Newsletter de l’agence de biomédecine

Médecine & Procréation Médecine & Procréation
Lire cette newsletter en ligneFleche
ZOOM SUR
La Fécondation in vitro
avec l’Intra Cytoplasmic
Sperm Injection (ICSI)

La Fécondation in vitro (FIV) est proposée quand il existe une anomalie des trompes de la femme qui empêche la rencontre naturelle des ovocytes et des spermatozoïdes. Elle peut aussi être indiquée dans le cas d’infertilité inexpliquée, de certaines infertilités masculines modérées et après un échec des stimulations et des inséminations artificielles. L’ICSI est une technique conseillée s’il existe des anomalies sévères du sperme qui affectent le nombre, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes. La FIV avec ICSI peut être utilisée après certains échecs de FIV classique.

AMPLire la suite

LE MOT
Endomètre
Endomètre
Site d’implantation de l’embryon, c’est le nom donné au tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Appelé également muqueuse utérine, sa couche la plus superficielle se détache de l’utérus lors de chaque cycle menstruel déclenchant un saignement.
Se mobiliser
La nouvelle campagne nationale de mobilisation
« Devenez donneur de bonheur !» vient de se terminer !
En France, depuis 5 ans*, le nombre de donneuses a augmenté de 40 % et plus de 5 000 bébés sont nés grâce au don de gamètes. Le don d’ovocytes et de spermatozoïdes progresse mais demeure insuffisant pour un peu plus de 3 000 couples en attente d’un don de gamètes.
Quatre spots radio ont été diffusés sur les stations nationales et pour la première fois deux films d’animation sur Internet.
Pour écouter les 4 spots et regarder les 2 films d’animation, cliquez ici 

* Période de référence : 2010 > 2014. Pourquoi les dernières statistiques d’activité de l’Agence de la biomédecine datent-elles de 2014 ? Les résultats annuels d’activité d’AMP avec donneur doivent prendre en compte le délai de grossesse afin de pouvoir évaluer le nombre de grossesses initiées et le nombre d’enfants nés grâce à cette technique, ainsi que le temps nécessaire pour chaque centre de don de rassembler et transmettre ces données à l’Agence de la biomédecine qui les consolide, soit un décalage de 2 ans.

Paroles d'expert
Nikos Kalampalikis Nikos Kalampalikis, professeur de psychologie sociale à l’Université Lyon 2

Il a dirigé une large étude multicentrique à échelle nationale en deux phases auprès de donneurs de spermatozoïdes et de couples en attente d’un premier et d’un second don. Il en livre ici quelques enseignements..

1 –  Qu’est-ce qui motive un homme à se porter candidat au don de spermatozoïdes ?

A noter : Les CECOS (Centres d’études et de conservation des œufs et du sperme) sont organisés par la Fédération des CECOS et sont intégrés dans un centre d’AMP et implantés dans un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) dont les missions principales sont la gestion des dons de spermatozoïdes et d’ovocytes, l’accueil d’embryons et la préservation de la fertilité des hommes, femmes et enfants qui vont recevoir un traitement ou avoir une circonstance qui présenterait un risque pour la fertilité future (par exemple les traitements du cancer). Actuellement 23 CECOS sont installés en France. De nouveaux CECOS sont en cours d’intégration à la Fédération.

2 –  Comment les couples bénéficiant d’un don de spermatozoïdes vivent-ils ce mode particulier de conception ?

Le fait de devenir parent est pour ces couples un enjeu personnel et social fort. L’attente d’une grossesse, souvent depuis plusieurs années, et le regard des autres font qu’ils surinvestissent le projet d’enfant. La question de l’origine génétique est minorée.
Trois quarts des couples receveurs ont l’intention de révéler à l’enfant l’origine de sa conception, en dehors de toute possibilité d’identification du donneur. Ces couples se représentent le donneur comme quelqu’un qui permet à plusieurs couples d’avoir des enfants (96,1%) en donnant ses spermatozoïdes (59,7%). Il s’agit, selon eux, d’un homme généreux et désintéressé (82,6%) qui ne s’incarne pas en la personne de quelqu’un en particulier (55,4%).
La place du donneur dans l’esprit des couples cristallise une ambivalence perçue et vécue. Autrement dit, le donneur occupera une place dans l’esprit des receveurs (mais pas au point de les obséder ou de risquer de remplacer la légitimité du père) ou alors le donneur n’occupera pas de place dans l’esprit des receveurs (mais pas au point de l’oublier à cause de la gratitude, de l’avènement de la parenté, de la ressemblance éventuelle à l’enfant ou d’une maladie génétique). L’un des résultats originaux de notre recherche concerne l’expression de la nature cyclique du don (donner, recevoir, rendre). Ainsi des femmes devenues mères grâce à un don de spermatozoïdes peuvent parfois s’engager dans une démarche de don d’ovocytes.

AMP

Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité 2ème édition

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est parti pour six jours d’exposition, guettez France 3 Pays de la Loire qui doit faire un sujet pour le JT sur l’exposition installée par Caroline au CHU d’Angers. Stands associatifs à Caen avec BAMP et EndoFrance.

Dès ce soir à Caen, une table-ronde sur : Soins et Accompagnements à partir de 18h30 dans l’amphithéâtre « Oeuf ».

Mardi, table-ronde à Angers, puis mercredi à Caen, jeudi conférence du Professeur Frydman, vendredi dédicace à Angers et table-ronde à Caen.

Puis la grosse journée du samedi 30 avril, avec des rencontres à Clermont-Ferrand, Lille, Limoges, Mulhouse, Toulouse, n’oubliez pas de vous inscrire auprès des référentes régions respectives. Pour la rencontre Belge, n’oubliez pas de prendre contact avec PMA-Belgique.

A Angers et Caen, retrouvez nous toute la journée pour des conférences. Le professeur Seralini pour Polluants et reproduction, puis rencontre avec des thérapeutes en médecine complémentaires, des tables-rondes et à partir de 17 heures à Caen pour TERRE d’ESPERANCE, une pièce de théâtre à découvrir absolument et à faire découvrir.

Pour retrouver le programme en détail, voir ici

N’oubliez pas vous pouvez participer via Instagram #collectif_bamp Dites le avec des photos.

Bonne semaine à tous, nous  vous attendons et espérons pouvoir vous rencontrer.

OVOLEIL 2016 signature

Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité – 2ème édition

Affiche-Bamp--SSI-2016-def-WEB-L

Du 25 au 30 avril 2016, l’association COLLECTIF BAMP organise la deuxième édition de la Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité.

Nouveau cette année :

  • A Angers :
    • Exposition d’œuvres dans le hall de la maternité du CHU d’Angers,
    • Mardi 26 avril Table-ronde au CHU d’Angers « Quelles conséquences dans la vie des patients des parcours d’AMP ? » avec le docteur Catherine Morinière (médecin biologiste de la reproduction) et Madame Havet, psychologue). date à confirmer pendant la semaine.
    • Samedi 30 avril
      Au Goût thé en libr’air (Montsabert-49320 Coutures)
      15h thé BAMP entre patients
      20h Table ronde sur le thème : Quel accompagnement pour les patients en PMA ? avec Pierre Lecompte (acupuncteur), Lidwine Delaunay-Brétécher (Shiatsu maternité).

 

  • A Mulhouse : Une table-ronde le samedi 30 avril, entre patients, en présence d’un ostéopathe et d’un acupuncteur. Nous attendons aussi la confirmation de la présence d’un spécialiste de l’AMP. Plus d’informations et pour vous inscrire merci de prendre contact sur collectifbampalsace@gmail.com

 

  • A Toulouse, Limoges, Grenoble, Clermont-Ferrand, Marseille et en Belgique,  des thé bamp pour les patients amp et les personnes infertiles, sont organisés le samedi 30 avril. Prenez contact avec les référents sur les différentes boites mails régionales, pour plus d’informations et pour vous y inscrire.

 

A Caen, comme l’année dernière vous pourrez pendant une semaine rencontrer des adhérents de l’association, ainsi que les associations partenaires (EndoFrance, ADEDD). Vous pourrez voir dans le hall du FEH une exposition d’œuvres réalisées par les patients pour parler d’infertilité, de leur parcours, de leurs corps, de leurs espoirs, de leurs souffrances, etc.

  • Trois tables rondes sont prévues pendant la semaine, comme l’année dernière elles vont rassembler, des professionnels de l’AMP, des chercheurs en sciences sociales, des patients et des personnes infertiles.
  • Le jeudi après-midi, Monsieur René Frydman, nous fais l’honneur de revenir pour la seconde fois pour une conférence à la faculté de médecine.
  • Le samedi 30 avril, une conférence sur POLLUANTS ET REPRODUCTION de Monsieur Gilles-Eric SERALINI biologiste moléculaire à l’université de Caen.
  • Le samedi après-midi une rencontre autour des médecines complémentaires, avec des praticiens Normands en acupuncture, hypnose, ostéopathie, sophrologie.
  • Le samedi soir, venez assister à la lecture d’une pièce de théâtre en création, sur l’infertilité. « Terre d’espérance » de Sandrine Le Mevel – Hussenet, mise en scène Jérémy Colas.

 

Parler d’infertilité autrement c’est possible et nécessaire.

Retrouvez le programme complet dans les prochaines semaines. En attendant écoutez donc les enregistrements de l’année passée.

Si vous souhaitez participer sous une forme ou sous une autre à cet événement, prenez contact avec le bureau de l’association via collectif@bamp.fr

 

Cet article nous donne l’occasion de vous faire écouter ou ré-écouter les sons de 2015  :

  • Le montage sonore réalisé par Laetitia Peyre lors de la première journée de la SSI 2015
  • Ainsi que l’interview de Ludovic et Virginie réalisée l’année dernière sur la radio TSF98

Dans 2 mois, début de la 2ème édition de la SSI

OVOLEIL 2016 signaturePour la deuxième année consécutive, l’association COLLECTIF BAMP organise une Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité.
Du 25 au 30 avril 2016 à Caen
Les 29 et 30 avril à Angers
Le 30 avril à Grenoble, Toulouse, Clermont-Ferrand, Limoges, Marseille, Lille, Metz, Mulhouse
Et en BELGIQUE aussi, grâce à la mobilisation du groupe PMA-Belgique !

Une semaine pour Témoigner, Informer et Agir sur différents sujets en lien avec l’infertilité et l’Assistance Médicale à la Procréation, organisée par les membres de l’association COLLECTIF BAMP !

Pour la deuxième année consécutive, le Professeur René Frydman nous fait l’honneur de participer une nouvelle fois à cette semaine, pour une conférence le jeudi 28 avril 2016 à Caen.

En partenariat avec le Cecos et l’équipe AMP du CHU, ainsi que la ville de Caen.

Avec la participation du service communication de l’agence de biomédecine.

A Caen vous pourrez pendant une semaine rencontrer des adhérents de l’association COLLECTIF BAMP, ainsi que des représentants de l’association ENDOFRANCE (partenaire pour la deuxième année).

Trois tables rondes sont prévues pendant la semaine :  Les gamètes en questions, Soins et Accompagnement des couples infertiles, L’infertilité objet médical et social ? Comme l’année dernière elles vont rassembler, des professionnels de l’AMP, des chercheurs en sciences sociales, des patients et des personnes infertiles.

Le samedi 30 avril, conférence sur POLLUANTS ET REPRODUCTION par Monsieur Gilles-Eric SERALINI chercheur au CRIIGEN.

Le samedi après-midi venez échanger sur les médecines alternatives dans l’accompagnement des patients en parcours d’AMP, avec des praticiennes Normandes en acupuncture, hypnose, ostéopathie, sophrologie.

Le samedi soir, venez assister à la lecture d’une pièce de théâtre, sur l’infertilité : « Terre d’espérance » de Sandrine Le Mevel – Hussenet, mise en scène de Jérémy Colas.

A Caen et Angers, des œuvres (peintures, photos, textes)  réalisées par les patients vont être exposées.

A Angers, retrouvez Audrey MALFIONE co-auteur du « Guide des couples infertiles » pour une rencontre-dédicace.

Venez participer à un Thé BAMP et à une rencontre sur le thème de : L’impact des parcours PMA sur le quotidien du patient ? Quelles aides peuvent être apportées ?

Des thés BAMP seront réalisés dans différentes villes par les adhérents de l’association.

Parler d’infertilité autrement c’est possible et nécessaire

Faire entendre les voix des personnes infertiles

 

D’ici là, nous vous proposons d’écouter ou ré-écouter les sons de la 1ère édition  :

  • Le montage sonore réalisé par Laetitia Peyre lors de la première journée de la SSI 2015
  • Ainsi que l’interview de Ludovic et Virginie, sur la radio TSF98

DSC00132

Retrouvez le programme complet, les différents intervenants et les renseignements pratiques dans nos prochaines publications.

Si vous souhaitez participer sous une forme ou sous une autre à cet événement, prenez contact avec le bureau de l’association via collectif@bamp.fr

Le don de gamètes – Parlons-en

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous avez envie de participer à la sensibilisation et à l’information sur le don de gamètes ?

Les plaquettes d’information diffusées par l’Agence de Biomédecine pour le don de spermatozoïdes et le don d’ovocytes, ont été actualisés suite à l’arrêté de bonnes pratiques sorti en fin d’année. Arrêté qui faisait suite à la publication du décret autorisant le don des gamètes des personnes n’ayant pas encore d’enfant.

Le visuel reste le même, mais le contenu a un peu changé, car il n’y a plus mention de l’obligation d’avoir déjà un enfant pour donner. Les photos ont aussi été modifiés.

Vous pouvez donc commander via le site de l’Agence de Biomédecine en téléphonant au n°vert : 0800 541 541, ces plaquettes et affiches qui vous serons envoyés par la poste. Les cabinets de gynécologie de ville, les laboratoires d’analyses médicales, les médecins généralistes prennent ces plaquettes et votre action de sensibilisation directement auprès de ces professionnels est souvent efficace. Mais vous avez peut-être aussi d’autres idées de lieux où elles pourraient « toucher du monde ».

Dans le dernier cabinet de gynécologues que j’ai fréquenté cet été, les plaquettes d’information sur le don de gamètes dataient de 1994……..Les secrétaires ont été très heureuses de pouvoir installer les nouvelles plaquettes. Si nous voulons que cela change, faisons chacun de petits actes, qui mis tous bout à bout peuvent faire beaucoup.

N’oubliez pas plus de 3000 couples attendent un don en France, sans compter tout ceux qui partent directement à l’étranger, car les délais d’attente sont terriblement longs en France.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un nouveau chapitre pour le don de gamètes en France ?

Teléphone 2015 2329
Embryons sur milieu de culture in vivo Crédit photo BAMP

Pour rappel le décret sur l’ouverture du don de gamètes aux personnes « nullipares » est paru le 15 octobre 2015, après 4 ans d’attente, nous pourrions dire : « ce n’est pas trop tôt » ! En effet, ce décret prévu dans la loi de bioéthique de 2011 va permettre d’élargir les profils des potentiels donneurs et donneuses. Mais nous attendons encore l’arrêt des bonnes pratiques qui doit préciser certains points de la mise en pratique, comme la question de la préservation d’une partie des gamètes prélevées pour la donneuse.

Jusqu’à présent, il fallait déjà avoir soit même des enfants pour pouvoir envisager de donner. Mais l’âge de la première grossesse se situant en moyenne autour de 28 ans, donner ses gamètes n’étant pas un acte que l’on doit faire sur un coup de tête,  le traitement pour réaliser le don nécessite un traitement médical important que toutes les personnes mêmes les plus généreuses ne peuvent envisager de faire, ce qui n’encourage pas les passages à l’acte où alors à un âge où la fertilité de la donneuse n’est plus optimum. De plus parler du don de gamètes est un sujet encore tabou en France, ce qui ne facilite pas l’information du grand public.

Tous ces éléments font que les donneuses et les donneurs de gamètes ne sont pas assez nombreux pour le nombre de couples en attente d’un don, il faut aussi plus de donneurs de spermatozoïdes. L’objectif rappelé par l’Agence de la Biomédecine indique qu’il faudrait au moins 900 donneuses pour couvrir les besoins. La campagne de communication que vous avez entendu notamment sur les ondes radiophoniques au printemps a permis de toucher du monde. Il est encore trop tôt pour voir si les services d’AMP et les Cecos ont enregistré une augmentation du nombre réels de dons de gamètes.

Une nouvelle campagne de communication sur le don de gamètes, commence aujourd’hui dans les médias comme l’indique le message de l’Agence de Biomédecine :

« Le 26 novembre 2015, l’Agence de la biomédecine reprendra la parole pour mobiliser à nouveau la presse et le public sur le don de gamètes, au travers d’un communiqué de presse et de négociations d’interviews exclusives dans la presse régionale et la presse professionnelle.

Le dispositif d’annonce sur internet qui permet de renvoyer les internautes vers nos deux sites www.dondovocytes.fr et www.dondespermatozoides.fr sera également réactivé jusqu’au 16 décembre 2015.

Cette prise de parole vise d’abord à poursuivre la sensibilisation des donneuses et des donneurs potentiels, près de 6 mois après la campagne du printemps 2015. Il s’agit d’activer les passages à l’acte dans le contexte d’un déficit persistant de dons.

Suite aux discussions qui ont accompagné la parution du décret rendant possible le don de gamètes pour les personnes n’ayant pas procréé, l’Agence veut aussi redonner des repères clairs sur les règles du don de gamètes et sur les objectifs de ce don. Elle souhaite enfin inciter chaque candidat au don, qu’il ait ou non procréé, à prendre rendez-vous dès maintenant dans un centre pour s’informer.

Si vous souhaitez diffuser une information portant sur cette action de communication, vous pouvez commander les affiches don d’ovocytes et don de spermatozoïdes sur notre site internet : http://www.agence-biomedecine.fr/commander-un-document#brochure31. Les brochures don d’ovocytes et don de spermatozoïdes sont en cours de mise à jour et seront disponibles à la commande sur internet à partir de mi-décembre 2015. »

 

  • Espérons que la campagne « Donneur de Bonheur » qui reprend ait prévu la « cible » donneurs et donneuses sans enfants. Mais quelque chose nous dis que OUI.
  • Pour rappel la campagne du début de l’année, comme la publication du décret sont le résultat concret des préconisations qui avaient été faites en 2011, dans le rapport réalisé par l’IGAS sur le don d’ovocyte en France.
  • Nous nous interrogeons sur un « possible » et/ou un « éventuel » engorgement des Cecos, si les donneurs et les donneuses se mettent à « affluer ». Car les moyens mis à la disposition des équipes n’ont pas changé et quand l’on sait que dans certains CECOS, ils disent actuellement aux donneuses de revenir dans 6 mois….
  • Pour compenser cette situation d’un possible engorgement des services, pourquoi ne pas autoriser les centres d’AMP privés à pratiquer cette activité du don de gamètes ?  Jusqu’à aujourd’hui, ils sont en effet exclus de cette activité, alors qu’ils en ont les compétences et les moyens.
  • Quid des régions où le don d’ovocytes n’est pas pratiqué dans le centre d’AMP ? Il faut en effet qu’une autorisation administrative soit délivrée pour que les équipes soient autorisées à pratique cette activité.
  • Pour rappel en fonction des régions entre deux et cinq ans d’attente avant d’avoir la possibilité de recevoir un don d’ovocyte (de plus à la différence avec le don à l’étranger, vous recevez juste un ou deux ovocytes par tentatives pas plus et avec un nombre de tentatives très réduites).

 

Alors pour tenter de changer cette situation difficile, faisons circuler en dehors du cercle des INFERTILES, l’information sur le besoin en don de gamètes en France. Pour permettre à la vie d’arriver dans une famille.

Et n’oubliez pas le don du sang (beaucoup plus simple à réaliser) l’un n’empêchant pas l’autre ! Pour sauver des vies

L’agence de la Biomédecine et les CECOS (liste par régions) sont les institutions vers lesquelles il faut diriger les potentiels donneurs et donneuses. Ils pourront obtenir toutes les informations nécessaires et rencontrer des professionnels qui pourront leur délivrer toutes les informations nécessaires.

 

Teléphone 2015 2333
Crédit photo BAMP

La radio quel écho ! ????

Hier dernier jour des diffusions des spots de l’Agence de biomédecine sur le don de gamètes. Pendant 15 jours les spots de l’ABM sur le don de gamètes ont été diffusé sur différentes chaines de radio.

Teléphone 2015 1318

Création de l’agence de pub LIMITE voir ici

Une belle réussite, de nombreuses personnes non concernées par ces questions, nous ont dit avoir entendu ces messages.

D’autres concernées par l’infertilité nous ont dis avoir été très émues d’entendre parler d’infertilité et de don de gamètes sur des radios nationales à des heures de grandes écoutes.

Les adhérents de l’association collectif BAMP se sont eux aussi mobilisés sur les ondes et dans les journaux locaux pour apporter la voix des patients sur ce sujet.

En amont dans l’émission ils parlent des besoins en dons de gamètes en France. Le mardi 2 juin, 4 adhérents BAMP ont été interviewé sur le don de gamètes. Au final, vous pouvez entendre Madame Szerman responsable du Cecos de Caen et une adhérente.

Sujet passé sur France Bleu Basse Normandie jeudi 4 juin

Maintenant, il va falloir attendre quelques temps pour pouvoir évaluer l’impact d’une telle campagne. Est-ce que les Cecos vont constater une augmentation des donneurs et donneuses ou pas ? A suivre. N’oubliez pas les brochures et les affiches sont disponibles si vous souhaitez en distribuer.

Samedi 13 juin, un article a été publié dans Ouest-France Caen, suite à la demande d’une journaliste auprès de BAMP pour recueillir le témoignage d’un couple ayant reçu un don. Merci à E. et son mari pour avoir répondu présent pour cette interview.

De vendredi 12 juin à dimanche 14 juin, le don de gamètes était représenté aux Courants de Libertés à Caen (Marathon, semi-marathon, Rochambelle, etc), l’équipe du Cecos de Caen et des adhérents BAMP se sont relayés pour assurer la tenue du stand. Un nouvel espace de visibilité pour le don de gamètes.

IMG_20150614_105904
Dimanche 14 juin 9 heures !
IMG_20150614_105854
Stand dans le cadre des Courants de la liberté. Beaucoup de passage, comme ne le montre pas la photo !

Si cela vous intéresse de lire un article à charge (contre) cette campagne de spots radio pour promouvoir le don de gamètes, c’est par ici.