GROUPES DE RECHERCHES

 

Liste à compléter avec vos suggestions, que vous pouvez indiquer dans les commentaires.

Réponse de l’Express aux professionnels de l’AMP

La réponse des professionnels avait été aussi émise via un commentaire directement adressée à la journaliste, La journaliste a donc répondu à celui-ci.Vous pouvez le retrouver ici : Les meilleurs centres de fécondation in vitro – L’EXPRESSLa rédactionEstelle Saget – 03/07/2013 12:25:35

« @geff-blefco-smr : En réponse aux trois sociétés savantes relevant de la procréation médicalement, nous souhaitons apporter plusieurs précisions. Comme toute approche statistique, notre méthodologie comporte en effet des limites. Celles-ci sont exposées dans les articles qui accompagnent le classement. Les données que nous avons utilisées correspondent aux actes saisis et codés par les établissements eux-mêmes dans le système national des soins. Ce système, baptisé Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) peut certes comporter des erreurs. Il demeure cependant la seule source indépendante d’information en matière de Fiv. En effet, le Registre national des Fiv mis en place en 2010 par l’Agence de la biomédecine n’est pas encore pleinement opérationnel et ses données n’ont pas été rendues publiques. A partir des données que les trois sociétés savantes jugent  » inexactes  » et  » erronées « , nous obtenons pourtant un taux de réussite national moyen de 20,3 %, tout à fait cohérent avec les calculs effectués de son côté par l’Agence de la biomédecine. L’Express a présenté un classement basé sur sa propre méthodologie, tandis que l’Agence de la biomédecine présentera prochainement le sien, fondé sur une autre méthodologie. Chacune comporte ses propres biais. Nous encourageons les lecteurs à consulter les résultats de l’Agence dès qu’ils seront publics, à la mi-juillet. Ils devraient comporter trois classements différents, fondés sur les taux de réussite après transfert  » d’embryons frais « ,  » frais ou congelés « , et  » congelés « . Chaque établissement se trouve plus ou moins bien placé selon le classement auquel on se réfère. Sans y voir malice, on peut penser que chaque centre mettra en avant dans sa communication celui qui lui sera le plus favorable, celui de L’Express ou l’un de ceux de l’Agence. »

Il serait sans doute intéressant de poster aussi notre « droit de réponse »

Elle explique aussi dans son article « Aujourd’hui, enfin, les couples décidés à s’engager dans lparcours éprouvant des FIV peuvent savoir quels établissements obtiennent les meilleurs résultats et choisir ainsi, en connaissance de cause, celui vers lequel ils vont se tourner. Une révolution, tant ce milieu médical est resté jusqu’ici très hermétique. « 

Il serait judicieux de lui signaler que nous avions remarqué que la rédaction était sensible à ce que les couples puissent choisir en « tout connaissance de cause« , elle pourrait donc leur faire part de notre réponse, signaler l’existence du collectif BAMP! et de notre projet de questionnaire…

Réponse des professionnels de l’AMP au classement de l’Express

 

Les professionnels de l’Aide Médicale à la Procréation ont répondu par courrier à l’Express suite à la publication du classement publié récemment. Voici leur courrier. 

« 
Nous, professionnels de l’AMP, réaffirmons notre attachement à la qualité et à la transparence des résultats de nos pratiques.
Nous souhaitons attirer l’attention des couples sur les limites et les conséquences du palmarès proposé.
1. Les données utilisées dans le palmarès sont à peu près exactes en termes de ponctions
d’ovocytes, mais erronées en termes d’accouchements pour beaucoup de centres, ce qui
fausse les résultats
2. Ce palmarès ne correspond pas à l’évaluation des centres, prochainement mise en ligne par l’Agence de la Biomédecine, qui s’appuie sur des données exhaustives prenant en compte les caractéristiques des femmes (l’âge, mais aussi le nombre d’ovocytes ponctionnés)
3. Les classes d’âge retenues dans ce palmarès sont très contestables, notamment celle de 30-32 ans, qui ne représente qu’une minorité de femmes dans beaucoup de centres
4. Les grossesses obtenues après transfert d’embryons congelés issus de la même ponction
n’ont pas été prises en compte, alors que nous transférons de moins en moins d’embryons
frais pour limiter la survenue de grossesses multiples
5 Le taux de grossesses multiples n’est pas cité
Les bureaux du GEFF, du BLEFCO, de la SMR «