Vous et la bioéthique – résultats questionnaire BAMP

92.4% des 303 personnes ayant répondu à cette partie du questionnaire considère qu’il faut réviser régulièrement la loi de bioéthique. 69 % trouvent important que l’avis des citoyens soit recherché. 52.9% pensent pouvoir participer à ce débat sous une forme ou sous une autre (questionnaire, association représentative, participation physique aux débats).

Il est intéressant de noter que le principe plébiscité est le principe de DIGINITE, suivi par celui des droits de l’homme et de l’EGALITE. En sachant que les 4 principes de l’éthique française sont :

  • le principe d’AUTONOMIE (information nécessaire pour une prise de décision éclairée)
  • le principe de BIENFAISANCE (contribuer au bien être d’autrui)
  • le principe de NON MALFAISANCE (ne pas infliger un préjudice intentionnellement)
  • le principe de JUSTICE (pouvoir bénéficier de façon juste des ressources en santé)

Principes qui servent de marqueurs dans les situations où l’étique est appelée à répondre d’une situation. A titre d’exemple, si l’on observe la question de l’autoconservation (son empêchement actuel) des ovocytes. L’autonomie des femmes n’est pas respectée, car elles manquent d’informations, de bilans de leur fertilité pour pouvoir faire le choix de vie qu’elle souhaiterait (vitrifier, engager une grossesse, ne rien faire, etc). Le principe de bienfaisance est lui aussi défaillant sur cette question de l’autoconservation des ovocytes, car actuellement interdire l’autoconservation ne contribue pas au bien être des femmes. Justice : les hommes peuvent bénéficier de l’autoconservation de leurs gamètes, les femmes non. Le principe de non malfaisance  : culpabiliser les femmes sur le fait qu’elles font des études, qu’elles attendent « l’homme de leur  vie », qu’elles tardent trop pour faire des enfants contribue de notre point de vue un préjudice intentionnel, puisqu’on leur dit aussi que leur fertilité est fragile, tout en empêchant une solution, certes pas idéale, mais qui permet de temporiser là ou le temps biologique des femmes leur met une pression très importante. On le sait, on le dit, mais rien de concret n’est mis en place.

 

  • 32.3% des personnes pensent que cette loi de bioéthique de 2011 nécessite d’importantes modifications
  • 20.6% des personnes pensent que la loi de bioéthique actuelle est le fruit d’une réflexion éthique obsolète.
  • 13.2% des personnes pensent qu’elle nécessite de légères modifications à la marge.
  • 14.2% non pas d’avis
  • 7.1% pensent qu’elle discrimine les femmes
  • 4.8% que la loi porte atteinte aux droits des enfants nés par dons de gamètes

 

 

 

 

 

Finalement, le point que 22.8% des personnes ayant répondu voudraient vraiment voir évoluer, c’est l’autorisation de l’autoconservation des gamètes féminines. Viennent ensuite la modification de la définition et des indications de l’amp. Puis à égalité à 15.5% : redéfinir le nombre de tentative de FIV et autoriser le dépistage des embryons avant transfert (screening), qui sont deux « moyens » possible pour obtenir plus de réussite en AMP.

6.8% des personnes ayant répondu pensent que ce qui est le plus important c’est de revenir sur la question de l’anonymat des dons de gamètes. Mais nous reviendrons dans une prochaine publication sur la question du don de gamètes, en vous présentant les résultats de cet item « don de gamètes ».

 #bioethique2018 #vraimentPour

 

Autorisations d’absences, elles infusent un peu partout

Un dernier article, avant les vacances, concernant les autorisations d’absences pour protocole de soins en AMP.

Des adhérents de l’association, nous ont récemment informés de la mise en application de ce droit dans leurs emplois respectifs. Deux exemples qui démontrent, qu’il faut en parler pour que les choses changent. Nos deux adhérents l’ont fait :

  • A la direction départementale des finances publiques du Calvados. Une note de service a été diffusé aux cadres et aux agents leur indiquant la marche à suivre pour bénéficier de ce droit. De plus, le syndicat FO Finances a fait un article dans sa lettre d’information du mois de mai, à ce sujet. Si vous travaillez donc dans une autre direction des finances publiques et que ce droit n’est pas encore mis en place, n’hésitez plus à en parler.

 

  • Dans la fonction publique territoriale du Nord, la personne formule auprès de sa hiérarchie direct son souhait de savoir comment peut s’appliquer la toute récente circulaire ministérielle. La DRH ne connaissait pas cette circulaire et lui répond : « c’est juste une circulaire du ministère qui explique la possibilité donnée aux agents de s’absenter. Mais actuellement, ce n’est pas utilisable chez nous« . Pour rappel, des départements et des hôpitaux ont déjà mis en place ce droit…. Qu’a cela ne tienne la dame convaincue de la nécessité de faire bouger ce qui ne veut pas bouger. Profitant d’un travail qui venait de s’engager concernant la lutte contre l’absentéisme, elle contact la personne responsable de ce projet, explique la situation et obtient deux jours plus tard qu’une note de service soit envoyé à tous les cadres les informant que la circulaire autorisant les agents de la fonction publique à s’absenter pour protocole de soins en AMP soit applicable immédiatement et aux 8 000 agents ! On ne peut que se réjouir de ce résultat, comme quoi il est important, même lorsque rien ne parait gagné de continuer à faire valoir ses droits. Et lorsque en plus, cela permet à autant de gens de pouvoir en bénéficier aussi, à la satisfaction personnelle, s’ajoute le plaisir de l’engagement pour les autres aussi.

Vous aimeriez faire bouger les choses dans votre entreprise ou votre collectivité ? Nous tenons à la disposition de nos adhérents un dossier complet qui vous permet d’avoir des arguments tout prêts pour convaincre votre hiérarchie ou votre patron.

Nous attendions aussi une confirmation juridique, sur la question des déplacements qui restent un peu dans le flou en fonction des contextes professionnels. Cette confirmation est arrivée récemment. Nous allons envoyer le dossier actualisé à tous nos adhérents.

N’oubliez pas non plus de prendre contact avec le syndicat de votre choix qui peut aussi vous aider dans ces démarches auprès de votre hiérarchie, si vous ne voulez pas faire ça en votre nom.

Si vous avez d’autres exemples n’hésitez pas à partager.

Enfin, nous avons des affiches et des flyers qui présentent ce nouveau droit, si vous voulez en imprimer ou en recevoir pour distribuer autour de chez vous, c’est possible aussi ! Envoyez nous un mail à collectif@bamp.fr

 

Autorisations Spéciales d’Absence – Maintenant c’est clair !

C’est avec une grande joie et un gros soulagement, que nous avons reçu (d’une de nos lectrice) ce mail, nous informant de la publication d’une circulaire de la ministre de la fonction publique.

Annick GIRARDIN s’était engagée, au printemps 2016, pour que les agents de la fonction publique puissent bénéficier des autorisations d’absence. Un an plus tard, suite au rejet du Conseil Constitutionnel de son amendement voté par l’Assemblée Nationale, elle signe une circulaire pour que la situation des agents de la fonction publique engagés dans des parcours d’AMP soit enfin mise au clair. Voir ici aussi

Nous venons de recevoir l’information, c’est officiel depuis le 24 mars 2017 : « Circulaire relative aux autorisations d’absence dans le cadre d’une assistance médicale à la procréation (PMA)« . NOR : RDFF1408829C

Merci Madame la ministre pour votre engagement et votre persévérance ! Au nom de tous les couples qui devaient encore se débattre avec cette situation ubuesque, MERCI.

Reste maintenant, un gros travail au cas par cas, d’information des DRH, des cadres.

Nous savons bien que la situation ne vas pas devenir idyllique, grâce à cette circulaire, car le sujet est compliqué, qu’il va falloir encore expliquer, convaincre de l’intérêt d’avoir des agents qui seront plus efficaces s’ils sont considérés dans toutes les dimensions de leur vie privée et son impact sur le vie professionnelle.

Mais maintenant au moins le droit est avec les patients en parcours d’AMP, les agents de la fonction publique, tous les agents et pas seulement ceux qui avaient la chance de tomber sur une DRH conciliante ou compréhensible. Égalité de traitement aussi les salariés du privé,

L’association COLLECTIF BAMP, porte ce dossier, depuis sa création en 2013. Nous sommes fières d’avoir contribué par notre mobilisation et notre engagement à l’aboutissement de ce droit aux autorisations d’absence pour parcours de soins en AMP.

Nous allons donc pouvoir actualiser le dossier AMP-TRAVAIL que nous distribuons à nos adhérents. Il vous permet d’avoir tous les éléments de ce dossier (qu’est-ce que l’AMP, et son articulation avec le travail, ainsi que tous les éléments juridiques) pour argumenter et expliquer votre situation et votre demande.

Prochainement, nous allons aussi lancer une grande enquête sur l’application du point de vue des patients de ce nouveau droit. Car entre le droit et sa mise en application, il y a souvent (vue les nombreux mails que nous recevons) un écart, dont il va falloir s’occuper maintenant.

Vous pouvez trouver sur le site de Légifrance, la circulaire

Le PDF directement