OPEN DE TENNIS et DON DE GAMETES

Du 10 au 13 décembre 2017 au Zénith de Caen a lieu l’OPEN de tennis. Pour les fans de tennis, vous pouvez consulter la liste des joueuses et des joueurs sur le site de l’open de tennis.

Pendant toute la durée de cet événement Caennais, un stand du centre AMP / CECOS de Caen, sera tenu par des membres du personnel à l’initiative de ces derniers. Les gynécologues et biologistes du centres AMP ont invité des représentants de l’association COLLECTIF BAMP à tenir le stand avec eux.

Une belle visibilité qui demande de l’engagement sur 4 jours, mais pour promouvoir le don de gamètes, on s’engage !

#Parlonsdudondegametes

#desfamillesgraceauxdonsdegametes

#dondegametes

#donovocyte

#donspermatozoides

 

https://www.open-de-caen.com/

L’ouvrage « l’AMP pour les nuls » : un manuel pour naviguer dans l’univers de la médecine procréative

Le 16 novembre dernier à Marseille, nous avions reçu le Dr Philippe Terriou à l’occasion de la sortie de son livre « L’Assistance médicale à la procréation pour les nuls« . Le Dr Terriou est médecin biologiste, spécialiste de la médecine procréative, à l’un des trois centres marseillais qui pratique l’AMP, en l’occurrence l’Institut Médical de la Reproduction (IMR) ; il est aussi responsable du centre clinicobiologique de la clinique Bouchard, où les traitements sont réalisés.

Aujourd’hui, on vous propose un compte rendu de lecture de son ouvrage.

Un manuel aux objectifs simples : compléter les informations délivrées par le corps médical pour aider les patients à être acteur de la réussite de leur projet parental

Qui n’est jamais ressorti d’un rendez-vous à son centre AMP avec des questions encore plein la tête ? Ou qui ne s’est demandé où trouver des renseignements scientifiquement exacts, rédigés dans un langage compréhensible et accessible à tous ? En proposant au lecteur des informations claires et synthétiques, organisées de manière didactique, l’ouvrage du Dr Terriou entend aider les couples à être acteur de leur parcours médical.

En caricaturant un peu, on pourrait dire que « L’AMP pour les nuls » correspond à un manuel : informatif, parfois technique, très détaillé et scientifique par endroits, mais toujours abordable, le livre expose les dimensions essentielles de l’univers AMP, et en cela aide le lecteur à comprendre les causes de l’infertilité, les techniques en AMP comme les manières de maximiser les chances de grossesse. Il donne des chiffres sur les taux de succès, évoque les étapes des traitements, parle des limites de la science par exemple face aux fausses couches spontanées, détaille les techniques de congélation des gamètes et des embryons, discute des diverses prises en charge dont certaines ne sont autorisées en France (comme la GPA) ou dans des conditions bien déterminées (avec par exemple un chapitre sur le DPI, le diagnostic pré-implantatoire)… Bref, c’est une véritable mine d’informations ! Et c’est tant mieux parce qu’une bonne connaissance de l’AMP est précieuse afin de mieux vivre un parcours quelques fois déroutant, angoissant, difficile, mais aussi et heureusement, couronné de succès.

Il s’agit-là d’un manuel susceptible de faciliter à la fois l’engagement dans l’univers de la médecine procréative comme la poursuite des traitements au cours des années, voire il ouvre des portes sur des aspects souvent débattus dans l’espace public (éthique, légalité, moeurs, finances…). C’est pourquoi, sa lecture peut être recommandée à tous les stades du parcours médical – avant, pendant, même après – ou auprès de publics plus ou moins experts.

5 parties pour comprendre comment le corps médical approche l’infertilité et mieux s’outiller 

La structure de l’ouvrage respecte l’ordre des étapes d’un parcours « classique » de médecine procréative. À ce titre, « L’AMP pour les nuls » offre un aperçu des manières dont le corps médical aborde le problème de l’infertilité.

Détaillons :

  • Une première partie, consacrée aux causes de l’infertilité du couple, met en lumière en quoi l’infertilité est l’affaire de deux personnes – liées à des causes du côté de madame, de monsieur, possiblement des deux, ou parfois sous-tendues par des causes inexpliquées. Elle traite alors de comment le diagnostic de l’infertilité est posé. Quel est le B.A.ba de la fécondation ? Quelles sont les chances de concevoir spontanément ? Quels sont les effets de l’environnement, du sport intensif ou de la consommation médicamenteuse ? Quels tests sont réalisés ? Pourquoi faire ?Qu’en est-il des causes psychologiques, anatomiques ou encore génétiques ? Et ainsi de suite.
  • Une seconde partie, à propos des techniques de l’AMP et des prises en charge complémentaires, aide à comprendre la manière dont l’infertilité peut être envisagée pour être traitée. C’est la grande plongée dans le vocable dédié de l’AMP : insémination intra-utérine (IIU, IAC, IAD), fécondation in vitro (FIV) avec ou sans injection intracytoplasmique (FIV ICSI), congélation embryonnaire, don de gamètes (DO), gestation pour autrui (GPA), etc. L’exposé de ces traitements est accompagné des résultats de réussite en termes de statistique : qu’est-ce qui marche ? pour qui ? à quel âge ? Outre les grands classiques, l’auteur traite encore des traitements chirurgicaux et médicamenteux, des façons dont nous pouvons agir sur notre fertilité (vitamines, alimentation, environnement, médecine complémentaires, etc.) comme de l’importance d’une prise en charge psychologique.
  • Une troisième partie, concernant les complications ainsi que les suites de l’aventure AMP avec ou sans enfant, fournit des balises pour penser les limites de la médecine d’une part, et des outils pour réfléchir hors du cadre du ici et maintenant des traitements d’autre part. Quelles complications peuvent être engendrées par les traitements ? Comment vont ces enfants nés de l’AMP ? Qu’en est-il des parcours qui se soldent par un échec ?
  • Enfin, les quatrième et cinquième parties ouvrent le champ  du parcours médical pour proposer d’autres visions de la fertilité (suivant d’autres époques sociohistoriques, cultures, région du monde, etc.), des adresses utiles (dont les associations consacrées à l’AMP), un quid des grandes dates de la médecine procréative, un glossaire des termes…

Une lecture linéaire ou ciblée et sélective ?

En optant pour une publication dans la collection « Pour les nuls », le Dr Terriou offre l’avantage de la pédagogie. On pense ce que l’on veut de cette collection mais elle est assortie d’icônes visuels, parsemés un peu partout dans le cours du texte ; ces icônes signalent des points essentiels, rapportent des bribes de témoignage, font le point sur les clichés en circulation, prolongent des exposés scientifiques dans le texte pour satisfaire la soif de connaissance des plus curieux.

Surtout, le choix de cette collection a le mérite de permettre au lecteur de rentrer dans le texte à n’importe quel stade de l’ouvrage. Sans la contrainte d’une lecture linéaire, où l’on serait astreint de lire page à page pour suivre les propos de l’auteur, l’on peut très bien se diriger directement au chapitre qui nous intéresse, puis reposer le bouquin pour plus tard. Quand on connaît la complexité des parcours individuels, et la multiplicité des situations de couple, il peut être fort utile de se renseigner davantage sur une technique en particulier ou de mieux comprendre ce à quoi un examen spécifique correspond. Ultérieurement, l’évolution des traitements et du parcours pourra nous amener à avoir besoin de d’autres réponses que nous pourrons alors aller chercher facilement grâce à un sommaire extrêmement détaillé.

Cette possibilité d’une lecture sélective et ciblée n’empêche nullement de se saisir du bouquin pour le dévorer d’une seule traite pour celui ou celle qui souhaite appréhender le vaste et complexe champ de la procréation médicalement assistée.

Des pistes face aux questions sans réponses

Au final, ce livre traite du sujet de l’infertilité avec l’attention et le sérieux que cette problématique mérite. C’est à la fois un manuel et une formidable source d’informations qui fait preuve d’un travail minutieux, appliqué et sérieux. Et c’est fort appréciable quand on sait à quel point, en tant que patients, nous avons parfois besoin de davantage de réponses pour mieux vivre notre prise en charge par le corps médical. Dans la quiétude de son chez soi, on peut alors prendre le temps de trouver des réponses aux questions que les médecins n’ont pas toujours le temps d’aborder avec nous. Il rappelle enfin qu’il y a toujours de nouvelles choses à apprendre, même pour les plus avertis d’entre nous.

Un livre qui vous accompagnera tout au long de votre parcours à se faire offrir (ou à offrir :-)) à l’occasion des fêtes de fin d’année ! En achetant vos livres et tous vos autres cadeaux en passant d’abord par le site de l’association, AMAZON reverse une partie des ventes effectuées ainsi. 
9782412023051

Bouclons la boucle sur le don de gamètes

Pour clore ce mois de sensibilisation sur le don de gamètes, les questions du « portrait des référents BAMP » ont été posé à Stéphanie, référente BAMP dans les Yvelines.
Stéphanie est la maman d’une petite fille née, il y a bientôt un an, grâce à un don de spermatozoïdes. Elle est aussi en pleines démarches pour faire don de ses ovocytes.
Recevoir et donner, Don et contre-don diraient les anthropologues, la boucle est bouclée en toute sérénité.

 

Un fait marquant de ton année de naissance, une musique ?
aucune idée …

Dans quel coin de France, peut-on te rencontrer ?
L’Ile de France : les Yvelines, le Val d’Oise, les Hauts de Seine

Est-ce que tu es une femme ou un homme ?
Une femme

Toi et l’infertilité quels maux ?
azoospemie

Toi et la parentalité quelles solutions ?
Le don de spermatozoïdes

Toi et ton parcours d’AMP, si tu peux le qualifier avec les mots d’un autre, c’est/c’était :
« allo, maman bobo »,
« Patience et longueur de temps »
« côté obscure de la force »
« cool Raoul, à l’aise Blaise»
« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »
« métro, boulot, spermo »
« s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème »
« En essayant continuellement on finit par réussir »
« Je ne rêve plus, je ne fume plus, Je n’ai même plus d’histoire »
« l’inaccessible étoile »

Si tu pouvais, le recommencer, tu changerais quoi ?
Rien parce que tout ce qui a jalonné notre parcours fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui

Le truc le plus étrange fait pendant ton parcours d’AMP ?
M’injecter le traitement qui a déclenché l’ovulation pré insémination dans ma voiture, au beau milieu de la campagne normande, par – 5° alors que j’étais venue encourager mon mari qui faisait un trail de nuit.

Le truc le plus cool ?
Les rencontres des autres patients et bénévoles BAMP

Enfin, la chose la plus drôle que tu as vécu dans ton parcours d’AMP ?
J’en rigole aujourd’hui avec le recul, mais sur le moment ça ne m’a pas fait rire du tout : me retrouver à devoir faire le trajet centre AMP-CECOS-centre d’AMP en transportant la « thermos » censée garder au froid les paillettes, en prenant soin de la maintenir bien droite dans la voiture… Il faut donc m’imaginer toute seule avec ce gros truc bien lourd, à galérer à installer sur le siège passager, à l’accrocher avec la ceinture de sécurité (seule manière de garantir la position verticale demandée), et à m’imaginer me faire contrôler par les flics sur la route…

Ton secret te/ou ton « grigri » pour conjurer le mauvais sort ou pour te soutenir  pendant le parcours  ?
Je ne suis pas trop gri-gris

Toi tu es plutôt : Sophro ? Hypno ? Acupu ? Osteo ?
Sophro, hypno, acupu, ostéo, haptonomie, yoga, massage…

As-tu détesté ton médecin d’AMP ?
Oui, j’ai détestée ma gynéco de ville qui n’a même pas pris la peine de décrocher son téléphone pour nous expliquer les résultats catastrophiques du spermo, qui nous a seulement « envoyé un petit courrier » deux semaines plus tard pour nous demander de prendre rendez-vous… autant vous dire que j’avais eu le temps de me renseigner sur doctissimo, les blogs, auprès de mon généraliste, et pris rendez-vous avec un urologue… Et puis j’ai détesté pas mal de médecins de mon parcours d’AMP pour leur manque de considération et de chaleur humaine, j’ai trop souvent eu l’impression d’être considéré comme un utérus sur pattes plutôt que comme un être humain pourvu d’émotions

As-tu adoré ton médecin d’AMP ?
Oui, aussi, j’ai eu la chance de faire la rencontre d’un super médecin du CECOS, un vieux de la vieille, qui nous a expliqué plein de choses alors que nous n’avions pas encore pris notre décision à propos du don, il a bien dédramatisé le problème, nous a aidé à nous projeter en tant que parents d’un enfant issu d’un don et m’a parlé un langage que je connais : développement de l’enfant, relation parent-enfant, secrets de famille…

Le lieu improbable où tu t’es injecté ton traitement ?
Dans ma voiture, au milieu d’un champ à 23h par -5°

Tu es plutôt infertile mode « huitre » ou infertile mode « haut-parleur » ?
Infertile mode haut-parleur (j’avais jamais vu ça comme ça, mais j’aime beaucoup l’image)

Est-ce que ton conjoint sait que tu es bénévole chez BAMP ?
oui

Comment as-tu connu BAMP ?
Par internet, en cherchant des infos sur l’infertilité

Pseudo ou pas pseudo ?
Pseudo : randonneuse

Si pseudo, pourquoi et son histoire ?
Parce qu’en parcourant les blogs j’ai eu l’impression que c’était l’usage d’utiliser un pseudo.
Parce que c’était plus facile d’écrire cachée derrière mon pseudo en début de parcours
Pour protéger mon mari qui n’était pas forcément en mode haut-parleur,
Maintenant j’utilise aussi bien mon pseudo sur la blogosphère que mon nom en tant que référente BAMP.
Son histoire : Au début de notre parcours, j’ai ressenti le besoin d’écrire, de partager des réflexions sur un blog. Je n’avais pas vraiment envie de partager en direct live nos péripéties PMesques, mais plutôt des réflexions autour de la prise en charge des patients… en fait j’ai très peu entretenu ce blog parce que très vite je me suis engagée en tant que bénévole et je pense que c’est plus ce dont j’avais besoin. Pour revenir à l’histoire de mon pseudo, j’ai réfléchi à une métaphore pour parler de notre parcours. Je suis quelqu’un de très centrée sur le bien-être, sur l’instant présent, et surtout je suis quelqu’un qui prend son temps. J’avais l’impression que ce que nous traversions à l’époque ressemblait à un chemin que nous avions à parcourir avant d’arriver au sommet et pouvoir profiter du paysage. D’ailleurs au début ce n’était pas randonneuse, mais promeneuse, et j’ai réalisé qu’il n’était pas très juste, un peu trop gentillet, j’ai réalisé que notre parcours ressemblait plus à une randonnée qu’à une promenade, alors j’ai évoluée.

Mais pourquoi as-tu eu besoin de t’investir dans une association de patients infertiles ?
Je crois que j’ai eu besoin de m’investir pour mettre ma pierre à l’édifice de l’amélioration de la prise en charge des patients. Il y a tellement de choses qui m’ont mises en colère pendant notre parcours… Bizarrement je n’étais pas réellement en colère contre l’infertilité, elle était bien là, et personne n’y pouvait rien, mais par contre, je trouvais que le système médical a la possibilité de tenter de trouver des solutions, les techniques pour nous permettre de résoudre ces problèmes. Si je ne doutais pas que la technique allait peut-être pouvoir nous aider, j’avais l’impression que le système médical se concentrait sur l’aspect technique et ne me considérait pas comme un être humain à part entière, capable de réfléchir, de comprendre et d’éprouver des émotions, j’avais envie d’agir pour que ça change.

D’ailleurs qu’est-ce que tu fais chez BAMP ?

J’essaye de mettre en place des partenariats avec des centres AMP, des médecins, je communique sur l’infertilité et le don, je renseigne et j’écoute des patients, j’organise des rencontres en groupes dans les Yvelines

Ton badge BAMP tu le mets tous les jours ? De temps en temps ?  Lors des grandes occasions ? Pas du tout ? Tu ne sais plus où il est ?
Dès que je mets en place une action BAMP

Est-ce que tu parles de ton engagement chez BAMP sur tous les toits et dans toutes les situations ?
Oui, ça m’arrive de plus en plus

Quel est le thème BAMP, qui  te ferait te relever la nuit ?
Agirs pour améliorer la qualité de la prise en charge des patients en AMP, surtout concernant l’aspect humain, relationnel et psychique

Quelle est ta « spécialité » chez BAMP ?
… Je ne sais pas trop…

Dans le manifeste BAMP tu insisterais plutôt sur :
« Un couple sur six concerné : espèce en danger ? »
« Toxiques en augmentation, fertilité en perdition ! »
« AMP : égalité, qualité, accessibilité »
 » Le don « Parlons en ! »
« Métro, boulot, spermo »
« Les personnes infertiles, les patients au cœur du dispositif »
« Stop aux incompréhensions, place à la réflexion ! »

Est-ce qu’il y a un avant BAMP et un après BAMP ? Est-ce que tu peux l’expliquer ?
Oui, il y a un avant et un après BAMP. Après BAMP, une impression de moins “subir” mon parcours PMA, le sentiment de retrouver de l’espoir, de pouvoir faire bouger des lignes et de réintroduire du dialogue avec le personnel médical

Un truc que tu as fait ou que tu vas faire, chez BAMP qui te rend fière ?
Lorsque j’organise des rencontres BAMP, j’ai l’impression de permettre à des patients de se rencontrer, d’échanger, de se sentir moins seul dans ce parcours compliqué

Le truc dingue et/ou improbable que tu as fait pour BAMP ?
… je ne sais pas…

Le truc dingue que tu aimerais faire pour BAMP ?
idem

Un message important à faire passer aux générations futures, par rapport à l’infertilité ?
Je n’ai pas encore assez de connaissance sur les raisons de l’augmentation de l’infertilité pour transmettre ce genre de conseils…

Si tu avais trois mots pour résumer BAMP ?
Solidarité, militantisme, engagement

Ta couleur préférée dans le logo BAMP ?
Le bleu

Mais au fait BAMP, pour toi c’est quoi ?
De l’espoir

 

 

#PARLONSDUDONDEGAMETES

#DESFAMILLESGRACEAUXDONSDEGAMETES

#DONOVOCYTES

#DONSPERMATOZOIDES

#DONDEGAMETES

#VraimentPour