La circulaire de la honte

Elle date du 21 décembre 2012 et a été adressée par la Direction Générale de la Santé à tous les médecins susceptibles d’orienter des patients vers des organismes étrangers pratiquant des activités de PMA avec don de gamètes. Le message est clair : « un praticien français risque 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende s’il transmet à ses patients une information sur des cliniques ou organismes étrangers ». L’ignominie incarnée.

Il est évident qu’orienter ses patients vers une clinique étrangère en échange d’une rémunération constitue un pot-de-vin pour le médecin, ce qui doit être parfaitement condamnable. Mais la circulaire va plus loin : le fait même que le médecin transmette une simple information constitue en soit un délit puni de la même façon !

Même si Najat VALLAUD-BELKACEM, porte-parole du gouvernement, s’est évertuée à nous expliquer sur france-info que seule la rémunération expose à des sanctions, il est pourtant écrit noir sur blanc dans la circulaire que la délivrance même d’informations expose aux mêmes sanctions.

Mais quelle hypocrisie ! Le Directeur Général de la Santé entame pourtant sa lettre par « actuellement, l’offre de don d’ovocytes en France est insuffisante pour couvrir les besoins nationaux ». Ok, c’est quoi la solution alors ? Fermer les frontières ? Emprisonner tous les gynécos ? Croyez-vous que nous partons à l’étranger de gaieté de coeur, alors que notre pays n’est même pas capable d’établir des règles faisant que le don de gamètes soit vraiment accessible alors même qu’il est légal, je le répète, légal !

Le Directeur Général de la Santé se pavoise en donneur de leçons sur la pseudo-éthique à la française : « ces soins reçus à l’étranger ne sont parfois pas conformes à la législation française qui érige en principes la gratuité et l’anonymat du don ». Parlons-en de légalité. Je rappelle ici que je suis allée m’inscrire dans un CECOS FRANCAIS pour recevoir un don d’ovocytes EN FRANCE. Que m’a-t-on répondu ? Que j’étais « attentiste » car je ne voulais pas partir moi-même à la recherche d’une donneuse, en me faisant clairement comprendre que le don était alors compromis. En France, si on arrive avec sa donneuse, le dossier est aussitôt mis sur le haut de la pile. Une pratique non officielle mais ultra courante dans les CECOS pour recruter des donneuses mais qui amène souvent à de telles dérives. Pourtant, l’article L1244-7 du Code de la Santé Publique stipule « le bénéfice d’un don de gamètes ne peut en aucune manière être subordonné à la désignation par le couple receveur d’une personne ayant volontairement accepté de procéder à un tel don en faveur d’un couple tiers anonyme. » Elle est belle la légalité de la France, on balaie d’un revers de main ses « grandes valeurs » en incitant insidieusement les patientes à partir à la chasse aux ovocytes via les copines ou, si on a ni les relations ni le courage de procéder à une telle demande, sur Internet. Des centaines de forums existent sur le sujet, les autorités le savent très bien, et poussent les femmes à ce genre d’aliénation dangereuse. Mais allons-y, allons-y franchement, créons une rubrique « ovocytes » sur le bon coin tant qu’on y est ! C’est ça, « l’éthique à la française » ?

Je trouve qu’une fois de plus, nous sommes réduites à des utérus vides sans cerveau téléguidées par des gynés écervelés avides d’expériences scientifiques de reproduction grotesque. Or, interdire aux gynés de nous informer est réellement dramatique : qui mieux qu’eux peuvent nous aiguiller ? nous conseiller ? nous accompagner ? SuperDoc m’a escortée jusqu’au bout. La fin de la PMA classique n’a pas constitué la fin de mon parcours, mais plutôt une autre page qui s’est ouverte grâce à lui et dans la sécurité de son soutien.

Je n’arrive pas à décolérer contre ses grattes-papiers qui ne connaissent rien de la réalité, ou pire, font le constat de l’échec d’une politique, n’y apportent aucune solution, et condamnent justement ceux qui en trouvent.

Je vous invite vivement, tous et toutes, à signer la pétition contre la circulaire du Ministère de la Santé sur le don d’ovocytes à l’étranger en cliquant ici. Vous pourrez par ailleurs  consulter sur ce site la circulaire dans son intégralité.

Demain, je vais voir mes bébés chéris gigoter. Et faire un beau pied de nez

Cet article a été écrit par LUEUR sur son blog au moment de la sortie de la circulaire. Mais elle voulait le partager avec vous.