Yoga, groupe de parole

En lisant les témoignages et les différentes rubriques, je me rappelle d’un mail que j’ai écrit il y a un an alors que j’étais enceinte au 4° mois après 5 ans d’essais, 3 ans de traitements, de nombreux examens médicaux, 6 mois de clomid, 6 mois de stim simple, 4 IAC, 1 FIV … et enceinte naturellement pendant la stimulation de la 2° FIV…! Alors je pensais qu’il pouvait être approprié de le publier. Peut être pourrait il donner des idées à certains. En tout cas, ce sera mon premier long témoignage sur le net….
Le yoga dans le service AMP de Lorient, c’est plus qu’une pratique de relaxation. En plus d’être donnée par une personne des plus professionnelles, c’est un lieu de rencontre avec d’autres femmes qui vivent les mêmes difficultés que nous.
Dès que nous arrivons dans la salle, nous nous installons assises, toutes au même niveau, et nous racontons nos pensées du moment, où nous sommes arrivées dans nos traitements, où nous pensons nous situer niveau moral.
Et tout ça sous l’oeil compétent de notre prof qui nous rassure, nous offre son soutien et nous rappelle à l’ordre quand nous tombons dans de mauvaises pensées du genre « je n’y arriverai jamais ». Son oeil d’expert permet d’associer ses propres expériences de femme avec les nombreux témoignages de femmes issues de l’AMP.
Le cours continue par la pratique même du yoga. Qu’on soit débutante ou non, les postures nous aident à nous relaxer, à nous muscler, à nous aider à respirer, à nous préparer pour supporter les nombreux traitements d’AMP. Il faut avouer qu’avec les traitements, le ventre, les cuisses, la poitrine, le dos sont sources de nombreux maux. Ces instants de pratique nous aident à nous sentir mieux.
Pour les 20-25 minutes suivantes, c’est le moment de relaxation. C’était mon moment privilégié, le vendredi soir, après la semaine de travail. La voix de la professeur de yoga (J.) nous fait nous reposer intellectuellement et physiquement sur une musique relaxante. En ce qui me concerne, je suis tellement bien qu’à chaque fois, je m’endors pour une sieste qui me permet d’avancer tout le w-end de façon plus solide.
Ensuite, en fonction de nos traitements (si piqûre à 20h) nous restons encore quelques temps, pour discuter, échanger, se soulager.
Le cours de yoga, c’est un moment que j’attends chaque semaine avec beaucoup d’impatience. Sur de nombreux forums, nous échangeons sur le bien-fondé de ce moment unique offert à Lorient.
Je souhaite ajouter que quoique notre corps nous permette en ces temps de traitement ou d’attente, les cours sont faits en fonction. L’exemple même qu’après la ponction, le transfert, ou la découverte de grossesse, les cours sont adaptés à l’état physique.
Ainsi, le jour où j’ai appris que j’étais enceinte, c’était un vendredi, j’ai voulu aller au yoga avec mon mari, nous étions tellement bouleversés par la nouvelle. Au moment, de la relaxation, je me souviendrai toujours du mot que J. m’a dit à l’oreille « Aujourd’hui, ne t’inquiète pas si tu n’arrives à te relaxer, c’est normal…! » En effet, je n’ai pas réussi, mais le simple fait de savoir que c’était normal m’a fait du bien et m’a aidé à appréhender la nouvelle aussi réjouissante qu’elle le fut, mais tout aussi bouleversante….
Désormais à trois mois de grossesse, je ne vais plus au yoga. Même si jamais on m’a dit de ne plus y aller, mais en respect des autres femmes, je m’abstiens de les ennuyer de me voir dans cet état qui est difficile à supporter lorsqu’on essaye d’être enceinte depuis des années. Et je sais de quoi de parle (5 ans d’attente dont 3 ans de traitement!). Cependant, je me suis d’ores et déjà inscrite pour les cours de yoga pour femme enceinte. Ils ne commenceront pour moi qu’à partir de juin, car les places sont réduites. Je les attends avec impatience, car la pratique même du yoga m’a fait évoluer. J’en avais besoin pour me sentir plus forte…
Je pense que les cours de J. ont joué dans ma grossesse, et je l’en remercierai jamais assez. J’espère que d’autres femmes auront encore la chance de pouvoir assister à ces cours qui sont vraiment un médicament intellectuel et physique d’accompagnement à la PMA, je dirai même presque spirituel.