Infertilité: quelles conséquences sur le couple? (L’Express, 07/03/2014)

Infertilité:

quelles conséquences sur le couple?

Infertilité: quelles conséquences sur le couple?

Je googoolise, et je tombe sur un article de la journaliste Caroline Franc , sur l’express.fr datant du 07/03/2014, dans lequel elle aborde le sujet douloureux de l’infertilité, le couple, les crises, l’intimité.

Elle y parle très justement des effets dévastateurs que peut avoir un parcours PMA dans le couple, l’ intimité.

les témoignages sont émouvants.

Vous trouverez l’Article complet ici : Ici

Celui ci , me fait immédiatement penser à un billet BAMP publié en juillet 2013, suite à un article plus ou moins  semblable ; j’avais envie de vous le re-proposer.

Article BAMP : Ici

Sexualité : le couple à l’épreuve en PMA

Mettre des mots sur nos maux.(phrase d’irou)

Nous sommes de très loin les seuls à connaitre ces baisses ou perte de libido. Les témoignages qui vont dans ce sens sont nombreux, j’ai fais le choix de ne pas les mettre, par pudeur ; nous savons que trop bien ce que nous vivons depuis le début du parcours, les situations nous les vivons et les connaissons. cette pudeur, intimité que nous avions au début à disparue.

Nous avons perdu tout cela, de part cette intrusion médicale.

Tout ces enchainements de faits, nous malmène physiquement et surtout moralement ; la moindre simple visite chez un ostéopathe devient cauchemardesque.

je tenais simplement par ce petit « billet » dire que cela est une « affaire » de tous dans un parcours PMA.

Cela inquiète au début, on n’ose pas en parler au conjoint, on hésite, Nous Vénusiennes , Eux Marsiens… le dialogue n’est pas le même, le besoin de parler, non plus d’ailleurs..

L’accompagnement psychologique est à revoir, rien que sur le parcours dans son ensemble, alors un accompagnement pour ce « problème » là, est- il de l’ordre du rarissime ? Déjà accepter le problème et l’admettre est un pas en avant, se rassurer, en parler ouvertement, et essayez de trouver des solutions à deux ? Je sais que vider « son sac » face à un tiers peut faire du bien, et le psychologue de la PMA joue son rôle, même si elle n’a pas de recette miracle. Tout est de l’ordre de la patience, de compréhension mutuelle et de respect dans son couple.

La solution est sans doute à nous de la trouver ? de part notre parcours, notre vie de couple ? nos besoins ? Ressentons nous le besoin d’en parler à un tiers ? comment notre couple réagit face à cette épreuve ?

la question qui taraude aussi c’est : « Est ce que tout rentre dans l’ordre, lorsque le parcours PMA est finie ? »

Les moments d’intimité et de plaisir à deux disparaissent au fur et à mesure en PMA et il ne pas oublier que la souffrance de ce parcours n’est pas à sens unique, même si les hommes n’en parlent jamais.