Quand ELLE donne la parole aux femmes sans enfants après l’AMP

Souvent, nous sommes interpellés sur facebook ou twitter, sur le fait que personne ne parle de l’après AMP sans enfant. Pourtant, nos adhérents et nos fidèles lecteurs savent que ce sujet est au cœur de notre projet associatif et que nous en parlons, et on nous le reproche aussi !

Des rencontres BAMP sur ce thème sont proposées, des projets sont en cours de réalisation sur ce thème : un livre et un documentaire. Nous avons un visuel qui parle de cela, car on ne peut pas envisager l’AMP sous le seul angle du : « t’inquiète pas, une petite FIV et hop tu l’auras ton gosse« .

Car nous connaissons trop de gens pour qui l’AMP s’est terminée par choix ou par force, sans l’enfant tant désiré, sans plan B de l’adoption non plus. Alors, il nous semble important de dire et de redire que notre association ne ferme pas les yeux sur ce sujet, bien au contraire ! Il faut en parler, parler de ce désir si grand, si fort, si total, des échecs si douloureux, si impossibles à vivre et de la vie d’après. Car oui, il y a une vie après !

Nous sommes heureuses que le magazine ELLE  de cette semaine, consacre trois pages sur ce sujet : avec les témoignages de deux de nos adhérentes de la première heure : Ludivine et Clotilde.

Un grand merci à Anne LAMOTTE (journaliste) qui a réalisé ces entretiens qui permettent de donner de la visibilité à l’après AMP sans enfant.

Deux demandes de témoignages sur des sujets différents

DSC00103
Photo BAMP !
Vitrification ovocytaires hors contexte d’infertilité et Maternité solo, si vous êtes dans une de ces situations et que vous souhaitez apporter votre témoignage, prenez contact avec la journaliste dont vous trouverez les coordonnées ci-dessous.
Demande urgente, pour une publication dans le magazine ELLE et une autre dans SANTÉ MAGAZINE.
 Si l’on veut que les choses changent, il faut oser en parler !
Bonjour
Je suis journaliste au magazine ELLE et je couvre depuis longtemps le sujet de la vitrification des ovocytes. Pour un dossier poussant dans le sens de la légalisation de l’autoconservation, je cherche des témoignages de personnes qui soit on souhaité le faire et l’ont fait, soit ont souhaité mais n’ont pas pu (pas trouvé de médecin pour les accompagner, pas eu les moyens d’aller à l’étranger, pas pu surmonter les réticences de leur entourage…), soit qui ignoraient cette pratique et qui se disent aujourd’hui que cela aurait changé leur parcours d’AMP d’avoir eu cette opportunité.
Ces témoignages peuvent être totalement anonymes.
Merci de me contacter à isaduriez@gmail.com ou 06.32.91.79.37
Dernière chose, je cherche  une femme qui aurait mené à bien sont projet d’enfant seule (avec ou sans don d’ovocyte) et qui accepterait d’en parler ouvertement.
C’est pour un sujet dans Santé Magazine cette fois, sur « Elles ont fait un bébé toutes seules », à base de trois grands témoignages.
Le premier étant une jeune femme de 25 ans, tombée enceinte par accident et ayant décidé de le garder car désir d’enfant très fort.
Je cherche donc les deux autres en urgence.
Il s’agit d’une témoignage entre guillemets que j’écris après discussion et qu’elles relisent. Et d’une grande photo portrait fait par un photographe qui se déplace chez elles (ou lieu familier).