Infertiles de tous les pays !

Comment le pays avec un des taux de fécondité les plus bas du monde, prend en compte les personnes infertiles ?

Un réalisateur Japonais, Monsieur Fujimoto est en train de réaliser un documentaire sur l’infertilité au JAPON.

Il souhaite donner de la visibilité aux difficultés que rencontrent les couple Japonais, dans une société où les tabous et la honte à ce sujet sont fortement ancrés.

Les couples sont dans un isolement quasi total, puisqu’ils ne peuvent parler des difficultés qu’ils rencontrent avec personne, pas même avec leur propre famille.

L’infertilité est un sujet tabou, non pris en charge par les politiques de santé publique. La prise en charge à 100% comme nous l’a connaissons en France, n’existe pas.

Il faut donc avoir les moyens de recourir à des soins d’AMP. Le recours à l’adoption est aussi très compliqué dans ce pays, comme nous l’a confirmé Madame Takahashi  journaliste-traductrice Japonaise basée à Paris, qui a aidé Monsieur Fujimoto lors de son voyage en France, les 12 et 13 décembre derniers.

Monsieur Fujimoto, ici sur la photo, a choisi d’illustrer son documentaire avec les expériences de vie et de prise en charge de l’infertilité dans d’autres pays.

Il a donc choisi la France et votre association collectif bamp ! pour voir comment cela se passe ailleurs.

Monsieur Fujimoto, chez Virginie co-fondatrice de BAMP, le 12 décembre au soir. Avec le caméraman, et Madame TAKAHASHI

Dans un premier temps nous avons échangé par téléphone, sur la situation en France, le rôle de l’association BAMP, ce qui a permis à Madame Takahashi de collecter des informations en terme de prise en charge de l’infertilité, et du recours à l’AMP, et de les transmettre à Monsieur Fujimoto. Ils avaient déjà un rendez-vous avec le docteur Belaisch-Allart, responsable du centre AMP de l’hôpital des 4 villes à Saint Cloud, le 13 au matin. Nous avons convenu d’une possible rencontre en Normandie, le 12 décembre.

Nous leur avions aussi conseillé d’interviewer l’agence de la biomédecine pour avoir une vision plus institutionnelle de la situation. Ils ont donc interviewé, le 12 au matin, le docteur Françoise Merlet, responsable de l’AMP.

Il était prévu qu’ils puissent interviewer une psychologue et une gynécologue du centre AMP de Caen, mais le manque de temps n’a pas permis cela.

Ils sont donc arrivés en Normandie en fin d’après-midi le 12 décembre pour pouvoir interviewer un couple d’adhérent BAMP (merci Sonia !). Ils voulaient entendre le point de vue d’un couple et le point de vue plus associatif, Virginie (co-fondatrice) a donc répondu à leur questions.

Monsieur Fujimoto nous a offert deux « tenugui » tissu traditionnels Japonais (la photo de la femme qui marche et un envol de grues au soleil couchant) qui permet d’emballer pleins d’objets. Très touchée par ce cadeau, réalisée par une très vieille (1615) entreprise de tisserands Japonais.

Une rencontre rapide, mais émouvante (autant de kilomètres parcourus pour venir parler d’infertilité, d’amp, de vie des couples infertiles de France et du Japon, des tabous qui persistent sur ces sujets, des autorisations d’absence pour protocole de soin). Ce dernier point, les a particulièrement intéressé, dans un pays où les gens travaillent autour de 50 heures par semaine. Nous avons aussi présenté l’exposition TRACES et parlé de son intérêt pour donner de la visibilité aux questions relatives à l’AMP. Monsieur Fujimoto est reparti avec certaines photos des œuvres de l’exposition TRACES.

Le documentaire sera diffusé au mois de mars, sur T.V. OSAKA et T.V. TOKYO. Monsieur Fujimoto espère qu’il puisse faire bouger un peu la situation Japonaise. Nous aussi, nous l’espérons pour eux.

 

 

Pour aller un peu plus loin sur le Japon, sa démographie en berne et sa culture. C’est par ici   Ou ici un article de l’Express

ET aussi ici sur l’infertilité masculine 

Le magazine ELLE qui parle de la sexualité des Japonaises

 

 

 

 

 

 

 

Congrès du CNGOF

CNGOF ?

Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, ils tiennent leur 41ème journées du 5 au 8 décembre 2017 à Lille.

C’est le grand rendez-vous de tous les professionnels concernés par l’obstétrique et la gynécologie : sage-femmes, médecins, chirurgiens, étudiants dans ces disciplines.

Vous pouvez consulter le programme complet ici

L’infertilité sera notamment abordée le 6 décembre, l’endométriose va aussi occuper une part importante des échanges, ateliers de formations, conférences.

Votre association COLLECTIF BAMP a été invité (lors du RDV que nous avons eu le 14 octobre dernier avec le président du CNGOF le professeur Israël NISAND) à tenir un stand dans ce grand rassemblement des spécialistes de la gynécologie et de l’obstétrique.

Virginie et Gézabelle seront donc sur place les 5, 6 et 7 décembre.

Vous pourrez, comme d’habitude suivre en direct sur la page Facebook de l’association, le déroulé de ces journées.

 


De plus, mardi 5 décembre, Virginie sera présente au groupe de discussion organisé par le Planning Familial59 à Lille

Toutes les informations sur l’affiche ci dessous.

On s’y retrouve ?

Hack et pharm ! Mais qu’est-ce que c’est ?????

Le réseau de pharmaciens GIROPHARM organise un hackathon dédié à la pharmacie du futur : Hack&Pharm le vendredi 1er décembre à Paris.

BAMP sera présent pour y faire entendre les voix des personnes infertiles et participer en tant que « Mentor » pour soutenir les innovations qui vont s’élaborer durant toute cette journée. La relation patient / pharmacien est un élément important dans les parcours d’AMP, c’est lui qui « détient » les « précieux » médicaments nécessaires aux différents traitements. C’est aussi souvent un professionnel de santé qui a le temps d’être à l’écoute, quand les professionnels de l’AMP manquent de temps pour leurs patients. C’est lui qui pourra conseiller sur les manières de transporter, conserver les produits, qui indiquera de prendre des aiguilles fines pour injecter certains produits après les avoir mélangé avec de grosses aiguilles. Globalement la relation patients AMP/pharmacien-nes est bonne. Même si nous notons aussi parfois, des retours qui nous sont fait, sur des expériences où le pharmacien a manqué de tact dans ses propos, ou de discrétion.

Cela nous semble donc une évidence de participer à ce « hacketpharmacie ». Pour donner de la visibilité aux questions, aux besoins des personnes infertiles, en parcours d’AMP dans leurs relations avec leurs pharmaciens. Et nous ne manquerons pas de faire remonter toutes vos remarques.

« Notre objectif est de rassembler des pharmaciens, des patients et associations de patients, des laboratoires, des start-ups santé, des journalistes santé et des étudiants pour imaginer la pharmacie du futur et initier des solutions innovantes pour améliorer l’accompagnement des patients.
 
GIROPHARM est un réseau de pharmaciens historiquement engagé dans l’accompagnement des patients (prévention, dépistage, entretiens, etc.) sur le diabète, l’hypertension, le sevrage tabagique et l’oncologie. Notre objectif est d’être en permanence à l’écoute des besoins des patients pour proposer de nouveaux services santé utiles en pharmacie. C’est pour aller plus loin dans cette démarche que nous organisons Hack&Pharm.
 
Nous développons actuellement des services spécifiques dédiés à l’accompagnement des femmes (problèmes d’infertilité, grossesse, allaitement…). 
 
Nous souhaitons associer des patients à nos réflexions au cours de cette journée. 
 
Pour information :
·         Plus de 120 pharmaciens du réseau seront présents
·         Un numéro spécial du Quotidien du Pharmacien dédié à l’évènement paraitra en janvier 2018
·         Une information presse digitale sera diffusée suite à l’évènement.
·         De nombreux acteurs de santé ont déjà répondu présents dont Roselyne Bachelot qui interviendra en tant que Grand Témoin d’Hack&Pharm. »

Le lien vers le site dédié à l’évènement : http://www.hacketpharm.giropharm.fr/