Catégories
ACTUALITES BAMP! SANTE ENVIRONNEMENTALE et FERTILITÉ

Tribune collective : « Faire reposer la lutte contre l’obésité sur la seule responsabilité des individus est une ineptie »

Notre association est signataire de cette tribune publiée aujourd’hui dans Le MONDE : « Faire reposer la lutte contre l’obésité sur la seule responsabilité des individus est une ineptie« . Elle s’inscrit dans les suite de la journée mondiale de lutte contre l’obésité qui a lieu tous les 4 mars.

Cette tribune est le fruit du travail d’associations engagées dans le cadre du CISE (collectif Interassociatif pour la Santé environnementale), collectif porté par le Réseau Environnement Santé, dont notre association est membre du Conseil d’Administration.

Nous souhaitons rajouter sur ce sujet de l’obésité, dans le cadre d’une prise en charge en assistance médicale à la procréation, qu’il y a une urgence à prendre en charge les patientes et les patients concernés. Nous recevons trop de témoignages de personnes a qui l’accès à l’AMP est refusé à cause de leur surpoids. Ils sont pour la plus part renvoyé chez eux sans proposition de prise en charge, sans proposition d’aide pour la perte de poids, sans proposition de préservation des gamètes dans l’attente de la perte de poids.

Oui le poids est un facteur de mauvais résultats de l’amp, d’aggravation du bénéfice/risque, de difficultés de fertilité et de mauvaise réponse aux traitement tant chez l’homme que chez la femme. Mais ne laissez pas le patientes et les patients sans prise en charge avec pour seules injonctions : « Revenez quand vous aurez perdu 20 kilos ou plus », ou « allez faire une opération bariatrique et revenez ensuite« . Ce n’est pas acceptable.

Le temps qui passe et l’âge qui avance sont aussi des facteurs de moindre fertilité. Car on ne peut pas résumer une personne en obésité à un problème d’alimentation. Il faut accompagner ces personnes, il faut considérer leur projet parental, et mettre en œuvre des parcours spécifiques de prises en charge pour celles et ceux qui doivent passer par un protocole d’amp pour essayer d’avoir des enfants. Nous proposons que soit mis en place un dispositif spécifique « AMP et obésité » pour permettre une prise en charge et un accompagnement spécifique pour ces personnes. Certains centres d’amp, certaines équipes de recherches travaillent en France sur ce sujet. Comme par exemple ici à ROUEN

En 2020 et 2021, au moment ou l’activité d’amp a été soumise à des restrictions de prises en charge à cause de l’épidémie de covid-19, nous avons reçu trop de témoignages de femmes qui s’affamaient pour essayer d’arriver à l’IMC imposée par les recommandations de l’ABM et donc exigée pour autoriser l’accès à une tentative d’AMP, et ce au détriment de leur santé globale. Nous rappelons aussi, que malgré la suppression de cette exigence d’une IMC à 30, de nombreux centres ont continué à l’imposer à leur patientes. Sans accompagnement, sans considération pour leur pathologie, ni pour leur projet parental. Aujourd’hui encore cela continue.

Merci de partager cette tribune

Laisser un commentaire