce travail sur l’AMP, une collection SAVOIRS EXPERIENTIELS, qui va regrouper « des textes non académiques, quoique portés par des paroles argumentatives, illustrées et documentées. Les textes expriment des savoir expérientiels issus de parcours de soin, de récits de vies, d’expertise-patient, mais aussi d’expériences de vie institutionnelle restituées par des soignants. »

L’AMP ? c’est tout ce qu’on ne dit jamais sur la PMA » M-J GROS

« L’AMP, c’est la réalité vécue par les patients. La PMA, c’est la caisse de résonance, dans le débat public, la vie politique, les médias. Soient deux facettes d’un sigle qui n’ont pas le même sens. 
Dans PMA, on peut mettre certes ses espoirs d’enfantement, mais surtout son soutien à un slogan politique, ou sa détestation. Les Français se sont déchirés sur ces trois lettres depuis le Mariage pour tous, sujet par nature inflammable. L’AMP, c’est l’envers du décor. C’est la réalité médicale, les multiples rendez-vous qui saturent nos emplois du temps, l’espoir et le désespoir qui se talonnent. Et ce côté-là de la réalité est le plus souvent passée sous silence.
La philosophe Cynthia Fleury m’a invitée à écrire un texte sur les parcours d’AMP. Pas un texte de philosophe, j’en serais incapable, mais un récit d’expériences où se mêlent mes différentes casquettes : je suis journaliste, c’est en faisant mon métier que j’ai entendu parler de Bamp! pour la première fois, car j’écris sur les sujets de société. Je suis aussi une ex-patiente de l’AMP, et j’ai du me résoudre au don d’ovocytes pour devenir mère.
Cette aventure-là m’a projetée dans un abîme de questions et c’est en en discutant en profondeur avec Virginie Rio que j’ai réussi à trouver les mots pour parler à mon enfant de son mode de conception. J’ai alors rejoint l’association Collectif Bamp! Ensemble nous cheminons depuis 2015. J’ai vu les groupes de parole fonctionner et compris la mécanique de l’entraide entre pairs avant d’en organiser régulièrement avec les bénévoles parisiennes.
La difficulté à vivre les parcours, l’isolement des patients même quand ils sont très entourés, reviennent sans cesse et font écho à mon histoire.

Je me suis formée à la sophrologie en 2016 et depuis, j’accompagne des femmes, des couples, hétéros ou homos, embarqués dans cette épreuve physique et psychique.
J’ai mis beaucoup de ces vécus dans le texte publié par la Chaire de philosophie à l’hôpital. Et aussi des propos de médecins engagés dans une relation de co-construction avec Bamp! Ils m’ont eux aussi livré leurs espoirs et leurs regrets.


La PMA s’ouvre aux femmes célibataires et aux lesbiennes, c’est une étape historique. L’AMP est à un tournant. Longtemps contraintes de partir à l’étranger pour mener leurs projets de parentalité, ces femmes ont fait l’expérience d’une médecine performante et inclusive. Les médecins Français ont eux aussi voyagé. Mais ils enragent souvent car l’activité en France est sous dimensionnée. Et risque de décevoir les attentes du public, au moins dans un premier temps


Depuis que la PMA est dans toutes les bouches, la parentalité avec le don de gamètes est devenue un sujet presque quotidien. Mais bizarrement, la réalité vécue par nos familles est rarement racontée, l’idéologie ou les clichés ont plus de succès. A nous de prendre la parole. L’expérience de Bamp! c’est aussi une expertise de la parentalité avec le don de gamètes.


Pour des parcours plus holistiques, plus respectueux des patients, il est possible de construire des accompagnements pluridisciplinaires. La charge émotionnelle induite par le projet de vie des patients ne peut être supportée par les seules équipes médicales. Elles aussi sont parfois démunies. Ici et là, des praticiens travaillent désormais avec d’autres professionnels pour offrir aux patients plus de confort et globalement une meilleure qualité de traitement.


Au-delà d’une Assistance médicale à la Procréation, imaginons ensemble des Accompagnements Multiples à la Parentalité. L’AMP prendra cette fois tout son sens. C’est l’une des propositions développées dans le texte publié par la chaire de philosophie à l’hôpital. » Marie-Joëlle GROS, journaliste, sophrologue, ex-patiente et bénévole de l’association COLLECTIF BAMP à Paris.

Pour lire le document dans son intégralité (téléchargeable au format PDF), c’est par là sur le site de la chaire de philosophie

Pour plus d’informations au sujet de la chaire de philosophie c’est ici

MERCI à Marie-Joëlle GROS de donner de la visibilité et de faire entrer, par ce travail, l’AMP, l’infertilité, le don de gamètes, l’expertise patient, l’engagement associatif dans la sphère des Savoirs Expérientiels de la chaire de philosophie et merci à Cynthia FLEURY d’avoir initié et soutenu ce projet.

Laisser un commentaire