Jour 7 Semaine de Sensibilisation de la Fertilité

C’est le dernier jour de cette Semaine Européenne, 7 jours pour donner plus de visibilité à ces questions, permettant d’interpeller nos politiques européens et français. Dans un mouvement Européen pendant 7 jours. Un député Européen Français, nous a indiqué qu’il soutenait nos actions. A suivre.

Nous n’oublions pas que l’infertilité, c’est 365 jours par an, pour toutes les personnes concernées.  Alors dites nous : Que souhaitez-vous pour l’avenir ? 

L’appel à l’action de Fertility Europe souhaite :

  • Améliorer la vie des patients infertiles
  • Reconnaître le droit de recourir à l’AMP comme un droit universel
  • Garantir un accès égal, juste et sécurisé à l’AMP
  • Maintenir ou instaurer un financement public
  • Informer les citoyens sur la fertilité et l’infertilité
  • Mettre en oeuvre des campagnes d’informations pour éliminer les stigmatisations liées à l’infertilité

Ce que souhaite BAMP, vous pouvez le retrouver dans notre manifeste.

Mais vous, dites nous ce que vous souhaiteriez voir évoluer. Rejoignez notre association pour nous aider à faire avancer et aboutir certains de ces points.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette semaine, en partageant nos publications, celles de Fertility Europe, en témoignant sur Instagram, twitter, les blogs et facebook.

 

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #semaineeuropéennefertilité #fertilityweek2018

 

Jour 5 Semaine Européenne de la fertilité

Le thème du jour : Healthy baby, healthy mummy et fertility ! (Bébé, maman en bonne santé et fertilité !)

Ce n’est pas un thème qui est présent pour la Semaine Europénne de la Fertilité, mais c’est un thème qui est essentiel pour BAMP.

La santé environnementale et la santé reproductive sont au cœur de notre projet associatif. C’est pour cette raison que nous avons adhéré au R.E.S. qui se bat depuis de nombreuses années contre les perturbateurs endocriniens et pour une santé environnementale. Pour rappel, c’est le R.E.S. qui est à l’origine de l’interdiction du bisphenol A dans les biberons. Au mois de juin, nous avons co-organisé un colloque sur la fertilité et l’environnement à Toulouse, avec le R.E.S.

Nous vous invitons à prendre connaissances des effets des perturbateurs endocriniens sur la femme enceinte et sur le fœtus, via les infographies du R.E.S. que nous utilisons sur nos stands d’information, aussi.

 

Nous savons aussi que ce sujet peut-être très anxiogène pour vous, car si l’ont peut arrêter de fumer, manger bio, utiliser des produits d’entretiens moins agressifs, il y a tout un tas d’agressions environnementales qui nous dépassent (pollution de l’air, présence des perturbateurs endocriniens à grande échelle, etc.). Mais déjà, si nous commencions par agir sur notre environnement quotidien !

Il est pourtant possible de prendre soin de soi, de son environnement, de son enfant, pendant la grossesse et après la naissance de votre enfant.  Nous proposons la fiche d’information réalisée pour l’Agence Régionale de Santé de la région Nouvelle-Aquitaine. Vous pouvez la télécharger, la diffuser, pour une maman, un papa et un bébé dans un environnement plus sain.

L’agence régional de la région Nouvelle-Aquitaine est une des seules régions en France à avoir investie sur une « stratégie régionale de prévention et promotion de la santé environnementale autour de la petite enfance. Elle a pour but de limiter l’exposition des femmes enceintes et des jeunes enfants à certaines substances présentes dans leur environnement intérieur.

Source : www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

Chez BAMP nous considérons qu’il est temps de regarder le problème en face, d’alerter les pouvoirs publics, d’informer les futurs parents et les parents, car c’est la santé de nos enfants qui est en jeux. Enfants que nous avons tant de mal à avoir.

Et vous quelles sont vos gestes, vos choix, vos actions pour préserver l’environnement, votre santé et celles de vos enfants ?

 

Les actions mises en place par le R.E.S. pour la santé des bébés c’est par ici

 

#fertilityEurope #fertilityweek2018 #santéEnvironnementale #perturbateursEndocriniens #semaineEuropéenneFertilité

Jour 4 Semaine Européenne de la Fertilité !

Le thème du jour :  STOP aux incompréhensions, place à la réflexion ! Encore un slogan tiré du manifeste de l’association.

D’ailleurs, nous vous invitons à consulter le Manifeste de l’association, si ce n’est pas encore fait ! Si vous vous reconnaissez dans les différents éléments qu’il contient n’hésitez pas à signer la pétition.

La révision de la loi de bioéthique est, pour nous, une formidable occasion, de remettre à plat l’héritage de bientôt cinquante années d’assistance médicale à la procréation en France. La société Française des débuts de l’AMP, n’est plus la même qu’aujourd’hui, ni même celle de la première loi de bioéthique, il y a vingt-quatre ans. Il en va de même des techniques médicales. Notre souhait est que la loi de bioéthique gagne en cohérence et en pertinence, sans contrevenir à ses principes éthiques : bienfaisance, autonomie, non-malfaisance et justice. Actuellement le système médico-juridique de l’AMP induit des inégalités, maintien des discriminations, empêche l’amélioration de certains diagnostics et de certaines thérapeutiques. Il provoque des tensions dans la société et ne permet pas que ses quatre grands principes soient respectés pour nombre de nos concitoyens.

Ainsi, fort de notre expérience associative, nous souhaitons insister sur plusieurs points :

  • La santé environnementale et reproductive doivent être en tête des considérations politiques et sociale de notre pays. Il faut penser l’infertilité et l’AMP en termes de santé publique globale. Nous déplorons, avec le CCNE (conseil consultatif national d’éthique) le « peu » d’intérêt qu’à suscité le thème « SANTE et ENVIRONNEMENT » lors des états généraux de la bioéthique. Pour notre association C’est un axe principal sur lequel repose nos actions. Car sans des actions  pour la santé environnementale, la fertilité humaine n’ira pas bien loin, même avec une AMP plus performante. Cela n’a pas de sens de ne penser qu’à la solution (l’amp) sans s’occuper des causes qui provoquent les infertilités. L’AMP est une chance incroyable pour les couples infertiles, MAIS une chance que nous aimerions tous ne pas avoir à utiliser. Pour cela il faut une prise de conscience et une mobilisation majeure autour des enjeux (sanitaire, démographique, économique) actuels et futurs de la fertilité, l’infertilité et de l’AMP. Avec le R.E.S. nous demandons une loi de santé environnementale pour 2019.
  • Nous souhaitons rappeler qu’il faut Maintenir pour l’AMP, les valeurs de solidarité nationale, de droits de l’homme, de respect des libertés humaines fondamentales (dont la santé sexuelle et reproductive font parties). Intensifier le respect de la dignité des hommes, des femmes et des enfants qui ont recours à l’AMP ou qui en sont issus. Mettre fin aux discriminations actuelles de l’AMP, ouvrir l’accès aux soins pour les femmes qui ne peuvent pas procréer naturellement, qu’elles soient seules où en couple lesbien. Affirmer la liberté des femmes à faire des choix éclairés et responsables au sujet de leur corps, en autorisant l’autoconservation des ovocytes.
  • Nous souhaitons affirmer que l’AMP doit rester dans le domaine de la santé. Il faut dans une nécessité éthique absolue maintenir l’AMP du côté du soin, la protéger des lois libérales du marché. La reproduction humaine et l’AMP ne doivent pas être un nouveau marché à conquérir et ni à développer. Les personnes infertiles ne sont pas des cibles commerciales, mais bien, comme l’indique l’Organisation Mondiale de la Santé, des patients ayant des libertés et des droits.
  • Recadrer et limiter des pratiques indignes et illégales, comme le recours par défaut aux dons de spermatozoïdes, hors cadre sanitaire et juridique, la pression qui est mise sur les couples, avec la pratique du don relationnel, les discriminations par l’argent, l’inégalité dans l’accès aux soins en fonction de son statut conjugal et de sa sexualité, ou de son phénotype.

 

Lors de notre audition au CCNE, nous avons abordé 4 thèmes qui nous semblent important de mettre en avant : 

A – Modifier la définition et les indications de recours à l’AMP ce qui permettrait de réellement moderniser la loi de bioéthique et de mettre en œuvre les droits fondamentaux relatifs à la santé reproductive, mettre fin aux discriminations, donner de la cohérence et du sens aux articles relatifs à l’AMP.

B – Repenser la question du don de gamète, nous proposons la mise en place d’une commission regroupant tous les acteurs qui ont émergés, via différentes associations depuis une dizaine d’année, sans jamais travailler ensemble. Nous souhaitons que les professionnels soient associés à cette commission. Pour penser ensemble les questions relatives au don de gamètes.

C – Autoriser l’autoconservation des ovocytes et l’inscrire dans un programme de prévention de la fertilité plus global. Elle permettrait de faire des économies financières, sociales et psychiques importantes. Cela permettrait aussi d’avoir moins recours au don de gamètes, puisque les femmes pourraient utiliser leurs propres ovocytes conservés lorsqu’elles étaient plus jeunes.

D – dépistage des embryons aneuploïdes et amélioration des diagnostics et thérapeutiques : le Conseil Consultatif National d’Ethique a dit, dans son dernier avis, suite aux états généraux de la bioéthique, être favorable à ce dépistage.

Pour notre association il est vraiment temps de penser et d’agir différemment au sujet de la fertilité, l’infertilité et l’AMP. Ces sujets ne doivent plus être traité comme source de polémiques idéologiques, ni vécus comme un tabou, une honte. Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour qu’ils deviennent des sujets de santé publique de premier plan.

Quelles réflexions avez-vous à partager au sujet de l’infertilité, de l’AMP ? Quel est, pour vous le message important à faire passer ? Quel est le sujet que vous aimeriez partager aujourd’hui, pour faire réfléchir vos amis, vos parents, nos politiques ?

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #bioéthique #AMPpourtoutes