Jour 7 Semaine de Sensibilisation de la Fertilité

C’est le dernier jour de cette Semaine Européenne, 7 jours pour donner plus de visibilité à ces questions, permettant d’interpeller nos politiques européens et français. Dans un mouvement Européen pendant 7 jours. Un député Européen Français, nous a indiqué qu’il soutenait nos actions. A suivre.

Nous n’oublions pas que l’infertilité, c’est 365 jours par an, pour toutes les personnes concernées.  Alors dites nous : Que souhaitez-vous pour l’avenir ? 

L’appel à l’action de Fertility Europe souhaite :

  • Améliorer la vie des patients infertiles
  • Reconnaître le droit de recourir à l’AMP comme un droit universel
  • Garantir un accès égal, juste et sécurisé à l’AMP
  • Maintenir ou instaurer un financement public
  • Informer les citoyens sur la fertilité et l’infertilité
  • Mettre en oeuvre des campagnes d’informations pour éliminer les stigmatisations liées à l’infertilité

Ce que souhaite BAMP, vous pouvez le retrouver dans notre manifeste.

Mais vous, dites nous ce que vous souhaiteriez voir évoluer. Rejoignez notre association pour nous aider à faire avancer et aboutir certains de ces points.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette semaine, en partageant nos publications, celles de Fertility Europe, en témoignant sur Instagram, twitter, les blogs et facebook.

 

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #semaineeuropéennefertilité #fertilityweek2018

 

Jour 5 Semaine Européenne de la fertilité

Le thème du jour : Healthy baby, healthy mummy et fertility ! (Bébé, maman en bonne santé et fertilité !)

Ce n’est pas un thème qui est présent pour la Semaine Europénne de la Fertilité, mais c’est un thème qui est essentiel pour BAMP.

La santé environnementale et la santé reproductive sont au cœur de notre projet associatif. C’est pour cette raison que nous avons adhéré au R.E.S. qui se bat depuis de nombreuses années contre les perturbateurs endocriniens et pour une santé environnementale. Pour rappel, c’est le R.E.S. qui est à l’origine de l’interdiction du bisphenol A dans les biberons. Au mois de juin, nous avons co-organisé un colloque sur la fertilité et l’environnement à Toulouse, avec le R.E.S.

Nous vous invitons à prendre connaissances des effets des perturbateurs endocriniens sur la femme enceinte et sur le fœtus, via les infographies du R.E.S. que nous utilisons sur nos stands d’information, aussi.

 

Nous savons aussi que ce sujet peut-être très anxiogène pour vous, car si l’ont peut arrêter de fumer, manger bio, utiliser des produits d’entretiens moins agressifs, il y a tout un tas d’agressions environnementales qui nous dépassent (pollution de l’air, présence des perturbateurs endocriniens à grande échelle, etc.). Mais déjà, si nous commencions par agir sur notre environnement quotidien !

Il est pourtant possible de prendre soin de soi, de son environnement, de son enfant, pendant la grossesse et après la naissance de votre enfant.  Nous proposons la fiche d’information réalisée pour l’Agence Régionale de Santé de la région Nouvelle-Aquitaine. Vous pouvez la télécharger, la diffuser, pour une maman, un papa et un bébé dans un environnement plus sain.

L’agence régional de la région Nouvelle-Aquitaine est une des seules régions en France à avoir investie sur une « stratégie régionale de prévention et promotion de la santé environnementale autour de la petite enfance. Elle a pour but de limiter l’exposition des femmes enceintes et des jeunes enfants à certaines substances présentes dans leur environnement intérieur.

Source : www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

Chez BAMP nous considérons qu’il est temps de regarder le problème en face, d’alerter les pouvoirs publics, d’informer les futurs parents et les parents, car c’est la santé de nos enfants qui est en jeux. Enfants que nous avons tant de mal à avoir.

Et vous quelles sont vos gestes, vos choix, vos actions pour préserver l’environnement, votre santé et celles de vos enfants ?

 

Les actions mises en place par le R.E.S. pour la santé des bébés c’est par ici

 

#fertilityEurope #fertilityweek2018 #santéEnvironnementale #perturbateursEndocriniens #semaineEuropéenneFertilité

Jour 4 Semaine Européenne de la Fertilité !

Le thème du jour :  STOP aux incompréhensions, place à la réflexion ! Encore un slogan tiré du manifeste de l’association.

D’ailleurs, nous vous invitons à consulter le Manifeste de l’association, si ce n’est pas encore fait ! Si vous vous reconnaissez dans les différents éléments qu’il contient n’hésitez pas à signer la pétition.

La révision de la loi de bioéthique est, pour nous, une formidable occasion, de remettre à plat l’héritage de bientôt cinquante années d’assistance médicale à la procréation en France. La société Française des débuts de l’AMP, n’est plus la même qu’aujourd’hui, ni même celle de la première loi de bioéthique, il y a vingt-quatre ans. Il en va de même des techniques médicales. Notre souhait est que la loi de bioéthique gagne en cohérence et en pertinence, sans contrevenir à ses principes éthiques : bienfaisance, autonomie, non-malfaisance et justice. Actuellement le système médico-juridique de l’AMP induit des inégalités, maintien des discriminations, empêche l’amélioration de certains diagnostics et de certaines thérapeutiques. Il provoque des tensions dans la société et ne permet pas que ses quatre grands principes soient respectés pour nombre de nos concitoyens.

Ainsi, fort de notre expérience associative, nous souhaitons insister sur plusieurs points :

  • La santé environnementale et reproductive doivent être en tête des considérations politiques et sociale de notre pays. Il faut penser l’infertilité et l’AMP en termes de santé publique globale. Nous déplorons, avec le CCNE (conseil consultatif national d’éthique) le « peu » d’intérêt qu’à suscité le thème « SANTE et ENVIRONNEMENT » lors des états généraux de la bioéthique. Pour notre association C’est un axe principal sur lequel repose nos actions. Car sans des actions  pour la santé environnementale, la fertilité humaine n’ira pas bien loin, même avec une AMP plus performante. Cela n’a pas de sens de ne penser qu’à la solution (l’amp) sans s’occuper des causes qui provoquent les infertilités. L’AMP est une chance incroyable pour les couples infertiles, MAIS une chance que nous aimerions tous ne pas avoir à utiliser. Pour cela il faut une prise de conscience et une mobilisation majeure autour des enjeux (sanitaire, démographique, économique) actuels et futurs de la fertilité, l’infertilité et de l’AMP. Avec le R.E.S. nous demandons une loi de santé environnementale pour 2019.
  • Nous souhaitons rappeler qu’il faut Maintenir pour l’AMP, les valeurs de solidarité nationale, de droits de l’homme, de respect des libertés humaines fondamentales (dont la santé sexuelle et reproductive font parties). Intensifier le respect de la dignité des hommes, des femmes et des enfants qui ont recours à l’AMP ou qui en sont issus. Mettre fin aux discriminations actuelles de l’AMP, ouvrir l’accès aux soins pour les femmes qui ne peuvent pas procréer naturellement, qu’elles soient seules où en couple lesbien. Affirmer la liberté des femmes à faire des choix éclairés et responsables au sujet de leur corps, en autorisant l’autoconservation des ovocytes.
  • Nous souhaitons affirmer que l’AMP doit rester dans le domaine de la santé. Il faut dans une nécessité éthique absolue maintenir l’AMP du côté du soin, la protéger des lois libérales du marché. La reproduction humaine et l’AMP ne doivent pas être un nouveau marché à conquérir et ni à développer. Les personnes infertiles ne sont pas des cibles commerciales, mais bien, comme l’indique l’Organisation Mondiale de la Santé, des patients ayant des libertés et des droits.
  • Recadrer et limiter des pratiques indignes et illégales, comme le recours par défaut aux dons de spermatozoïdes, hors cadre sanitaire et juridique, la pression qui est mise sur les couples, avec la pratique du don relationnel, les discriminations par l’argent, l’inégalité dans l’accès aux soins en fonction de son statut conjugal et de sa sexualité, ou de son phénotype.

 

Lors de notre audition au CCNE, nous avons abordé 4 thèmes qui nous semblent important de mettre en avant : 

A – Modifier la définition et les indications de recours à l’AMP ce qui permettrait de réellement moderniser la loi de bioéthique et de mettre en œuvre les droits fondamentaux relatifs à la santé reproductive, mettre fin aux discriminations, donner de la cohérence et du sens aux articles relatifs à l’AMP.

B – Repenser la question du don de gamète, nous proposons la mise en place d’une commission regroupant tous les acteurs qui ont émergés, via différentes associations depuis une dizaine d’année, sans jamais travailler ensemble. Nous souhaitons que les professionnels soient associés à cette commission. Pour penser ensemble les questions relatives au don de gamètes.

C – Autoriser l’autoconservation des ovocytes et l’inscrire dans un programme de prévention de la fertilité plus global. Elle permettrait de faire des économies financières, sociales et psychiques importantes. Cela permettrait aussi d’avoir moins recours au don de gamètes, puisque les femmes pourraient utiliser leurs propres ovocytes conservés lorsqu’elles étaient plus jeunes.

D – dépistage des embryons aneuploïdes et amélioration des diagnostics et thérapeutiques : le Conseil Consultatif National d’Ethique a dit, dans son dernier avis, suite aux états généraux de la bioéthique, être favorable à ce dépistage.

Pour notre association il est vraiment temps de penser et d’agir différemment au sujet de la fertilité, l’infertilité et l’AMP. Ces sujets ne doivent plus être traité comme source de polémiques idéologiques, ni vécus comme un tabou, une honte. Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour qu’ils deviennent des sujets de santé publique de premier plan.

Quelles réflexions avez-vous à partager au sujet de l’infertilité, de l’AMP ? Quel est, pour vous le message important à faire passer ? Quel est le sujet que vous aimeriez partager aujourd’hui, pour faire réfléchir vos amis, vos parents, nos politiques ?

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #bioéthique #AMPpourtoutes

Jour 3 Semaine Européenne de la Fertilité

Le troisième thème que nous avons choisi pour la Semaine Européenne de la Fertilité : c’est le jour des enfants ! 

Car ce qui nous rassemble tous c’est bien le désir et les difficultés à avoir des enfants.

En France, un peu plus de 300 000 enfants sont nés après que leur parents aient effectué un traitement d’assistance médicale à la procréation, depuis les premières inséminations artificielles officielles !

Actuellement, 1 à 2 enfants par classes sont nés grâce à une technique d’AMP

Plus de 60 enfants naissent par jour suite à la réalisation d’une technique d’AMP.

Ils représentent 3.1% des naissances totale (sources INSES, ABM) , en vous rappelant que les enfants nés suite à une AMP réalisée à l’étranger ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres.

Sur les 26 335 naissances AMP de 2016 :

  • 24,1% sont dues à une Insémination artificielle ( 6 355 enfants)
  • 25,7% suites à une congélation d’embryon = il y a une hausse des transferts différés, donc de la congélation des embryons après une FIV
  • 3,7% grâce à un don de spermatozoides (979 enfants)
  • 1% grâce à un don d’ovocyte (259 enfants)
  • 0,1% grâce à un don d’embryon (25 enfants)
  • 192 enfants sont nés suites à une préservation de la fertilité, soit des gamètes soit des tissus germinaux

Ce qui représente au total

  • 96% grâce à une AMP en intraconjugale
  • 4 % grâce à un don de gamètes (réalisé en France….celles réalisées à l’étranger ne sont pas comptabilisées)

Aujourd’hui sort un numéro du magazine CAUSETTE, qui donne la parole à des enfants, mais aussi des adultes nés grâce à une technique d’AMP. Certains d’entres-vous avez répondu à l’appel à témoignage des journalistes du magazine, que nous avions diffusé il y a quelques semaines. C’est toujours intéressant et éclairant d’entendre les premières personnes concernées, des témoignages riches et variés, pour exprimer la diversité des points de vue, sur un même sujet : grandir et vivre grâce à une naissance par AMP avec ou sans don de gamètes.

Et vous parlez nous de vos grossesses, de vos bébés, de vos enfants. Des joies que cela vous procure à vos familles, etc.

Des questions que vous vous êtes posées ou que vous vous posez sur le recours à telle ou telle technique d’AMP pour avoir vos enfants.

De ce que ce thème vous inspire, si vous n’en avez pas encore ou si vous n’avez pas pu en avoir même avec le recours à l’AMP.

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #semaineeuropéennefertilité #happybirthday #amp #pma #8millionsdeBBFIV

Jour 2 Semaine Européenne de la fertilité

Le thème d’aujourd’hui : métro, boulot, spermo ! Assistance médicale à la procréation, vie professionnelle et vie quotidienne.

En 2013, BAMP faisait deux constats importants sur les difficultés d’articulation entre parcours de soins AMP et activité professionnelle, nous proposions alors trois pistes d’amélioration. Nous réalisions un dossier complet que nous avons présenté à de nombreux politiques dans le but de faire évoluer la situation. En 2016, grâce à la mobilisation de ses adhérents et à l’engagement d’une députée, BAMP a obtenu, lors de la révision de la loi de Santé, l’introduction d’une protection contre les discriminations et des autorisations d’absence pour les deux membres du couple dans le cadre de chaque protocole d’AMP (articles L1225-16 et suivants du code du travail). Beaucoup de personnes utilisent aujourd’hui ces autorisations d’absences, avec plus ou moins de facilités, car l’infertilité est encore un tabou, c’est aussi une situation mal comprise et puis certaines personnes ne souhaitent pas que des aspects de leur vie privée soient connus dans le milieu professionnel.

Le système n’est pas parfait, il reste de choses à améliorer. Nous avons d’ailleurs un dossier complet que nous distribuons à nos adhérents qui permet d’avoir sous la main l’ensemble des informations relatives aux autorisations d’absence.

En 2018, cela reste toujours très compliqués d’articuler activité professionnelle et les protocoles de soins en AMP qui sont très chronophages, avec pour les personnes qui habitent loin des centres d’amp, des temps de trajet très longs. Nous recevons aussi beaucoup de message, de personnes qui se retrouvent confrontés à des employeurs qui refusent carrément d’appliquer le droit du travail, ou qui mettent la pression, avec des menaces de licenciement. Ce n’est pas acceptable, mais c’est pourtant la réalité en 2018. La bienveillance, l’empathie, la solidarité, le respect du droit et de la vie privée ne semblent pas importantes, ce qui est regrettable.

Et vous que vous inspire ce thème ? Comment vivez-vous ce quotidien ? Quelles sont vos routines AMP ? Comment gérez-vous les protocoles de soins et votre activité professionnelle ? Messieurs nous attendons vos commentaires aussi !

 

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #happybrithday #SemaineEuropéenneFertilité #amptravail 

40 ans de FIV et moi ?

C’est le thème du jour : 40 ans de FIV et moi ? Que vous inspire ce thème ? 

Du point de vue BAMP c’est à la fois une source de grande joie de savoir que depuis 40 ans des bébés naissent grâce à la fécondation in vitro et à d’autres techniques d’AMP. Mais c’est aussi alertant que depuis 40 ans, le recours à l’AMP ne fasse qu’augmenter. Ainsi les derniers chiffres publiés par l’ABM sur les tentatives réalisées en France et les enfants naissant grâce à une technique d’AMP, nous le rappellent. Sans oublié que les techniques d’AMP réalisées en Europe, mais qui permettent la naissance d’enfant Français ne sont pas comptabilisés dans les chiffres de l’ABM et de l’INSEE.

Ainsi en 2016 se sont 147 730 tentatives d’AMP qui ont été réalisées, et qui ont permis la naissance de 26 355 enfants

1 enfant sur 34 naît en France grâce à une technique d’AMP, depuis 2009 c’est une hausse de +20%

Plus de 8 millions de personnes sont nées en Europe depuis 40 ans grâce à l’AMP.

25 millions de personnes infertiles en Europe, sans compter toutes celles qui s’ignorent encore infertiles, car pas en train d’essayer d’avoir des enfants !

Si dans les débuts de l’amp, les médecins traitaient surtout des infertilités liées aux maladies sexuellement transmissibles, aujourd’hui ce n’est plus le cas.

10 % des couples en parcours d’AMP sont « diagnostiqué » en infertilité inexpliquée, nous voyons de plus en plus de jeunes femmes souffrant d’insuffisance ovarienne précoce, d’endométriose, du syndrome des ovaires polykystiques et sans parlé de la baisse de la qualité et de la quantité du sperme chez les hommes en âge de procréer.

Alors ce que nous inspire le thème du jour c’est la nécessité que le sujet de la fertilité et de l’infertilité soient considérés comme des sujets de santé publique. Pour moins d’AMP et plus de santé reproductive ! C’est un des point essentiel du Manifeste de l’association. C’est d’ailleurs ce que nous avons défendu devant les sages du Conseil Consultatif Nationale d’Ethique, mais aussi lors de notre audition devant la commission de révision de la loi de bioéthique. Nous mettons tout en oeuvre pour moins d’AMP, plus de prévention et de santé reproductive. Aidez nous à faire entendre cela auprès de nos politiques nationaux et européens.

 

Et vous que vous inspire ce thème ?

 

 

 

#fertilityEurope #40ansdeBBFIV #happybirthday #SemaineEuropéenneFertilité #Fertilityweek2018 #25millionsInfertiles

Qui relève le défi ? Semaine Européenne de la fertilité.

Du 5 au 11 novembre c’est la Semaine Européenne de la Fertilité, cela serait sympa que cela se sache en dehors du cercle des personnes infertiles !

BAMP vous propose d’y participer via un challenge, pour donner de la visibilité sur les réseaux sociaux aux choses que nous souhaitons voir évoluer, mais aussi donner de la visibilité aux difficultés et aux bonheurs qu’apportent aussi l’assistance médicale à la procréation.

La Parentaise participe également à ce challenge pendant la semaine, pour que les personnes sorties de l’AMP sans enfant ne soient pas oubliées !

Alors qui est prêt pour relever ce challenge ? BAMP est présent sur twitter, Instagram et facebook, nous vous donnons rendez-vous sur ces réseaux sociaux. #fertilityEurope #40ansdeBBFIV #Fertilityweek2018 #happybirthday

Du côté BAMP, nous publierons un article par jour, pour rappeler le thème et proposer un point de vue « association » sur le thème du jour. Avec interpellations de nos décideurs politiques Européens et Nationaux, avec pour objectifs : obtenir des engagements politiques, faire prendre conscience de certains besoins. Dans la semaine, nous allons envoyer une nouvelle lettre à madame Buzin, ministre de la santé, pour l’interpeller une nouvelle fois sur les sujets qui nous préoccupent et nous mobilisent. Car notre demande d’audition du début d’année est restée sans suite, enfin si nous avons reçu une réponse du premier ministre, nous indiquant que Madame BUZIN avait un agenda chargé.

Nous allons renvoyer le communiqué de presse, un premier envoi est parti jeudi. Vous remarquerez qu’aucun députés européens français ne sont mobilisés sur l’appel à l’action lancé par Fertility Europe. Appel que nous soutenons et auquel nous ajoutons : La question essentielle de la santé environnementale, comme fondement de la santé reproductive. Car on ne peut se satisfaire de voir augmenter les recours à l’AMP, dans un environnement de plus en plus impactant pour nos gamètes et celles de nos enfants. Il est donc essentiel pour BAMP que la santé environnementale soit au cœur des débats politiques à venir. Avec le R.E.S. nous demandons une grande loi de santé environnementale pour 2019.

De votre côté, vous pouvez proposer une « création » en rapport avec le thème du jour (article, photo, vidéo, où toute autre idée créative qui vous passerait par la tête), puis la partager sur vos réseaux sociaux préférés, en taguant nos politiques et BAMP pour que nous puissions voir vos créations ou vos interpellations.

Si vous voulez voir qui interpeller au niveau Européen, vous trouverez la liste des députés européens français sur ce site du parlement européen. Cliquer sur la carte et hop

Vous pouvez aussi interpeller les médias et les politiques Français.

 

Alors si à la fin de la semaine nous avions simplement réussi à mobiliser quelques uns de nos des députés européens français, cela serait vraiment bien. Et si en plus, nous avions mis un peu plus en lumière nos histoires de vie avec l’AMP, cela serait très chouette aussi.

Pour cela nous avons besoin de la « jouer collectif et solidaire ». Les associations de patients européennes, le font. Nous devrions donc à notre niveau Français pouvoir le faire !

Alors à vos partage, à vos publications, à vos interpellations et fêtons tout cela ensemble !

 

LUNDI 5 : 40 ans de FIV et moi ? Que vous inspire ce thème ?

 

Le Communiqué de Presse de Fertility Europe, que nous avons traduit et envoyé à nos médias.

« SEMAINE EUROPÉENNE DE LA FERTILITÉ 2018 – FERTILITY EUROPE et l’Association COLLECTIF BAMP lancent un appel à l’action

le 5 Novembre 2018

A l’occasion de la 3ème semaine de la fertilité européenne (5-11 Novembre 2018), Fertility Europe – une organisation paneuropéenne au service des patients engagés dans des traitements pour infertilité – lance un Appel à l’action aux responsables politiques afin d’améliorer la vie de tous ceux qui font l’expérience de problèmes d’infertilité.

 

En vue de célébrer le 40è anniversaire de Louise Brown, le premier bébé né grâce aux techniques de la fertilisation in-vitro (FIV), Fertility Europe lance aujourd’hui sa campagne #HappyBirthday pour marquer le coup d’envoi de la Semaine Européenne de la Fertilité.

Combien de fois par an dit-on, écrit-on ou pianote-on les mots “joyeux anniversaire” sans y penser à deux fois ? Pour ceux qui souhaitent avoir un enfant mais sont confrontés à l’infertilité, cette phrase a une résonance particulière. Des associations de patients de partout en Europe s’associent pour une semaine de campagne pour mettre en avant la signification des anniversaires pour les familles qui ont réussi à dépasser leurs problèmes d’infertilité. Elles entendent partager leurs histoires d’encouragement avec tous ceux qui espèrent encore parvenir à devenir parents, ou encore ceux qui sont restés sans enfant.

L’infertilité touche un couple sur six au niveau mondial, 25 millions de citoyens au sein de l’Europe. Chaque année, le nombre de personnes touchées par l’infertilité augmente de 8-9 %. Pourtant, malgré la naissance de près de 8 millions de personnes grâce à des techniques de fertilité, les patients sont stigmatisés et se battent contre un manque d’information sur les traitements et les financements des traitements.

 

Dans le cadre de la Semaine de la Fertilité Europe 2018, Fertility Europe lance un Appel à l’action pour demander aux décideurs politiques :

  • Reconnaître les droits d’essayer d’avoir un enfant comme droit universel applicable partout en Europe ;
  • Garantir un accès égal, juste et sécurisé aux traitements pour la fertilité ;
  • Fournir un financement public pour tous les types de traitement de l’infertilité ;
  • Amener le secteur public à mieux informer les citoyens sur la fertilité et l’infertilité; et
  • mettre en œuvre des campagnes de communication pour éliminer la stigmatisation associée à l’infertilité.

 

En lançant la Semaine de la Fertilité Européenne 2018, Satu Rautakallio-Hokkanen, le présidente de Fertilité Europe, a dit :

«L’infertilité reste sous-estimée et mal comprise. Ce n’est pas une question facile à vivre et les patients ont besoin du plus de soutien possible de leurs amis, leurs familles, leurs employeurs, la société et des décideurs. L’UE a la responsabilité de jouer son rôle dans la promotion de l’éducation et doit garantir un accès universel à un traitement égal, équitable et sécurisé. Nous le devons aux 25 millions de citoyens européens qui luttent chaque jour contre l’infertilité ».

 

L’appel à l’action est aujourd’hui soutenu des membres du Parlement Européen appartenant à des partis politiques de divers bords et de nationalités différentes. Fertility Europe invite chaleureusement toutes les parties intéressées à soutenir et à partager l’appel sur les réseaux sociaux (#FertilityWeek2018 #HappyBirthday).

Membres du Parlement Européen qui soutiennent activement l’Appel à l’action :

Beatriz Becerra Basterrechea (Spain, ALDE)

Biljana Borzan (Croatia, S&D)

Cristian-Silviu Busoi (Romania, EPP)

Jill Evans (UK, Greens)

Merja Kyllonen (Finland, GUE/NGL)

Norica Nicolai (Romania, ALDE)

Sirpa Pietikäinen (Finland, EPP)

Ramon Luis Valcarcel Siso (Spain, EPP) »

 

#FertilityEurope #40ansdeBBFIV #SemaineEuropéenneFertilité #25millionsInfertiles #fertilityWeek2018