In VITRO – Du rap pour parler d’infertilité ?

Aujourd’hui, nous souhaitons vous présenter ORNICARD, auteur et chanteur, non professionnel, qui a fait de l’écriture et de sa mise en musique, sa passion. Le rap comme référence musicale, la nature, la campagne de l’Est de la France (Lorraine, les Vosges), l’humour, sa vie quotidienne, comme sources d’inspirations. Il vient d’écrire une chanson intitulé « In vitro » qui raconte l’histoire d’un couple confronté à l’infertilité….. Nous vous invitons à découvrir, dans cette vidéo, son univers créatif et son parcours d’infertilité.

  • Bonjour est-ce que tu peux nous décrire ton univers musical, poétique, créatif ?
  • Ton single « IN VITRO » une chanson qui parle d’infertilité, d’assistance médicale à la procréation ? Pourquoi et comment est « née » ce texte, puis cette chanson ?
  • Toi et ta chérie, vous êtes un couple Européen (tu es Français, elle est Allemande), jeune, infertile. Est-ce que tu peux nous dire, en tant qu’homme, comment tu vis cette situation ?
  • Vous vivez en Allemagne, comment l’infertilité et l’assistance médicale à la procréation sont-elles prises en charge ?
  • Au-delà, du projet personnel, est-ce que tu as imaginé l’impact que pourrait avoir cette chanson auprès des gens qui l’écoutent, les couples infertiles ? Les personnes non concernées par l’infertilité ? Les jeunes ?
  • Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter dans un proche avenir ?

Merci beaucoup à Ornicard, d’avoir répondu à nos questions

Pour la vidéo « IN VITRO », c’est par là

Si vous voulez découvrir un peu plus l’univers d’ORNICARD, c’est par ici  Ornicard

Reprise de l’activité d’AMP aux Antilles !

Article très intéressant dans le journal France-Guyane (www.franceguyane.fr) paru le 8 mars. Comme vous le savez pendant l’épidémie de ZIKA, l’activité d’AMP avait été complétement stoppée aux Antilles, créant le plus grand désarroi de nombreux couples infertiles.

Article très complet que nous vous invitons à lire en intégralité sur le site internet du journal :

  • la reprise de l’activité d’AMP en Guadeloupe et Martinique en mars
  • le projet de création d’un centre d’AMP en Guyane
  • l’impact du zika sur la santé des enfants

Crédit photo : @FranceGuyane

 

« Après un an de suspension dû au virus zika, l’espoir renaît pour les couples infertiles en Guyane. Dans des recommandations en date du 26 janvier, l’Agence de la biomédecine annonce que l’activité d’assistance médicale à la procréation (AMP) peut reprendre, sous certaines conditions, dans les centres de Guadeloupe et de Martinique vers lesquels se tournent plusieurs de ces couples.

La reprise de l’AMP aux Antilles autorisée fin janvier par l’Agence nationale de la biomédecine est liée à la fin officielle de l’épidémie du virus zika dans les territoires de Guyane (le 14 octobre 2016), de Guadeloupe (le 10 novembre 2016) et de Martinique (le 11 octobre 2016). Et elle concerne très directement des couples qui tentent d’avoir un enfant en Guyane car, malgré une « forte demande » , le département ne dispose plus de structure prenant en charge des fécondations in vitro (Fiv) et des inséminations artificielles depuis fin 2013 (lire par ailleurs), selon le Dr Herliche Fagla, gynécologue obstétricien qui suit les couples infertiles à l’hôpital de Cayenne.
En Guadeloupe, le Centre caribéen de médecine de la reproduction (CCMR) et le Cecos Caraïbes (Centre d’étude et de conservation des oeufs et du sperme humains) du CHU de Pointe-à-Pitre……………… »
Pour lire la suite de l’article c’est par ici, merci

#campagnePMA – Vidéo

Un grand coup de cœur, pour la vidéo que j’ai reçu mercredi soir.

Je ne m’y attendais pas, je clique sur le lien, et là hop, mon cœur s’emballe, mes larmes montent.

Je vois des visages, j’entends des femmes, des hommes, oui des hommes ! qui parlent d’infertilité, de stérilité, d’AMP, de don de gamètes. Des femmes et des hommes, comme vous, comme moi, des personnes de plain-pied dans le parcours d’AMP, de vrais gens, de la vraie vie. Pour faire entendre les voix des personnes infertiles.

Je reconnais des visages d’adhérents de l’association. Je suis bloquée devant mon écran. Et je me dis : »waouh, ils ont fait ça, bravo c’est fort« .

A visage découvert, où en se dissimulant (cela m’a touché, d’ailleurs ça aussi), car il faut encore se cacher pour parler d’infertilité publiquement, pour beaucoup ce n’est pas simple, mais là vous avez quand même osé vous montrer un peu. BRAVO

Plusieurs voix pour un seul message.

Et quel message !

Je vous trouve courageux, sincères, émouvants, justes, beaux.

J’invite tout le monde à partager cette vidéo, qui fait passer de nombreux messages portés par l’association COLLECTIF BAMP : solidarité, visibilité, engagement. TÉMOIGNER – INFORMER et AGIR tous ensemble !

Parlons autrement d’infertilité ! Vous le faite avec cette vidéo, qui va, je n’en doute pas, changer aussi le vécu de certaines personnes qui y ont participé. Ne plus se taire, ne plus se cacher, ne plus avoir honte.

Et là, vous avez fait fort ! Cela faisait longtemps que nous n’avions pas reçu une proposition de la sorte. MERCI beaucoup.

Un nouveau hashtag est  né = campagnePMA

Virginie, co-fondatrice de l’association COLLECTIF BAMP !

#campagnePMA #1couple6 #JeSuisInfertile

#campagnePMA, comment c’est né, d’où c’est parti ?

Rendons à César ce qui est à César, ce projet est né d’une initiative personnelle sur Instagram !

Depuis bientôt un an, l’association a un compte Instagram que je gère, de plus en plus d’abonnés, des infos qui circulent grâce à l’image, une jolie émulsion !
J’ai aussi un compte privé de « pmette » sur Instagram… ça c’est pour planter le décor !
De photos en messages privés, j’échange à titre perso sur nos parcours, nos joies, nos peines,…et au nom de l’association pour d’autres questions et informations (loi AMP travail,…)

Et un jour la jolie demoiselle connue sous le pseudo de « fivmoiunbébé » lance l’idée de faire une vidéo sur le modèle de celle contre le racisme (vous voyez celle dont je veux parler ?…celle avec des mots forts qui claquent lorsqu’ils sont prononcés !).

Elle demande des volontaires avec la possibilité de se filmer à visage découvert ou non et surtout elle souhaitait des messieurs ! Pourquoi pas, je suis l’infertile assumée alors je lui dis OK !

C’est là qu’elle me demande de parler de l’association pour clôturer sa vidéo ! Cool, même si ce n’est pas évident de voir mon image et d’entendre ma voix, je me prête au jeu et après quelques « claps », c’est dans la boîte ! (on ne remerciera jamais assez les téléphones portables qui rendent tout tellement simple !)

« fivmoiunbébé » a su porter ce projet d’une main de maître, elle a écrit son script, donné les phrases pour chaque participant (sauf pour moi, elle m’a dit que je parlerai mieux de BAMP qu’elle !).

Petit à petit, elle a recueilli en un temps record toutes les vidéos, en a fait un montage qui à la fin s’avère être une vidéo très émouvante !

J’ai envie de remercier du fond du cœur « fivmoiunbébé » et tous les autres participants, la vidéo fait très « réalité terrain » ce sont des personnes « normales » qui parlent de choses qu’elles connaissent et non des acteurs…..ce sont les tripes qui parlent et au niveau de l’émotion dégagée, il n’y a rien de mieux !

Souvent les réseaux sociaux sont décriés mais j’ai trouvé une famille virtuelle sur Instagram, même si c’est l’infertilité qui nous rapproche toutes, bordel que c’est bon de se sentir comprise…

Alors juste pour des projets comme cette #campagne PMA, je me dis qu’il y a encore des gens supers sur Terre

Je pense ne pas trop me mouiller si je remercie L. au nom de l’association pour son super boulot et sa proposition d’intégrer du BAMP dans son travail !

D’ailleurs, n’hésitez pas à vous abonner à sa chaîne YouTube « fivmoiunbébé », elle parle de PMA régulièrement.

Céline, référente pour l’Alsace