L’association collectif BAMP à l’endomarch

Samedi 30 mars à Paris, c’est l’endomarch, une journée dédiée à la mise en lumière des femmes atteintes d’endométriose. Une marche mondiale pour donner de la visibilité à cette maladie et aux femmes qui en souffrent.

Comme tous les ans, BAMP sera présent pour témoigner, informer et agir au sujet de l’infertilité, de l’assistance médicale à la procréation, de l’après AMP sans enfant. L’endométriose est une des premières causes d’infertilité.

Vous pourrez, notamment, retrouver Sandrine, qui organise les rencontres « Vivre sans enfant après l’AMP ». Parce qu’avec l’endométriose, même l’AMP ne permet pas toujours de sortir des parcours d’AMP avec des enfants.

Si vous souhaitez venir lui donner un petit coup de main pour tenir le stand, prenez contact avec elle : vivresansenfant@bamp.fr

Rendez-vous sur le parvis de la mairie du 15ème arrondissement

Le site de l’endomarch

 

Ostéopathie et BAMP, c’est la rentrée aussi à Lyon !

Estelle reprend du service à Lyon !

Elle propose une rencontre le samedi 16 septembre à 15h

gifwidrencontre

Dans un premier temps, Juliette Vallier, osthéopate, sera présente pour évoquer la manière dont elle accompagne les couples en situation d’infertilité.
C’est l’occasion d’échanger avec elle et de lui poser des questions (lien avec l’ostéopathie ? quel bienfaits ? combien de séances, comment ça marche ? etc.)

Vers 16h, autour d’un goûter, venez échanger sur les problématiques liées à l’infertilité, partager vos doutes, vos peines et vos espoirs et rencontrer d’autres personnes qui vivent des situations sensiblement identiques.

Inscriptions/renseignements auprès d’Estelle : collectifbamp69@gmail.com

 

« Infertilité, ostéopathie : point de vue d’une praticienne en région Rhône Alpes

Juliette Vallier et BAMP

Il y a trois ans, BAMP publiait ce message :  » Bonjour, je m’appelle Juliette VALLIER et dans le cadre de mon mémoire de fin d’étude d’Ostéopathie, je recherche des patientes« . L’objectif ? Déterminer l’impact du protocole ostéopathique que j’avais mis en place chez les couples infertiles.
Ainsi j’ai observé que l’Ostéopathie améliorerait le taux de grossesse et les douleurs associées à ce motif de consultation. Ces dernières sont localisées, entre autre, au niveau abdominal (d’origine digestive ou gynécologique), au niveau lombaire (lombalgie) ou du bassin. Des douleurs lors des rapports sexuels peuvent aussi être rencontrées. Bien entendu, toutes ces douleurs peuvent apparaître chez les femmes fertiles et être traitées en Ostéopathie.
Ce travail de recherche a ainsi obtenu le 3ème prix au congrès OsEAN (Osteopathic European Academic Network). Et cela c’est grâce à vous !! MERCI.

Méthodes de travail

Ces résultats encourageants m’ont donc poussée à me spécialiser dans les domaines de la fertilité et de la périnatalité (femme enceinte ou ayant déjà accouchée, nourrisson, enfant, …).
Cela nous amène à faire un petit rappel sur l’Ostéopathie : c’est une thérapie manuelle qui s’emploie à traiter les blocages physiques (conscients ou non). Dans ce cas précis, ils concernent majoritairement la sphère gynécologique. Ceux ci entrainent un déséquilibre de l’état de santé pouvant conduire à l’infertilité. La cause ostéopathique est propre à chaque patient et mon but est de la traiter.
Le système gynécologique est en interaction anatomique et/ou physiologique avec les autres systèmes du corps (crânien, digestif, urinaire, …) et pourront aussi être abordés lors de la séance. On dit que le patient est pris en charge dans sa globalité. A l’aide de techniques douces, le couple reçoit un protocole ostéopathique unique.

Je pratique aussi l’Ostéopathie Aquatique qui reçoit beaucoup de succès auprès de mes patients. C’est une adaptation en eau chaude de l’Ostéopathie Traditionnelle. Le milieu aquatique favorise le bien-être et le lâcher prise. Le traitement est ainsi grandement facilité. L’autre avantage de l’Ostéopathie Aquatique est psychosomatique : une lésion émotionnelle/psychique engendrent des gênes physiques voire des douleurs.
Cependant, je reste prudente en vous rappelant que l’Ostéopathie n’a pas la prétention de traiter tous les types d’infertilité. C’est une thérapie complémentaire qui ne peut se substituer à une prise en charge médicale, dans la majeure partie du temps. Mais dans tous les cas, elle contribuerait à améliorer la fertilité en rendant le terrain gynécologique plus favorable.
Je veux attirer votre attention sur le fait que mon protocole ostéopathique se base sur environ 2 séances par cycle féminin. J’ai souvent entendu des témoignages concernant des thérapeutes (ostéopathes ou autres) qui demandent un nombre de séances malhonnêtes ! Un gage de sérieux concernant l’Ostéopathie, est de s’assurer que votre praticien soit Diplômé d’Ostéopathie (D.O.) en 5 ans.

Le champ de l’ostéopathie est très vaste et je répondrais volontiers à vos questions  à l’occasion de la réunion le 16 septembre prochain à Lyon,  en collaboration avec l’association collectif BAMP.

Pour toute question, je reste également disponible par téléphone au 06 10 70 00 88 »

Juliette Vallier, ostéopathe
http://www.osteopathe-aquatique-savoie.fr

 

 

ACIQ – BAMP Infertilité sans frontières

infertilité sans frontières

Depuis plusieurs mois nous sommes en contacts avec l’ACIQ (Association des Couples Infertiles du Québec). Comme vous le savez sans doute, ils se battent depuis des mois aussi pour tenter de maintenir le programme Québécois de procréation médicalement assistée. En effet le gouvernement « par soucis d’économie » veut revenir sur cet acquis social qui existe depuis 5 ans en retirant la FIV de l’assurance publique. C’est le projet de LOI 20, dont nous vous avons déjà parlé dans d’autres articles.
Pourtant ce dispositif a permis la naissance de plus de 5000 enfants en 5ans, ce qui n’est pas négligeable dans une province qui a un taux de fécondité très faible (un des plus bas dans le monde), qui provoque un vieillissement de la population.
Le programme mis en place il y a 5 ans l’avait été en accord avec l’ACIQ qui avait accepté que les couples s’engagent sur le transfert systématique d’un seul embryon par tentative, pour limiter les couts liés aux grossesses multiples. Ce qui a été efficace car le taux de naissances multiples dues à la FIV est un des plus bas dans le monde. Cette concession pour obtenir le financement public. Ce programme de PMA, du point de vue gouvernemental avait aussi pour objectif de faire remonter le taux de natalité du Québec.
Le gouvernement veut balayer tout cela en retirant la FIV de l’assurance publique, en imposant des conditions indignes (une seule tentative, un seul embryon transféré, mise en place d’un crédit d’impôt pour accéder aux soins, etc.).
Ce qui ferait qu’au Québec, la FIV deviendrait le seul soin couvert par un crédit d’impôt. Ce qui en clair veut dire tu veux faire une FIV, demande d’abord à bénéficier d’un prêt et pour une seule tentative en plus. De plus, si tu as déjà un enfant (FIV ou pas) tu ne pourrais plus accéder au dispositif de FIV. Je vous passe des conditions sur lesquelles le gouvernement est revenus, qui imposait un certains nombres d’années de relations sexuelles justifiées, avant de pouvoir accéder aux soins de FIV ! (vous pouvez retrouver tout cela sur le site de l’ACIQ)
Vu de chez nous, en France, cela donne le vertige et des sueurs froides ! Comment un gouvernement dit Libéral, peut-il à ce point s’immiscer dans la vie intime de ces concitoyens. A entendre nos amis Infertiles Québécois, c’est la politique de l’enfant unique qui va devenir la norme (comme en chine communiste, mais dans un pays qui dont le taux de natalité est très faible), c’est le contrôle du corps des femmes (en dictant par des restrictions budgétaires, les soins dont elles pourraient bénéficier pour traiter leurs infertilité), c’est encore surveiller les relations sexuelles des couples infertiles pour leur accorder ou pas le droit d’accéder aux dispositifs de soins « car il sera exigé une période minimale de relations sexuelles ». On croit rêver ! Mais non, c’est bien la réalité qui attend les Québécois, si le projet passe en l’état.
C’est vraiment une étrange façon de traiter l’infertilité médicale et les couples qui en souffrent. Toutes les études montrent que la fertilité humaine est en chute libre pour toutes les raisons environnementales que l’on connait (et pour lesquelles on ne fait pas grand-chose non plus, mais c’est encore un autre combat). Le recours à l’AMP n’est pas une solution de facilité, qui fait rêver les couples en mal d’enfant. Nous aimerions VRAIMENT ne pas avoir besoin d’y avoir recours pour fonder nos familles.
Pourquoi faire une différence entre les patients infertiles qui devraient subir tout un tas de « brimades » ? Pourquoi considérer l’infertilité comme une maladie à part des autres, dont l’accès aux soins seraient soumis à tout un tas d’exigences dictées non par le médical, mais par le politique ? Le patient infertile, le couple infertile est un patient comme les autres, en France, au Québec ou en Ouganda. L’infertilité médicale est une maladie pas un caprice existentiel.
L’ACIQ fait front avec courage devant toutes ces attaques. Ils continuent de proposer des solutions pour que le programme de procréation médicalement assistée soit maintenu. Les propositions qu’ils font sont orientées par la volonté d’être médicalement responsables, financièrement viables et socialement acceptables.
De l’autre côté de l’Atlantique, nous soutenons (avec nos petits moyens) nos amis Infertiles. Nous essayons de leur apporter notre soutien, comme nous aimerions le recevoir, si nous nous trouvions dans leur cas (« Rien n’est jamais acquis », et certains discours entendus ces dernières années peuvent nous faire penser que bons nombres de nos concitoyens pensent par exemple que l’infertilité n’est pas une maladie). Ne dramatisons pas notre situation à l’excès, nous avons en tant qu’association de patients infertiles français, des combats à mener qui sont loin d’être aussi terribles qu’au Québec. Six inséminations artificielles, quatre FIV prisent en charge dans le cadre du 100% ALD, c’est l’opulence face à la situation Québécoise.
Nous soutenons donc nos amis de l’ACIQ, en dénonçant la situation difficile qu’ils traversent. Nous participons à ce premier Symposium Mondial des associations de couples infertiles qu’ils organisent et qui regroupe des associations de patients de différents coins du monde.
BAMP va intervenir le 7 septembre entre 13H et 14h (heure de Montréal donc vous ajoutez 6 heures chez nous) sur le thème : « L’infertilité, le grand public et les médias sociaux ».
Alors pour soutenir nos amis Québécois faisons du bruit autour de cet événement du 7 septembre, relayons sur les blogs, twittons, facebookons, tentons de faire entendre les voix des infertiles par-delà les océans, pour que les oreilles du gouvernement Québécois puissent siffler de honte à vouloir poursuivre ce projet de réforme du programme québécois de procréation médicalement assistée.

 

#1couple6 #JeSuisInfertile #France-Québec #ACIQ #BAMP #SOLIDARITE

Le site du symposium INFERTILITE SANS FRONTIERE

 

Facebook Attitude !?

J'AIME MON ASSO PHOTO

Je n’ai pas de page facebook.

Mais là, l’enjeu est de taille.

5000 euros pour faire exister la semaine de sensibilisation sur l’infertilité.

Alors j’ai ouvert une page facebook !

GGGGRRRR…….

Vous n’avez pas de page facebook ?

Mais vous avez sans doute des amis qui en ont, alors envoyez leur un mail avec le lien suivant : https://www.facebook.com/ca.normandie/app_1398651127098154

Un vote et un partage par jour pour la vidéo et le projet de l’association BAMP !

ICI

Je pense que nous allons casser la tête à tout le monde, pendant un mois avec ça.

Mais l’infertilité ne nous casse-t-elle pas la tête au quotidien ?

Pendant des années pour beaucoup d’entre nous !

Les préjugés, les méconnaissances sur l’infertilité ne nous cassent-ils pas la tête au quotidien ?

Les traitements, l’estime de soi attaquée, le couple mis à rude épreuve, tout cela nous casse bien la tête !

Alors un vote et un partage pour donner plus de visibilité, plus d’ampleur à ce projet.

Pour donner plus de force au message porté par l’association.

VOTEZ et PARTAGEZ

Si ce lien ne marche pas car vous êtes sur tablette ou téléphone alors allez ici puis il faut passer par son navigateur (et non par l’application) PUIS se mettre en « mode bureau » ou « mode ordinateur » sur son phone quand on est sur la page…: Vous verrez ainsi à côté de « journal » le: « J’M MON ASSO » cliquez et VOTEZ pour « le collectif BAMP! ».

 Merci

Vous avez peut-être aussi un compte twitter, vous pouvez communiquer via ce média aussi.

PrincessePI, adhérente de l’association vous propose d’ajouter un rappel dans vos agenda numérique pour penser à voter tous les jours jusqu’au 15/2 🙂

En un clic, il permet d’ajouter un évènement récurrent dans l’agenda jusqu’au 15/02, avec le lien direct vers la page de vote 🙂
– Si ouvert sur un PC, cela propose de l’ajouter à Outlook ou autre client messagerie.
– Si ouvert sur un smartphone, l’évènement s’ajoute au calendrier du smartphone
COMMUNIQUONS ATTITUDE :
papier, téléphone, mail, twitter, facebook, en parler, tout est possible.

Une nouvelle Référente BAMP – Pays de la Loire

rencontrepivercaen

Thé BAMP à Angers.

Caroline, nouvelle référente BAMP pour les Pays de la Loire – Vous habitez vers  Nantes, Angers,  Laval, Le Mans, Saumur, Cholet, La Flèche, La Roche sur Yon.

Nous vous proposons tous les troisièmes mardi  du mois à partir du mois de novembre 2014, une rencontre entre patients A.M.P.

Tous les 3èmes mardi du mois entre 20h et 22heures.

Si vous souhaitez y participer merci de vous inscrire auprès de Caroline, via l’adresse mail suivante : collectifbamp49(a)gmail.com

Un temps d’échange et de rencontres sur différents sujets en lien avec l’infertilité et l’A.M.P. :

  • le don de gamètes,
  • l’entrée en AMP,
  • l’infertilité et son impact sur la vie professionnelle, personnelle, relationnelle,
  • l’attente,
  • les échecs,
  • l’A.M.P. et après,
  • ou tout autre sujet en lien avec l’infertilité et l’A.M.P. dont vous voudriez parler.

L’objectif de ces rencontres est de rompre aussi avec l’isolement dans lequel nous plonge parfois l’infertilité et le parcours médical, ces temps peuvent vous permettre de ne plus rester seuls face à toutes les questions qui se bousculent, de pouvoir partager avec d’autres personnes les difficultés engendrées par le parcours de l’infertilité.