On appelle CAEN !

Les rencontres reprennent à Caen pour 2019 !

Julie vous propose de vous retrouver en petit groupe pour échanger autour de l’infertilité, à Caen le samedi 23 février de 14h à 17h 

 

rencontre caen

Inscriptions/renseignements : collectifbampcaen@gmail.com

Rencontre à LYON !

Venez échanger autour de l’infertilité dans la charmante ville de Lyon !
Estelle vous propose une rencontre le vendredi 15 février à 19h30

rencontre lyon2

Inscriptions/renseignements : collectifbamp69@gmail.com

Autoconservation des ovocytes – appel à témoignage

Madame, Monsieur, bonjour,
Doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociale) et à l’Ined (Institut Nationale d’Etudes Démographiques), je mène une recherche sur l’autoconservation ovocytaire en France, sous la direction de Mme. Virginie ROZÉE – chargée de recherche à l’Ined.

 

[Appel à témoignage]

Bonjour,


Doctorante en anthropologie sociale à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) de Paris et à l’Institut National d’Études Démographiques (Ined), je mène une étude sur la préservation de la fertilité. Je cherche donc à rencontrer des femmes qui ont déjà eu recours, qui recourent actuellement, ou qui vont avoir recours à la congélation de leurs ovocytes quelle que soit la raison.

Votre témoignage serait l’occasion de participer à l’avancement des connaissances sur le recours à l’autoconservation ovocytaire, qui est très peu étudié en France ; et de partager votre expérience et votre histoire à ce sujet

Cet échange sera totalement anonyme et confidentiel. Vous pouvez d’ailleurs choisir de ne pas révéler votre véritable nom. Un pseudonyme est suffisant. Je peux vous rencontrer en face-à-face (au lieu et au jour qui vous conviendront le mieux) ou par Skype. 

Si vous souhaitez raconter votre expérience, vous pouvez me contacter par email ou par téléphone. Vous trouverez mes cordonnées ci-dessous. 

Je reste également à votre disposition si vous souhaitez plus d’information sur mon projet de recherche.

Cordialement,

Yolinliztli PÉREZ HERNÁNDEZ

yoliolotl@gmail.com

yoliolotl@gmail.com/yolinliztli.perez@ehess.fr

yolinliztli.perez-hernandez@ined.fr

Doctorante en Antropología social en la École des Hautes Études de Sciences Sociales y en el Institut national d’études démographiques (EHESS/INED-Paris)
ResearchGate: https://www.researchgate.net/profile/Yolinliztli_Perez
Academia.edu: https://ehess.academia.edu/YolinliztliPérezHernández
IIAC-EHESS: http://www.iiac.cnrs.fr/article3135.html
INED : https://www.ined.fr/en/research/research-teams/UR14

Participez à la Consultation publique sur les PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Comme vous le savez votre association COLLECTIF BAMP est membre du conseil d’administration du Réseau Environnement Santé, pour y représenter nos revendications pour une meilleur santé environnementale qui protège notre fertilité et notre santé et celles de nos enfant.

Pour rappel la première partie de notre manifeste porte sur ces questions de santé environnementale : I -« Prévenir et agir pour réduire l’infertilité »: Protéger contre les risques environnementaux. Faire de l’infertilité une question prioritaire de santé publique. Réaliser des politiques d’information et de prévention efficaces.

« Toxiques en augmentation, fertilité en perdition !  » et « Un couple sur six concerné : espèce en danger ? »

Nous vous invitons à participer à la deuxième consultation publique sur la stratégie nationale perturbateurs endocriniens. Vous avez juqu’au 8 février, pour laisser un message sur le site officiel. La démarche à suivre est indiquée plus bas, dans le texte du R.E.S. que nous repartageons ci-dessous.

Si ce thème de la santé environnementale est importante pour vous, merci aussi de partager autour de vous, pour qu’un nombre important puisse y participer. Merci

Consultation publique Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens 2 (SNPE2)

Le Réseau Environnement Santé se félicite de la continuation de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens (SNPE). Réduire l’exposition de la population et de l’écosystème demande un financement conséquent. Le RES demande qu’il soit équivalent à celui du plan Cancer, soit 1,5 milliard sur 5 ans. La consultation publique est ouverte jusqu’au 8 février prochain. C’est l’occasion de faire entendre la voix de la société civile !

Si vous partagez cette ambition de « réduire le poids des maladies chroniques en éliminant les Perturbateurs Endocriniens », reprenez cette exigence d’un financement à hauteur de l’enjeu sanitaire et environnemental :

1) Se rendre sur http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/strategie-nationale-sur-les-perturbateurs-a1916.html
2) En bas de la page cliquez sur « déposer votre commentaire ».
3) Remplissez le court formulaire avec le texte suivant (n’hésitez pas à reformuler) :
« Je me félicite de la continuation de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens. Je soutiens l’objectif : réduire l’exposition de la population et de l’écosystème. Je demande que le financement de cette stratégie soit équivalent à celui du plan Cancer, soit 1,5 milliard sur 5 ans. »

4) Partagez et proposez à votre entourage de participer !

L’enfant de tous les possibles – télévision

Le film « L’enfant de tous les possibles » sera diffusé ce mardi 29 janvier, à 20h50, sur France 5, dans l’émission Le monde en face.

Il sera suivi d’un débat.

L’ignorance et les dogmes sont les ennemis de la pensée constructive. Espérons que ces témoignages participent à éclairer et dépassionner les débats à venir sur la révision des lois de bioéthique.

D’ici mardi, voici déjà le teaser ICI

Une série d’extraits:https://vimeo.com/306220091/0ea9905347
https://vimeo.com/306220190/4cdf827e1f
https://vimeo.com/306220137/79e6a321d9
https://vimeo.com/306220008/00eab0fac1

N’hésitez pas à faire connaître le film autour de vous ! En vous remerciant, Lorène Debaisieux et Lise Barneoud

image.png

Dernière publication de l’INED sur les maternités tardives

L’iNED vient de publier une étude sur les maternités tardives. 

« Le retard des maternités est un mouvement de fond touchant tous les pays développés. Une de ses conséquences est la part croissante des naissances issues de mères de 40 ans ou plus. Éva Beaujouan et Tomáš Sobotka comparent la situation actuelle dans les différents pays, la replacent dans le cadre des évolutions historiques, et discutent des avantages et inconvénients d’avoir des enfants à un âge tardif. « 

Pendant longtemps les femmes avaient des enfants jusqu’à 40 ans et plus, mais souvent pour leur 5ème ou 6ème enfant (époque des familles nombreuses). Dans les années 80, la part des femmes ayant des enfants après 40 ans a fortement chuté. Aujourd’hui, elle remonte un peu, mais pour des premiers ou deuxième enfant, grâce notamment aux progrès de l’AMP et aux recours aux dons d’ovocytes.

Le lien vers le pdf de l’étude

Marre d’être insultée !

Un long moment que les insultes médiatiquement relayées, pleuvent dans les oreilles des personnes infertiles.

Maman a des formes

Une nouvelle fois, on a droit à du n’importe quoi. Une nouvelle fois ceux qui ne savent pas se permettent d’insulter et de rabaisser des gens sous le couvert de leur idéaux.

Après avoir été comparé aux nazis et à leur eugénisme, à des monstres qui jouent avec la vie et les origines de leurs progénitures, à des personnes contre-nature qui devraient ne pas avoir d’enfant puisque la nature ne leur donne pas cette possibilité, nous voici devenus des toxicomanes accro à leur dose d’hormones.

N’en jetez plus, la coupe est pleine

Se faire insulté par des couples fertiles qui ne savent pas, qui ne comprennent pas et qui n’ont pas eu besoin de la PMA pour fonder une famille ne m’empêche pas de dormir. Ils insultent dans leur petit coin, hostiles à tout ce qui ne respecte pas leur croyance ou leur dogme et finalement c’est comme le tic…

Voir l’article original 605 mots de plus