AMP à l’étranger et remboursement…quelques chiffres!

Le rapport annuel 2012 du Centre National des Soins à l’Etranger (CNSE) est en passe d’être rendu public.

Les caisses d’assurance maladie ont remboursé 84 millions d’euros de prestations de soins effectuées à l’étranger en 2012.

1255 demandes d’AMP ont été réceptionnées, 1059 traitées. Pour 2011, les dossiers traités étaient au nombre de 906, soit 17% d’augmentation!

Le remboursement de l’assurance maladie française s’est monté à 1.7 Million d’€, alors que pour les patients concernés les montants dépensés représentaient un total de 5.4 millions. Faites donc le ratio et l’on s’aperçoit que si l’Assurance Maladie en rembourse une partie, nous sommes très loin du 100% infertilité des prestations effectuées sur le sol français. Même couple, même protocole mais prise en charge différente…

Les pays les plus concernés par les demandes sont l’Espagne (88%), la République Tchèque, la Belgique et la Grèce se partageant le reliquat.

Malgré cette hausse des remboursement pour de l’AMP à l’étranger, le CNSE, et cela n’engage que lui, estime que cela ne représente qu’environ 1% des tentatives de PMA en France (qu’il estime à 140 000/an). Tentative de minimisation afin de ne pas se prononcer ouvertement sur la nécessite de pallier les problèmes à la source, à savoir la pénurie organisée du don d’ovocyte et de sperme en France ou les délais indécents pour bénéficier d’une FIV avec diagnostic pré implantatoire (DPI)?

Comment pouvons nous évaluer le nombre réel de couples conduits à poursuivre leur parcours à l’étranger et qui ne sollicitent pas, par méconnaissance ou par dépit, de prise en charge ?

1255 demandes de prise en charge à l’étranger pour des FIV qui pour la plupart remplissent les conditions de prise en charge en France, c’est 1255 de trop!