Rencontre BAMP sous les cocotiers de Nouméa

Retrouvez notre adorable Déborah pour une rencontre BAMP estivale à l’autre bout de la planète !

Rendez-vous le jeudi 8 février à 18h à Nouméa.

Venez échanger en petit groupe autour de l’infertilité…le tout au son des vagues 😉

Inscriptions/ renseignements : collectifbampnoumea@gmail.com

IMG_20170227_232721

 

Reconnue d’intêret général

Votre association COLLECTIF BAMP est reconnue d’intérêt général depuis trois ans maintenant.

Cela veut dire que notre projet associatif et notre fonctionnement remplissent les critères exigés par la loi et les services fiscaux pour se prévaloir de l’intérêt général.

Les trois critères principaux  sont :

  • « Être à but non lucratif » = bamp n’est pas une entreprise, mais bien une association
  • « Avoir un objet social et une gestion désintéressée » = les personnes qui gèrent l’association le font bénévolement et (elles ne comptent pas leur temps croyez moi)
  • « Ne pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes » = au service du plus grand nombre (couples, femmes seules, familles, parents)

Cela nous permet de délivrer à nos adhérents ou à nos donateurs des reçus fiscaux leur offrant ainsi le bénéfice de réductions d’impôts. Vous avez jusqu’au 31 décembre, pour adhérer ou faire un don au titre de l’année 2017. Ce qui vous permettra d’inscrire une réduction d’impôts de 66 % (dans la limite de 20% de votre revenu) dans votre prochaine déclaration d’impôts au prorata du montant versé à l’association de votre choix. Et nous vous proposons de porter votre choix sur BAMP, évidemment. Pour rappel, le montant minimum de l’adhésion à notre association est de 15 euros si vous adhérez seul-e et de 22 euros au minimum si vous adhérez en couple.

A titre d’exemple :

  • Si vous versez 50 euros à BAMP, cela ne vous coûte que 17 euros, la différence étant déductible de vos impôts
  • Si vous versez 100 euros à BAMP, cela ne vous coûte que 34 euros
  • Si vous versez 1000 euros à BAMP, cela ne vous coûte que 340 euros…….euh ça tu rêves cela n’est jamais arrivé encore. Par contre, nous profitons de cette tribune publique pour remercier le couple, adhérent de la première heure, parents de deux enfants grâce aux dons d’ovocytes, qui a fait un don de 500 euros cette année. MERCI à vous.

Pour adhérer, il faut remplir le bulletin en ligne par ici et verser le montant de votre choix via payapal ou par courrier (merci d’indiquer clairement votre adresse mail, car des fois nous avons des messages d’erreur lorsque nous vous envoyons des mails). D’ailleurs, si cette année, vous n’avez pas reçu de mails de la part du bureau de l’association, ce n’est pas normal. Prenez contact avec le bureau de l’association pour que nous puissions rectifier votre adresse mail.

En 2017 BAMP a  :

  • Organisé pour la troisième année consécutive, une Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité, dans différentes villes de France et à Nouméa
  • Réalisé plusieurs conférences sur des thèmes comme : les perturbateurs endocriniens et la fertilité, l’amp intégre-t-elle une France plurielle ?
  • Initié au niveau national, un travail en partenariat avec d’autres associations : CIANE (collectif interassociatif autour de la naissance), R.E.S. (Réseau Environnement Santé)
  • Travaillé avec l’agence de la biomédecine pour actualiser le guide des bonnes pratiques en AMP, dont l’arrêté à été publié le 8 juillet 2017 et participer aux réflexions sur le plan stratégique AMP de l’agence
  • Participé en tant qu’intervenant à la plénière d’ouverture des journées de l’agence de la biomédecine, à la journée des associations sur le don de gamètes
  • Participer au choix de la prochaine agence de communication pour les futures campagnes d’information et de sensibilisation sur le don de gamètes
  • Participé au congrès FFER (fédération française d’étude de la reproduction) pour la quatrième année
  • Rencontré le président du CNGOF (collège nationale des gynécologues et obstétriciens français) et reçu son soutien.
  • Participé pour la première fois au congrès du CNGOF à Lille
  • Rencontré le président du CCNE (Conseil Consultatif national d’éthique)
  • Participé à la campagne de sensibilisation et d’information sur le don de gamètes en France du 2 au 26 novembre 2017
  • Participé à des articles dans des médias, pour faire entendre les voix des personnes infertiles avec plusieurs journalistes, proposé des témoignages dans de nombreux médias
  • Organisé une centaines de  rencontres BAMP dans différentes villes de France, parfois avec des thèmes spécifiques et en partenariat : l’après amp sans enfant, le don de gamètes, endométriose et infertilité, les médecines complémentaires et l’amp
  • Proposé du soutien, de l’écoute, des conseils par mail, mais aussi par téléphone, via le réseau des référents et au niveau national à toutes les personnes qui prennent contact avec nous : femmes seules et couples en parcours d’amp, ami-e-s, parents de personnes infertiles
  • Répondu à différentes études sociologiques, psychologiques, éthiques, accompagné et soutenu de jeunes chercheurs
  • Présenté l’exposition TRACES au CHU de Créteil, au CHU d’Angers, au congrès FFER à Tours
  • Donné du temps, au travers des actions de ses référents pour le don de gamètes, animé des ateliers créatifs, participé à des réunions diverses et variées, fait un travail de terrain important pour parler de l’amp, rencontrer les professionnels de l’amp. EN GRAND MERCI aux référents de l’association qui donnent du temps pour la cause collectif BAMP !
  • Et tout un tas d’autres choses dont le blog et la page facebook se font l’écho quasi quotidiennement

MAIS POURQUOI ADHERER à BAMP ?

S’engager dans une association :

  • c’est constituer par le versement de votre adhésion la plus grande partie des ressources de l’association et donc assurer son fonctionnement. Bamp ne perçoit aucune subvention publique.
  • c’est permettre à l’association de ne pas dépendre d’intérêts privés et de préserver ainsi son indépendance.
  • c’est soutenir, ceux et celles qui animent et font vivre l’association,
  • c’est aussi proposer votre action bénévole au service du collectif, en devant membre actif,
  • c’est proposer des idées, mettre en place des projets,
  • c’est rencontrer d’autres personnes dans la même situation, se soutenir, échanger,
  • c’est voir aboutir certains objectifs de l’association grâce à votre action,
  • c’est donner du sens à vos idées en essayant de les faire vivre via le projet associatif,
  • c’est participer, témoigner et agir pour faire évoluer les prises en charges, les mentalités, les lois relatives à l’A.M.P. et à l’infertilité en France.

Pour 2018, des rendez-vous sont déjà fixés, nous avons déjà commencé à travailler sur les différents dossiers :

  • la révision de la loi de bioéthique va beaucoup nous occuper, des rendez-vous sont déjà pris pour participer en tant qu’intervenant :
    • les 1&2 février au Forum Européen de Bioéthique à Strasbourg,
    • le 9 avril journée de débat citoyen à Caen sur la révision de la loi de bioéthique,
    • des rencontres avec les politiques pour obtenir ce que nous demandons concernant la loi de bioéthique
  • les rencontres avec les professionnels de l’AMP :
    • le 18 janvier participation à la journée de la Société de Médecine de la Reproduction à Paris,
    • le 20 janvier organisation d’une conférence sur la recherche sur l’embryon en partenariat avec le CHU de Nantes, le docteur FREOUR,  avec l’association AMPHORE
  • l’organisation de  la quatrième Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité a déjà commencé, avec plusieurs rendez-vous du 4 au 10 juin 2018 dans différentes villes de France
  • Poursuivre les rencontres en région, avec peut-être de nouvelles villes, car de nouveaux membres actifs nous ont rejoins ces dernières semaines
  • etc……….

Rendez-vous pour l’Assemblée Générale de l’association le samedi 3 mars 2018 en région parisienne. Ouverte aux adhérents et non adhérents, mais seules les personnes à jour de leur cotisations pourront voter

 

Pour adhérer ou faire un don  à l’association c’est par ici, en plus c’est déductible de vos impôts !
Merci à celles et ceux qui ont déjà renouvelé leur adhésion pour l’année 2018
Bienvenue à celles et ceux qui souhaitent s’engager financièrement et/ou activement pour l’année 2018.

 

 

Bouclons la boucle sur le don de gamètes

Pour clore ce mois de sensibilisation sur le don de gamètes, les questions du « portrait des référents BAMP » ont été posé à Stéphanie, référente BAMP dans les Yvelines.
Stéphanie est la maman d’une petite fille née, il y a bientôt un an, grâce à un don de spermatozoïdes. Elle est aussi en pleines démarches pour faire don de ses ovocytes.
Recevoir et donner, Don et contre-don diraient les anthropologues, la boucle est bouclée en toute sérénité.

 

Un fait marquant de ton année de naissance, une musique ?
aucune idée …

Dans quel coin de France, peut-on te rencontrer ?
L’Ile de France : les Yvelines, le Val d’Oise, les Hauts de Seine

Est-ce que tu es une femme ou un homme ?
Une femme

Toi et l’infertilité quels maux ?
azoospemie

Toi et la parentalité quelles solutions ?
Le don de spermatozoïdes

Toi et ton parcours d’AMP, si tu peux le qualifier avec les mots d’un autre, c’est/c’était :
« allo, maman bobo »,
« Patience et longueur de temps »
« côté obscure de la force »
« cool Raoul, à l’aise Blaise»
« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »
« métro, boulot, spermo »
« s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème »
« En essayant continuellement on finit par réussir »
« Je ne rêve plus, je ne fume plus, Je n’ai même plus d’histoire »
« l’inaccessible étoile »

Si tu pouvais, le recommencer, tu changerais quoi ?
Rien parce que tout ce qui a jalonné notre parcours fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui

Le truc le plus étrange fait pendant ton parcours d’AMP ?
M’injecter le traitement qui a déclenché l’ovulation pré insémination dans ma voiture, au beau milieu de la campagne normande, par – 5° alors que j’étais venue encourager mon mari qui faisait un trail de nuit.

Le truc le plus cool ?
Les rencontres des autres patients et bénévoles BAMP

Enfin, la chose la plus drôle que tu as vécu dans ton parcours d’AMP ?
J’en rigole aujourd’hui avec le recul, mais sur le moment ça ne m’a pas fait rire du tout : me retrouver à devoir faire le trajet centre AMP-CECOS-centre d’AMP en transportant la « thermos » censée garder au froid les paillettes, en prenant soin de la maintenir bien droite dans la voiture… Il faut donc m’imaginer toute seule avec ce gros truc bien lourd, à galérer à installer sur le siège passager, à l’accrocher avec la ceinture de sécurité (seule manière de garantir la position verticale demandée), et à m’imaginer me faire contrôler par les flics sur la route…

Ton secret te/ou ton « grigri » pour conjurer le mauvais sort ou pour te soutenir  pendant le parcours  ?
Je ne suis pas trop gri-gris

Toi tu es plutôt : Sophro ? Hypno ? Acupu ? Osteo ?
Sophro, hypno, acupu, ostéo, haptonomie, yoga, massage…

As-tu détesté ton médecin d’AMP ?
Oui, j’ai détestée ma gynéco de ville qui n’a même pas pris la peine de décrocher son téléphone pour nous expliquer les résultats catastrophiques du spermo, qui nous a seulement « envoyé un petit courrier » deux semaines plus tard pour nous demander de prendre rendez-vous… autant vous dire que j’avais eu le temps de me renseigner sur doctissimo, les blogs, auprès de mon généraliste, et pris rendez-vous avec un urologue… Et puis j’ai détesté pas mal de médecins de mon parcours d’AMP pour leur manque de considération et de chaleur humaine, j’ai trop souvent eu l’impression d’être considéré comme un utérus sur pattes plutôt que comme un être humain pourvu d’émotions

As-tu adoré ton médecin d’AMP ?
Oui, aussi, j’ai eu la chance de faire la rencontre d’un super médecin du CECOS, un vieux de la vieille, qui nous a expliqué plein de choses alors que nous n’avions pas encore pris notre décision à propos du don, il a bien dédramatisé le problème, nous a aidé à nous projeter en tant que parents d’un enfant issu d’un don et m’a parlé un langage que je connais : développement de l’enfant, relation parent-enfant, secrets de famille…

Le lieu improbable où tu t’es injecté ton traitement ?
Dans ma voiture, au milieu d’un champ à 23h par -5°

Tu es plutôt infertile mode « huitre » ou infertile mode « haut-parleur » ?
Infertile mode haut-parleur (j’avais jamais vu ça comme ça, mais j’aime beaucoup l’image)

Est-ce que ton conjoint sait que tu es bénévole chez BAMP ?
oui

Comment as-tu connu BAMP ?
Par internet, en cherchant des infos sur l’infertilité

Pseudo ou pas pseudo ?
Pseudo : randonneuse

Si pseudo, pourquoi et son histoire ?
Parce qu’en parcourant les blogs j’ai eu l’impression que c’était l’usage d’utiliser un pseudo.
Parce que c’était plus facile d’écrire cachée derrière mon pseudo en début de parcours
Pour protéger mon mari qui n’était pas forcément en mode haut-parleur,
Maintenant j’utilise aussi bien mon pseudo sur la blogosphère que mon nom en tant que référente BAMP.
Son histoire : Au début de notre parcours, j’ai ressenti le besoin d’écrire, de partager des réflexions sur un blog. Je n’avais pas vraiment envie de partager en direct live nos péripéties PMesques, mais plutôt des réflexions autour de la prise en charge des patients… en fait j’ai très peu entretenu ce blog parce que très vite je me suis engagée en tant que bénévole et je pense que c’est plus ce dont j’avais besoin. Pour revenir à l’histoire de mon pseudo, j’ai réfléchi à une métaphore pour parler de notre parcours. Je suis quelqu’un de très centrée sur le bien-être, sur l’instant présent, et surtout je suis quelqu’un qui prend son temps. J’avais l’impression que ce que nous traversions à l’époque ressemblait à un chemin que nous avions à parcourir avant d’arriver au sommet et pouvoir profiter du paysage. D’ailleurs au début ce n’était pas randonneuse, mais promeneuse, et j’ai réalisé qu’il n’était pas très juste, un peu trop gentillet, j’ai réalisé que notre parcours ressemblait plus à une randonnée qu’à une promenade, alors j’ai évoluée.

Mais pourquoi as-tu eu besoin de t’investir dans une association de patients infertiles ?
Je crois que j’ai eu besoin de m’investir pour mettre ma pierre à l’édifice de l’amélioration de la prise en charge des patients. Il y a tellement de choses qui m’ont mises en colère pendant notre parcours… Bizarrement je n’étais pas réellement en colère contre l’infertilité, elle était bien là, et personne n’y pouvait rien, mais par contre, je trouvais que le système médical a la possibilité de tenter de trouver des solutions, les techniques pour nous permettre de résoudre ces problèmes. Si je ne doutais pas que la technique allait peut-être pouvoir nous aider, j’avais l’impression que le système médical se concentrait sur l’aspect technique et ne me considérait pas comme un être humain à part entière, capable de réfléchir, de comprendre et d’éprouver des émotions, j’avais envie d’agir pour que ça change.

D’ailleurs qu’est-ce que tu fais chez BAMP ?

J’essaye de mettre en place des partenariats avec des centres AMP, des médecins, je communique sur l’infertilité et le don, je renseigne et j’écoute des patients, j’organise des rencontres en groupes dans les Yvelines

Ton badge BAMP tu le mets tous les jours ? De temps en temps ?  Lors des grandes occasions ? Pas du tout ? Tu ne sais plus où il est ?
Dès que je mets en place une action BAMP

Est-ce que tu parles de ton engagement chez BAMP sur tous les toits et dans toutes les situations ?
Oui, ça m’arrive de plus en plus

Quel est le thème BAMP, qui  te ferait te relever la nuit ?
Agirs pour améliorer la qualité de la prise en charge des patients en AMP, surtout concernant l’aspect humain, relationnel et psychique

Quelle est ta « spécialité » chez BAMP ?
… Je ne sais pas trop…

Dans le manifeste BAMP tu insisterais plutôt sur :
« Un couple sur six concerné : espèce en danger ? »
« Toxiques en augmentation, fertilité en perdition ! »
« AMP : égalité, qualité, accessibilité »
 » Le don « Parlons en ! »
« Métro, boulot, spermo »
« Les personnes infertiles, les patients au cœur du dispositif »
« Stop aux incompréhensions, place à la réflexion ! »

Est-ce qu’il y a un avant BAMP et un après BAMP ? Est-ce que tu peux l’expliquer ?
Oui, il y a un avant et un après BAMP. Après BAMP, une impression de moins “subir” mon parcours PMA, le sentiment de retrouver de l’espoir, de pouvoir faire bouger des lignes et de réintroduire du dialogue avec le personnel médical

Un truc que tu as fait ou que tu vas faire, chez BAMP qui te rend fière ?
Lorsque j’organise des rencontres BAMP, j’ai l’impression de permettre à des patients de se rencontrer, d’échanger, de se sentir moins seul dans ce parcours compliqué

Le truc dingue et/ou improbable que tu as fait pour BAMP ?
… je ne sais pas…

Le truc dingue que tu aimerais faire pour BAMP ?
idem

Un message important à faire passer aux générations futures, par rapport à l’infertilité ?
Je n’ai pas encore assez de connaissance sur les raisons de l’augmentation de l’infertilité pour transmettre ce genre de conseils…

Si tu avais trois mots pour résumer BAMP ?
Solidarité, militantisme, engagement

Ta couleur préférée dans le logo BAMP ?
Le bleu

Mais au fait BAMP, pour toi c’est quoi ?
De l’espoir

 

 

#PARLONSDUDONDEGAMETES

#DESFAMILLESGRACEAUXDONSDEGAMETES

#DONOVOCYTES

#DONSPERMATOZOIDES

#DONDEGAMETES

#VraimentPour