Semaine de Sensibilisation à l’infertilité 2019

Du 4 au 10 novembre, nous organisons pour la 5ème année consécutive notre Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité 2019.
Une semaine de donner de la visibilité aux questions relatives à l’assistance médicale à la procréation, au don de gamètes, à l’infertilité. 
C’est l’occasion d’organiser des rencontres dans différentes villes de France.
Nous vous proposons des rencontres : vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire auprès de la personne qui organise la rencontre, dont le mail se trouve sur l’affiche correspondant.
Nous avons préparé des podcast (une première pour nous. Exercice qui n’était pas facile, mais que nous avons trouvé intéressants). Ces podcasts seront diffusés, un par jour pendant la SSI. 
Nous vous proposerons aussi des mini-vidéos, une playlist sur le thème de l’infertilité, du désir d’enfant. 
 
Autant d’occasions pour diffuser, partager, échanger, communiquer sur l’infertilité, l’AMP, le don de gamètes.
 
L’objectif étant de donner de la visibilité à nos sujets ! De se rencontrer et de partager.
 
Nous avons hâte de vous retrouver dans ses différentes rencontres : à Valbonne (pas loin de Nice), Pontoise, Nouméa, Paris x2 (une rencontre classique et une rencontre sur le thème « sans enfant après l’AMP), Douvres la Délivrande (ciné débat), Nantes, La Talaudière (pas loin de Saint-Etienne), Toulouse, Colmar, Caen.
N’oubliez pas de vous inscrire si vous voulez y participer. 
 
 
 
 
Cette année, nous avons choisis cette date pour une SSI à l’automne pour deux raisons :
– le printemps époque où nous faisons habituellement notre SSI était très chargée du fait de la révision de la loi de bioéthique (d’ailleurs pas que le printemps, puisque nous travaillons sur cette révision depuis fin 2017)/
– Tous les ans l’association Européenne, Fertility Europe organise à l’automne la semaine européenne de la fertilité. Association qui regroupe des associations de personnes infertiles de différents pays Européens. Fertility Europe dont BAMP est partenaire, fête ses 10 ans cette année. Cette année, comme l’année dernière, nous avons participé à la vidéo qui représente les différentes associations des pays européens concernés. C’est Nathalie qui y parle des sujets importants pour nous et que nous voulions mettre en avant cette année : bioéthique, infertilité et santé environnementale. 
 
 
 
 
 

#SSI2019 #SemaineSensibilisationInfertilitéBAMP #SSI2019BAMP

Merci de partager notre programme et de venir nous rejoindre sur les différents RDV de la semaine du 4 au 10 novembre 2019

Retour sur notre RDV ministère de la santé

V comme …………………………………………visiteurs. Nous aurions aimé vous dire V comme victoire, mais pas encore. Par contre, ce rendez-vous est pour nous très positif, car il a permis d’enclencher le travail avec le ministère que nous réclamons depuis des années.

2 h de rendez-vous au ministère de la santé, mercredi 16 octobre 2019, avec une conseillère de Madame BUZYN et deux responsables de l’Agence de la biomédecine.

Écoute bienveillante, volonté de travailler avec nous, des blocages évidemment (sinon nous aurions obtenu dans la loi tout ce que nous attendions), mais une réelle possibilité de travailler avec le ministère (ENFIN). Nous avons pu exposer tous les points importants en commençant par les propos publics tenus, depuis plusieurs mois, sur les personnes infertiles, sur les parents d’enfants nés via un don de gamètes. Nous avons vraiment pu faire entendre le contexte que nous avons vécu dans le processus politique. Le fait que notre association de patients a été mise à l’écart, «oubliée» notamment pour tout ce qui concerne les aspects médicaux de la loi de bioéthique. A part l’amendement (de dernière minute) sur le plan nationale de lutte contre l’infertilité. Nous n’avons rien eu, (ni l’ouverture du don et de l’autoconservation aux centres privés, qui peut permettre de répartir l’activité sur tout le territoire et alléger la pression des cecos, ni l’amp post mortem, ni le DPI-A). Pourtant la loi de bioéthique est censée voir si les les progrès scientifiques et technologiques peuvent être autorisés. Le DPI-A est une technique qui permet d’améliorer la prise en charge en FIV, mais on nous le refuse.

Ensuite, nous avons pu présenter tous nos arguments sur les différents éléments.

Concernant spécifiquement le DPI-A, le refus du vote dans l’hémicycle repose sur deux points : le fait (démenti par les médecins AMP avec lesquels nous travaillons) que les études sur l’intérêt du DPI-A en FIV ne s’accordent pas. Et que le ministère veut mettre en place un projet d’étude clinique sur le DPI-A en France pour justement voir la validité de cet outil. Nous avons dis que les patients n’avaient plus le temps d’attendre les résultats (quand ??) d’un projet d’étude clinique, d’autant que les études que nous connaissons montrent une réelle plus valu de l’utilisation du DPI-A en FIV pour les femmes de plus de 35 ans et/ou celles qui cumulent des échecs d’implantation, des fausses couches. Mais le dialogue est enclenché et nous avons sentie une volonté réciproque de travailler sur ces sujets pour faire progresser la situation.

Nous aurions rêve d’avoir cela il y a un an pour préparer la loi. Mais maintenant le travail est enclenché et c’est un premier pas très important.

Pour une fois nous sommes ressorties d’un rendez-vous calmes, pas énervées, mais toujours aussi déterminées pour faire aboutir nos demandes.

Nous continuons notre travail avec les médecins, nous prenons contact avec les sénateurs. Car le projet de loi va arriver au Sénat, la commission spéciale vient d’être désignée. D’ailleurs voici la liste des sénateurs de cette commission, il y a peut-être le votre ? Si c’est le cas, prenez rendez-vous avec lui.

Nous continuons à publier vos témoignages, que nous allons joindre à notre dossier DPI-A. Dossier que nous allons envoyer à tous les parlementaires et au ministère. Vous pouvez donc continuer à nous envoyer vos témoignages au sujet du DPI-A, pour montrer l’intérêt que pourrait avoir cette technique dans votre parcours d’AMP. Ou si vous l’avez pratiqué à l’étranger ce qu’elle vous apporté.

N’oubliez pas la campagne citoyenne «PourleDPIAenFIV» avec cette campagne vous avez une vraie opportunité de montrer à vos parlementaires (députés et sénateurs) que ce sujet est important pour vous. Grâce à votre mobilisation citoyenne et à nos actions associatives, à l’engagement des médecins AMP à nos côté, nous sommes assez confiantes pour qu’une issue positive soit trouvée.

 

#PourleDPIAenFIV

Bioéthique, il reste des choses à obtenir !

Le projet de loi bioéthique amendé doit être voté, lors d’un vote solennel à l’Assemblée Nationale mardi 15 octobre prochain en fin de journée. C’est un vote qui valide le projet de loi, tel qu’il vient d’être amendé, mais ce n’est pas encore le vote définitif, qui lui devait avoir lieu début 2020. Donc mesdames qui voulez faire autoconserver vos ovocytes, ce n’est pas la peine de prendre RDV. La loi n’est pas encore promulguée au Journal Officiel.

Le projet de loi, qui pour nous, n’est pas satisfaisant en l’état, car il manque des éléments très importants pour l’amélioration de la prise en charge en AMP (amp post-mortem, DPI-A, ouverture de l’activité don et autoconservation aux centres d’amp privés, l’informations et le recueil des consentements des anciens donneurs et donneuses pour éviter la destruction des gamètes, l’extension du droit commun de la filiation aux couples de lesbiennes). Nous nous satisfaisons de l’ouverture de l’amp aux couples de femmes et femmes seules, de la possibilité donné aux adultes nés via un don de pouvoir avoir s’ils le souhaitent des informations identifiantes ou non sur la personnes qui a donné. Nous nous vote de l’amendement qui propose de faire de l’infertilité une grande cause nationale. Mais nous ne sommes pas dupes du fait qu’on nous donne ça d’un côté, alors que de l’autres des propos aberrants ont et continuent d’être tenus sur les personnes infertiles. Nous restons vigilantes pour que cela ne soit pas JUSTE un moyen de nous calmer sur les autres points que nous revendiquons.

Le texte voté mardi prochain, va partir au Sénat, et nous allons essayer de faire amender le texte par nos sénateurs.
Hier nous avons récupéré le texte. Maintenant il faut que nous le relisions et que nous propositions des amendements. Et que nous trouvions des parlementaires motivés pour soutenir nos amendements. Nous avons aussi sollicitée une nouvelle fois, cette semaine une audience auprès de la ministre de la santé. Nous avons remercié par mails les députés qui ont soutenus nos amendements et nous avons indiqué notre mécontentement à ceux qui ne les avait pas soutenus.

Le texte reviendra en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale, mais sans doute pas avant le début de l’année 2020. Et d’ici là, nous aurons de nouveau sollicité nos députés pour leur expliquer l’intérêt, la nécessité, d’obtenir le DPI-A, l’ouverture de l’activité aux centres privés, etc….


DONC d’ici là, vous avez le temps, en trois clics de dire à vos parlementaires (députés et sénateurs), ce que vous pensez de ce projet de loi. Via notre campagne faction « infertiles OUI, invisibles NON« . N’oubliez pas de partager avec votre conjoint, avec vos parents, vos amis, les membres de votre familles qui vous soutiennent. Vous pouvez aussi demander des audiences auprès de vos parlementaires pour leur dire les yeux dans les yeux ce que vous pensez de ce projet de loi. C’est la démocratie !

Merci, si vous ne l’avez pas fait de partager, de soutenir notre campagne citoyenne

Nous sommes entrain de préparer une autre vidéo pour une nouvelle campagne FACTIO BAMP, une fois que nous aurons tout bien relu le projet de loi que les députés vont voter mardi. Mais d’ici là, une petite piqûre de rappel ne fera de mal à personne !

Et parce que cela fait du bien d’entendre vos paroles, nous repartageons les vidéos que vous avez faites ces derniers mois au sujet de la révision de la loi de bioéthique. MERCI les filles !

P.S. nous attendons avec espérance des vidéos ou des hommes prendraient la parole.

Les RussTin’ partent bientôt !

Vous vous souvenez de nos trois amies, qui se sont engagées dans l’aventure RAID AMAZONES il y a un petit moment déjà ?

Après un peu plus d’an et demi de préparation elles sont dans les starting block, car elles partent vendredi 11 octobre.

Depuis le début, elles ont décidé de soutenir notre association. En participant au Raid Amazone aux couleurs de l’association et aussi en récoltant des fonds pour l’association. 

 

Un ÉNORME MERCI à toutes les entreprises qui ont donné pour financer l’inscription des trois amies. Une fois le montant de l’inscription atteint, elles ont continué à solliciter des entreprises, tout en s’entraînant et en préparant leur voyage. Elles ont continué à faire des événements qui leur ont permis d’offrir à notre association : 800 euros au total et ça c’est juste énorme ! Impossible de trouver les mots pour vous remercier, Mesdames. 

Car, oui, notre association a besoin d’argent pour faire vivre le projet et toutes les actions réalisées. Par exemple, sans argent les bénévoles ne peuvent acheter des billets de train pour aller au RDV ! Et en septembre, nous en avons eu des RDV ! 

Donc encore merci Mesdames pour votre engagement auprès de nous.

A nous de les soutenir maintenant pour les encourager, les motiver.

Elles partent à l’aventure sous les couleurs de notre association.

EQUIPE 131 !

Leur engagement permet de donner de la visibilité aux questions portées par l’association :

  • l’infertilité, la stérilité
  • le don de gamètes
  • le recours à l’AMP

Vous pouvez suivre les aventures de nos trois Alsaciennes, directement sur le site RAID AMAZONES via la page qui leur ai dédié ICI

Elles ont aussi une page facebook dédiée LA qui explique tout depuis le début.

Elles partent pour le Vietnam, le 11 octobre c’est vendredi !

 Elodie, Karine et Angélique, des filles trop chouettes, généreuses et sacrément motivées.

FORZA, les filles nous sommes à vos côtés !

Dépassement de soi, aventure sportive, solidarité, engagement, courage, force, joie, persévérance tout comme dans un parcours d’AMP !

 

 

 

Alors tous derrière les aventures sportives et humaines des RussTin’

Amusez-vous bien les filles, l’important c’est de participer !

Equipe 131

Le DPI-A que nous refuse la ministre de la santé et certains députés

Vendredi soir dernier, vers 23h30 les députés présents dans l’hémicycle, après avoir voté les articles 16 (conservation des embryons et fin de la conservation), 17 (embryons chimériques), 18 (examen des caractéristiques génétiques) et 19 (diagnostic prénatal) du projet de loi bioéthique, ont entamé les amendements « Après l’article 19 » de l’article 19 bis « un état des lieux du diagnostic prénatal et du diagnostic préimplantatoire est effectué par l’Agence de la Biomédecine avant l’examen mentionné au I de l’article 32« .  C’est l’endroit du texte ou peut être abordé le DPI-A que nous demandons et attendons. Outil de diagnostic qui pourrait permettre de mieux évaluer la viabilité potentielle des embryons et surtout réduire les transferts d’embryons non viables qui se font encore aujourd’hui (60 à 80 % des embryons obtenus en FIV ne s’implantent pas). Ce DPI-A doit être autorisé et encadré pour améliorer la prise en charge des personnes qui subissent trop de fausses-couches, aucune implantation. Pour limiter les transfert multiples, ce qui permettrait de respecter les recommandations nationales. Poser un diagnostic sur un embryon avant un transfert, nous semble beaucoup moins traumatisant que les étapes suivantes : DPN (diagnostic pré-natal), IVG, IMG. Nous avons vraiment du mal à comprendre le positionnement de la ministre de la santé……Positionnement politique ? Personnel ? Mais en tout cas pas en phase avec les besoins des patients en AMP.

Des députés ont donc proposé des amendements qui demandent le DPI-A (diagnostic préimplantatoire des embryons aneuploïdes) soit autorisé pour une période de 3 ans, dans deux centres d’AMP pour en faire l’évaluation dans la prise en charge en FIV.

Ce week-end nous avons remercié et sollicité le soutien de tous ces députés pour que lundi matin, ils se sentent motivés pour argumenter avec conviction face à la ministre de la santé qui refuse (en commission spéciale des amendements de ce type ont été rejeté) le DPI-A sur de mauvais arguments (risque d’eugénisme, « on ne va quand même permettre aux couples de choisir de transférer des embryons sains », etc) dont nous vous avons déjà parlé et qui a fait réagir les médecins et généticiens concernés (via une tribune publiée dans le monde (en PDF laTribune DPI-A (2)) et la notre publié sur le site du FIGARO

Comme nous vous l’avons déjà dis, il est encore possible d’aller rencontre vos parlementaires (députés et sénateurs).

A partir du 15 octobre la loi va partir au Sénat, d’où l’importance de rencontre vos sénateurs pour leur dire ce qui est important de voir dans cette loi pour vous. Puis la loi va revenir à l’Assemblée Nationale donc les députés vont encore pouvoir amender le texte. De notre côté nous continuons notre travail de sensibilisation auprès d’eux. Mais individuellement vous avez aussi votre rôle à jouer (si vous le souhaitez).

Vous pouvez aussi continuer à les solliciter via la campagne citoyenne FACTIO Elle vous permet de le interpeller sans bouger de chez vous.

 

Voici les amendements qui vont être discutés aujourd’hui et demain, s’ils n’ont pas fini cette nuit. Ainsi que les députés qui les soutiennent.

Amendement 2021 soutenu par Monsieur FUCHS, Monsieur HAMMOUCHE et Monsieur BALANANT

 

AMENDEMENT N°781 présenté par M. Berta, Mme de Vaucouleurs, Mme Elimas, M. Fuchs, M. Hammouche, M. Isaac-Sibille, M. Balanant, Mme Bannier, M. Baudu, Mme Benin, M. Bolo, M. Bourlanges, M. Bru, M. Cubertafon, Mme de Sarnez, Mme Deprez-Audebert, M. Duvergé, Mme El Haïry, Mme Essayan, M. Fanget, Mme Florennes, M. Garcia, Mme Jacquier-Laforge, M. Joncour, M. Lagleize, M. Lainé, M. Laqhila, Mme Lasserre-David, M. Latombe, Mme Luquet, M. Mathiasin, M. Mattei, Mme Mette, M. Michel-Kleisbauer, M. Mignola, M. Millienne, M. Pahun, M. Frédéric Petit, Mme Maud Petit, Mme Poueyto, M. Ramos, M. Turquois, Mme Vichnievsky et M. Waserman

 

 

Amendement 1597 soutenu par M. Touraine, M. Gérard, M. Cabaré, Mme Fontaine-Domeizel, M. Fiévet, Mme Lang, M. Taché, M. Vignal, M. Holroyd, Mme Vanceunebrock-Mialon, Mme Racon-Bouzon et M. Perrot

Il faut défendre le DPI-A ! L’autoriser et l’encadrer pour améliorer la prise en charge des personnes en parcours d’AMP

Donc si vous pouvez soutenir notre campagne citoyenne, c’est super, si vous pouvez aller voir vos parlementaires c’est super (merci à ceux qui le font. Nous pouvons vous aider à préparer vos RDV).

Voici un article du MONDE qui résume ce qui a été voté dans le projet de loi. Pour rappel la loi n’est pas encore votée. Elle le sera sans doute fin décembre ou début janvier.

Tant qu’elle est en circulation entre l’AN et le Sénat, nous pouvons espérer faire bouger les choses. Donc nous continuerons tant qu’il sera possible.

 

 

 

 

PROCREO dans des nouveaux locaux

Mardi soir, les bénévoles BAMP Lyonnaises étaient invitées à l’inauguration des nouveaux locaux du centre d’AMP PROCREO La Soie  à Villeurbanne

Estelle et Audrey, nos deux dynamiques bénévoles Lyonnaises, ont pu présenter l’association et ses actions aux professionnels (médecins, sage-femmes) qui étaient présents.

Elles ont pu aussi rappeler le soutien que notre association apporte aux centres privés d’AMP qui dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique sont diabolisés de façon outrancière, par la ministre de la santé et par les députés qui ont voté la semaine passée des amendements pour exclure les centres d’amp privés de la pratique de l’autoconservation et du don de gamètes. Ce qui est incompréhensible, car les centres d’AMP privés sont soumis aux mêmes règles de déontologies, aux mêmes réglementations françaises au sujet de l’activité d’AMP. Car sans les centres privés, les délais de prises en charge seraient encore plus important et la répartition géographique moins importante.  Sans les centres privés, la prise en charge de l’AMP pour toutes, va être compliquée, car les CECOS ont déjà des délais très importants. Notre association a proposé des amendements pour permettre justement que les centres d’AMP privés puissent mettre en oeuvre l’autoconservation et le don de gamètes. Et nous continuerons à soutenir cela tant que la loi de bioéthique ne sera pas promulguée.  N’oubliez pas que vous pouvez continuer à soutenir nos deux campagnes citoyennes factio à ce sujet.  Vous pouvez aussi aller rencontrer vos députés et sénateurs, pour leur expliquer que les centres d’AMP privés ne vont pas vendre et acheter des gamètes, car la loi française l’interdit et que nos médecins qu’ils soient dans le privé ou le public respectent cette réglementation et ont une éthique et une déontologie professionnelle !

Une représentante de notre partenaire associatif sur Lyon, La cause des parents était aussi présente. Association de parents qui nous permet d’organiser dans leur locaux nos rencontres BAMP et qui donne de la visibilité aux questions d’infertilité et d’AMP, dans le grand public des parents, qui heureusement n’ont pas tous l’obligation de passer par l’amp pour avoir des enfants.

Sur le site du centre PROCREO vous pouvez prendre rendez-vous en ligne et vous trouverez aussi de nombreuses informations, sur l’infertilité (vidéos explicatives) masculine et féminine, sur les prises en charges complémentaires (psychologue, acupuncture, naturopathe, etc). Leur site est très complet.

« Le centre de consultations d’aide médicale à la Procréation PROCREO la Soie vous accueille au 35 rue de la Soie, Villeurbanne (69100) – 04 78 93 89 68.

Le centre travaille en collaboration étroite avec le Médipôle situé au 158 rue Léon Blum, Villeurbanne (69100) et le laboratoire PROCREO EUROFINS situé au sein même du Médipôle. »

 

Des paillettes dans nos vies !

Nous vous proposons de rejoindre une chaîne de solidarité et de visibilité que l’association les enfants d’arc en ciel a lancé depuis quelques jours.

Ce dimanche, les anti-pma vont descendre dans les rues, pour dire tout le mal qu’ils pensent de l’AMP, des gens qui y ont recours et des enfants qui en sont issus.

Nous ne voulons pas leur donner plus d’attention que cela. Mais ils vont tout faire pour se faire voir et entendre.

Nous voulons que cette semaine et ce week-end nos réseaux sociaux soient envahis de paillettes, d’enfants, de bonheurs et d’arcs en ciel.

Nous vous proposons de partager vos bonheurs, de parents grâce à l’AMP, sur twitter, sur insta, sur facebook, sur vos blogs pour transmettre des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité.

Créons une grande vague positive, partageons, relayons l’amour, le respect, la solidarité, les joies, les bonheurs que l’AMP nous permet de vivre en nous permettant d’avoir des enfants.

Nous vous rappelons que notre association avec d’autres (dont l’association Les enfants d’Arc en Ciel, Mam’enSolo, APGL, Origines, Le planning Familial, etc), a envoyé cet été un courrier au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) pour leur demander la plus grande vigilance sur la diffusion dans les médias, d’images et de propos agressifs, violents, stigmatisant vis à vis de nos enfants.

L’association Mam’ensolo propose une rencontre solidaire ce dimanche à 11h30. Vous pouvez les rejoindre.  ET si dans votre coin de France vous voulez organiser un rassemblement, un apéro POUR l’AMP pour TOUTES et TOUS, nous pouvons diffuser votre proposition.

Engloutissons la haine et le rejet sous l’amour et le partage !

Un beau challenge que je sais que nous pouvons relever ! Soyez créatifs et généreux ! Si vous n’avez pas de comptes sur les différents réseaux sociaux, vous pouvez nous envoyer vos photos, vidéos et nous les partagerons. 

C’est parti et en plus aujourd’hui c’est mercredi !

Partageons nos paillettes dans nos vies, grâce à l’AMP ! Avec les hashtags suivants :

#DesPaillettesDansNosVies #PMApourtoutes #6octobre #pma #amp #1couple5 #bioethique #infertilité #stérilité #tousParents #InfertilesOuiInvisiblesNON #lgbtfamily #BAMP #MêmesDroits #égalité #HomoHeteroTOusParents #visibilité #EARC