Participez à la Consultation publique sur les PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Comme vous le savez votre association COLLECTIF BAMP est membre du conseil d’administration du Réseau Environnement Santé, pour y représenter nos revendications pour une meilleur santé environnementale qui protège notre fertilité et notre santé et celles de nos enfant.

Pour rappel la première partie de notre manifeste porte sur ces questions de santé environnementale : I -« Prévenir et agir pour réduire l’infertilité »: Protéger contre les risques environnementaux. Faire de l’infertilité une question prioritaire de santé publique. Réaliser des politiques d’information et de prévention efficaces.

« Toxiques en augmentation, fertilité en perdition !  » et « Un couple sur six concerné : espèce en danger ? »

Nous vous invitons à participer à la deuxième consultation publique sur la stratégie nationale perturbateurs endocriniens. Vous avez juqu’au 8 février, pour laisser un message sur le site officiel. La démarche à suivre est indiquée plus bas, dans le texte du R.E.S. que nous repartageons ci-dessous.

Si ce thème de la santé environnementale est importante pour vous, merci aussi de partager autour de vous, pour qu’un nombre important puisse y participer. Merci

Consultation publique Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens 2 (SNPE2)

Le Réseau Environnement Santé se félicite de la continuation de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens (SNPE). Réduire l’exposition de la population et de l’écosystème demande un financement conséquent. Le RES demande qu’il soit équivalent à celui du plan Cancer, soit 1,5 milliard sur 5 ans. La consultation publique est ouverte jusqu’au 8 février prochain. C’est l’occasion de faire entendre la voix de la société civile !

Si vous partagez cette ambition de « réduire le poids des maladies chroniques en éliminant les Perturbateurs Endocriniens », reprenez cette exigence d’un financement à hauteur de l’enjeu sanitaire et environnemental :

1) Se rendre sur http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/strategie-nationale-sur-les-perturbateurs-a1916.html
2) En bas de la page cliquez sur « déposer votre commentaire ».
3) Remplissez le court formulaire avec le texte suivant (n’hésitez pas à reformuler) :
« Je me félicite de la continuation de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens. Je soutiens l’objectif : réduire l’exposition de la population et de l’écosystème. Je demande que le financement de cette stratégie soit équivalent à celui du plan Cancer, soit 1,5 milliard sur 5 ans. »

4) Partagez et proposez à votre entourage de participer !

INVITATION : Je ne suis plus celle que je suis -paysage de l’infertile-

Ami-es Bretons, Bretonnes, Finistériens et Finistériennes.

Madame, Monsieur,

Je vous invite à découvrir à la NON-GALERIE à Brest l’exposition : je ne suis plus celle que je suis -paysages de l’infertile-

Ce projet photographique constitue le témoignage du parcours d’une femme confrontée à l’infertilité. C’est raconter tout le cheminement d’un traumatisme, tant sur le plan physique que psychique, dans les paysages du corps et des pensées, de l’intime. L’acte photographique permet là d’entrer dans une dimension cathartique pour elle qui a perdu une part de sa nature, de son identité, elle qui se définit elle-même par ces mots : je ne suis plus celle que je suis

Les 15, 16 et 17 novembre 2018, trois jours pour présenter ce projet dans sa globalité, série photographique, livre, bande son, avant un cycle d’exposition/conférences en décembre à la galerie L’achronique, Paris 18, sur ce sujet de société auxquels de nombreuses personnes participeront (médecins, psychologues, philosophes, journalistes et artistes).

Rendez-vous du jeudi 15 au samedi 17 novembre 2018 de 11h à 18h, vernissage le jeudi 15 à partir de 18h, à la NON-Galerie, studio Photo/Infographic, 45 rue du château, Brest.

Sincèrement,

Xavier Gavaud

Auteur/Photographe

www.xaviergavaud.fr

Nous vous avions déjà parlé du projet de Xavier et d’Anne-Laure ici

Atelier découverte de la sophrologie à Colmar !

Céline, référente alsacienne vous propose un atelier découverte de la sophrologie avec Virginie ISNER LAEMMEL Sophrologue-Praticien RNCP de Colmar

« Comment la sophrologie vous accompagne en PMA ? »

Cet atelier se tiendra le samedi 10 novembre à 14h à Colmar et sera suivi d’une rencontre « classique » afin d’échanger sur les parcours PMA

Atelier gratuit pour les adhérents 2018 et 5€ pour les non-adhérents (au profit de l’association)

Affiche rencontre thématique Alsace

Inscriptions/renseignements : collectifbampalsace@gmail.com

A parents AMP HEUREUX, bébés AMP HEUREUX !

Parce qu’il est nécessaire en 2018 de devoir défendre l’assistance médicale à la procréation, le don de gamètes, contre les attaques idéologiques, contre les menaces de manifestations massives des anti-PMA, contre les propos violents et insultants des apôtres d’un seul modèle de famille, d’une seule procréation qui serait « digne » de respect. Nous donnons la parole aujourd’hui, aux équipes de chercheurs qui travaillent depuis 2013, sur une étude au sujet des aspects psychologiques des « FAMILLES PMA » : relations parents-enfants dans les familles hétéro et homo parentales ayant recours à la procréation médicalement assistée

Petit rappel sur cette étude menée depuis plus de 5 ans maintenant, en Angleterre, France et Pays-Bas. Les chercheurs travaillent sur les émotions (stress, anxiété, dépression) et la qualité initiale de la parentalité, le début de la parentalité, les interactions psycho-sociales des parents qu’ils soient gay, lesbienne, hétérosexuel. Les chercheurs ont donc interrogés ces parents sur leurs ressentis pendant la grossesse et les premiers mois de vie de leur premier enfant né-es grâce à une GPA pour les pères gay, un don de gamètes (insé ou fiv) pour les mères lesbiennes, une fécondation in vitro (avec ou sans don de gamètes) pour les pères et mères hétérosexuels.

Cette étude, a laquelle certains membres de notre association ont participé, avance.

Les premières publications sortent. Et savez-vous ce que donnent les premiers résultats ?

« Il n’y a pas de différences émotionnelles majeures, ni de différences dans le bien-être parental, ni sur la qualité initiale de la parentalité entre les différents « types » de familles. »

« Tous les parents (gay, lesbienne, hétéro) ont exprimé des taux très bas de stress, d’anxiété et de dépression. Ils sont tous relativement satisfaits de leur relations inter-parentales« .

Pour nous ces résultats n’ont rien de surprenants, c’est une évidence que la sexualité n’a rien à voir ni dans le désir de fonder une famille, ni dans les émotions et les capacités à être parents, à investir la parentalité, à être dans des interactions positives tant pendant la grossesse que pendant les premiers mois (et les suivants aussi !) de vie de nos bébés AMP. Mais c’est vraiment intéressant, pas les temps qui courent que des études puissent mettre en évidence cela. Sans extrapoler (mais un peu quand même), il nous semble évident aussi, que nos enfants AMP, tant désirés, tant espérés grandissent dans des environnements plus sensibles, plus ouverts à la qualité de la parentalité.

Si, si n’en déplaise à certains fâcheux, nos enfants vont bien, ils sont heureux, intelligents, bienveillants, ouverts, joyeux, malicieux, formidables. Car sachez-le, mesdames et messieurs les anti-PMA, l’infertilité, le recours à l’AMP nous oblige à nous interroger sur ce qu’est la parentalité, sur ce qu’est notre désir de fonder une famille, sur ce que cela implique, impose. Les épreuves rencontrées sur le chemin AMP vers notre parentalité, nous obligent à relativiser, à renoncer, à espérer, à réfléchir, bien plus que vous pouvez l’imaginer.

Message de service à tous les médias si prompts à ne donner la parole qu’aux anti-PMA, sur ces sujets de l’AMP, de la parentalité par AMP, nous sommes là et nous en sommes heureux et nos enfants aussi ! Et nous allons le dire et le redire.

#1couple6 #ParlerAutrementAMP #40ansFIV #40ansdeBébésAMP #ParentsCommeLesAutres #bioéthique2018 #PMAOUI #POURAMP

 

 

 

Un grand MERCI aux chercheurs investis dans cette étude :

Bérengère RUBIO

Olivier VECHO

Susan GOLOMBOK

Martine GROSS

Loes VAN RIJN-VAN GELDEREN

Henny BOS

Kate ELLIS-DAVIES

Alice WINSTANLEY

Mickael E LAMB

Laboratoire de psychologie IFSTTAR, Université Paris-Nanterre, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Centre d’études en sciences sociales du religieux, CNRS, Research Institute of child development and education University Amsterdam, Division of psychology NottinghamTrent University, Département Of psychology University of Cambridge, Center for family research University of Cambridge

 

Rencontre « Accepter une vie sans enfant » à Paris

Rencontre BAMP « Accepter une vie sans enfant »


Cette rencontre s’adresse aux personnes qui ont définitivement renoncé à être parents:

– après un parcours AMP infructueux
– parce que votre demande d’adoption n’a pas abouti ou parce que vous ne souhaitez pas recourir à l’adoption
Nous vous proposons de nous retrouver à Paris le samedi 20 octobre à partir de 10h30, pour échanger librement et exclusivement entre personnes vivant cette situation, pendant quelques heures et en petit comité, avec nos réferentes Clotilde et Sandrine
Pour vous inscrire, envoyez-nous un mail à vivresansenfant@gmail.com, en nous racontant en quelques lignes votre parcours

Affiche rencontreSansEnfant

La PMA en images : un bout de parcours photographié !

Céline, notre référente  en Alsace a eu la chance de croiser la route d’une talentueuse photographe qui a mis en images quelques moments PMesques !

En effet, Céline, PMette au long cours a « gagné » un reportage photos chez une photographe alsacienne qui souhaitait sortir des sentiers battus et publier quelque chose de différent !

C’est aussi l’occasion de parler de l’assistance médicale à la procréation en dehors du cercle des infertiles.

Du coup, Céline a choisi cette photographe (Marie) pour ses photos de mariage, grossesse et bébé…le courant étant bien passé suite à ce challenge photographique !

D&D-23

C’est réussi !
Ça prend aux tripes, ça fait couler des larmes…et en plus cela fini de la plus belle des façons !

Marie nous a autorisé à communiquer et partager le lien de ce reportage  : http://mdpix.fr/portfolio/reportage-de-vie-photographe-alsace/

Site de la photographe : http://mdpix.fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/mariedallagnolmdpix/?fb_dtsg_ag=AdwcVeXoR9fFudCHyMP2MzqEAjFwKNlzurTqYwlrnq9DmQ%3AAdz0CGLen30odZWAUTM47qXPQi_ybVE1R3VNn9eeRCi_SA

Nous partageons donc ici une partie d’un parcours qui aura duré 16 ans !
Un tel parcours permet de donner de l’espoir à celles qui attendent sur le quai, Céline est devenue maman à 41 ans et elle gardera un merveilleux souvenir d’une partie de ses tentatives de PMA !

Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens – Paris

Le Réseau Environnement Santé organise en partenariat avec la Ville de Paris, la deuxième édition des

« Rencontre des Villes et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens les 28 et 29 septembre 2018

Evénement gratuit, merci de vous inscrire quand même via le lien suivant 

De l’appel de Wingspread à l’appel de Paris

Le 10 octobre 2017, le Réseau Environnement Santé a organisé le 1er colloque des Villes et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens à Paris. Cette rencontre avait pour but de faire un état des lieux des réponses à l’objectif fixé en avril 2014 par la Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE) de “réduire l’exposition de la population aux perturbateurs endocriniens”.  Cette SNPE était la conséquence d’une demande formulée par le RES à l’occasion de la conférence environnementale de 2012.

Trois représentants de capitales européennes étaient présents : ceux de Madrid, de Stockholm et de Paris ainsi que les réseaux européens Non Haz City et Health and Environment Alliance et le réseau français des Elus, Santé Publique et Territoire. Nous avons également pu compter sur la participation du CHRU de Lille, de la crèche sans PE de Limoges, de l’éco-maternité de Guéret et sur les présentations de la ville de Grande Synthe et de la Communauté de communes de Cœur d’Ostrevent. La clôture a été faite par Mme Brune Poirson, secrétaire d’Etat, qui à cette occasion a confirmé l’engagement des pouvoirs publics en annonçant le doublement des crédits pour la recherche sur les perturbateurs endocriniens. Ce colloque a illustré la prise de conscience de la nécessité d’agir.

En février 2018, l’évaluation par les Inspections générales (Santé, développement durable, agriculture) de la SNPE a qualifié cette stratégie de” pertinente et opportune ”ayant “donné des résultats positifs qui restent le plus souvent à amplifier”. La rencontre de 2018 se situe dans cette démarche.  

La rencontre aura lieu à Paris, le vendredi 28 septembre

Elle sera suivie d’ateliers destinés aux professionnels et au grand public les vendredi après midi et samedi toute la journée. 

1. Faire ses cosmétiques sans perturbateurs endocriniens 

2. Les politiques publiques de santé environnementale 

3. L’histoire de la santé environnementale

4. Les perturbateurs endocriniens dans notre alimentation

5. Protéger la petite enfance, les « 1000 jours »

6. Les établissements de santé sans perturbateurs endocriniens 

7. Le printemps silencieux. L’impact des pollutions sur l’environnement, focus sur les perturbateurs endocriniens et les phtalates 

8. Les expériences sans perturbateurs endocriniens au niveau européen

9. Comment éviter les perturbateurs endocriniens au quotidien ?

10. Rendre la pollution invisible visible – atelier artistique et expositions »

Nous vous invitons donc , si ces sujets vous intéressent à vous inscrire et à nous rejoindre à partir de 10 heures au The Ground Control

81 Rue du Charolais
Paris, 75012 France
 
Votre association COLLECTIF BAMP ! est membre du R.E.S. pour porter les aspects de fertilité et d’infertilité liées à l’environnement. Une représentante de l’association, participera à la table ronde du samedi 29 septembre, sur le thème de « la petite enfance et l’infertilité »