Autoconservation des ovocytes – appel à témoignage

Madame, Monsieur, bonjour,
Doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociale) et à l’Ined (Institut Nationale d’Etudes Démographiques), je mène une recherche sur l’autoconservation ovocytaire en France, sous la direction de Mme. Virginie ROZÉE – chargée de recherche à l’Ined.

 

[Appel à témoignage]

Bonjour,


Doctorante en anthropologie sociale à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) de Paris et à l’Institut National d’Études Démographiques (Ined), je mène une étude sur la préservation de la fertilité. Je cherche donc à rencontrer des femmes qui ont déjà eu recours, qui recourent actuellement, ou qui vont avoir recours à la congélation de leurs ovocytes quelle que soit la raison.

Votre témoignage serait l’occasion de participer à l’avancement des connaissances sur le recours à l’autoconservation ovocytaire, qui est très peu étudié en France ; et de partager votre expérience et votre histoire à ce sujet

Cet échange sera totalement anonyme et confidentiel. Vous pouvez d’ailleurs choisir de ne pas révéler votre véritable nom. Un pseudonyme est suffisant. Je peux vous rencontrer en face-à-face (au lieu et au jour qui vous conviendront le mieux) ou par Skype. 

Si vous souhaitez raconter votre expérience, vous pouvez me contacter par email ou par téléphone. Vous trouverez mes cordonnées ci-dessous. 

Je reste également à votre disposition si vous souhaitez plus d’information sur mon projet de recherche.

Cordialement,

Yolinliztli PÉREZ HERNÁNDEZ

yoliolotl@gmail.com

yoliolotl@gmail.com/yolinliztli.perez@ehess.fr

yolinliztli.perez-hernandez@ined.fr

Doctorante en Antropología social en la École des Hautes Études de Sciences Sociales y en el Institut national d’études démographiques (EHESS/INED-Paris)
ResearchGate: https://www.researchgate.net/profile/Yolinliztli_Perez
Academia.edu: https://ehess.academia.edu/YolinliztliPérezHernández
IIAC-EHESS: http://www.iiac.cnrs.fr/article3135.html
INED : https://www.ined.fr/en/research/research-teams/UR14

Le fameux rapport sur la famille

mercredi 9 Avril 2014

Filiation, origines et parentalité

Conférence-débat de 18h00 à 21h00 organisée par les cercles de formation de l’EHESS et l’Institut de recherche juridique de la Sorbonne (IRJA) Université Paris 1.

Le lieu de la conférence : EHESS l’Amphithéatre François Furet, 105 Boulevard Raspail, 75006 PARIS affiche Il sera question du rapport de la sociologue Irène Théry remis à la ministre déléguée chargée de la famille.

Vous pouvez trouver déjà quelques éléments de réflexion dans la parution d’un article sur rue89.com dans lequel Blandine Grosjean rédactrice en chef nous rappelle aussi le contexte face à la manif contre tous et résume les grandes lignes de ce fameux rapport.

Le rapport est accessible ici et ainsi que les annexes ici.

Vous pourrez trouver aussi sur l’Express.fr cette interview de Irène Théry recueillie par . Dans cette interview vous pourrez lire les propos de cette sociologue:

« les demandes des enfants de connaître l’identité des personnes qui ne sont absolument pas leur « parents » au sens de la filiation, mais auxquelles ils doivent tout simplement d’être nés, restent inaudibles! Il faut changer cela. » 

« Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit aucunement de placer le parent d’origine ou le géniteur en concurrence avec les parents d’intention, ou les parents adoptifs, qui sont les seuls et uniques parents au sens de la filiation. Comment se fait-il qu’en France, en dépit de nombreux rapports, nous ne puissions pas entendre les demandes de ces enfants, contrairement à de nombreux pays étrangers, notamment le Royaume-Uni?   En France, la dernière révision des lois de bioéthique, en 2011, a approuvé le statu quo. Les médecins favorables à une sorte de toute puissance de la biomédecine dans le domaine de la PMA constituent un frein considérable à toute évolution: ce serait bien qu’ils acceptent enfin de discuter avec les spécialistes du droit de la famille, du droit de la filiation… »  

…valoriser « l’égalité de dignité de la filiation charnelle, de la filiation adoptive, et de la filiation par engendrement avec tiers donneur. » 

Interview très intéressante, encourageante aussi sur le fait que certains professionnels travaillent à mettre en exergue les multiples incohérences entre les lois et la réalité auxquelles la population française doit faire face.

La question est : leur avis a pourtant été demandé, commandé même, pourquoi n’est-il pas écouté?

parce qu’ils ne crient pas assez forts, et n’ont pas fait de banderoles???…….

Votre participation pour deux nouvelles enquêtes sociologiques

Lors des 40 ans de cecos, mi septembre nous avions rencontré Dominique MEHL, sociologue et directrice de recherche au C.N.R.S. qui a notamment écrit différents ouvrages sur des sujets relatifs à la procréation médicalement assistée, à l’enfantement par don, à la filiation.

Depuis les débuts en France de la médecine de la reproduction, elle fait un travail de recherches sociologiques sur ces évolutions tant médicales, éthiques, que sociales et politiques. Dans ce cadre, elle interroge les personnes concernées, les patients, les médecins, les politiques sur ces nouvelles manières de faire des enfants, grâce aux progrès des techniques de la médecine procréative et dans le cadre du développement des  parentalités diverses.

Nous souhaitions entrer en contact avec Madame Mehl, comme nous l’avions précisé dans cet article.

Nous étions donc enchantée d’avoir pu la rencontrer ce jour-là.

Après un récent échange téléphonique, nous permettant de présenter un peu plus le collectif d’une part et les projets de Madame Mehl d’autre part, nous avons conclu que nous pourrions mettre en œuvre une collaboration participative sur au moins deux sujets de recherche que Madame Mehl débute : les maternités célibataires consenties et la préservation de la fertilité (chez des femmes entre 25 et 40 ans sans enfant).

Madame Mehl cherche donc à rencontrer des femmes fertiles et des femmes moins ou plus du tout fertiles pour évoquer avec elle, cette question d’une possible préservation de leur fertilité, via la préservation de leur ovocytes par congélation ou vitrification.

Votre participation est donc nécessaire, demandée et attendue, si vous pensez pouvoir témoigner sur l’un ou l’autre des sujets, laissez un commentaire ici ou sur le mail du collectifbamp@orange.fr, pour que nous puissions vous mettre en contact avec Madame Mehl.

Si par ailleurs vous connaissez des femmes qui seraient dans ces situations, mais qui ne font pas parties du collectif BAMP et n’auront donc pas cette information, parlez-leur de ces enquêtes sociologiques qui débutent et dans lesquelles elles pourraient apporter leur point de vue de façon individuelle et qualitative.

Nous avons envisagé d’organiser une rencontre entre les membres du collectif et Madame Mehl pour un échange sur l’objet « collectif bamp » et les personnes qui y participent, mais aussi pour que nous puissions échanger sur les sujets travaillés par Madame Mehl sur la procréation médicalement assistée. Seriez-vous intéressé pour y participer ?

Voici, le courrier adressé par Madame MEHL au collectif BAMP pour se présenter à vous et présenter ses deux objets de recherche.

Sociologue au CNRS, je commence aujourd’hui une recherche sur deux sujets au cœur de l’actualité et de l’avenir de la PMA.

Le premier concerne les maternités célibataires consenties. Non celles qui résultent de ruptures conjugales mais celles qui sont assumées et choisies. L’essor du travail féminin, la fragilité des couples, la connaissance des limites de la fertilité féminine amènent aujourd’hui un nombre croissant de femmes à décider d’avoir un enfant alors qu’elles n’ont pas ou plus de conjoint. Quelles sont leurs motivations, les histoires personnelles qui les conduisent à ce choix, leur vision de la maternité « en solo » et de l’absence de père au quotidien. Comment conçoivent-elles cette dissociation de la parenté et de la conjugalité qui ne s’opère, semble-t-il , pas contre les hommes mais, au moins sur le moment, sans les hommes ?

Le deuxième s’intéresse à la perception par les femmes en âge de procréer de leur fertilité. La connaissance qu’elles en ont, les informations dont elles disposent, leurs tranquillité ou leur inquiétude sur leur propre fertilité actuelle ou à venir. Et aussi leur intérêt pour une éventuelle proposition de conservation de leurs ovocytes pour des grossesses plus tardives. Sujet actuellement en discussion dans les diverses instances médicales et de bioéthique.

Je souhaiterais rencontrer le Collectif pour connaître ses positions et réactions sur ces questions. Et également pouvoir m’entretenir, dans un cadre anonyme, avec des femmes concernées qui accepteraient de me raconter leur propre expérience et me livrer leur réflexion personnelle.

Je travaille depuis la naissance d’Amandine et la création du Comité Consultatif National d’Ethique sur toutes ces questions liées à la PMA. Pour connaître mieux mon travail et ma démarche vous pouvez consulter mes deux derniers ouvrages :

Dominique Mehl, Enfants du don, Robert Laffont, 2008 (Ouvrage ici)

Dominique Mehl, Les lois de l’enfantement, Presses de SciencesPo, 2011 (Ouvrage ici)

Je pense qu’une collaboration en toute confiance et en toute indépendance pourrait enrichir la réflexion de votre Collectif tout en faisant connaître à la société le vécu et les opinions des premières intéressées.

 

Dominique Mehl

Nous pensons qu’il est très important que des chercheurs s’intéressent aux histoires vécues par les patients de l’Assistance Médicale à la Procréation. Le collectif BAMP a bien conscience que pour faire bouger les choses en France au sujet de la procréation médicalement assistée, il faut un grand mouvement de fond alimenté par les énergies des patients, des chercheurs, des politiques, des médecins de l’A.M.P., voilà une belle occasion de mettre en synergie la volonté  des patients et des chercheurs.

Donc merci, de faire circuler cette information et d’y répondre personnellement si vous rentrez dans le cadre de l’une ou de l’autre recherches.

Vous pouvez contacter directement MADAME MEHL sur cette adresse électronique mehl@ehess.fr