Besoin de vous tous – J’aime mon asso BAMP

 Badges BAMP endométriose-001

Nous allons vous demander un service : un clic par jour et par adresses IP pour l’association BAMP.
Un clic par jour entre le 15 janvier et le 15 février.

En effet, fin novembre, BAMP a répondu à un concours organisé par sa banque : le crédit agricole qui proposait aux associations un concours intitulé : J’aime mon Asso.

Alors comme nous aimons notre petit BAMP, nous avons monté, sur les chapeaux de roue, le dossier pour pouvoir participer à ce concours.

Nous y avons présenté le projet de semaine de sensibilisation sur l’infertilité que nous aimerions organiser au mois de mai à Caen. Projet que nous envisageons de réaliser depuis les débuts de BAMP. Projet qui est déjà en cours d’élaboration.

Le dossier BAMP a été sélectionné parmi plus de 100 dossiers de diverses associations Normandes, pour figurer dans les 10 chanceux finalistes autorisés  à présenter leur projet devant un jury de professionnels. 5000 euros sont en jeux !

Jury qui s’est tenu le 14 janvier. Au moment de la publication de l’article, nous ne savons pas si nous avons gagné ou pas le prix du jury (mais nous pensons que c’est négatif).

Entre temps, le 7 janvier, en tant que finaliste pour le prix du jury, nous avons enregistré une vidéo (oui les lumières sont moches, oui c’est kitsch, oui la photo en fond est floue, mais écoutez le message) qui présente BAMP et le projet de semaine de sensibilisation sur l’infertilité.

C’est cette vidéo que nous soumettons à vos clics : 5000 euros sont à gagner grâce à vous :  le prix du public.

Donc un petit clic pour un grand BAMP ! A vous les studios !

Vous pouvez cliquer tous les jours à partir de vos différentes adresses IP et vous pouvez faire cliquer autour de vous !
Un clic par jour jusqu’au 15 février. Relevons le défi !

Partager, partager sans honte et sans vergogne !

Plus nous serons de fous, plus nous pourrons avoir une chance de parler d’infertilité autrement.

Pour que le projet de semaine de sensibilisation sur l’infertilité puisse voir le jour, nous avons besoins de VOUS, de vos amis, des amis de vos amis, des membres de vos familles, des amis de vos familles. Nous avons besoin de monde ! Une déclaration d’amour qui va durer un mois, cela ne peut pas faire de mal et cela peut changer les choses.

La page facebook de la banque BAMP, vous y trouverez les vidéos des 10 finalistes.

Ne vous trompez pas cliquez  ICI pour COLLECTIF BAMP!

Merci

Si vous voulez partager le lien avec le plus grand nombre de vos amis et connaissances : https://www.facebook.com/ca.normandie?sk=app_1398651127098154&app_data

j'aime mon asso image

Le IT BAG de la rentrée !

La rentrée est là, mais lui aussi il est là !!!!

Celui que nous voulons voir fleurir aux bras des fashionistas les plus pointues que nous sommes toutes et tous !

Le IT BAG de la rentrée !!

IMG_5070

En ville, au bureau, pour faire les courses, à la campagne, pour aller à la piscine, chez le médecin, pour mon pain, pour transporter mes dossiers, pour aller au marché, pour offrir à ma cousine, pour parler de BAMP.

I love BAMP.FR, c’est porteur ça comme projet mode pour la rentrée !

Depuis que FLHOPE me l’a offert à la mi-août, je me balade partout avec, de façon ostentatoire. Au supermarché, sur la plage, à la crèche, aux 40 ans des CECOS, dans le métro, aux E.G.S.R., je suis BAMP-LOVE-BAG où alors BAG-BAMP-LOVE !!!!

En tout cas je suis LOVE de mon BAG-BAMP !

IMG_5201

Je suis BAMP, jusqu’au bout du sac, c’est trop fort !

Merci FLHOPE pour cette idée lumineuse et généreuse.

Des paroles…aux actes ! Et si on parlait du don ?

20130804-092127.jpg

Quand les CECOS communiquent …

Une affiche vue sur le chemin des vacances, début Aout, sur le parvis de la Gare de Lyon Part Dieu. Qui m’a interpellée. Une affiche déroulante, entre 2 publicités. Passée trop vite, mon cerveau de BAMP-ette a compris avant mes yeux ce que j’avais vu. J’ai donc attendu un nouveau passage. L’idée est bonne, le détournement de la rose, une version existe détournant le « chou » !

Superbe initiative…et en même temps un gout de trop peu. Visuel sympa mais qu’on peut confondre avec une publicité pour un réseau de fleuriste ? Slogan percutant par contre et traitement avec humour d’un sujet intime, intrusif, même pour le donneur.

Un peu trop académique peut être (pourquoi avoir décliné le sigle CECOS, et indiqué une adresse complète). D’autres infos, comme un lien vers un site internet? , aurait pu être plus pertinentes .

Existe il une affiche similaire pour le don d’ovocyte?

En tout cas, un GRAND MERCI au CECOS des Hopitaux Civils de Lyon (HCL) pour cette belle prise d’initiative.

Le site du CECOS en question est ici.

Et des vidéos, notamment relatives au don de sperme, sont là, répondant à des questions variées sur le sujet.

Une interrogation toutefois, les autres CECOS sont ils en capacité de reprendre à leur compte cette campagne? Existe il un partenariat avec les afficheurs? Est ce la 1ere fois? quel en est le bilan en matière de candidats au don ensuite?

Nous avons tous et toutes ici un problème d’infertilité, chacun ayant son souci, mais par solidarité avec les couples souffrant d’insuffisance ovarienne ou de pathologies du sperme, qui a réellement parlé à son entourage du don ?

Nos proches, nos familles, souvent nous soutiennent, parfois nous aident, rarement s’investissent.

Nous en parlons rarement, et les sollicitons encore plus rarement.

Tout le monde s’accorde à dire que les dons sont en nombre insuffisant, tout le monde attend que LES AUTRES donnent. Et si c’était nos proches qui donnaient, pour les autres, en une grande et belle chaine de solidarité ? Et si chacun d’entre nous, couple infertile, on en parlait à JUSTE UNE PERSONNE de notre entourage ?

Peut être que l’empathie de notre entourage n’est que de façade, certes, mais peut être aussi que s’y cache un généreux donneur en puissance, qui nous voit souffrir de notre infertilité , sans se douter qu’il peut aider, peut être pas nous directement, mais un autre couple qui lui aussi à des parents, une famille, des amis ou des collègues qui partagent cette souffrance du mal d’enfant.

Alors brisons le tabou à notre niveau, osons dire à nos proches qu’ils peuvent faire quelque chose, et qu’aider un autre couple infertile c’est nous aider un peu aussi, et une magnifique preuve de leur amitié ou de leur amour pour nous.

On ose?

BAMP dans Ouest-France

Fin juin, j’avais rencontré une journaliste de Ouest-France pour parler du collectif BAMP, dans la perspective de la rencontre BAMP du 6 juillet. Aussi pour voir comment pouvait être reçu par un grand quotidien, notre projet de collectif désirant parler et faire parler de l’infertilité et de l’AMP en France.

Une interview avait été réalisée, dans laquelle je précisais bien que l’objectif de ma démarche était de mettre en avant l’action du collectif BAMP, de donner la parole aux patients de l’assistance médicale à la procréation réunis au sein du collectif. De donner le point de vue des personnes directement concernées par les questions relatives à l’infertilité, de parler aussi des difficultés rencontrées par les équipes soignantes (manque de moyens notamment), de la nécessité de faire entendre une voix différente de celle qui avait été porté par les médias les mois précédents. L’objectif était d’informer les gens qui pourraient se sentir concernés, sur l’existence du collectif, du blog et de la prochaine réunion du 6 juillet.

Finalement, nous n’avions pas pu bénéficier d’un article avant la rencontre du 6 juillet.

Mais le 3 septembre, un article a été publié (nous avons été averti de sa publication, le jour de sa publication, ce qui fait que nous n’avons pas pu rectifier certaines choses, certains mots). L’essentiel étant la visibilité donné, au collectif BAMP et à son projet, certes à un niveau local, Ouest-France-Caen et sa périphérie, mais quand même c’est déjà beaucoup.

Sur 4 colonnes (dans la version papier), un article qui parle d’INFERTILITE, du COLLECTIF BAMP, du DON D’OVOCYTE, qui cite des parties du MANIFESTE, qui parle d’ASSISTANCE MÉDICALE à la PROCRÉATION, des difficultés, des besoins des couples.

Ouest France

L’article était donc en version papier dans le journal du 3 septembre et sur le site internet du journal Ouest-France  Caen, sur la journée du 3 septembre (peut-être plus longtemps pour la version internet ? Il faut payer 85 centimes pour y accéder).

On peut dire que le journal Ouest-France a été très, très BAMP !

Un grand MERCI à la journaliste Nathalie TRAVADON qui a su m’écouter et qui trouvait que notre sujet méritait que l’on s’y intéresse.

L’article est encore en ligne, à lire donc (merci Céline)

http://www.ouest-france.fr/region/normandie.php

L’AMP est une affaire de couple, BAMP doit l’être aussi !

 
 
C’est avec grand plaisir que j’ai lu il y a quelques jours la première interview BAMP! L’action est en marche et chaque pas en avant est un vrai bonheur pour moi.
Comme souvent, ce nouvel article a été l’occasion d’autres échanges via les commentaires de chacun(e). Irouwen a relevé le détail du nombre de membres. 200. C’est un chiffre qui peut paraître conséquent au vu du jeune âge du collectif. Ou bien c’est un chiffre qui peut sembler dérisoire pour que l’on ait suffisamment de poids pour se faire entendre. Ce chiffre, j’en suis sûre, n’empêchera en rien que chaque membre se sente investi et souhaite agir concrètement pour une amélioration du futur de toutes les PMettes.
Mais comme l’a très justement relevé Irouwen, ce 200 pourrait être un 400. Et pour doubler en un rien de temps notre liste de membres, il suffirait simplement d’y inclure ces hommes qui vivent la PMA à nos côtés.
La PMA est une affaire de couples, l’action du collectif BAMP! devrait donc l’être aussi. Alors certes, la grossesse que nous désirons toutes reste trop souvent une affaire de femmes, l’homme gravite dans ce bonheur là mais il ne porte pas l’enfant. En PMA, c’est un peu pareil, l’homme est présent mais ce n’est pas lui qui vit la plupart des traitements et examens.
Ces mentalités évoluent, qu’on soit une future mère ou une PMette, on a envie de redonner toute sa place à l’homme avec qui l’on vit, on a envie d’une égalité.
Derrière chaque femme du collectif BAMP!, il y a donc cet homme. Il partage (ou partagera) votre grossesse, il partage vos états d’âme lorsque les cycles défilent, vos peines et vos souffrances lors des examens qui nous incombent. Il doit être mis au courant de ce collectif, partager avec vous le souhait d’une évolution de la PMA en France. Il voit bien au quotidien, tout comme vous, les failles que peut avoir le système.
Je sais, vous allez me dire que certains hommes s’en moquent, qu’ils sont là et qu’ils ont envie de cet enfant autant que vous mais qu’ils ne font que suivre le pas parce que seul ce chemin pourra nous amener vers la maternité. Mon homme est de ceux-là. Il ne souffre pas plus que ça de notre parcours, il avance par là, parce que c’est notre route. Il n’a pas le besoin de s’exprimer sur le sujet (même pas avec moi). Il ne voit même pas d’un très bon œil la communauté bloguesque, il n’a pas conscience du positif que cela m’apporte.
Et pourtant. Hier je lui ai parlé de BAMP! Je lui ai dit ce nombre de membres, le fait qu’il y ait très peu d’hommes inscrits alors qu’ils sont bien là, dans l’ombre, à soutenir leur compagne.
Il n’a pas ressenti le besoin de venir lire ce qui se dit ici. Peut être que ça viendra un jour. En tout cas désormais, il sait que ce collectif existe. Et lorsque nous serons de retour en France (car nous n’y vivons plus pour le moment), si nous devons faire la connaissance directe des failles du système, je saurai lui dire : « tu vois, c’est pour ça que l’on se bat, pour moi, pour nous, pour tous les couples infertiles ».
Dès à présent, il y aura donc un MonsieurHiberne dans la liste des membres. Quelque soit le niveau d’implication de vos compagnons, que vous ayez un blog ou non (et qu’ils le sachent ou pas!), vous pouvez leur parler du collectif. Ils y seront les bienvenus. Pour nous soutenir une nouvelle fois. Ou pour agir !