Un député parle de BAMP !

Les démarches réalisées par les membres du collectif BAMP, portent leur fruit.

Catiminie, Dame Du Bureau,  a rencontré au mois de décembre, Monsieur Jean-Noel Carpentier, député de la 3ème circonscription du Val d’Oise. Lors de l’entretien accordé, il a été très attentif aux propos et aux démarches engagées par le collectif BAMP. Nous avons abordé avec lui des sujets contenus dans le manifeste, comme les propositions relatives à l’articulation entre l’AMP et l’activité professionnelle. Nous avons aussi parlé  du décret autorisant le don pour les personnes nullipares. Nous le remercions vivement de son engagement du côté de la cause de l’infertilité et des nécessaires  évolutions de l’amp en France.

Il vient de publier sur son blog parlementaire un article qui parle de l’assistance médicale à la procréation, du collectif BAMP, de la marche contre l’endométriose du 13 mars. S’il le fait, d’autres peuvent le faire aussi….

Nous vous rappelons l’importance d’aller à la rencontre de vos députés dans vos régions respectives afin de poursuivre cette démarche d’information.

Vous trouverez la liste de vos députés : Ici

Voici l’article que vous pouvez trouver sur le blog de Monsieur Carpentier.

 

 

pma

Le 13 mars prochain, une marche contre l’endométriose est organisée à Paris. Cette maladie impacte de nombreuses femmes.

Le collectif BAMP, reçu récemment par Jean-Noël Carpentier, veut aider les couples infertiles qui veulent une aide médicale pour avoir un enfant.

Aujourd’hui, un couple sur 6 consulte un médecin pour un problème lié à l’infertilité et 2 à 3% des enfants naissent en France grâce à la médecine procréative. Le parcours pour un couple en protocole est difficile : consultations, examens, traitements, et attente souvent longue pour enfin espérer un résultat. Pour le collectif, l’information en direction du grand public n’est pas suffisante, notamment en matière de dons.

Le collectif BAMP a plusieurs antennes réparties sur le territoire français et est force de propositions comme la prise en compte de l’impact de la dégradation de l’environnement sur le niveau d’infertilité de la population, une meilleure répartition géographique des centres A.M.P. permettant un accès simplifié pour l’ensemble des patients, une communication claire et pertinente sur l’infertilité et sur les moyens de la combattre ou de la surmonter, etc….

L’infertilité malheureusement gagne du terrain pour diverses raisons. A l’instar de nombreux chercheurs et du Professeur Frydman, qui en 2003 a permis la naissance du premier bébé français issu de la maturation in vitro, Jean-Noël Carpentier est favorable à mieux aider les couples souffrant de problèmes d’infertilité.

Voici le lien vers le blog de Monsieur Jean-Noel Carpentier.

Rappel : Le jeudi 13 mars 2014, le collectif BAMP participe à la marche contre l’endométriose à Paris, venez nombreuses et nombreux, c’est un moment de visibilité dans l’espace public qu’il faut mettre à profit pour parler de l’infertilité. Un groupe BAMP sera sur place pour vous y accueillir.

Le magazine ELLE parle du don d’ovocytes, une membre BAMP réagit !

Date: 3 décembre 2013 21:31:36 UTC+1
Destinataire: « courrier.elle@lagardere-active.com » <courrier.elle@lagardere-active.com>
Objet: J’ai 27 ans et je suis ménopausée  – merci pour votre article

Bonjour, Je me permets de vous écrire car j’ai été touché de découvrir dans mon magazine hebdomadaire un article sur le don d’ovocyte. Une belle surprise ! Oui, qui l’eut cru, que moi, jeune fille de 27 ans je vous écrirais un jour pour vous dire ça… Oui car j’ai 27 ans et j’ai appris cette année que j’étais ménopausée.Poignard dans le cœur, dans la vie personnelle et c’est d’autant plus difficile d’apprendre cela quand on prépare son mariage et que l’on rêve son avenir…J’ai 27 ans et je ne rêve pas comme toutes les autres filles de mon âge de porter la toute dernières paires de chaussures NON moi je rêve de porter un enfant et c’est grâce au don que je pourrais y parvenir. Merci merci merci merci à vous d’avoir fait un article à ce sujet pour sensibiliser toutes celles qui peuvent donner car je suis sur liste d’attente, 5 ans à patienter. Plus il y aura de donneuse moins long sera l’attente de toutes celles qui comme moi n’ont pas d’autres choix.Vivement que le don se répande mais d’ici là, je serais déjà partie à l’étranger chercher mon Petit œuf, Il sera tchèque et non français.

Merci à vous, de sensibiliser les femmes, merci à vous de dire que l’infertilité existe, merci à vous de prévenir que l’on peut avoir 30 ans et être ménopausée, merci à vous d’avoir parler du don! Merci à vous d’aider toutes ses femmes en mal d’enfant.

Future maman œuf
Histoiredepetitoeuf.wordpress.com

membre de BAMP.fr (un site pour tous les couples face à l’infertilité)

 

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de lire le magazine ELLE, voici l’article en version  pdf : carnet bord d’une donneuse d’ovocytes

Merci à Miss Mon Petit Oeuf, d’avoir osé écrire au magazine ELLE.

Le magazine PARENTS pas très BAMP ?

ClairAnne, membre du collectif BAMP, nous a signalé dans le magazine Parents du mois d’octobre un article pas très BAMP.

Page 26, intitulé « Enceinte naturellement c’est fréquent après une fiv ». La conclusion de l’article est encore plus édifiante : « Les fiv sont-elles prescrites un peu trop vite ? »

Ce qui est dérangeant dans ce genre d’article, c’est qu’à la fin en tout petit, ils indiquent que c’est une étude australienne, hors nous ne savons pas comment se passe les traitements fiv en Australie. Ils devraient indiquer cet élément au début, pour que les gens aient bien en tête que ce n’est pas forcément la même situation en France.

IMG_5595
ClairAnne a donc réagit à cet article en écrivant un courrier au magazine Parents, courrier ci-dessous.

Cher magazine Parents

En tant que maman grâce à la médecine je tenais à vous faire part de ma déception en vous lisant ce mois-ci…

J’ai été heurtée par votre info du mois « Enceinte naturellement c’est fréquent après une FIV » (page 26), qui se terminait en concluant « les FIV sont-elle prescrites un peu trop vite ? »

Et bien je peux vous répondre que NON, elles ne sont pas prescrites trop vite…

Elles sont souvent prescrites trop tard ; trop tard dans le sens où, la plupart de ces couples ont eu le temps d’encaisser suffisamment d’échecs (stimulation, IAC etc.), suffisamment d’annonces de futures naissances et de naissances dans leur entourage personnel ou professionnel, suffisamment de tests de grossesse négatifs, suffisamment de déceptions, suffisamment de semaines et de mois qui s’enchainent sans ventre qui s’arrondit, suffisamment d’années sans un bébé à prendre dans ses bras…

Alors je pense que si vous posez la question à tous ces couples, ils vous diront que non elles ne sont pas prescrites trop vite.

Dans cet article vous véhiculez l’idée reçue que l’infertilité c’est dans la tête… on parle trop souvent de ces couples qui ont finalement eu un bébé « miracle » mais on ne parle pas de ceux qui ont enchainés traitement sur traitement, sans être parents au bout…

J’ai pour ma part eu un parcours plutôt « court » comparé à celui d’autres femmes et je suis directement et rapidement passé en FIV mais j’ai pourtant été choquée qu’un magazine comme le vôtre véhicule encore ce genre de préjugé.

Enfin je suis également membre du collectif BAMP (https://collectifbamp.wordpress.com/), qui se bat (entre autre) contre ce genre d’idées reçues pour que les mentalités changent un peu en matière de PMA.  Alors, comme je pense qu’il s’agit d’une simple maladresse de votre part je vous propose si vous souhaitez de parler de ce collectif dans vos pages.

A bientôt

ClairAnne

Merci ClairAnne pour cette lettre, qui nous l’espérons recevra une réponse. Nous attendons donc la suite de cette action BAMP, avec impatience.