I FIV GOOD – Site participatif

Aujourd’hui, nous vous présentons, une nouvelle proposition d’aide au service de la communauté des personnes infertiles. C’est un site créé par Céline, adhérente de l’association COLLECTIF BAMP ! Site participatif sur l’échange d’informations relatives à toutes les techniques et les praticiens en médecines complémentaires qui peuvent nous accompagner avant, pendant, après un parcours d’assistance médicale à la procréation. Nous laissons Céline présenter son projet qui est en ligne depuis quelques jours.

 IFIVGOOD

Acupuncture, EMDR, homéopathie, hypnose, etc. ? C’est quoi ? Ça marche comment ? Cela fait quoi ? C’est bon pour moi ?

Pour répondre à tout cela, un nouveau site a été lancé : ifivgood.com. Le site regroupe des informations claires et factuelles sur différentes médecines douces ou complémentaires, cures ou modes d’alimentation susceptibles d’aider les personnes en situation d’infertilité : exposer les grands principes de façon simple, détailler le déroulement d’une séance, décrire concrètement les bénéfices les plus communément observés (notamment concernant la fertilité), offrir parfois un témoignage et/ou une interview. Pas de baguette magique ou d’incitation à laisser tomber les soins médicaux qui ont fait leurs preuves, il s’agit avant tout de prendre soin de soi, de diminuer les effets secondaires des traitements (stress, nausées, douleurs, vertiges, fatigue, déprime, etc.), de donner le choix (ne plus simplement « subir » un traitement mais accompagner et agir) et de positiver.

 

I Fiv Good a été également créé pour inciter les personnes qui ont expérimenté elles-mêmes certaines thérapies dans le cadre d’une infertilité à partager leurs bonnes adresses de praticiens en France.

 

L’HISTOIRE DERRIÈRE LE SITE

Je m’appelle Céline, je suis une trentenaire plutôt curieuse et joyeuse mais mon homme et moi menons depuis 9 ans un combat contre l’infertilité. Nous faisons partie du club « #1couplesur6 » et membres de la section « jeux de hasard ». Comme pour 20% des couples infertiles, la science donne sa langue au chat : infertilité inexpliquée.

Je suis donc entrée au grand casino de l’AMP en 2008 et, chance du débutant, bingo ! Première tentative de FIV réussie avec un seul embryon : notre petit champion, Elliott, né en 2010.

Et puis, malheureusement par la suite, 4 tentatives, toutes des échecs. Une envie d’enfant, premier ou deuxième, c’est un truc impérieux, viscéral, une émotion brute qui ne se discute pas. Depuis le début de ce combat, j’ai failli sombrer à plusieurs reprises mais j’ai toujours tenu le choc grâce à des praticiens précieux : psychothérapeutes, ostéopathes, acupuncteur,… Cette succession de soins en accompagnement des traitements a été ma ligne de vie, mon refuge. Mon mari et mon fils sont une source de joie que je voulais à tout prix préserver de mes tensions et de mes angoisses.

En 9 ans, on fait du chemin. C’est un long voyage. Je suis devenue plus riche de toutes ces rencontres, plus forte aussi. Je pense avoir beaucoup appris sur moi, sur mon couple, sur les autres, sur nos ressources intérieures, sur l’énergie qui circule en nous comme de multiples rivières au sein d’une forêt. On vit parfois son corps comme un échec, on le bouscule volontairement (blocage puis stimulation puis ponction puis transfert) et sur les forums, on appelle ses règles « les vilaines »… Or, grâce aux médecines douces, j’ai toujours eu la preuve qu’il était au contraire vital de se « réconcilier ». Certes, je mène un combat mais j’ai juré que mon corps n’en serait pas l’ennemi.

En 2014, j’ai effectué une cure à Salies de Béarn orientée « gynécologie et traitement de l’infertilité » remboursée intégralement par la sécu. Personne ne m’en avait parlé, à commencer par les médecins ignorants ou perplexes quant au thermalisme (qui ne fait pas l’objet d’un consensus scientifique) et c’est un reportage télévisé – merci Maman, merci Mme Lucet, qui m’a donné le tuyau. Toutefois ne serait-il pas bon avant d’entreprendre un long parcours médicalisé, de tenter cette expérience bien-être qui a l’élégance d’être 10 fois moins coûteuse qu’une FIV pour les deniers publics ? Par ailleurs, durant la cure, en discutant avec certaines patientes, je me suis rendue compte que certaines n’avaient jamais effectué autre chose qu’un traitement médical classique. Nous étions toutes tristes, anxieuses, stressées, parfois en colère contre le monde médical avec lequel le dialogue est complexe et pour certaines à bout de souffle, en fin de parcours. Je me disais qu’il était injuste que la plupart n’aient eu personne vers qui se tourner afin d’être accompagnées. J’avais eu de la chance mais je ne pouvais pas m’en contenter.

Depuis 2 ans, je réfléchis donc à la manière dont un site pourrait être utile à la communauté. J’ai vu que la plupart des personnes auraient aimé qu’on leur recommande des adresses de praticien à côté de chez elles. Une sorte d’annuaire de « bonnes adresses » entre personnes infertiles.

J’ai donc essayé de répondre à toutes ces problématiques (information sur les ressources d’accompagnement pour les personnes infertiles, annuaire de bonnes adresses recommandées par les personnes infertiles et non par les praticiens, contenu synthétique et factuel, ergonomie zen et chaleureuse) en construisant I Fiv Good. Depuis 3 mois, je me suis lancée et j’espère avoir réussi. 40000 couples consultent chaque année pour un traitement en AMP. Si un petit pourcentage seulement partageait une adresse « précieuse » de praticiens, la base de données deviendrait une ressource précieuse. A nous tous de jouer…

Le blog I FIV GOOD c’est par là