Et si manger rendait infertile ?

Les Etats Généraux de l’Alimentation débutent aujourd’hui et vont se tenir jusqu’au mois d’octobre.

Oui d’accord, mais quel est le lien avec l’infertilité, me direz-vous ?

Le lien est simple et direct, car 80 % des pesticides, des perturbateurs endocriniens sont ingérés via l’eau et les aliments de notre quotidien. Vous avez sans doute vu aussi les derniers reportages, dont nous avions mis les liens sur la page Facebook BAMP, qui parlaient de l’impact de l’alimentation sur notre santé globale et sur notre fertilité en particulier. Les recommandations alimentaires pour les couples cherchant à avoir des enfants, se trouvent partout : « manger des noix, messieurs, pour des spermatozoïdes de compétition« , « buvez moins de café pour des ovocytes au top« . Mais ce qui compte surtout c’est la qualité des nutriments contenus dans notre alimentation et l’absence des produits pouvant affecter négativement la qualité de nos gamètes. Et l’alimentation industrielle, non biologique joue un rôle dans l’augmentation des maladies chroniques : obésité, diabète, cancer, la fertilité est également touchée par les effets de notre alimentation moderne;

L’impact est direct sur la santé des adultes en âge de procréer, mais surtout sur les fœtus car la période est sensible, voir ici les infographies du R.E.S.

Le Réseau Santé Environnement, dont votre association COLLECTIF BAMP est membre et au Conseil d’Administration, participe à ces Etats Généraux, pour notamment défendre la nécessité d’une prise en compte et la mise en œuvre d’une politique de SANTE ENVIRONNEMENTALE  « Le lien entre alimentation et santé n’est plus à démontrer. La question de la santé des travailleurs agricoles, des riverains et des consommateurs finaux ne doit plus être un sujet tabou. » C.F. le communiqué de presse du 19 juillet 2017

Depuis la création de notre association COLLECTIF BAMP, ces questions de l’impact des dégradations de l’environnement sur la fertilité, dont l’alimentation est un point essentiel, sont au cœur du projet de l’association (voir notre manifeste). Ces états généraux, sont donc une situation qui peut permettre, si tous les acteurs arrivent à dépasser leurs divergences, d’inscrire la santé environnementale comme un nouveau projet de société, essentiel.

 

Communiqué de presse des associations concernées par ces états généraux

Etats Généraux de l’Alimentation 
Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39organisations de la société civile saluent l’initiative d’Emmanuel Macron d’ouvrir le débat sur les questions de l’alimentation et de l’agriculture. Elles rappellent néanmoins que certaines priorités essentielles manquent pour l’instant à l’appel afin d’assurer le succès de cette initiative. Le président de la République doit les prendre en compte et les annoncer dès le lancement des États Généraux ce jeudi 20 juillet. 

Engager une phase de négociations politiques
Tout d’abord, il faut clarifier la finalité de ces États Généraux. Au-delà des deux phases d’ateliers thématiques, il convient de prévoir et d’annoncer dès le lancement la tenue d’une phase 3 de négociations politiques. Cette phase permettra d’arbitrer sur les sujets transversaux et les dissensus issus des différents ateliers. Cette troisième phase doit également viser à donner une cohérence aux politiques publiques aussi bien entre politiques sectorielles qu’entre les différentes échelles (nationale – européenne – internationale). Nous ne pouvons en effet pas réorienter la politique alimentaire en France sans prendre en compte ses impacts sur les autres pays (du sud en particulier) et sans une refondation de la Politique agricole commune.

Intégrer des enjeux cruciaux, absents des débats
De plus, certains sujets sont pour l’instant absents des ateliers. Il est urgent d’y intégrer : 
–          La santé environnementale. Le lien entre alimentation et santé n’est plus à démontrer. La question de la santé des travailleurs agricoles, des riverains et des consommateurs finaux ne doit plus être un sujet tabou.
–          L’adaptation aux changements climatiques, phénomène majeur auquel fait déjà face la profession agricole, et qui devrait être un enjeu structurant de ces États Généraux s’il s’agit bien de préparer l’avenir.
–          La fiscalité agricole et les droits sociaux des paysans. La politique fiscale oriente fortement le mode de développement des fermes. De plus, le droit au revenu paysan est une priorité.
–          La préservation et la répartition équilibrée du foncier qui est pourtant une thématique incontournable, étant à la base du processus de production agricole et garantissant le renouvellement des générations. 
–          La préservation de l’environnement marin, de ses ressources halieutiques et le développement d’une pêche durable. 
–          La démocratie agricole et alimentaire. L’ouverture des décisions agricoles, alimentaires et territoriales aux citoyens et à la société civile organisée permettra de jeter les bases d’un modèle agricole réellement soutenu par la société.

Assurer la mobilisation citoyenne
Enfin, nos organisations rappellent que la consultation publique, organisée dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, doit permettre une participation large du public. Or, pour l’instant, ces consultations sont prévues en plein été et à la rentrée, un phasage qui rend difficile leur organisation et la participation du grand public. En particulier,  les objectifs et le traitement de cette consultation, encore inconnus, devraient être précisés demain.

L’ensemble de ces éléments doit être pris en compte dans les derniers arbitrages concernant l’organisation des États Généraux de l’alimentation afin de garantir leur ambition, leur succès et la mobilisation des citoyens.

Organisations signataires
ActionAid France, Action contre la faim, Agir pour l’Environnement, Association française des diététiciens et des nutritionnistes, Amis de la Terre, ATTAC, BLOOM, CCFD Terre solidaire, CIWF France, Club Experts Nutrition et Alimentation, Coordination SUD, Crid, FADEAR – Réseau de l’agriculture paysanne, Fermes d’avenir, Filière paysanne, Fédération artisans du monde, Fédération des Associations pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural, Foodwatch France, FNAB, France Nature Environnement, Fondation pour la Nature et l’Homme, Générations Futures, Greenpeace France, Miramap, Mouvement de l’agriculture bio-dynamique, Plateforme de la Petite Pêche Artisanale Française, Plate-forme pour le commerce équitable, Oxfam France, Réseau Action climat, Réseau CIVAM, Réseau Cocagne, Réseau environnement santé, SOL alternatives agroécologiques et solidaires, Terre de Liens, Terre et Humanisme, TFT France, Union nationale de l’apiculture française, WECF France, WWF France

L’infertilité au lycée

Début des épreuves du baccalauréat, j’en profite pour parler des activités interdisciplinaires……..Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Et quel rapport avec BAMP et l’infertilité ?

D’abord les activités interdisciplinaires, qu’est-ce que c’est ?

« Elles visent à permettre « aux élèves de connaître puis d’étudier des faits de société posant des questions sanitaires et/ou sociales en conjuguant les différentes approches (scientifiques, juridiques, socio-économiques, historiques, politiques, géographiques, culturelles, etc.).
Elles doivent les amener à une approche globale des réalités complexes des domaines de la santé et du social. Cette approche sera facilitée par les échanges avec des institutions et des acteurs de terrain ».

Quel rapport avec BAMP ?

Fin 2016 et début 2017, nous avons été contacté par plusieurs groupes de lycéens de différents coins de France, Nantes, la région parisienne (Essonne et Seine Saint Denis), la Haute-Loire qui voulaient réaliser leurs Activités Interdisciplinaire sur le thème de l’infertilité.

Nous avons donc, dans une perspective de sensibilisation et d’informations des jeunes générations, donné des conseils, envoyés des documents, répondu à des questionnaires et à des interviews via Skype. Je dois dire que le groupe qui est allé le plus loin dans ce travail de A.I. ce sont les filles de Brunoy (91) qui ont bien travaillé le sujet et sont allée jusqu’à l’interview. En espérant que ce travail, laissera des traces dans l’esprit de ces jeunes femmes et jeunes hommes, notamment en ce qui concerne les actions qu’ils peuvent faire pour protéger le plus  possible leur fertilité.

Le groupe de Seine Saint Denis, avait prévu de faire carrément une journée d’information pour tous les élèves, mais finalement, cela n’a pas pu se faire.

Alors grosses pensées pour vous les filles et pour tous les lycéens et lycéennes qui vont bucher ces prochains jours.

Faites attention à vos gamètes, les d’jeunes !

 

Bonjour,

Nous sommes des élèves de 1ère sts2 (sciences technologie de la santé et du social) au lycée Talma à Brunoy dans l’Essonne. Nous réalisons une enquête pour une épreuve anticipée du baccalauréat (les activités interdisciplinaires) sur le thème de l’infertilité.
 
La problématique de notre étude est :
les conditions environnementales et les modifications de la société ont-elles un effet sur l’infertilité?
Nos objectifs sont :  
-connaître les causes de l’infertilité
-savoir si les modifications de la société et environnementales ont un effet sur l’infertilité.
 
Merci d’avoir répondu à nos questions Virginie, vos réponses nous serons très enrichissantes pour notre dossier,
Bonne continuation.
 
Bien cordialement,
Alexandra
Ines
Cassandra
Loan

Et la palme d’or de la communication revient à……….

Bonjour à tous

Pour la 1ere fois la Semaine de Sensibilisation à l’infertilité s’est déroulée en Nouvelle-Calédonie.

Cette première édition a été très bien accueillie par les médias qui se sont emparés du sujet et nous ont consacré plusieurs reportages, émissions.

La responsable du centre d’AMP, Dr Clotilde DECHANET a bien voulu participer à toutes les demandes qu’elle a reçu, ce qui nous a donné encore plus de crédit et des explications médicales claires.

J’ai parfois été déçue de ne pas avoir été concertée pour certains sujets et cela se ressent dans les reportages.

Le but premier était de faire connaître l’Assistance Médicale à la Procréation, car en Nouvelle Calédonie, le centre d’AMP n’est pas encore assez connu, l’infertilité est très tabou dans les sociétés traditionnelles (mélanésiens, wallisiens).

200 cycles de FIV sont initiés chaque année, alors qu’au regard de la population, 2000 cycles de FIV devraient être initiés par an.

Ce qui est sûr, c’est que l’on a entendu parler de nous, rien qu’en allant acheter mon traitement à la pharmacie samedi matin, la pharmacienne m’en a parlé, a trouvé que c’était très bien d’en parler ainsi.

Lorsque nous avons tenu le stand, quasiment toutes les personnes abordées connaissaient quelqu’un qui a dans son entourage, une personne touchée par l’infertilité. Parfois nous sentions de la gêne de la part des personnes de parler d’un tel sujet en public.

Nous avons semé des petites graines tout au long de cette semaine, en espérant que les gens osent maintenant consulter.

Nous étions 11 personnes à la Table Ronde, très intéressante au sujet de la sophrologie et de l’hypnose.
Cela a été l’occasion d’aborder les ponctions sous hypnose qui se faisaient un temps dans l’ancien hôpital mais qui avaient dû être arrêtées faute de personnel formé. La demande est là et le projet devrait se remettre en route.

Et coïncidence, jeudi 1er juin, en pleine SSI, pour la première fois en Nouvelle-Calédonie, des ovocytes ont été prélevés et conservés dans le cadre de la préservation de la fertilité pour une femme devant recevoir une chimiothérapie.

Voici l’ensemble des liens pour les articles, diffusions radios et TV en Nouvelle Calédonie :

Presse :

LNC : http://www.lnc.nc/article/pays/infertilite-il-faut-garder-espoir

Mademoiselle L : http://www.mademoisellel.nc/mademoise-elles/temoignages/875-l-infertilite

Demain en NC : http://fr.calameo.com/read/00125045876dcd7042c1d?bkcode=00125045876dcd7042c1d

+ congélation d’ovocytes : http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/prelevement-ovocytes-inedit-caledonie-479479.html

 

RADIO :

C’est bon à savoir NC 1ere : https://www.youtube.com/watch?v=SEFz2GkiS_U&feature=youtu.be

JT 17 H NC 1ere : http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions-radio/le-journal-de-18h-1

 

TELEVISION :

JT Caledonia : https://www.youtube.com/watch?v=4H1hGDOVUCY&feature=youtu.be

Caledonia Bienvenue dans la bande : https://www.youtube.com/watch?v=DUFMXbjuA_8

JT NC 1ere : http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions/19h30