Faut-il sélectionner les donneurs-euses de gamètes ?

C’est la question que souhaite poser le centre d’éthique clinique de Cochin.

Pour BAMP, la réponse est : OUI ! Cela fait même l’objet d’une de nos propositions (n°23 pour notre nouveau manifeste) mais ce point était déjà dans notre manifeste associatif de 2013.  Sélectionner les donneurs-euses sur les bilans génétiques qui doivent être réalisés notamment avant le don et qui permettent de ne pas retenir les personnes à risque de transmission de maladies génétiques autosomales, récessives. Nous insistons sur ce point, car ce n’est pas une évidence en pratique.

Lors du congrès FFER, ce sujet a été longuement présenté, du point de vue des donneurs-euses, qui ne souhaiteraient pas forcément savoir qu’ils ont un risque de maladie génétique. Les questions relatives à l’annonce, la gestion de cette information par le donneur, la donneuse, d’un risque potentiel pour elle-même et/ou sa descendance posait question aux médecins présents. Nous pensons que l’information vaut toujours mieux que le silence. Car lorsque l’on possède une information, le choix devient possible.

img_20160923_100451_burst001_coverFFER2016

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez participer au prochain  « Mardis de l’éthique », organisé à Cochin à Paris. Sujet fort intéressant. Ouvert à tous, on nous donne l’occasion de réfléchir sur un sujet complexe, il ne faut pas s’en priver.

affiche-cec-6-12-2016

Débat sur l’Autoconservation ovocytaire

Le Centre d’Éthique Clinique, vous propose une journée débat sur « les enjeux éthiques et sociétaux de l’autoconservation ovocytaire pour raison d’âge« . Présentation des résultats d’une récente enquête sur les donneuses d’ovocytes. Discussions sur l’ensemble des éléments relatifs aux questions de l’autoconservation.

Journée forte intéressante à n’en pas douter. Venez participer au débat.

« Bonjour,

Grâce à l’aide de la Fondation Agnès B, nous organisons le 25 novembre prochain, à Paris, une journée-débat ouverte à tous, experts comme citoyens, pour discuter de la pertinence qu’il y aurait à autoriser l’autoconservation ovocytaire pour raisons personnelles (autres que strictement médicales).

Nous y présenterons notamment les résultats de l’étude que nous venons de terminer sur le sujet.

Nous serions très heureuses de vous y accueillir.

Merci de réserver dès à présent votre journée si vous souhaitez venir.

Et n’hésitez pas à faire circuler cette invitation autour de vous !

Laurence Brunet,

Geneviève Delaisi de Parseval,

Dominique Mehl

Et Véronique Fournier. »

programme-25-novembre-2016