Dernière publication de l’INED sur les maternités tardives

L’iNED vient de publier une étude sur les maternités tardives. 

« Le retard des maternités est un mouvement de fond touchant tous les pays développés. Une de ses conséquences est la part croissante des naissances issues de mères de 40 ans ou plus. Éva Beaujouan et Tomáš Sobotka comparent la situation actuelle dans les différents pays, la replacent dans le cadre des évolutions historiques, et discutent des avantages et inconvénients d’avoir des enfants à un âge tardif. « 

Pendant longtemps les femmes avaient des enfants jusqu’à 40 ans et plus, mais souvent pour leur 5ème ou 6ème enfant (époque des familles nombreuses). Dans les années 80, la part des femmes ayant des enfants après 40 ans a fortement chuté. Aujourd’hui, elle remonte un peu, mais pour des premiers ou deuxième enfant, grâce notamment aux progrès de l’AMP et aux recours aux dons d’ovocytes.

Le lien vers le pdf de l’étude

Invitation à Paris – Je ne suis plus celle que je suis

L’exposition « Je ne suis plus celle que je suis – Paysages de l’infertile » arrive à Paris du 1er au 19 décembre 2018.

« Ce projet photographique constitue le témoignage du parcours d’une femme confrontée à l’infertilité. C’est raconter tout le cheminement d’un traumatisme, tant sur le plan physique que psychique, dans les paysages du corps et des pensées, de l’intime. L’acte photographique permet là d’entrer dans une dimension cathartique pour elle qui a perdu une part de sa nature, de son identité,  elle qui se définit elle-même par ces mots : je ne suis plus celle que je suis

Du samedi 1er au mercredi 19 décembre 2018, ce projet sera présenté dans sa globalité, série photographique, livre, bande son, et un cycle de conférences afin d’ouvrir la parole sur ce sujet de société auquel de nombreuses personnes participeront. En pièces jointes vous trouverez la version numérique du flyer avec le programme de cette quinzaine.

Rendez-vous à la galerie L’Achronique, 42 rue du Mont-Cenis, Paris 018, ouverture du lundi au vendredi de 15h à 19h, et sur rendez-vous, vernissage le mardi 4 décembre à partir de 18h30 en présence de l’artiste et de la modèle. »

Nous avons  l’honneur de vous inviter à l’exposition/conférences à la galerie L’Achronique, Art & Philosophie, Paris 18ème,  :

  • Le 1er décembre, Virginie RIO, co-fondatrice de BAMP ouvrira la conférence. Rdv à 14h
  • Le 4 décembre aura lieu le vernissage de l’exposition
  • Le 11 décembre, une conférence à partir de 19h
  • Le 12 décembre, une conférence à partir de 16 h
  • Le 13 décembre, une conférence à partir de 19 h

Tous les détails dans l’affiche ci-dessous

 

 

http://www.xaviergavaud.fr/photographies/paysage-infertile.html

 

Contacts galerie L’Achronique :

Caroline Guth Mirigay

Fondatrice

+33 6 22 89 01 54

www.achroniqueatelierartiste.net

www.a-chroniques.com

 

Nous sommes 25 millions d’Européens infertiles !

Semaine Européenne de la Fertilité

Bonjour à tous

Tous les ans Fertility Europe organise au mois de novembre, une semaine européenne sur la fertilité et l’infertilité.

Cette année BAMP a trouvé le temps pour y participer (voir la vidéo à la fin) et nous vous proposons de participer vous aussi à cette semaine Européenne de la Fertilité via la diffusion et le partage des publications de Fertility Europe et via le challenge que BAMP mets en place pour faire du bruit en FRANCE au sujet de la fertilité et de l’infertilité.

Vous savez que cette année nous fêtons les 40 ans de Louise BROWN, premier bébé FIV né au mois de juillet 1978. C’est donc le thème de cette semaine Européenne : 40 ans de FIV ! Joyeux anniversaire ! Et vous que souhaitez-vous fêter ?

Cette semaine européenne et le challenge Français que nous vous proposons ont pour but de donner de la visibilité aux personnes confrontées à l’infertilité et qui ont recours à l’AMP. Témoigner, Informer et Agir, à la fois vers le grand public, les politiques (et avec la révision de la loi de bioéthique, les débats médiatico-polémiques, nous en avons vraiment besoin) et vers les personnes concernées.  C’est donc une formidable occasion de faire entendre nos voix et nos revendications à nos décideurs politiques.

Donner de la visibilité au niveau Européen, c’est rappeler que l’infertilité touche plus de 25 millions d’Européens, dans le monde 8 millions de personnes sont nées grâce à une technique d’AMP. Je peux vous dire que des associations de patients se sont mobilisées en Italie, Croatie, Finlande, Angleterre, Israël, Irlande, Bosnie-Herzégovine, Allemagne, Pologne, Norvège, Grèce, Bulgarie, Espagne, Roumanie., pour faire savoir cela, pour fêter ces 40 ans de FIV qui permettent à beaucoup de familles d’exister et de fêter des naissances.

Pendant cette semaine, interpellons tous ensemble, depuis différents pays Européens, à la fois nos dirigeants nationaux, mais aussi nos dirigeants Européens via la signature d’un « Appel à l’action » – qui sera signé par les membres du Parlement européen et qui appelle les décideurs politiques à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de toutes les personnes aux prises avec des problèmes de fertilité. » 

« Il est temps de changer le jeu européen en matière d’infertilité

  • Dans la seule Union européenne 25 millions de citoyens sont confrontés à l’infertilité

  • L’infertilité affecte 1 couple sur 6 dans le monde

L’infertilité est un problème difficile à gérer. Les 25 millions de citoyens touchés ont besoin de tout l’appui de leurs amis, de leurs familles, de leurs employeurs, de la société et des décideurs. Malheureusement, ils font souvent face à des difficultés et à des obstacles.

Ensemble, nous pouvons aider à rendre leur voyage plus facile.

Traiter avec l’infertilité ne doit pas signifier lutter contre la stigmatisation ou le manque d’informations. Cela ne devrait pas signifier une lutte pour obtenir un traitement ou réunir les fonds nécessaires à son traitement. Cela ne devrait pas signifier lutter pour la reconnaissance des droits fondamentaux de l’homme.

Pendant la Semaine européenne de la fécondité 2018, nous appelons les décideurs politiques à :

  1. Reconnaître le droit d’essayer d’avoir un enfant en tant que droit universel dans l’ensemble de l’UE
  2. Assurer un accès égal, juste et sûr aux traitements contre l’infertilité
  3. Fournir un financement public pour toutes les lignes de traitement de l’infertilité
  4. Engager le secteur public à fournir de meilleures informations sur la fertilité et l’infertilité
  5. Mettre en œuvre des campagnes de communication pour éliminer la stigmatisation associée à l’infertilité »

 

 

Alors si nous pouvions nous mobiliser, nous en France pour faire du bruit sur les réseaux sociaux, cela serait vraiment extra : Pendant une semaine, célébrons la fertilité, informons sur les difficultés qui perdurent pour les personnes infertiles, stériles, sur les aspects à améliorer. Parlons aussi des personnes qui n’arrivent pas à avoir d’enfant, malgré le recours à l’AMP

  • D’une part en relayant les visuels et les messages de Fertility Europe, il y a notamment, une vidéo avec du BAMP dedans, évidemment !
  • D’autre part en participant au challenge que BAMP lance dès lundi 5 novembre
  • L’objectif étant de faire du bruit, d’interpeller nos dirigeants nationaux, autant que nos représentants au Parlement Européen

ALORS êtes vous prêts, prêtes pour cette semaine de mobilisation, de célébrations ?

Vous avez un blog ? Une page facebook ? Une chaine Youtube ? Un compte instagram ? Un compte Twitter ? Où un autre espace qui puissent vous permettre de relayer, de partager et de participer à la diffusion des messages de Fertility Europe et au CHALLENGE BAMP : 40 ans de bébés FIV et moi !

Vous n’avez rien de tout cela ? Pas grave, envoyez nous vos photos, vos textes, vos vidéos, vos créations et nous les publierons sur les réseaux sociaux de l’association sur l’adresse mail suivante collectif@bamp.fr ou collectifbampalsace@gmail pour des photos à publier sur le compte instagram de l’association.

L’objectif étant de publier chaque jours sur le thème du jour quelque chose, de partager les publications des autres, de taguer nos politiques, bref de tenter de faire le buzz en français et en anglais !

N’oublier pas de rajouter les #hashtags suivant :

#fertilityweek2018

#happybirthday

#fertilityeurope

#fertility

#infertility

#ivf

#family

#SemaineFertilité2018

#SemaineEuropéenneFertilité2018

#40ansbébésFIV

#40ansFIV

#EnParlerAutrement

#familleFIV

#familleAMP

#CollectifBAMP

et en renvoyant vers les différents comptes de l’association COLLECTIF BAMP

  • @collectifbamp sur twitter
  • @collectif_bamp sur instagram
  • @associationBAMP

et FERTILITY EUROPE pour que nous puissions relayer vos publications. Evidemment nous proposons un thème par jour, mais vous pouvez l’interpréter comme bon vous semble. L’important c’est de créer un mouvement, une visibilité par la multiplication des publications et des partages.

  • @FertilityEurope page facebook
  • @fertilityeurope compte twitter
  • @fertilityeurope compte instagram

 

Pour faire entendre nos messages, il faut aussi taguer les politiques à la fois aux niveaux Européen et nationaux, voici donc les personnes à taguer. Mais vous pouvez évidemment rajouter vos députés et vos sénateurs :

  • Commission Européenne
    @V_Andriukaitis
    @mariannethyssen
    @VeraJourova
    @Moedas
    @EU_Health
  • Membres du parlement Européen (je vous mets que les Français)@gillespargneaux@GrosseteteF@MicheleRivasi
  • Personnes repésentants la France
    @RPFranceEU
    @agnesbuzyn

 

  • Médias et journalistes européens
    @eaHealthEU
    @carmenpaun
    @katiedjennings
    @swheaton
    @podeuropa
    @AJack
    @darrendodd ‏
    @FTHealth
    @eurocentrique
    @NikolajNielsen
    @SophiePTJ

 

 

LE CHALLENGE BAMP pour cette semaine Européenne

Fêter les 40 ans de la naissance du premier bébé FIV, car OUI l’amp, la FIV, l’inséminations artificielle, le recours aux dons de gamètes, sont des chances extraordinaire, pour les personnes qui n’arrivent pas à avoir d’enfant. Mais ce sont des chances que nous aimerions tous pouvoir nous passer, c’est pour cette raison qu’il est important de poursuivre la sensibilisation, l’information, face aux difficultés qui persistent pour les personnes infertiles en parcours d’amp, face aux menaces qui pèsent de plus en plus sur la fertilité.

Chaque jour, nous vous proposons de diffuser des textes, images, vidéos, créations, en liens avec le thème du jour et en taguant nos représentants politiques français (pour les sensibiliser et il y en a besoin en ce moment, ainsi que les médias), BAMP (pour que nous puissions voir vos créations et les rediffuser aussi) et Fertility Europe pour que d’un point de vue Européen, la mobilisation puisse avoir du volume. Nous vous proposons un thème par jour, mais libre à vous de l’interpréter comme vous le voulez. Libre à vous aussi de témoigner, de partage anonymement ou pas.

VOICI les thèmes de la semaine :

LUNDI 5 : 40 ans de FIV et moi ? Que vous inspire cet anniversaire ? Présentez vous, parler de votre infertilité ou de vos infertilités. Que vous inspire ces 40 ans de FIV ? Ce que cela représente pour vous ? Une fête ? Un deuil ? L’espoir ?

MARDI 6 ; Métro, boulot, spermo ! Slogan du manifeste de l’association. Parlez nous de votre quotidien avec l’infertilité, l’amp. Les problèmes avec le boulot, votre quotidien pour celles et ceux qui sont en protocoles actuellement, les RDV, les piqûres, les médicaments, les relations avec vos proches.

MERCREDI 7 : C’est le jour des enfants ! Parlez nous de vos grossesses, de vos bébés, de vos enfants. De ce que ce thème vous inspire, si vous n’en avez pas encore ou si vous n’avez pas pu en avoir même avec le recours à l’AMP.

JEUDI 8 : STOP aux incompréhension, place à la réflexion ! Encore un slogan tiré du manifeste de l’association. Quelles réflexions avez-vous à partager au sujet de l’infertilité, de l’AMP ? Quel est le message important  à faire passer ? Quel est le sujet à partager aujourd’hui, pour faire réfléchir vos amis, vos parents, nos politiques ?

VENDREDI 9 : Healty Baby, healty mummy et fertility (Bébé et maman en bonne santé et fertilité). Parce que la fertilité passe par une bonne santé ! Fertilité et santé environnementale un sujet important pour l’association collectif bamp. Que faites vous pour préserver votre fertilité, celle de vos enfants ? Que souhaitez-vous que nos politiques nationales, comme Européennes fassent pour préserver votre fertilité, celle de vos enfants et des enfants à venir ?

SAMEDI 10 : Aujourd’hui fêtons nos Famille ! Partageons nos joies, nos bonheurs, nos aventures, nos vies de parents, nos vies de familles, nos vies d’après ! Fêtons nos familles en devenir, quelles sont les joies que vous imaginez, que vous espérez, que vous vivez ??? Partageons tout ce bon, ce beau, ce simple bonheur d’être parents, bientôt parents. Parents sans enfant, mais parents quand même.

DIMANCHE 11 : Que souhaitez-vous pour l’avenir ? Quels sont vos espoirs pour demain, pour les années futures ?

 

 

Nous n’oubliez pas de mettre les sous-titres en français, dans la vidéo

DONC à vos claviers, à vos inspirations, vos photos, vos textes, vos créations, vos partages, pour une belle semaine européenne de la fertilité.

MESSIEURS nous comptons aussi sur vous ! Et surtout partagez cette vidéo !

Ça commence lundi 5 novembre ! Cela vous laisse 4 jours pour anticiper  un peu, vos propositions de  créations en fonctions des thèmes (qui vous serons rappelé par un article par jour)

#fertilityweek2018  #happybirthday  #fertilityeurope  #fertility  #infertility  #ivf  #family
#SemaineFertilité2018  #SemaineEuropéenneFertilité2018  #40ansbébésFIV  #40ansFIV  #EnParlerAutrement  #familleFIV  #familleAMP  #CollectifBAMP #fertilité #infertilité

Je ne suis plus celle que je suis – Paysages de l’infertile

Aujourd’hui nous allons vous parler d’un projet artistique qui nous tient à cœur. En effet, chez BAMP nous pensons que la création artistique, sous toutes ses formes, est un moyen important et nécessaire pour communiquer sur l’infertilité, pour permettre aussi aux personnes qui vivent ces parcours difficiles de s’exprimer. C’est pour ces raisons que depuis la création de l’association, nous avons créés l’exposition participative TRACES : l’infertilité laisse des traces. Et que certaines de nos référentes organisent des ateliers créatifs.

C’est donc avec une grande joie et beaucoup d’enthousiasme, que nous avons accueillis le projet d’Anne-Laure et de Xavier, lorsqu’ils nous l’ont présenté. C’est toujours un moment important, l’engagement créatif, la mise à nu d’une histoire d’infertilité et d’AMP, sujets encore tabous dans notre société.

A départ, il y a le texte d’Anne-Laure, puis les photographies de Xavier suite à leur rencontre, viennent compléter, élargir la possibilité de montrer, de dire l’invisible, indicible histoire, qu’Anne-Laure vit dans son corps et sa tête : l’enfant qui ne vient pas, le vide du corps malgré l’AMP. Le texte d’Anne-Laure, nous le trouvions déjà puissant lorsqu’elle nous avait confié le premier jet, il y a maintenant quelques années. Les photos de Xavier sont épurées mais pourtant pleines de sens, de sensations, elles parlent autant que le texte, elles disent au delà des mots, car elles montrent le corps qui d’ordinaire se cache, le corps à corps, le corps à nu, rien plus rien que les mots pour tenir encore debout ? Non le corps est là, il se dérobe, il se refuse mais il est là, au centre, au cœur pour le bien et le mal.

De la rencontre entre Anne-Laure et Xavier va naître le projet « Je ne suis plus celle que je suis – paysage de l’infertile« . Anne-Laure et Xavier ont pour projet une exposition programmée du 3 au 19 décembre 2018 à Paris, galerie l’Anachronique dans le 18ème. Exposition des photos de Xavier GAVAUD avec une mise en scène sonore du texte d’Anne-Laure. Un livre regroupant le texte et les photos, ainsi que des tirages photographiques d’art sont prévus. Une conférence est également en cours de préparation pour parler d’art et d’infertilité, d’art thérapie où de thérapie par l’art. « Différentes personnalités ont déjà donné leur accord de principe pour intervenir à ce moment (Mylène  Botbol, professeur de philosophie et de bioéthique ; Maïa Bramy, Ecrivain ; Monique Bydlowski, psychiatre, psychanalyste, directrice de recherche à l’INSERM ; Carla Canullo, philosophe italienne, professeur à l’université ; Sylvie Epelboin, gynécologue, coordinatrice du centre d’assistance médicale à la procréation, hôpital Bichât ; Edith Vallée, docteur en psychologie clinique ; Silke Schauder, professeur de psychologie clinique et psychopathologie, métapsychologie de la création…). »

De notre point de vue, c’est un projet fort et inédit en France que nous proposent Anne-Laure et Xavier, sur ce sujet de l’infertilité et de l’AMP. Ce type de travail créatif et artistique, peut, il nous semble permettre de briser le mur de l’indifférence, de la méconnaissance, faire prendre conscience. Dire et montrer l’intime et l’universel désir de porter la vie, frustré, brisé par son impossible réalisation. Comment sortir de cela, comment être et vivre ? Ce sont toutes ces questions et ces propositions que nous offrent, aujourd’hui Anne-Laure et Xavier. Nous avons hâte de découvrir l’ensemble de ce projet. Rendez-vous au mois de décembre !

Mais pour cela ils ont besoin d’un coup de pouce de chacun d’entre nous. « Dans cette démarche, nous vous proposons de devenir partenaires de ce projet en participant à cette campagne de financement participatif. »

Avant nous vous laissons découvrir une partie du texte et des photos et si vous souhaitez leur apporter votre soutien et votre participation financière, tous les liens sont dans le texte qui suit les extraits du livre.

 

 

Ce coup de pouce peut prendre différentes formes  :

  • un soutien financier à ce projet via un financement participatif, même 5 euros peuvent faire la différence. C’est par ici que cela se passe 
  • un soutien financier via la pré-commande du livre, d’un tirage photo numéroté et signé, ou des deux. Voir ci-dessous, tous les détails des différentes propositions et des tarifs correspondants :

Si vous souhaitez réserver le livre ou des tirages de l’exposition, merci de compléter et de renvoyer à Xavier GAVAUD le « BON de PARTICIPATION » (voir à la fin de ce message), avec votre paiement par chèque ou via le compte paypal précédemment indiqué.  Vous pouvez ensuite envoyer le bon de participation accompagné du règlement, soit par voie postale, soit par mail. Toutes les coordonnées de Xavier GAVAUD sont indiquées ci-dessous.

« Les participations seront disponibles en fin d’année et délivrées aux alentours de décembre 2018, selon l’avancée de notre production. Celles-ci vous seront délivrées soit par voix postale, soit « en main propre » lors de l’exposition ou lors d’une rencontre sur Paris ou aux alentours de Brest à définir avec nous.Bien sûr, nous demeurons à votre disposition pour tous compléments d’informations. Nous serions ravis de vous compter parmi nos soutiens, et, dans cette idée, n’hésitez surtout pas à diffuser cette campagne de participation.

Anne-Laure

et Xavier Gavaud »

 

Et si on pensais aux synéchies ?

Nous vous en avions déjà parlé, lors d’un précédent article : BAMP a réalisé fin 2017, un document d’information sur les synéchies à destination des professionnels (gynécologues, obstétriciens, médecins, chirurgiens, etc.).

« Pouvant entraver l’implantation de l’embryon ou empêcher la fécondation, les synéchies ont un impact majeur sur la fertilité. Pourtant, ce facteur est souvent mal connu de tous, médecins et femmes. Seuls certains chirurgiens gynécologues ont l’expertise nécessaire à la prise en charge des synéchies. »

Gézabelle qui travaille sur ce dossier depuis un an et demi, vous propose aujourd’hui la brochure : « Préserver sa fertilité. Que faire après certains actes obstétricaux ou certaines chirurgies gynécologiques ?« 

Cette brochure à destination des femmes va être mise en ligne sur le site du CNGOF avec la brochure qui est déjà disponible pour les médecins.

C’est une nouvelle étape dans le travail d’information et d’accompagnement des femmes pour la préservation de leur cavité utérine et donc d’une partie importante de leur fertilité.

Car une femme informée, est une femme qui pourra faire des choix et être actrice de sa santé reproductive.

Vous pourrez retrouver des exemplaires sur les différents stands de l’association en région. Mais si vous souhaitez imprimer un exemplaire au format A4 et recto-verso, c’est par là

De plus, nous pouvons déjà vous dire qu’une session sur les synéchies est en préparation pour le prochain congrès du CNGOF qui aura lieu à Strasbourg au mois de décembre 2018.

Les professionnels de la gynécologie et de l’obstétrique pourrons retrouver ces brochures sur le stand de votre association lors de ce congrès et lors d’autres rendez-vous à venir.

 

Si vous avez besoin d’être informée, accompagnée et orientée sur ce sujet des synéchies vous pouvez contacter Gézabelle via SYNECHIE@BAMP.FR 

POUR la prévention, POUR la santé reproductive, POUR la santé des femmes, POUR leur information

Journal d’une FIV – Un docu-témoignage

Samedi 24 février 2018, c’est l’anniversaire de la naissance d’Amandine, le premier bébé français né grâce à une fécondation in vitro.

C’était il y a 36 ans.

Samedi 24 février 2018, c’est aussi la diffusion d’un documentaire-témoignage qui s’annonce comme exceptionnel. En plein débat sur la révision de la loi de bioéthique dont l’amp semble être le sujet le plus polémique, donner la parole, montrer ce que vivent les personnes qui désirent avoir des enfants et qui n’y arrivent pas, va à n’en pas douter faire date.

Montrer, mais pas seulement sous le seul angle strictement médical, raconter comment ce désir et cette impossibilité occupent tous les aspects de la vie d’une personne, d’un couple, d’une famille et donc d’une société de plus en plus impactée par nos difficultés procréatives.

Ce journal d’une FIV, qui mêle des images prises par Monsieur sur le vif avec son téléphone portable, d’autres prises par Madame pour construire le film et avec des images personnelles des années 70, pour mettre en lien les générations et les désirs d’avoir des enfants, nous laisse espérer d’un résultat à la hauteur des besoins exprimés par beaucoup de personne en parcours d’AMP : Donner la parole aux personnes concernées, faire tomber les tabous, les préjugés, remettre cette histoire dans le contexte sociologique et sanitaire actuel, qui n’est plus celui de nos parents. Pour aussi, prévenir les jeunes générations.

Enfin un grand et beau documentaire sur la fécondation in vitro, sur la vie des gens marquée par cette difficulté qu’est l’infertilité, les infertilités.

BRAVO et MERCI à Raphaëlle CATTEAU et à TEVA pour la diffusion.

Enormes émotions rien qu’en regardant les deux bandes annonces.

A ne surtout pas rater, samedi 24 février 2018 à 20h50 sur TEVA

 

 

 

 

 

Témoigner, Informer et agir de la plus belle manière

Des articles dans différents médias :

20 minutes

Interview de Raphaëlle CATTEAU pour GRAZIA

 

 

 

Sans partenaire masculin mais………………. avec des pathologies impactant la fertilité – Témoignage

Mon portrait
A 10 ans, règles douloureuses, je ne savais pas que ce jour-là bouleverserait à jamais mon destin de femme.

Ce passage de petite fille à jeune fille fut radical, non pas vers une quelconque émancipation mais vers un combat contre les autres et au bout du compte surtout contre moi-même.
J’ai fait à la manière de M. Jourdain de la prose sans le savoir…

Chaque mois, une bonne dizaine de jours, sans répit, arrachages, crampes, hémorragies,  jour comme nuit, fatigues chroniques, douleurs de dos et articulaires…

Dans l’indifférence générale. Du moins, je disais poliment « je suis indisposée ». Il fallait accepter de se tordre de douleurs, de s’évanouir et de s’excuser d’être tout le temps malade. De consulter des médecins ébahis : « Y en a qui ont mal… d’autres non, c’est comme ça. Vous verrez tout s’arrêtera au premier enfant. »
De voir mes parents démunis.
Pathologies hormonales en tout genre. Mauvais côté de la barrière. La faute à pas de chance.
Cacher, faire comme si. Le diagnostic correctement posé par des médecins compétents il a fallu attendre longtemps, longtemps attendre. Colère.

Dernièrement une soignante m’a dit : « Vous savez que maintenant l’endométriose, on la considère comme une vraie maladie ! » Etat de sidération.

L’enfant, les enfants, le couple ne sont pas venus comme dans mes rêves de petite fille.
Je suis compliquée parait-il. Les douleurs gynécologiques transforment votre quotidien et changent votre rapport au monde, à l’autre… Puis, il y a eu la vie avec son lot de joies et de malheurs.
Mes amours se font attendre et m’ont rendue spectatrice du bonheur des autres. Celles qui tombent enceintes mais « ce n’était pas prévu ! » A plaindre. « La pauvre, elle va faire comment avec ses trois enfants… » Par contre, celles qui n’ont pas d’enfant, peu d’empathie envers leur sort.

Je me suis tournée vers la procréation médicalement assistée tardivement car je ne me sentais pas de faire un enfant toute seule. Je rêvais toujours de former famille. Faire les choses dans l’ordre.
Je pensais rentrer en PMA la fleur au fusil.

Je savais que j’allais devoir être forte, supporter le regard des autres et les réflexions. « Un enfant c’est le fruit de l’amour » pas d’un donneur de sperme, d’un géniteur inconnu… « Tu veux fonder une famille monoparentale ! » Non un choix par défaut, vous connaissez l’horloge biologique ?

Je ne pensais pas que j’allais autant devoir rembourser ma banque, je ne pensais pas à tous ces allers retours non pas pour faire du tourisme mais pour faire une FIV avec ponction et des transferts.

Je ne pensais pas à toutes ces analyses, ces biopsies, scratching, aux hystérosmachin truc, à ces traitements invalidants qui vous mettent en difficultés professionnelles.

En Espagne, on passe par enchantement du courage à la chance. Pour une française, présenter sa carte bleue au lieu de sa carte verte vitale… c’est juste inacceptable.

3 échecs, le miracle se fait attendre. Je sais maintenant que tous les enfants ne mettent pas 9 mois à venir au monde. Un désir qui se transforme en chemin de croix. Au-delà du courage.
Je ferai tout pour que cet enfant soit heureux, être un parent et faire famille. Je sais qu’un jour un père viendra pour reprendre le titre d’un article du journal Libération !

Il y aura filiation, il y aura éducation, il y a aura beaucoup d’amour à donner et … le destin décidera.