Liste de lecture en AMP

Si comme nombre d’entre nous vous aimez vous entourer de livres.

Si vous cherchez des explications sur le parcours de l’AMP – parce que ce sera bientôt le vôtre, parce que vous le vivez déjà depuis bien (trop) longtemps, parce que vous voulez mieux comprendre ce que vos proches vivent.

Si vous cherchez quelques mots apaisants sur votre parcours quel qu’il soit.

Voici quelques références et suggestions de lecture, classés dans les catégories suivantes:

N’hésitez surtout pas à proposer des titres en commentaire, ils seront rajoutés à la liste. Et vos avis seront mis avec si vous nous en faites part (de même que les avis sur les livres déjà listés) !

Du côté de la technique

  • Le guide de la Fécondation in Vitro, par Christophe BUTRUILLE et Miguel JEAN – mai 2003

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Description : Le parcours de la fécondation in vitro est difficile, que ce soit au niveau médical, physique ou psychologique. Il l’est d’autant plus que les couples ne sont pas préparés aux obstacles qu’ils vont rencontrer. Le docteur Miguel Jean, biologiste, et Christophe Butruille, journaliste, donnent dans ce livre les informations indispensables pour faire face à cette situation : les processus médicaux et biologiques, les précautions nécessaires, les difficultés physiques et psychologiques qui peuvent se présenter, l’importance de vivre cette aventure en couple, la nécessité de communiquer tant avec le médecin qu’avec le partenaire, la préparation à l’éventualité de l’échec, les complications professionnelles que cela entraîne… Abordant sans tabou et avec réalisme toutes les questions qui se posent, ce livre est un outil indispensable aux nombreux couples qui se lancent dans l’aventure de la FIV.

Ce qu’en dit ClairAnnEspoir : A l’époque où j’allais débuter les FIV, ce bouquin m’a bien éclairé…

  • Un enfant… …enfin, par René FRYDMAN, Muriel FLIS-TREVES et Nelly FRYDMAN – août 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Description : Dans le même format qu’Attendre bébé, le Pr Frydman fait un point complet sur tous les problèmes de fertilité, des causes aux traitements, avec la bienveillance qui le caractérise. Grâce au concours de Muriel Flis-Trèves, psychiatre et psychanalyste spécialisée dans la prise en charge des problèmes de fertilité, et de Nelly Frydman, médecin biologiste dans un service de PMA, tous les aspects de l’infertilité sont abordés : physiologique, biologique, psychologique. Des schémas, des photos, des encadrés : un format pratique pour une accessibilité immédiate et concrète. Enfin l’ouvrage de référence pratique sur les problèmes de fertilité par le spécialiste mondial de la PMA !

Ce qu’en dit Kaymet : Une bonne référence sur l’AMP, avec des explications claires, des schémas, des photos, et la richesse de la complémentarité entre les points de vue médical, psy et bio. J’ai bien aimé aussi les témoignages en fin de livre.

Ce qu’en dit Flo : C’est ma bible à moi car je suis suivie en fiv à beclere et on y retrouve tous les docs qu ils nous distribuent pendant les protocoles et il est conforme aux dispositifs technique qu’ils utilisent.

  • Faire un enfant au XXIe siècle, par François OLIVENNES et Julie LASTERADE – février 2013

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Description : Aujourd’hui, une naissance sur vingt est le fruit d’un traitement médical d’aide à la procréation. Grâce aux incroyables avancées de la recherche, les couples infertiles ont vu naître l’enfant tant espéré. La fécondation in vitro, le don de sperme ou d’ovocytes, ou encore la gestation pour autrui (GPA) ouvrent de nouvelles perspectives sociétales et des débats. Les médias valorisent les mamans sans limite d’âge et soulèvent le problème de l’accès à l’aide médicale à la procréation (AMP) par les couples homosexuels. Au coeur de cette réflexion, le professeur Olivennes fait le point sur les questions que nous nous posons : quelles sont les causes de la croissance de l’infertilité ? Quel est le taux de réussite d’une FIV ? Pourquoi et comment obtenir un don d’ovocytes ou de sperme ? Quelles sont les lois en vigueur ? Pourquoi existe-t-il un commerce à l’étranger ? Le professeur Olivennes témoigne de son expérience, des différents cas auxquels il est confronté, mais aussi de sa passion, de ses doutes et de ses convictions de médecin.

Ce qu’en dit Gribouillette : Je vous recommande ce livre, non pas pour enrichir son auteur, gynécologue de renom(!) mais pour son côté instructif et déculpabilisant! Une réflexion sur le désir d’enfant, la PMA et le don d’ovocytes , les futures technologies et également le témoignage de ce que ressent le médecin envers ses patientes.

Ce qu’en dit Little Wife : Ce livre aborde bien les questions éthiques que souleve la PMA, et le Pr O nous fait partager son ressenti, son vécu et ses interrogations. J’ai toutefois regretté l’accumulation de cas particuliers de couples qu’il est amené à rencontrer, de cas polémiques voire choquants. Ceci est probablement du à sa renommée qui doit lui amener des cas extrêmes qui ne sont pas représentatifs de la plupart des couples.

Description : Geneviève Delaisi de Parseval poursuit ici sa réflexion sur la famille contemporaine commencée il y a vingt-cinq ans dans L’Enfant à tout prix. À partir de son expérience clinique de l’assistance médicale à la procréation (insémination artificielle par donneur, fécondation in vitro, dons de gamètes et d’embryons…), elle s’adresse principalement à ces nouveaux parents pour les aider à se repérer dans ce paysage extrêmement complexe. Que faire quand « ça » ne marche pas? Mais aussi quand  » ça » marche? S’agit-il d’une grossesse comme les autres? Faut-il – et comment – parler aux enfants de la manière dont ils ont été conçus? Comment se représenter l’apport des donneurs de gamètes? Que penser de la pratique de la gestation pour autrui? Et des demandes des couples homosexuels? Après avoir comparé les lois en vigueur dans différents pays du monde, Geneviève Delaisi de Parseval propose au législateur français des mesures concrètes destinées à renouveler le débat bioéthique. C’est le livre que l’on attendait sur la révolution familiale engendrée par l’assistance médicale à la procréation.

Description : Si fort est le désir d’enfant qu’il peut soulever des montagnes. Les traitements actuels de la stérilité donnent, aux 20 % de couples qui rencontrent des difficultés réelles pour avoir un bébé, les moyens de se battre et de garder l’espoir. Mais quelles méthodes de procréation choisir, à quel moment, et avec qui ? Pour être sûr de prendre les bonnes décisions, il faut
connaître les mécanismes de la fertilité, suivre l’odyssée des spermatozoïdes, assister à la fusion magique de l’ovule … Et se laisser guider par l’auteur, passé maître dans l’art difficile
de  » faire des bébés « , qui explique pas à pas, de façon accessible à tous, la stimulation de l’ovulation, l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la congélation d’embryons,
le don d’ovocytes et d’embryons, le diagnostic préimplantatoire, la sélection des sexes, les mères porteuses … sans oublier les aspects et règles bioéthiques. Dédié à tous les futurs parents, ce livre aide les femmes et les hommes  » infertiles  » à surmonter leur souffrance et leur tristesse, en trouvant les armes appropriées dans leur lutte pour connaître ce bonheur simple, vrai et inégalable, d’avoir un enfant.

  • La procréation assistée, par Lise BARNEOUD-Août 2013


    Cliquez ici pour vous procurer ce livre

    Description : En une série de doubles pages illustrées et d’interviews d’experts, l’ouvrage propose une synthèse riche en infographies variées et en chiffres clés sur la procréation médicalement assistée : qui peut y recourir, en France et dans le monde ? Permet-elle de devenir parent à n’importe quel âge ? Est-ce une solution pour éviter de transmettre une maladie génétique ? Comment débattre des problèmes éthiques et sociaux posés par la procréation assistée (embryons congelés, ‘mères porteuses’, etc) ? Abordant tous ces sujets et bien d’autres encore, ce livre fournit les clés nécessaires pour comprendre la procréation assistée et les débats de société que cette avancée médicale majeure suscite.

  • Mieux vivre avec une pma, par Cendrine BARRUYER– mars 2005


    Cliquez pour vous procurer ce livre

Description : Préfacé par le professeur Frydman, ce livre pratique détaille les étape qui rythment le parcours de parents en mal d’enfant. Un couple sur six pour procréer être « médicalement assisté ». Des techniques présentes venir, aux premières interrogations, aux bilans divers et variés, à l’an médicalement assisté, aux premières FIV, les espoirs, les peurs, fausses-couches, les surprises, la naissance du bébé « miracle », les échecs et le bébé éprouvette qui devient grand, autant de questions qui posent les parents candidats à la PMA. Ils trouveront dans cet ouvrage réponses précises et des témoignages…

Quelques témoignages sur le parcours AMP

  • Un GPS pour la cigogne, par Amandine FORGALI – juin 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : « C’est le combat d’une femme pour être mère, d’un homme pour être père, d’un couple pour être heureux. C’est une des épreuves de la vie, incomprise par les autres, qui pousse les gens comme nous à se retrancher, à s’effacer, à s’oublier dans notre quotidien. Seuls Les gens comme nous ? Oserais-je prononcer le mot si tabou en notre société et pourtant vécu par tant de personnes ? Les infertiles » Amandine Forgali, âgée de 33 ans, est aujourd’hui maman d’un « bébé éprouvette ». À travers son témoignage, elle souhaite faire partager son vécu d’infertile, car même si les difficultés sont nombreuses, la victoire, qui parfois est au bout, vaut toutes les batailles de la Terre. « Pour que cesse ce tabou qui ne devrait pas en être un, pour que la compréhension et la compassion deviennent des maîtres mots dans notre société, mais aussi pour que chacun sache combien ce parcours n’est autre que celui du combattant. »

Ce qu’en dit Kaymet : Une histoire qui ressemble à nos histoires à chacune. Une histoire qui se lit comme on passerait la soirée à en discuter avec une amie. L’histoire touchante d’une PMette qui est allée jusqu’à la publier pour transmettre, pour que ces histoires ne restent pas confinées à nos seuls blogs – pour que d’autres filles sur le chemin se sentent moins seules ; pour que ceux qui ne sont jamais passés par là puissent aussi toucher du doigt ce parcours, comprendre peut-être un peu mieux ce que ça représente ; pour qu’enfin, petit à petit, le tabou de l’infertilité s’effrite…

Un GPS pour la cigogne Tome 2, par Amandine FORGALI – août 2013

Cliquez ici pour se procurer ce livre Description : L’infertilité reste un sujet tabou, incompris et méconnu de la société. Lorsque le désir d’enfant ne se concrétise pas, c’est souvent seul, face au monde, que le couple doit se démener pour parvenir à ses fins. Le parcours du combattant en Procréation Médicalement Assistée est difficile et demande un courage hors du commun à toutes ces femmes et tous ces hommes. La fierté est mise à mal et le moral est soumis à rude épreuve. Vous pensiez qu’elle avait déjà beaucoup souffert pour concevoir son enfant et pourtant, voilà qu’elle se relance dans le combat pour en obtenir un second. Amandine se retrouve confrontée à de nouveaux imprévus, de nouvelles déceptions mais garde toujours l’espoir, celui qui fait vivre, celui qui fait avancer, celui de la victoire… On attend des témoignages de lectrices

  • Enfin parents ! AMP, adoption,… le parcours du combattant, par Vanessa CARPANO – juin 2009

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Que faire lorsqu’on souhaite avoir un enfant et que l’on est confronté à la stérilité ? Stella et son mari souhaitent plus que tout au monde devenir parents, mais ne parviennent pas à concevoir d’enfant. Ils ont alors recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP) : inséminations, injections, prises de sang, échographies. Mais c’est l’échec. En réalité, elle est atteinte d’endométriose. Débute un parcours du combattant les emmenant d’opérations en protocoles de FIV, toujours plus contraignants et sans succès. Ils en ressortent meurtris et se sentent dépossédés de leurs désirs. Se dessine alors le projet d’adoption, avec son dédale de démarches, d’angoisse et de remises en question. Ils obtiennent finalement l’agrément pour adopter. Six ans d’une vie pour enfin constituer une famille et adopter un petit Lucas.

  • Chronique d’un désir d’enfant, par Judith UYTERLINDE – janvier 2012

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : « Ce livre est mon histoire, mais c’est aussi celle de milliers de couples qui ne réussissent pas à concevoir un bébé. J’ai voulu vous raconter ce chemin sans rien cacher. Avec humour, parce que c’est ma nature. Avec tendresse, parce que sans amour on ne fait rien ». Judith Uyterlinde, femme de lettres néerlandaise, a étudié l’espagnol et la traduction littéraire à l’université avant de devenir traductrice pour l’Union européenne puis éditrice et journaliste. Elle est aujourd’hui coordinatrice du festival international de littérature « Writers Unlimited » et organise des rencontres littéraires pour les bibliothèques publiques d’Amsterdam (OBA). Elle a écrit deux ouvrages autour du désir d’enfant et de l’adoption qui racontent son propre parcours : Je t’attendais…, traduit en vingt langues, a paru en France aux éditions des Arènes en 2005 et est repris chez Pocket en 2012 sous le titre Chronique d’un désir d’enfant. Son deuxième ouvrage, Une femme qui dit être ma mère, a paru aux Presses de la Cité en 2011.

  • Le rire de Sarah – une femme face à la stérilité, par Catherine BORELLA – mars 2008

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Dans ce récit, Catherine Borella témoigne de son expérience personnelle, douloureuse mais surmontée, de la non-fécondité. Elle invite ceux qui y sont confrontés, femmes et hommes, à refaire le chemin intérieur menant de la révolte au rire de la réconciliation avec soi-même. « Il y a d’abord ce vide, cette absence… Là où quelquechose devrait advenir : rien. La grossesse : ce qui advient, ce qui arrive. »

Ce qu’en dit Estelle : Ma bibliothèque est pleine de livre sur le sujet et je crois que si je devais n’en garder qu’un, ce serait celui là ! Un livre petit en épaisseur et grand en profondeur; au programme : plongée dans les questionnements et ressentis les plus intimes d’une femme philosophe, médicalement infertile, devenue mère par adoption.

Ce qu’en dit Kaymet : Un livre magnifique, qui m’avait même amenée à contacter l’auteur il y a quelques années pour la remercier de l’avoir écrit.

  • Père malgré tout, par Christophe COUPEZ – février 2012

Père malgré tout

Description : Ce livre décrit le parcours d’un couple qui veut un enfant par-dessus tout, raconté par un mari qui n’aurait normalement jamais pu être père, mais qui le deviendra quand même malgré tout.

Ce qu’en dit Estelle : Un témoignage au masculin … rare donc précieux.

  • Puisque les cigognes ont perdu mon adresse…, par Laurence Boccolini – mars 2008

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : ‘A 10 ans, je voulais 11 enfants. A 15 ans, je revoyais le tout à la baisse, et 6 enfants me semblaient représenter le chiffre du bonheur familial. A 20 ans, je penchais plutôt pour 3 enfants (2 garçons et 1 fille), dans un idéal politiquement correct. Aujourd’ hui, à 44 ans, 1 seul enfant comblerait le vide immense de mes bras. Mais cela tiendrait du miracle… Parce que longtempsj’ai eu la prétention de croire que la vie m’obéirait toujours au doigt et à l’oeil et qu’il suffirait de décider les choses pour qu’elles arrivent, je fus, lorsque la réalité me frappa de plein fouet, comment dire… quelque peu contrariée. (.. .) Alors, puisque les cigognes ont perdu mon adresse, que je puisse au moins leur dire deux mots, afin qu’elles sachent que quelque chose en moi ne cessera jamais de les attendre… ‘

Ce qu’en dit Amalys : J’ai été étonnement touchée par « Puisque les cigognes ont perdu mon adresse » de Laurence Boccolini. Un témoignage simple, mais qui m’a parlé malgré le fait que je ne partage pas sa « popularité ». Je trouve qu’elle a su parler avec son cœur, et je me suis retrouvée dans plusieurs facettes de son histoire.

  • Fais-moi un bébé !, de Sinéad MORIARTY – octobre 2004

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Description :  » Bonjour, je m’appelle Emma. Naguère, j’étais quelqu’un de normal et heureux. J’avais la tête sur les épaules, des amis sympas, un boulot que j’adorais et une vie sociale très animée… Jusqu’à ce que je décide d’avoir un bébé et me métamorphose en Kathy Bates dans Misery.  » Tout a commencé très innocemment. J’avais tout planifié : je devais arrêter la pilule en décembre, faire l’amour, être enceinte en janvier, avoir le bébé en septembre, prendre un moniteur de gym privé en novembre et, dès décembre, avoir récupéré ma ligne et donné un bon rythme au bébé, pour pouvoir parader pendant les soirs de fête, telle Liz Hurley après sa grossesse. Non que je pense une seule seconde à me comparer à Liz, Elle ou Catherine Zeta, au demeurant…  » Lucy, ma meilleure copine, m’a dit que je ressemblais à Julia Roberts dans Pretty Woman, mais c’est ça le rôle des meilleures copines : mentir pour vous réconforter.  » Emma, 33 ans, est une jeune femme heureuse en ménage avec James, entraîneur d’une équipe de rugby. Jusqu’au jour où, fatiguée de s’entendre dire qu’elle n’est pas encore mère, elle décide d’avoir un bébé et constate qu’elle n’y arrive pas…

Ce qu’en dit Missimpatiente : L’histoire d’Emma, une jeune femme confrontée au désir d’enfant… Mais l’enfant ne vient pas, et progressivement le désir devient obsession. Des tests d’ovulation aux traitements médicaux en passant par l’acupuncture et la sexualité du couple, ce livre-témoignage aborde l’infertilité avec humour. On se reconnaîtra toutes un peu…

  • Infertilité, éprouvettes et compagnie, par Marie K. – décembre 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : « J’ai 32 ans, toutes mes dents et toujours pas d’enfant. De visites chez des docteurs plus ou moins compétents en courbes de température, d’examens ubuesques et d’inséminations en fécondations in vitro, voilà déjà 6 ans que je mène mon combat contre l’infertilité. »

Ce qu’en dit Celinedeparis : Le livre reprend les articles de son blog. C’est un descriptif humoristique de son parcours et on s’y retrouve facilement.

Le don de gamètes

  • Des humains comme les autres : Bioéthique, anonymat et genre du don, par Irène THERY – novembre 2010

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Faut-il lever l’anonymat des donneurs dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation ? Alors que les premiers enfants nés grâce aux dons sont devenus de jeunes adultes et, pour certains, revendiquent l’accès à leurs origines, comment distinguer les places respectives des protagonistes du don d’engendrement : parents, enfants, donneurs ? L’enfant n’est-il pas le grand oublié de la perspective médicale traditionnelle assimilant don de gamètes et don du sang, au prix de l’effacement d’une partie de son histoire ? D’une plume résolument engagée, Irène Théry propose un regard critique sur le modèle bioéthique français qui a sacralisé l’anonymat du don de gamètes alors que tant de pays démocratiques ont su passer du modèle initial Ni vu ni connu à celui de Responsabilité où le donneur – homme ou femme – cesse d’être perçu comme un spectre menaçant. La panique morale qui semble saisir la société française – corps médical, responsables politiques, religieux – devant une telle évolution révèle les préjugés et les résistances face aux nouvelles représentations de l’identité personnelle et de la filiation, transformées par l’égalité des sexes, le démariage et l’émergence sociale de l’homoparentalité.

Ce qu’en dit Irouwen : Un livre F O R MI D A BL E. Rien que les douze premières pages de l’introduction, j’avais envie de crier : « Vive Irène Théry », si je pouvais je vous mettrais ici les mots contenus dans cette introduction, c’est juste, c’est intéressant, c’est innovant, c’est intelligent. Lisez-le……………. Elle parle d’un point de vu socio-historique, et socio-anthropologique de la question de la bioéthique, de la pma, du don de gamètes, de la parenté, de la filiation, des évolutions sociales, politiques, passées et celles qu’il faudrait mettre en place de façon nécessaires. Son travail d’un point de vue historique est édifiant. Le don de sperme ayant été mis en place sur l’exemple du don de sang et cela a induit tout un tas de mauvaises choses pour les enfants : « Il y a quarante ans, au début de la cryoconservation du sperme – et pour des raisons que nous analyserons dans le prochain chapitre en les resituant dans leur contexte sociohistorique -, s’est répandue en France une confusion conceptuelle et morale majeure : assimiler ces deux sortes de don sous l’égide de la notion « don d’éléments du corps humain », assimilation que défend encore aujourd’hui l’Académie de médecine. Cependant, de nombreux médecins français ne suivent plus celle-ci sur ce terrain et insistent désormais sur la spécificité radicale du don en AMP. En effet, il est facile de voir que la conséquence immédiate de ce changement de perspective est l’attention accordée à l’enfant, autrement dit à celui qui fut par définition « le grand oublié » de la perspective médicale assimilant don de gamète et don du sang, et qui n’est pas moins oublié des analyses de sciences sociales centrées sur la seule relation donneurs/receveurs », page 46 Son étude comparative entre différents pays l’est tout autant, au détriment du modèle français. Laissant dans l’ombre, les donneurs, retirant aux enfants nés d’un don, la possibilité de savoir des choses sur le ou la donneuse. Elle place l’enfant au centre des nécessaires évolutions du législatif et donc des représentations sociales liées aux évolutions des techniques de procréation. Elle propose plusieurs thèses très intéressantes, sur le don d’engendrement (qui englobe dons de sperme, d’ovocyte, d’embryons, gpa). Passer du don (de sperme) « ni vu, ni connu » au don d’engendrement en « responsabilité ». De la  nécessité de penser le débat autour de trois acteurs essentiels : – les parents-receveurs – les donneurs d’engendrement – les enfants nés du don. Elle théorise très bien aussi la nécessité de sortir de l’anonymat, en expliquant ce qui a engendré la mise en place et surtout le maintien de cette idée : le don anonyme. J’étais, bien avant d’avoir lu son livre, totalement pour que mes enfants puissent s’ils le désirent un jour, pouvoir savoir qui est la femme qui a donné un jour ses ovocytes qui nous ont permis de devenir leur parent et eux nos enfant !!!!!!!!!!!! Elle préconise de sortir du principe de rivalité (parents-donneurs fantômes) pour un principe de complémentarité qui reconnait à tous et aux yeux de tous l’acte positif qu’est un don. Tout cela (et bien plus encore à découvrir dans ce livre) pour le bien et la reconnaissance des droits des enfants nés grâce à un don d’engendrement. Son travail sur la parenté et la filiation est très intéressant.

  • L’impossible enfant, don d’ovocytes l’envers du décor, de Géraldine JUMEL-LHOMME – Octobre 2013


Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Ce qu’en dit ARTEMISE :

L’impossible enfant, don d’ovocytes l’envers du décor, de Géraldine JUMEL-LHOMME

Ce livre est le récit d’une femme qui relate son parcours dans le monde de l’assistance médicale à la procréation et de la fécondation in vitro avec don d’ovocytes à l’étranger pour essayer d’avoir un enfant. Il est très bien écrit car se mêlent à la fois son cheminement, son vécu de couple et ses réflexions souvent étayées sur des problématiques liées au don d’ovocytes. Même si parfois je ne partage pas toujours son avis, ce livre suscite la réflexion et il s’agit d’une véritable introspection dans ce monde abyssal que nous vivons lorsque nous sommes confrontés à la PMA et en particulier aux FIVDO. Cela met en alerte sur les pratiques de certaines cliniques et souligne bien le fait que ces parcours doivent être accompagnés par des professionnels auxquels on puisse se fier. Son parcours m’a beaucoup touché et je m’y retrouve particulièrement lors de la dernière partie du livre qui décrit ce parcours de deuil à faire lorsque l’enfant tant attendu ne naîtra pas. Ce livre permet de faire entendre la voix de ceux qui sortent de ces tentatives sans être parvenus à devenir parents : « Nous sommes allés au bout de ce que nous nous étions fixés, nous ne pouvons regretter d’avoir arrêté trop tôt, d’avoir été lâches. Nous essayons de transcender cette épreuve, d’en faire quelque chose d’intelligent et de constructif. »

 

  • Mon pere c’est mon pere; l’histoire singuliere des enfants concus par insemination artificielle avec donneur, de Jean-Loup CLEMENT – février 2012

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Plus de cinquante mille enfants conçus par Insémination Artificielle avec Donneur (IAD) vivent actuellement en France. Cette pratique médicale engagée officiellement depuis 1973 permet à des hommes stériles de devenir pères, par substitution de sperme fécondant. Ces enfants sont-ils informés du mode particulier de leur conception ? Comment des parents ont-ils dévoilé cette particularité à leurs enfants ? L’auteur a rassemblé vingt-et-un récits de ces enfants qui, devenus adultes, ont accepté de témoigner. Il est habituel de considérer que la paternité est toujours présumée, chacun pouvant alors s’interroger sur ses origines personnelles. Mais la conception par Insémination Artificielle avec Donneur remet en cause les fondements de la génération puisque l’absence de lien biologique du père à l’enfant est officielle. La particularité du système français est l’anonymat du don et des donneurs. La loi bioéthique de 1994, la révision de 2004 puis celle de 2011 ont confirmé les conditions de cette pratique. Ces mesures sont également valables, du côté féminin, pour le don d’ovules mis en place à la fin des années 80. Les textes légaux font toujours référence au don de gamètes (cellules sexuelles masculines et féminines). La promulgation des derniers textes de loi a été précédée par des propositions de modification des textes officiels, par des débats autour des origines de l’enfant, provenant de nombreux acteurs sociaux. Quel est l’avis des enfants conçus à partir d’un don de sperme ? Ces derniers qui ne sont pas repérés dans la société (à l’inverse des enfants adoptés, par exemple) n’ont donc pas fait savoir ce qu’ils en pensent : leurs témoignages sont à prendre en compte. C’est ce que souhaite faire entendre l’auteur de cette étude qui rapporte l’histoire quarantenaire de l’Insémination Artificielle avec Donneur puis donne la parole aux enfants eux-mêmes.

Ce qu’en dit Lara : J’ai beaucoup aimé. C’est intéressant, c’est le récit d’interview d’une vingtaine d’enfants né d’IAD il y a une trentaine d’années. C’est assez rassurant comme témoignages, même si certains témoignent plutôt de la stupidité de leur mère que de l’expérience d’être conçu par IAD. Par exemple, une deux des mères on dévoilé la conception IAD à leurs enfants en disant « c’est pas ton vrai père », mais malgré ça les enfants ne désavouent pas leur père. Ok, c’était dans le cadre d’un divorce, alors c’est un peu spécial, dans un divorce on est toujours étonné de la bassesse des coups. Je reproche aussi à l’auteur de ne pas systématiquement utiliser le terme de « donneur » pour parler du donneur, mais parle aussi de père biologique, je trouve vraiment qu’il faille laisser tomber l’appellation de père peu importe ce qu’on y rajoute.

A propos de la Gestation Pour Autrui

Description : Sylvie et Dominique Mennesson sont les symboles malgré eux des révolutions familiales contemporaines. En 1998, après avoir découvert l’infertilité de Sylvie, ce couple décide de devenir parents grâce à une mère porteuse. Cette  » grossesse par procuration  » étant illégale dans notre pays, ils choisissent de se rendre en Californie un État américain précurseur en matière de gestation pour autrui (GPA). Après trois ans d’attente et d’espoirs déçus, Mary, leur gestatrice, donne naissance a deux superbes jumelles, Isa et Léa. Sylvie et Dominique sont enfin parents. Mais, en France, cette filiation est contestée et leurs filles se retrouvent comme des sans papiers, enfants de personne. Le couple va devoir affronter sans relâche la justice française pour être reconnu comme le père et la mère de leurs propres filles. Leur combat, soutenu par des personnalités telles qu’Élisabeth Badinter, Geneviève Delaisi de Parseval ou le professeur François Olivennes, va ébranler bien des certitudes et relancer le débat sur la bioéthique. Interdits d’enfants, l’histoire bouleversante d’une famille trop extraordinaire pour notre société et une réflexion intime sur les nouvelles formes de parenté.

    • A propos de la fausse couche

      • Coming to terme : uncovering the Truth About Miscarriage, par John Cohen – mai 2007

      Description : Pour les lectrices lisant l’anglais.

      Ce qu’en pense EN ATTENDANT GODO : « Uncovering the truth about miscarriage », rédigé par John Cohen, journaliste scientifique américain dont la femme a été confrontée à 4 fausses-couches.  C’est un livre à recommander à toutes celles qui vivent des fausses couches à répétition. Il n’a pas été traduit en français, à réserver donc à celles qui sont à l’aise avec la lecture en anglais. On n’y trouve pas de réponse miracle, mais de l’espoir tout de même, à travers des interviews de spécialistes internationaux, des explications sur les mécanismes de la grossesse, et des expériences vraies de couples. On se sent moins seules et quelques chiffres bien choisis rappellent que même après de nombreuses fausses-couches, une grossesse peut tenir. On y découvre aussi que les pays anglo-saxons proposent des centres de prise en charge spécifiques pour les femmes ayant un passé de fausses-couches. Pas de méthode miracle dans ces centres, mais de l’écoute, une présence, un suivi rapproché qui rassure, des ateliers de relaxation, la possibilité d’y venir à chaque doute ou angoisse… bref, ce dont rêve toute femme ayant déjà vécu une fausse-couche. On y découvre aussi les méthodes de fiv américaines, où l’on peut avoir ce qu’on veut si on paye, où l’on transfère des quantités déraisonnables d’embryons, mais aussi où l’on pratique plus fréquemment le diagnostique pré-implantatoire, histoire de ne pas transférer des embryons sans avenir. Une femme citée dans le livre avait obtenu une grande quantité d’embryons fécondés suite à sa ponction, mais après diagnostique pré-implantatoire, seul un seul des embryons était viable. Paradoxalement, c’était l’un des plus moches lors de l’examen visuel. Cet embryon a été transféré, et ça a été le bon… Sans ce diagnostique pré-implantatoire, cette femme aurait subit probablement 5 ou 6 transferts avec presque autant d’échecs avant d’arriver au bon embryon… C’est intéressant, et donne de l’espoir aux femmes dont plusieurs transferts ont été des échecs.

      • Aimé, par Dominique SIGAUD-ROUFF – décembre 2005

      Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description :  » Ma propre impuissance me sidère. Jusqu’au bout, elle me sidérera. Je peux désirer l’enfant que je porte et le perdre. Je peux désirer l’enfant que je porte et faire l’inverse de ce qu’il faudrait. Je peux désirer l’enfant que je porte et que sa présence, dans le même temps, me mette face à ce qui, en moi, rend cette présence difficile. Je sais que ces contradictions existent, ces contraires en soi. Celle-là est peut-être la plus difficile à admettre. La vie est en jeu.  » Une femme se découvre enceinte. La plénitude de la maternité reprend ses droits pour elle une nouvelle fois. Mais l’espoir vacille et se perd. L’enfant à venir ne naîtra pas. Portée par la nécessité de comprendre ce qui s’est passé, en elle et autour d’elle, l’écrivain analyse, à travers ce récit, non pas sa tristesse mais ce qui accompagne et génère cette tristesse, elle convoque au plus profond d’elle-même la douceur, l’expérience, le souvenir, mais aussi l’ambiguïté et le double enfouis. Car il s’agit dans ce livre de revenir à cette part de silence, de peur et d’égoïsme mêlés, à tous ces spectres de dureté et d’orgueil entrevus dés l’enfance dans le regard des mères. Il s’agit d’exhumer ces modèles avec – ou contre – lesquels nous construisons notre avenir, notre image et notre féminité, avec – ou contre – lesquels nous défendons nos désirs d’enfants. Interruption, perte, effacement, oubli. Les femmes parlent peu de ces innombrables absents. Ainsi s’impose ce récit qu’il faut lire et faire lire, porter pour pouvoir dire…

      Quand le berceau reste vide

    • Une vie à t’espérer, mon combat pour être mère, de Mireille MARGARITO – Avril 2014


Cliquez ici pour vous procurer ce livre

  • Silent Sorority, par Pamela Mahoney TSIGDINOS – avril 2009

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Célébrités, magazines, programmes télé, Facebook, blog de mères – la parentalité est fréquemment mise en avant et glorifiée. Mais où sont les voix de ceux qui ne peuvent pas avoir d’enfants ? En racontant ce qui se passe quand la nature et la science atteignent leurs limites, Silent Sorority aborde un sujet peu reconnu et pose des questions provocantes et souvent gênantes qui restent généralement confinées aux réflexions nocturnes et aux blogs anonymes. Au-delà du constat physique, il s’agit du défi que représente le fait de continuer à avancer dans une société qui ne sait pas comment gérer le malaise autour de l’infertilité. Sans guide pour aider les couples qui n’arrivent pas à concevoir, la plupart des « fertiles » bien intentionnés sont souvent à côté de la plaque. Silent Sorority présente une vision déterminée et perspicace de ce que c’est que d’être stérile à l’ère des « bébés sur mesures » et des parents surprotecteurs. Silent Sorority a reçu le prix du meilleur livre du ‘Team RESOLVE Choice Award’ en 2010.

Ce qu’en dit Kaymet : Pour les anglophones parmi nous, un témoignage rare, qui montre combien malgré la difficulté du parcours et des échecs, la vie sans enfants est possible. Pamela est aussi l’auteur du blog Silent Sorority.

  • I’m Taking My Eggs and Going Home, par Lisa MANTERFIELD – janvier 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Dans ce mémoire courageux et sincère, Lisa Manterfield parcours le chemin de la femme rationnelle du 21ème siècle vers celle qui se rêve désespérément mère. Elle examine les sirènes de la maternité, le leurre insidieux de l’industrie de la fertilité, et ce qu’implique d’être sans enfants dans une société centrée sur les mères. Mais ce n’est pas juste une autre histoire sur l’infertilité avec un bébé miracle au bout, ni la triste introspection d’une femme sans enfants ; c’est une histoire sur l’amour, le désir, et les choix – et au final sur l’espoir. C’est l’histoire d’une femme qui échappe à son addiction, non pas avec un bébé, mais en conservant son équilibre mental, son mariage et sa perception de soi intacts.

NB : Aussi pour les anglophones. Lisa Manterfield est aussi l’auteur du blog/site Life Without Baby.

  • Ces femmes qui n’ont pas d’enfant – la découverte d’une autre fécondité, par Isabelle TILMANT – septembre 2010

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Les femmes qui n’ont pas d’enfant sont de plus en plus nombreuses et pourtant, la société persévère à les considérer en marge d’une certaine normalité. Cet ouvrage ouvre à la compréhension nuancée des multiples vécus de ces femmes. Pour certaines, ne pas avoir d’enfant est ressenti comme un deuil éprouvant, voire impossible. Pour d’autres au contraire, reconnaître la légitimité du choix de la non-maternité fait partie de leur quête centrale. Le désir ou non, le projet ou non de devenir mère dépendent avant tout des modèles d’identification de la petite fille : ce seront les fondements de ses aspirations futures et de son propre style de féminité. Lorsque le deuil de maternité est incontournable, il est important pour la femme de s’ouvrir à la découverte d’une autre fécondité, psychique, qui sera à la base d’un nouvel épanouissement. Ce livre est conçu pour les femmes et les couples qui s’interrogent sur la place qu’ils souhaitent ou non donner à la parentalité, qu’elle soit biologique ou adoptive. De nombreuses pistes de réflexion leur permettront de développer une pensée plus libre et plus personnelle sur cette question.

Ce qu’en dit loLo : Je conseille ce livre à toutes celles qui s’interrogent sur la non-maternité, que ce soit par choix ou par circonstances de la vie. Autour de la notion du désir et du non-désir d’enfant, de nombreux sujets sont abordés, comme la question de la PMA, le choix ou non de l’adoption, l’idéalisation de la maternité, le choix de ne pas avoir/vouloir d’enfant, etc… Ce livre m’a aidé à entrevoir la non-maternité sous un angle plus « constructif », il m’a permis de me questionner sur les origines et les motivations de mon désir d’enfant, et surtout d’aborder la question du renoncement et du deuil de l’enfant qui ne vient pas. J’ai été touchée par les différents témoignages, particulièrement de celles qui n’ont pas eu d’enfant après un long parcours PMA… et les « réponses » apportées par Isabelle Tilmant pour les accompagner dans la recherche d’une autre fécondité, « transformer le creux en abondance », comme elle dit.

A propos de la prématurité

  • Adrien ou la colère des bébés, par Jean-Pierre RELIER – janvier 2002

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : En racontant, sous une forme romancée, le combat d’Adrien né à cinq mois et demi et pesant 795 grammes, Jean-Pierre Relier, l’un des meilleurs spécialistes de la néonatalogie en France, lance un cri d’alerte et nous sensibilise directement à un nouveau problème de société : la multiplication des naissances de bébés prématurés. Sait-on quelles souffrances endurent ces enfants de plus en plus nombreux à naître trop tôt ? L’auteur apporte des solutions simples et efficaces afin de combattre ce fléau moderne et donne aux futurs parents l’espoir de vivre la naissance comme elle se doit d’être : l’une des plus belles aventures de la vie.

Ce qu’en dit Kaymet : Je l’ai lu il y a une dizaine d’années, alors que je cheminais déjà en infertilité. J’en garde un souvenir ému – je me rappelle l’avoir fait lire à ma mère quand peu de temps après mon neveu est né prématuré (mais de loin pas aussi tôt que le petit Adrien de l’histoire), qui à son tour l’a fait lire à sa meilleure amie.

Mère après l’infertilité

  • Lettre à une mère, par René FRYDMAN – mai 2005

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : René Frydman a aidé des milliers de femmes à devenir mères. Il sait leur force, leur lumière et leurs inquiétudes. Il n’est pas rassasié de ce mystère-là. Dans une lettre intime et pudique, faite de sentiments et de souvenirs mêlés, il raconte l’émotion d’un homme devant la maternité. Personne n’avait encore parlé ainsi, avec un regard aussi fort et tendre, de cet incomparable voyage à deux. Un texte rare, à lire et à offrir, où chacun retrouvera l’écho de son histoire.

Ce qu’en dit ClairAnneEspoirt : Un très beau livre.

Ce qu’en dit Kaymet : Des mots d’une justesse et d’une douceur incroyables.

Ce qu’en dit Palapene : J’ai pleuré tout du long en lisant « lettre à une mère » de Frydman, tellement c’es beau. Cet homme est magique :)

  • Les secrets des mères, par René FRYDMAN – avril 2009

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Une vie commence. Savons-nous vraiment l’accueillir ? Médecin des temps modernes, je sais que l’enfant qui arrive n’est pas seulement le fruit de notre science. Si nous l’oublions, nous banalisons la vie. Mais il n’y a dans nos maternités aucun endroit pour la fête, le rituel, ou même le sacré… J’ai toujours été en quête de cet accueil. Ce livre vient de là. Il est fait de voyages et de souvenirs. Il raconte les rites et les gestes du monde entier autour de l’enfant qui va naître, les secrets des mères, ici et ailleurs. J’ai voulu me mettre à l’écoute du chant du monde, retenir le temps, le rêve, et célébrer le goût de naître.

Ce qu’en dit ClairAnneEspoirt : un très beau livre.

Le chemin jusqu’à l’adoption

  • Le jour où j’ai rencontré ma fille, par Olivier POIVRE D’ARVOR Août 2013


Cliquez pour vous procurer ce livre

Description : Tout commence par l’âge qui vient : alors qu’il atteint la cinquantaine, le narrateur apprend qu’il est stérile. Il s’aperçoit, en même temps, qu’il ne désire rien de plus qu’être père. Mais si le corps refuse ? Tout recommence au Togo, quelques mois plus tard, lorsqu’il rencontre une petite fille de sept ans, Amaal, et qu’il décide de l’adopter. Mais là encore, comment fait-on quand on est un homme célibataire pour devenir père ?

Des laboratoires parisiens où il découvre son azoospermie aux terres de l’Afrique fertile où l’espoir renaît, des labyrinthes de l’administration au vol Lomé-Paris qui ramènera enfin sa fille chez eux, Olivier Poivre d’Arvor nous raconte le chemin initiatique de deux ans qui a changé sa vie. Pour la première fois, cet homme pudique lève le voile sur un sujet tabou.

Les médecines parallèles

  • Soigner l’infertilité par les méthodes douces, par Catherine VERMES – avril 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Un couple sur cinq souffre d’infertilité et doit affronter un véritable parcours du combattant ; celui-ci aboutit souvent à une procréation médicalement assistée. Or, une part notable de facteurs environnementaux favorise l’infertilité perturbateurs endocriniens, alimentation appauvrie en micronutriments, stress. Les liens entre nutrition et fertilité d’une part, stress et fertilité d’autre part, ont été cliniquement démontrés et sont dorénavant admis par la communauté scientifique. S’appuyant sur nombre de publications internationales, mais aussi sur son expérience quotidienne, le Docteur Catherine Vermès propose une approche globale pour accompagner les couples en désir d’enfants. Restaurer une circulation énergétique harmonieuse, rétablir une nutrition pertinente et adaptée, retrouver un équilibre émotionnel et corporel, telles sont les priorités à suivre pour stimuler la fertilité. Vous souhaitez prendre soin de votre fertilité ? Cet ouvrage vous convie à faire des changements simples, nécessaires et efficaces dans votre mode de vie. Le Docteur Catherine Vermès, médecin acupuncteur à Paris, est également spécialisée en biologie et médecine du sport, et en médecine nutritionnelle. Son expérience professionnelle l’a convaincue de l’impact du mode de vie sur la santé. Elle démontre dans ce livre l’efficacité d’une approche complémentaire du traitement des troubles de la reproduction.

Ce qu’en dit Eloisebvs : contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas un livre qui vous donne des recettes de marabouts pour augmenter la fertilité. Il parle même de l’auto-médication qui pourrait faire l’effet inverse que celui recherché (je pense à la Maca si connue sur les forum ou aux vitamines type acide folique pour les hommes, etc…). C’est un livre qui ne prétend pas faire de miracle mais peut-être tout simplement donner un coup de pouce aux couples dans leur parcours médicalisé, par exemple en testant l’acupuncture.

Le côté psy

  • Les enfants du désir, par Monique BYDLOWSKI – mai 2008

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Comment se fait-il que des femmes ne parviennent pas toujours à concevoir un enfant alors que leur corps fonctionne normalement ? Comment expliquer que d’autres devinent leur grossesse débutante ? D’où leur vient cette intuition ? Quelle est la part d’inconscient dans la conception ? Comment expliquer les cas d’infertilité temporaire ou durable ? Fruit d’une longue expérience, ce livre montre, au moyen d’histoires de vie qui défient la nature, la logique et même la technique, combien la dynamique psychique et la contrainte sociale habitent la biologie. Ce faisant, il met aussi au jour les limites des traitements que la médecine biotechnologique propose aujourd’hui contre l’infertilité.

  • Les verrous inconscients de la fécondité, par Joëlle DESJARDINS-SIMON et Sylvie DEBRAS – novembre 2010

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Pour Joëlle Desjardins-Simon, psychanalyste dans un service d’assistance médicale à la procréation depuis quinze ans, l’infécondité est orchestrée par l’inconscient dans une dynamique de couple. Curieusement, il arrive qu’une femme et un homme se rencontrent pour ne pas concevoir d’enfant ensemble malgré leur désir affirmé. Ils se trouvent alors entraînés dans un parcours lourdement médicalisé. A partir de nombreuses histoires de couples, elle montre comment le psychisme verrouille l’accès à la maternité et à la paternité. Pour chaque personne en quête d’enfant, les mêmes questions se posent. Quelles relations infantiles a-t-elle établies avec ses propres parents ? Comment est composée sa fratrie ? La place de l’enfant n’est-elle pas déjà prise ? Que risqueraient le couple et l’enfant à naître ? Au-delà ce que chacun vit, l’histoire familiale, avec ses drames et ses secrets, pèse sur plusieurs générations. L’arrêt de la transmission est parfois moins coûteux pour la survie du sujet ou du couple. Par sa manière d’aborder l’infécondité, la psychanalyste donne toute sa chance à la parole. Sa réflexion aidera les professionnels de l’AMP et les couples minés par l’attente interminable d’un enfant.

Ce qu’en dit Eloisebvs : J’ai lu Les verrous inconscients de la fécondité il y a quelques temps maintenant et j’avais trouvé les témoignages très troublants. Je revendique haut et fort que si on n’arrive pas à avoir d’enfant, ce n’est pas parce qu’on y pense trop mais je sais aussi que le psycho peut jouer sur beaucoup de choses dans le corps donc que ce n’est pas non plus à négliger.

Ce qu’en dit Lara : Une partie des « verrous » évoqués ne sont pas du tout inconscients, ce sont des blessures qu’on voit, à l’œil nu, qu’on sait reconnaître et sur lesquelles on a déjà travaillé, alors prétendre qu’on ne les voit pas est un peu insultant. Enfin, le livre laisse à entendre qu’une majeure partie des infertilités sont inconsciemment voulues, ce qui encore une fois est non documenté et à mon avis faux […] Ce que je regrette c’est que ce bouquin aie un succès qui n’est pas du tout à la mesure de sa valeur intellectuelle (qui je le répète est presque nulle à mon avis) et qui va alimenter le moulin des simplifications du c’est dans ta tête répété sans cesse pas des âmes bienveillantes et qui nous pourrit déjà suffisamment la vie.

  • Epanouie avec ou sans enfants, de Isabelle TILMANT – septembre 2008

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Pourquoi certaines femmes ont-elles des enfants tandis que d’autres font le choix inverse ? Comment le regard de la société pèse-t-il sur elles ? La vie d’une femme sans enfant est-elle sterne ? Une mère est-elle nécessairement heureuse ? Vouloir un enfant ou ne pas en vouloir, en quoi une position serait-elle plus respectable qu’une autre ? Isabelle Tilmant s’est mise à l’écoute des motivations conscientes et inconscientes de ses patientes ; elle observe comment l’histoire familiale, mais aussi tous les éléments, présents ou passés, de la vie d’une femme influent sur le devenir de sa maternité. Elle s’adresse à toute femme à la recherche de son identité féminine : à celle qui n’a pas d’enfant, qui en souffre ou qui au contraire s’en réjouit, a la mère qui réalise qu’un enfant ne suffit pas à remplir sa vie ; à la femme qui arrive à la ménopause et qui doit faire le deuil de l’enfant qu’elle n’aura plus ou quelle n’aura jamais ; à toutes celles qui souhaitent trouver un équilibre, avec ou sans enfant.

Ce qu’en dit Colombe : L’ouvrage d’Isabelle Tilmant est un compagnon de route, un ami qui serait de notre côté, quoi que l’on décide, quoi qu’il arrive. Une femme qui n’a pas d’enfant n’en reste pas moins femme et peut heureusement s’épanouir. La vie ne s’arrête pas et notre couple doit continuer à être nourri. Même si naturellement l’envie d’enfant reste toujours très forte ce livre lutte contre la pression actuelle de la société qui met l’enfant au centre de tout et demande aux trentenaires de se justifier si elles n’ont pas encore d’enfants. Les femmes en état d’infertilité souffrent assez…ce livre aide à les déstigmatiser… Pour qu’un jour plus aucune personne ne nous demande : « Mais vous le voulez vraiment cet enfant ? »

    • VIVRE AVEC L’INFERTILITÉ, de Susan BERMINGHAM mai 2011

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Si ce n’est nous-mêmes, chacun d’entre nous connaît au moins une personne souffrant de ne pas pouvoir avoir d’enfant par des moyens naturels. Comment supporter et aider ces proches ? Quels sont les enjeux liés à l’infertilité? Quelles sont les démarches à entreprendre ? Cet ouvrage a pour objectif de donner aux couples des clés pour comprendre l’infertilité. Il veut les encourager à poser librement toutes les questions qui leur traversent l’esprit et à communiquer entre eux. Le livre s’adresse aussi à leur entourage afin de le sensibiliser au problème vécu par leurs proches, lui permettre de dépasser les mythes associés à l’infertilité et l’aider à communiquer librement, en mettant à jour les sensibilités, les émotions et les obsessions vécues par une personne infertile. Tout au long du livre, des exemples de cas vécus illustrent les propos.

Ce qu’en dit Marie-Eve : L’auteur est psychologue dans l’une des grandes cliniques de fertilité au Québec. Le livre, par conséquent, porte sur l’impact psychologique de l’infertilité. Il parle de la personne, du couple, de l’entourage… Elle aborde les dons, le cheminement vers l’adoption, l’explication aux enfants quant à la façon dont ils ont été conçu, etc. Un très bon livre de référence, à mon avis! On s’y retrouve très bien et on comprend que nos réactions sont normales (ou pas!). On sourit à l’occasion et à d’autres moments on verse quelques larmes tant elle décrit certaines émotions ou situation avec justesse. Très facile à lire! Nul besoin d’avoir étudié dans le domaine pour comprendre! Personnellement, je l’ai fait lire à ma mère (il y a une section qui s’adresse aux proches).

L’infertilité au théâtre

  • Ce soir j’ovule, de Carlotta CLERICI – 2010

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : C’est l’histoire vraie de Clara, 35 ans, bien dans ses baskets, bien dans sa tête, un super job, mariée à l’homme de sa vie, heureuse, libre, amoureuse, épanouie… Jusqu’au jour où Clara décide d’avoir un enfant. Mais le bébé ne vient pas et le parcours du combattant commence. Les salles d’attente des spécialistes, les conseils farfelus des copines, les situations cocasses, le sexe sur commande, les fous rires et les larmes, les déceptions, la solitude, l’espoir. Ce soir, Clara aurait adoré accepter cette invitation au théâtre, mais elle ne peut pas sortir… Car ce soir elle ovule et plus rien d’autre ne compte.

Ce qu’en dit Estelle : Le texte court et savoureux d’une pièce de théâtre émouvante et pleine d’humour.

Ce qu’en dit Kaymet : Le texte est excellent, drôle, juste – c’est un concentré de tout ce qu’on vit dans ce parcours. Et le top vraiment, c’est de voir Catherine Marchal le jouer sur scène – j’avoue, j’ai pleuré…

Ce qu’en dit Little Wife : Ce tout petit bouquin est un bonheur, un bijou. L’auteur a su résumer en quelques lignes toutes les émotions par lesquelles on passe du début des essais jusqu’aux traitements. J’ai ri (beaucoup) et pleuré (un peu).

L’infertilité en BD

  • Il me manque quelqu’un – I. Les galères de la maternité, par Juliette MERRIS – août 2012

Il me manque quelqu'un

Description : « Les galères de la maternité », c’est le nom du premier tome au titre très évocateur de la BD « Il me manque quelqu’un » de l’auteur-illustratrice Juliette Merris. Vous avez déjà peut-être eu l’occasion de découvrir son joli coup de crayon et son humeur ravageur au travers de son blog jeveux1bebe.com. Sur ce dernier, en une planche et quelques dessins,  elle parvient, tour à tour, à faire naître larmes et fou rire chez son lecteur qui découvre le parcours semé d’embûches d’une jeune femme qui « entend l’appel de la forêt » à 30 ans et veut un bébé. Loin de l’image d’Epinal de la grossesse, cette histoire fera écho chez tous ceux qui ont un parcours boiteux : « les essayeuses aux cycles fous », les FIV, les fausses-couches, les grossesses extra-utérines, les inséminations artificielles. Bref, chez tous ceux qui ont traversé les galères de la grossesse. Juliette vous invite en cuisine, vous montre qu’avant la conception, il y a la pré-conception, pas toujours glamour, que parfois, le gars, c’est juste pas son truc d’être papa, et qu’il ne s’y fera peut-être pas, qu’il y a le stress et l’angoisse du test positif, négatif. Mais même si elle tente de nous dessiner la grossesse du métro-boulot-dodo, l’emotion rapplique toujours, à l’improviste et pour notre plus grand plaisir.

  • In Vitro Veritas, par LAPUSS’ – novembre 2010

Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Avoir un bébé de nos jours est devenu une sorte de parcours du combattant. On zigzague entre le boulot de chacun, les factures à payer, les prêts à rembourser… Mais lorsqu un couple est décidé à franchir le pas, rien ne peut les arrêter ! Seulement voilà, lorsque la nature s en mêle, et qu avoir cet enfant se révèle plus compliqué que prévu, le couple doit affronter une épreuve supplémentaire, et s unir pour faire face au sort qui les a frappés. In Vitro Veritas raconte le parcours de l un de ces couples, touché par un problème de stérilité, et qui va devoir avoir recours à la fécondation in vitro. De page en page, on découvre avec humour les réactions spontanées de chacun vis-à-vis du traitement médical. In Vitro Veritas vous emmène au c ur de ce qui va être une aventure étrange et pleine de surprises, pour ce couple qui ne rêve que d une chose : devenir trois. Basé sur l expérience vécue par son auteur, In Vitro Veritas est non seulement un album plein d humour et de tendresse, mais aussi le parcours réel d une fécondation in vitro, qui pourra épauler et répondre de manière plus légère, aux couples qui vont vivre cette aventure.

Ce qu’en dit Lisette84 : J’ai trouvé ça plein d’humour, à la fois grave et léger et ça m’a fait du bien de rire un peu. :) Une BD aussi qui aide je pense à en parler en couple car le point de vue de l’homme est bien exploité.

Ce qu’en dit Celinedeparis : J’ai adoré in vitro veritas qui a aussi redonné le sourire à chouchou sur le sujet.

L’Infertilité et l’humour

Description : 10 à 15% des couples souhaitant avoir un enfant consultent pour des problèmes d’infertilité. Et pourtant, qu’est-ce qu’on se sent seul quand on apprend qu’on va devoir recourir à la Procréation médicale à la Procréation (PMA) pour le faire notre môme. Entre les examens intrusifs, le diagnostique qui tombe comme un couperet, la découverte d’un monde ultra-médicalisé où l’humain est parfois oublié, l’incompréhension de l’entourage (qui lui, pond à tour de bras), les traitements qu’il faut mener de front avec sa vie professionnelle, la PMA ressemble à une jungle et nous à des naufragés. Ce guide illustré se propose donc de défricher pour vous le parcours d’un couple infertile dans ce monde un peu flippant qu’est la PMA. Audrey Malfione (les dessins, c’est elle) et Audrey Leblanc (le texte, c’est elle) abordent avec humour et sans tabous les aspects médicaux, sociaux et psychologiques de l’infertilité. Car, oui, on peut !
Ce qu’en dit Annmy57 : j’ai pas fini de le lire mais je trouve ce livre très complet et écrit avec de l’humour… même mon homme y a jeté un coup d’oeil et a bien ri ! Je vous le conseille ! Il traite vraiment de tous les sujets sans tabous !
Ce qu’en dit Sachka : Super livre que j’ai acheté en plusieurs exemplaires afin de les offrir a des personnes proches pour qu’ils comprennent a quel point tout ça est compliqué et dur tant physiquement, moralement et émotionnellement. J’ai ri et aussi pleuré en le lisant, ce livre est vraiment comment dire???….BAMP quoi!!!!
Ce qu’en dit une BAMPEUSE anonyme : Beaucoup d’HUMOUR, voilà ce que j’en retiens en premier lieu, autant à travers les illustrations que la plume des filles. Je ne pensais pas pouvoir autant rire, seule, au sujet de ce « drame » qui est le mien aussi. Une petite bouffée d’air frais, pas trop de notions techniques compliquées ou de débats profonds passionnés, des explications brèves et claires, avec toujours ce ton « léger » qui fait du bien tellement le fardeau est déjà lourd à porter.
Ce qu’en dit Tittounett : Je fuis les témoignages et autres bouquins sur la PMA (je sais ce que je vis) mais j’ai fait une exception pour ce bouquin et j’ai bien fait ! Excellent, drôle et complet. Chaque Pmettes a son petit chapitre de l’endométriose à l’infertilité inexpliquée. Le tout avec un humour drolissime qui m’a fait piquer quelques fous rires ! Vraiment top !

  • Le coin des enfants

    • Le mystère des graines à bébé, par Serge TISSERON et Aurélie GUILLEREY – février 2008

    Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Petit Paul vient de découvrir comment on fait les bébés. Mais ses parents lui disent :  » petit Paul chéri, pour toi ça ne s’est pas passé comme ça. On ne sait pas comment te l’expliquer… « . heureusement, ses amis la chouette, l’éléphant, le lézard et le pingouin lui dévoilent le mystère des techniques médicales qui aident les parents à avoir de beaux bébés. Un album indispensable pour que chaque enfant puisse connaître l’histoire de sa naissance. Et que ses parents – une maman et un papa ou deux mamans, ou deux papas…- trouvent les mots pour lui raconter simplement l’amour, la conception, la procréation médicalement assistée.

    Ce qu’en dit Irouwen : Belle couleurs, toutes les situations sont abordées, nous l’avons à la maison.

    • Le parcours de Paulo, par Nicholas ALLAN – août 2004

    Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Paulo est un petit spermatozoïde. Il vit à l’intérieur de monsieur Dupont avec 300 millions de camarades. Tous se préparent pour la Grande Course de Natation qui se profile… Paulo a-t-il des chances de la remporter ? Il est bigrement bon nageur, mais la concurrence est rude…

    Graine de bébé, par Thierry Lenain & Serge BLOCH Nathan Jeunesse – 2003

    graine_de_bebe-e48b4

    Cliquez ici pour vous procurer ce livre

    •  Les Bébés naissent dans des épuisettes, par Pascale ZONIN éditions P. ZONIN

    épuisettes

    Vous pouvez trouvez ce livre sur ce blog

    • Constantin et l’invitro, par Lia Singh et Alain Longuet (Loisirs et pédagogie) – 2001

    Cliquez ici pour vous procurer ce livre

    • Zoé bébé : autre mode d’emploi, par Sylvie Tiné-Brissiau, Patrick Mallet, éditions Association de Compétences, 2000 (sans doute en rupture de stock).

      Zoé bébé Autre mode d'emploi Photo 98074 tb

           

    • Maman ne m’a jamais dit, par Babette Colle, éditions Seuil jeunesse, 2003

    Cliquez ici pour obtenir ce livre

    • En attendant Timoun, par Geneniève Casterman, L’école des loisirs, 1999 (Livre qui parle de l’attente interminable de l’enfant, notamment dans le parcours de l’adoption)

    Cliquez ici pour obtenir ce livre

        • Dans notre histoire il y a… une fée, par l’association MAIA – décembre 2006

    Dans notre histoire

    Cliquez ici pour vous procurer ce livre Description : Quand un couple s’oriente vers le don d’ovocyte pour fonder sa famille, la difficile question de l’information à délivrer aux enfants se pose fréquemment : que dire ? comment le dire ? quand le dire ? Pour aider des parents à raconter leur histoire à leur enfant, l’association MAIA a souhaité éditer un petit livre pour enfant, qui aidera les papas et les mamans à leur parler du don, avec des mots simples et compréhensibles. Illustré par Nicolas Hunerblaes, ce petit livre est un trésor de douceur et de tendresse, pour aborder sereinement des questions difficiles.

L’infertilité dans la société

  • Les lois de l’enfantement. Procréation et politique en France, par Dominique MEHL – octobre 2011


    Cliquez ici pour se procurer ce livre

    Description : Dès la venue au monde, en 1982, du premier « bébé-éprouvette » français, d’intenses débats de société surgissent. La technique ne risque-t-elle pas de déshumaniser la naissance ? La parenté est-elle avant tout biologique ou d’abord sociale ? Les familles issues des laboratoires de la fertilité seront-elles des familles comme les autres ?
    Un long processus se met en marche, qui aboutit à l’adoption des lois de bioéthique en 1994. En France, seuls les couples composés d’un homme et d’une femme vivant une relation stable seront admis, les dons de sperme ou d’ovocytes seront gratuits et anonymes, les mères porteuses interdites.
    Quinze ans plus tard, la loi est remise en chantier. Les mœurs ont évolué, la famille s’est diversifiée. Des enfants nés grâce à un donneur revendiquent le droit de connaître leurs origines. La gestation pour autrui n’est pas éradiquée. Les familles homoparentales éclosent et demandent à être reconnues. La controverse renaît, et les politiques doutent. Cependant, contre toute attente, la loi est reconduite en l’état.
    Une synthèse inédite sur trente ans de débats publics et de décisions politiques autour d’un sujet de société révolutionné par les progrès scientifiques

    Enfants du don. Procréation médicalement assistée : parents et enfants témoignent, par Dominique MEHL – octobre 2008


    Cliquez ici pour se procurer ce livre

56 réflexions au sujet de « Liste de lecture en AMP »

  1. Kaymet rien qu’à lire les résumés j’ai envie de pleurer.
    Superbe rubrique. J’adore
    J’aimerais rajouter le livre d’IRENE THERY « Des humains comme les autres. Bioéthique, anonymat et genre du don ». Edition de l’école des hautes études en sciences sociales

    J'aime

    1. Merci Irouwen! J’ai rajouté le livre d’Irène Théry – je te laisse y mettre le commentaire que tu souhaites (je trouve intéressant d’avoir non seulement un avis mais aussi de savoir qui parmi nous l’a lu, pour ensuite pouvoir éventuellement en discuter).

      J'aime

  2. Merci kaymet ! À quand un livre de toi ? Tu écris si bien !
    Tu m’as donné envie de lire « lettre à une mère » que j’ai englouti hier. beaucoup aimé, simple, (trop) court, direct, touchant.
    Je pourrais ajouter à la liste « chronique d’un désir d’enfant » de Judith Uyterlinde mais je le commence seulement ce soir et ne peux donc en donner un avis.
    Lily et lulu avaient aussi relayé un article de Claude Lévy Strauss. Peut-être une rubrique pour mettre des liens vers des articles ?

    J'aime

    1. Oh Ange, c’est gentil ce que tu dis… exagéré mais très touchant 🙂
      Pas de souci, j’ajoute le livre de Judith Uyterlinde à la liste; tu n’auras qu’à m’envoyer ton avis quand tu l’auras terminé (d’ailleurs j’en ai déjà entendu parler de ce livre, je l’avais même mis dans mes livres à lire un jour… alors ton avis m’intéresse beaucoup!).
      Pour les articles, il y a la rubrique « Ils parlent d’infertilité » – bonne idée, je vais voir pour y ajouter l’article en question.

      J'aime

  3. Merci Kaymet pour cet article très complet.
    J’ai lu « chronique d’un désir d’enfant » mais ne m’y suis pas retrouvée autant que j’aurais voulu. Par contre, mon avis ne va pas être très argumenté car je l’ai lu il y a longtemps et je ne me rappelle plus ce qui m’avait déplu exactement. Il faudrait que je le relise. Et que je le retrouve déjà! ^^

    J'aime

  4. J’ai lu Les verrous inconscients de la fécondité il y a quelques temps maintenant et j’avais trouvé les témoignages très troublants. Je revendique haut et fort que si on n’arrive pas à avoir d’enfant, ce n’est pas parce qu’on y pense trop mais je sais aussi que le psycho peut jouer sur beaucoup de choses dans le corps donc que ce n’est pas non plus à négliger.

    En revanche les 1ères pages de Les enfants du désir m’ont refroidi, je ne suis pas allé plus loin.

    Par contre j’ai lu Soigner l’infertilité par les méthodes douces, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas un livre qui vous donne des recettes de marabouts pour augmenter la fertilité. Il parle même de l’auto-médication qui pourrait faire l’effet inverse que celui recherché (je pense à la Maca si connue sur les forum ou aux vitamines type acide folique pour les hommes, etc…). C’est un livre qui ne prétend pas faire de miracle mais peut-être tout simplement donner un coup de pouce aux couples dans leur parcours médicalisé, par exemple en testant l’acupuncture.

    Sinon, j’ai aussi commencé Epanouie avec ou sans enfant, mais je dois bien avouer qu’il me déprime un peu !

    J'aime

    1. Merci Eloisebvs! J’ai rajouté ton avis sur les verrous inconscients de la fécondité (pas sur les enfants du désir, vu que tu n’en as lu que quelques pages 😉 ). J’ai aussi rajouté Soigner l’infertilité par les méthodes douces!

      J'aime

  5. Super cette rubrique Kaymet !
    J’ai pleuré tout du long en lisant « lettre à une mère » de Frydman, tellement c’es beau. Cet homme est magique 🙂 J’ai envie de lire le « secrets des mères » maintenant !

    J'aime

  6. 3 suggestions complémentaires pour la rubrique Témoignages :

    * « Le rire de Sarah, une femme face à l’infertilité », de BORELLA Catherine, L’Harmattan, 2007
    Ma bibliothèque est pleine de livre sur le sujet et je crois que si je devais n’en garder qu’un, ce serait celui là ! Un livre petit en épaisseur et grand en profondeur; au programme : plongée dans les questionnements et ressentis les plus intimes d’une femme philosophe, médicalement infertile, devenue mère par adoption.

    * « Ce soir j’ovule », Carlotta Clerici, Les Cygnes Eds
    Le texte court et savoureux d’une pièce de théâtre émouvante et pleine d’humour. Merci Kaymet 😉

    * Père malgré tout , de Christophe Coupez, ShopMyBook.com, 2012
    Un témoignage au masculin … rare donc précieux.

    Merci pour cette rubrique.

    J'aime

    1. Tu peux étoffer, bien sûr, si tu en as envie 😉
      Là déjà, on sait que tu aimes et que tu les as lu, c’est déjà bien.
      Et n’hésite pas bien sûr à proposer d’autres livres si tu en as en tête !

      J'aime

  7. J’ai été étonnement touchée par « Puisque les cigognes ont perdu mon adresse » de Laurence Boccolini. Un témoignage simple, mais qui m’a parlé malgré le fait que je ne partage pas sa « popularité ». Je trouve qu’elle a su parler avec son coeur.. et je me suis retrouvée dans plusieurs facettes de son histoire.

    Je suis actuellement en train de lire « Un bébé mais pas à tout prix » de Brigitte-Fanny Cohen, qui pose la question de « jusqu’où peut-on / doit-on aller dans nos parcours de PMA..

    J'aime

    1. Merci Amalys! Je vais ajouter le livre de Laurence Boccolini (je vais y mettre en commentaire l’avis que tu donnes ici; si jamais tu veux modifier l’avis d’une manière ou d’une autre, tu me diras) – je me souviens que j’ai hésité plusieurs fois à l’acheter; du coup je crois que je vais me laisser tenter la prochaine fois.
      Tu me diras pour le livre de Brigitte-Fanny Cohen quand tu l’auras terminé, si tu veux que je l’ajoute?

      J'aime

  8. Très bonne idée ce post, je pense que je vais commander Le guide de la FIV et Le rire de Sarah, ça m’a donné envie de les lire.
    Une suggestion :
    – Fais-moi un bébé ! de Sinéad Moriarty.
    C’est librement inspiré de l’histoire de l’auteur (Sinéad Moriarty, Irlandaise de 33 ans, a travaillé à Londres comme journaliste commerciale. Mariée, à présent maman, elle vit en Irlande. Fais-moi un bébé, librement inspiré de sa propre expérience, est paru en 2004.)
    Mon avis : L’histoire d’Emma, une jeune femme confrontée au désir d’enfant… Mais l’enfant ne vient pas, et progressivement le désir devient obsession. Des tests d’ovulation aux traitements médicaux en passant par l’acupuncture et la sexualité du couple, ce livre-témoignage aborde l’infertilité avec humour. On se reconnaîtra toutes un peu…

    J'aime

    1. Mince j’avais pas fini.
      J’ai lu ce livre quand le désir d’enfant se profilait, puis le temps a passé et je l’ai relu récemment, et là certaines choses m’ont parlé différemment.
      C’est romancé, bien sûr, et tout ne tourne pas autour de l’infertilité (mais beaucoup quand même), mais c’est un livre sympa à lire et drôle. Ca montre bien comment le manque peut prendre toute la place, et on sent bien que c’est du vécu.

      Je peux recopier la 4ème de couv dans un autre commentaire si tu veux.

      J'aime

      1. Merci Missimpatiente !
        Je pensais d’abord rajouter une catégorie « L’infertilité dans les romans », mais finalement, vu que tu dis que c’est inspiré de la propre expérience de l’auteur, j’ai décidé de le mettre dans les témoignages (par contre si tu penses que ce serait plus juste de le mettre dans une catégorie roman, dis-le moi, je la rajouterai!).
        Pas de souci pour la 4e de couv, j’ai trouvée la description sur internet.

        J'aime

        1. Je ne sais pas trop. C’est romancé et il y a une 1 intrigue en parallèle du thème « désir d’enfant », mais moi j’en ai retenu surtout l’aspect témoignage, et ça m’a vraiment frappé quand je l’ai relu (par exemple, l’héroïne qui doit prendre sur elle pour aller à la maternité voir le bébé d’une amie). Je pense que tu peux le laisser là. Sinon, pourrais-tu ajouter dans l’article ce que j’écrivais dans mon second commentaire, et une phrase justement pour préciser que c’est inspiré de l’histoire de l’auteur ? Merci !

          J'aime

  9. J’ai lu très peu sur l’AMP, je crains un peu ces livres, c’est comme si je me réservais pour les livres de grossesses… Pourtant d’habitude, je lis beaucoup !
    Mais j’ai lu « in vitro veritas » et j’ai trouvé ça plein d’humour, à la fois grave et léger et ça m’a fait du bien de rire un peu 🙂 Une BD aussi qui aide je pense à en parler en couple car le point de vue de l’homme est bien exploité.

    J'aime

    1. C’est pas toujours facile de se lancer dans ces lectures; on nage déjà tellement dans la PMA a longueur de temps, qu’on a souvent besoin de s’évader ailleurs dans les bouquins! Perso ça dépend des périodes, parfois j’ai eu besoin de lire l’histoire d’autres personnes, ou de partir dans des réflexions spécifiques par rapport à tout ça – à d’autres moments c’était hors de question.
      Merci pour ton retour sur « In vitro veritas » – j’ai rajouté ton avis dans l’article!

      J'aime

  10. J’ai adoré in vitro veritas qui a aussi redonner le sourire à chouchou sur le sujet.
    Sinon au niveau témoignage il y a le livre de Marie K. « Infertilité éprouvette et compagnie » qui reprend les articles de son blog c’est un descriptif humoristique de son parcours et on s’y retrouve facilement.
    En ce moment je lis « le couple face à l’infertilité » de Miguel jean et Line petit qui aborde le sujet d’un point de vue psychologie.
    Mais je l’ai pas fini donc je peux pas donner mon avis mais le début est prometteur.
    En tous cas merci pour cette idée car c’est vrai que des bouquins sur le sujet y’en a pas des masses

    J'aime

    1. Merci Celinedeparis pour ton retour: pour « In vitro veritas », j’ai ajouté ton avis dans l’article. J’ai également rajouté le livre de Marie K à la liste.
      Pour « Le couple face à l’infertilité », tu me rediras quand tu l’auras terminé? Je l’ajouterai à ce moment-là en fonction de ton avis.

      J'aime

  11. Epanouie avec au sans enfant, Isabelle Tilmant, 2008

    L’ouvrage d’Isabelle Tilmant est un compagnon de route, un ami qui serait de notre côté, quoi que l’on décide, quoi qu’il arrive. Une femme qui n’a pas d’enfant n’en reste pas moins femme et peut heureusement s’épanouir. La vie ne s’arrête pas et notre couple doit continuer à être nourri. Même si naturellement l’envie d’enfant reste toujours très forte ce livre lutte contre la pression actuelle de la société qui met l’enfant au centre de tout et demande aux trentenaires de se justifier si elles n’ont pas encore d’enfants. Les femmes en état d’infertilité souffrent assez…ce livre aide à les déstigmatiser… Pour qu’un jour plus aucune personne ne nous demande : « Mais vous le voulez vraiment cet enfant ? »

    De la part de COLOMBE

    J'aime

    1. Merci Colombe! J’ai un peu hésité sur la catégorie où mettre ce livre, puis je l’ai mis dans la partie « Psy » (l’auteur est elle-même psychothérapeute, donc ça me parait cohérent).
      Au passage pour info Isabelle Tilmant est invitée dans l’émission des Maternelles diffusée aujourd’hui et dispo en rediff toute cette semaine.

      J'aime

  12. Super cette rubrique moi qui cherche depuis longtemps des ouvrages sur ce sujet ma bible à moi est celui de Frydman un enfant en fin car je suis suivie en fiv à beclere et on y retrouve tous les docs qu ils nous distribuent pendant les protocoles et il est conforme aux dispositifs technique qu’ils utilisent , maintenant il me reste à lire les autres bon courage à toutes et longue vie à bamp

    J'aime

  13. Super la rubrique! Moi j’ai lu « Les verrous inconscients de la fécondité » et j’en pense beaucoup de mal, que j’ai recensé dans mon blog:
    http://groupedefemmes.weebly.com/3/post/2011/02/les-verrous-inconscients-de-la-fcondit.html
    http://groupedefemmes.weebly.com/3/post/2011/02/des-verrous-suite.html

    J’ai aussi lu « Mon père c’est mon père » que j’ai beaucoup aimé, sur le don de sperme et les enfants nés de donneurs. J’en ai aussi fait un article dans mon blog:
    http://groupedefemmes.weebly.com/3/post/2013/01/mon-pre-cest-mon-pre.html

    Mon blog est codé, mais vous trouverez facilement le mot de passe avec les indications suivantes: « Nom d’un médicament en seringue préremplie, administré par voie sous-cutanée et servant à induire l’ovulation (principe actif Choriogonadotropine alfa) »… Et si vous trouvez pas je vous le donne volontiers!

    J'aime

    1. Merci Clairannespoir! J’ai enfin ajouté le livre (j’étais absente ces derniers temps, désolée pour le délai!!).
      Si tu as un avis à donner sur le contenu, n’hésite pas. J’ai mis l’image que j’ai trouvée sur le site de Maia, j’espère que c’est bien celle de la couverture du livre – sinon dis-le moi à l’occasion 🙂

      J'aime

  14. Salut Kaylet, je te soumets mon avis sur Faire un enfant au 21ème siècle du Pr O : Ce livre aborde bien les questions éthiques que souleve la PMA, et le Pr O nous fait partager son ressenti, son vécu et ses interrogations. J’ai toutefois regretté l’accumulation de cas particuliers de couples qu’il est amené à rencontrer, de cas polémiques voire choquants. Ceci est probablement du à sa renommée qui doit lui amener des cas extrêmes qui ne sont pas représentatifs de la plupart des couples.

    J'aime

      1. Kaymet, le sous-titre c’est « la découverte d’une autre fécondité », mais c’est un joli lapsus ! 😉
        Je conseille ce livre à toutes celles qui s’interrogent sur la non-maternité, que ce soit par choix ou par circonstances de la vie.
        Autour de la notion du désir et du non-désir d’enfant, de nombreux sujets sont abordés, comme la question de la PMA, le choix ou non de l’adoption, l’idéalisation de la maternité, le choix de ne pas avoir/vouloir d’enfant, etc…
        Ce livre m’a aidé à entrevoir la non-maternité sous un angle plus « constructif », il m’a permis de me questionner sur les origines et les motivations de mon désir d’enfant, et surtout d’aborder la question du renoncement et du deuil de l’enfant qui ne vient pas.
        J’ai été touchée par les différents témoignages, particulièrement de celles qui n’ont pas eu d’enfant après un long parcours PMA… et les « réponses » apportées par Isabelle Tilmant pour les accompagner dans la recherche d’une autre fécondité, « transformer le creux en abondance », comme elle dit.

        J'aime

        1. Oh ben c’est fou: j’avais fait un copier-coller à partir d’un site d’achat en ligne bien connu… (A****n), et je n’avais pas vu qu’ils s’étaient planté dans le sous-titre!!
          J’ai ajouté ton avis – merci!!
          🙂

          J'aime

  15. Hello Kaymet !
    Je continue mes lectures PMEsques donc voici un nouvel avis, que j’ai déjà mis sur mon blog mais que j’avais oublié de transmettre.
    Il s’agit de ce soir j’ovule ! J’ai vu que tu l’as lu et vu !
    Je ne l’ai que lu mais j’ai adoré.
    Voici mon petit commentaire :
    Ce tout petit bouquin est un bonheur, un bijou. L’auteur a su résumer en quelques lignes toutes les émotions par lesquelles on passe du début des essais jusqu’aux traitements.
    J’ai ri (beaucoup) et pleuré (un peu).

    J'aime

  16. Bonjour!

    J’aimerais ajouter un livre : Vivre avec l’infertilité de Susan Bermingham.

    L’auteur est psychologue dans l’une des grandes cliniques de fertilité au Québec. Le livre, par conséquent, porte sur l’impact psychologique de l’infertilité. Il parle de la personne, du couple, de l’entourage… Elle aborde les dons, le cheminement vers l’adoption, l’explication aux enfants quant à la façon dont ils ont été conçu, etc. Un très bon livre de référence, à mon avis! On s’y retrouve très bien et on comprend que nos réactions sont normales (ou pas!). On sourit à l’occasion et à d’autres moments on verse quelques larmes tant elle décrit certaines émotions ou situation avec justesse. Très facile à lire! Nul besoin d’avoir étudié dans le domaine pour comprendre!

    Personnellement, je l’ai fait lire à ma mère (il y a une section qui s’adresse aux proches).

    http://vivreaveclinfertilite.com/vivreaveclinfertilit%C3%A9.html
    J’ai vérifié, on peut se le procurer en Europe!

    Bonne journée 🙂

    J'aime

  17. AJout d’un livre pour les lectrices lisant l’anglais, sur les fausses couches à répétitions. De la part d’un nouveau membre du collectif BAMP, EN ATTENDANT GODO
    Coming to terme : uncovering the Truth About Miscarriage, par John Cohen – mai 2007
    VOus pouvez trouver le commentaire de ce livre dans la catégorie fausses-couches.

    J'aime

  18. Bonjour,
    Je souhaite suggérer le livre « l’attente et la perte de l’enfant à naître », qui traite comme son titre l’indique des fausses couches.
    En tant que Pmette j’ai moi aussi eu ce besoin de « boulimie » de livres sur le sujet de l’infertilité, je connais d’ailleurs la plupart des ouvrages ci-dessus.
    Lorsque j’ai vécu ma fausse couche il y a 5mois, j’ai été frappée de plein fouet et me suis retrouvée seule et démunie une fois que le réconfort de mes proches s’estompait, la vie avait repris son cours. Je me suis tournée vers les témoignages et la lecture, j’ai eu la chance que ma bibliothèque possède cet ouvrage, il a été d’un grand soutient, de tout mon parcours jusqu’à maintenant c’est l’ouvrage qui m’a le plus marqué et aidé dans l’épreuve.

    J'aime

  19. ARTEMISE vient de lire le livre « L’IMPOSSIBLE ENFANT, don d’ovocyte l’envers du décor » que vous pouvez trouver dans la liste dans la partie témoignage.
    VOus trouverez donc à la suite le commentaire d’ARTEMISE suite à sa lecture de ce livre.

    L’impossible enfant, don d’ovocytes l’envers du décor, de Géraldine JUMEL-LHOMME

    Ce livre est le récit d’une femme qui relate son parcours dans le monde de l’assistance médicale à la procréation et de la fécondation in vitro avec don d’ovocytes à l’étranger pour essayer d’avoir un enfant. Il est très bien écrit car se mêlent à la fois son cheminement, son vécu de couple et ses réflexions souvent étayées sur des problématiques liées au don d’ovocytes. Même si parfois je ne partage pas toujours son avis, ce livre suscite la réflexion et il s’agit d’une véritable introspection dans ce monde abyssal que nous vivons lorsque nous sommes confrontés à la PMA et en particulier aux FIVDO. Cela met en alerte sur les pratiques de certaines cliniques et souligne bien le fait que ces parcours doivent être accompagnés par des professionnels auxquels on puisse se fier. Son parcours m’a beaucoup touché et je m’y retrouve particulièrement lors de la dernière partie du livre qui décrit ce parcours de deuil à faire lorsque l’enfant tant attendu ne naîtra pas. Ce livre permet de faire entendre la voix de ceux qui sortent de ces tentatives sans être parvenus à devenir parents : « Nous sommes allés au bout de ce que nous nous étions fixés, nous ne pouvons regretter d’avoir arrêté trop tôt, d’avoir été lâches. Nous essayons de transcender cette épreuve, d’en faire quelque chose d’intelligent et de constructif. »

    J'aime

  20. Concernant « Chronique d’un désir d’enfant » (Judith Uyterlinde):
    Un livre très fort, parfois cru lorsque Judith Uyterlinde décrit sa première fausse couche, ou parle sans détour des erreurs médicales dont elle a été victime (l’attitude des médecins rappellera des souvenirs à beaucoup d’entre nous…).
    A travers l’expérience personnelle de l’auteur, l’ouvrage aborde de nombreux aspects de la PMA: relations avec l’entourage, rapport au conjoint, conciliation traitement / vie professionnelle, gestion des échecs successifs, etc.

    J'aime

  21. Bonjour
    Je me permets de vous contacter car j’ai vécu un parcours difficile pour pouvoir, après quelques années de galère et traitements, donner vie à ma fille en septembre 2014.

    Les difficultés pour nous étaient diverses (opk, endometriose, teratospermie pour monsieur), et les traitements multiples (traitements oraux, stimulations par injections pour 4 iac puis fiv qui a mené à une hyperstimulation sévère, mais malgré tout, à une grossesse !).
    Notre combat, difficile à vivre et même à accepter malgré le temps qui passe, je l’ai transcrit avec mes mots, simplement mais honnêtement.
    Je me suis décidée à le publier il y a quelques semaines, afin d’évacuer pour moi ses années difficiles, et de tenter de redonner courage et espoir aux couples, qui, comme nous, rencontrent de multiples difficultés pour obtenir le fruit de leur amour.
    Voici le lien de notre modeste récit !
    http://www.leseditionsdunet.com/temoignages/4062-notre-chataigne-celufa-9782312042305.html
    Il existe différentes façons de le lire, le but pour moi n’est pas de faire de l’argent. Il sera prochainement disponible sur d’autres tes comme amazon la fnac…
    Juste encourager, partager, tenter d’aider à ma façon ceux qui peuvent ressentir de la solitude, du désespoir, de la fatigue …
    Alors, si vous pouviez y faire référence, d’une façon ou d’une autre, afin qu’il soit accessible à plus de personnes…
    N’hésitez pas à me contacter pour me dire ce que vous en pensez, ou si vous avez besoin de n’importe quel autre élément.

    Bien à vous
    Celufa

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s