LE GUIDE des couples infertiles dans le NORD en avril

Bonjour,
La Médiathèque de Guesnain (59) organise une rencontre sur le thème de l’infertilité.
Le samedi 11 avril 2015 à 14h30 nous accueillerons Audrey Malfione (illustratrice) et Audrey Leblanc (auteure) de l’essai « le guide des couples infertiles » (Ker éditions).
Nous souhaitons que vous nous aidiez à communiquer autour de cet événement par le biais de votre réseau afin que les personnes concernées soient informées.
LGCI
Guesnain se trouve pas très loin de Douai, dans le nord.
Alors les Nordistes qui souhaitez rencontrer les filles du LGCI, rendez-vous le 11 avril.
ENFIN La FRANCE !, pourrait-on dire, après la tournée de lancement en Belgique des semaines passées.
Prochainement, ici une interview des Audrey du Le Guide des Couples Infertiles.

GPA : ces familles françaises qui y ont recours

GPA : ces familles françaises qui y ont recours

 

La circulaire de Christiane Taubira va faciliter la reconnaissance de l’identité des enfants nés d’une GPA. 

Leurs parents sont pour la majorité Hétérosexuels et infertiles, même si l’ADFH, Association des familles homoparentales, revendique plus d’une centaine d’enfants d’adhérents nés d’une GPA.

C’est la réalité ! avec ou sans loi, bons nombres d’enfants naissent chaque année, il est important et essentiel de leur donner une identité. 

La noblesse d’être parent n’est pas forcément biologique.

Vous pouvez écouter Ici l’émission de France Info

AMP et GPA chez les couples homosexuels: les interrogations de l’Académie de médecine

 

Dans la « guéguerre » qui oppose Académie de médecine et Comité Consultatif National d’éthique (CCNE), les académiciens ont dégainé les 1ers!

Avec un rapport qui s’interroge sur l’AMP avec don de sperme pour les femmes seules (ils ont semble t il oublié qu’il n’y a pas que les couples de femmes qui sont bannis de l’AMP en France, mais aussi les célibataires), mettant en avant la pénurie de don de sperme qui mettrait de toute façon en déroute tout élargissement des bénéficiaires, et invitant à une large campagne de communication sur le sujet.

Également au programme, la gestation pour autrui. Sous l’angle exclusif de couples homosexuels masculins, oubliant une fois encore que cette technique est aussi parfois utile aux couples hétéro alors même que l’un des arguments principaux souvent évoqué pour maintenir son interdiction c’est le fait que l’infertilité des couples masculins n’est pas « pathologique ». Alors que pour les couples hétéro, cette infertilité pathologique est avérée et l’indication médicale claire. L’argument qui sert à dénier le bénéfice de la GPA aux uns ne permet pas pour autant à ceux qui correspondent aux exigences médicales de l’obtenir, mais dans ce domaine, ce n’est surement pas le dernier « argument » biaisé.

 

Beaucoup de questions, des pistes, des gants, des moufles, des parapluies…Espérons que le débat qui en découlera (ou pas….) ne soit pas exclusivement trusté par les Anti-Tout et tout-le-monde et que l’ensemble des techniques soient étudiées sans préjugés et pour tous les bénéficiaires. Tout cela avant l’écriture d’un projet de Loi de santé désormais encore repoussé à 2015 au mieux pour son vote. IL faudra alors se souvenir que la Loi n’a pas vocation exclusive à interdire, mais bien au contraire à encadrer, c’est tout de même assez différent…

L’article qui mentionne ces rapports de l’Académie de Médecine est ICI, et le communiqué de presse et la synthèse de la position des académiciens est LA.

Un autre article, un peu plus complet, est à lire ICI.