Recherche couples « désespérément » ;-)

Dans le cadre de la semaine de sensibilisation à l’infertilité, nous cherchons toujours des couples prêts à témoigner pour des vidéos (tournées par des professionnels) qui seront diffusées lors de la journée Parisienne du 6 juin et aussi sur Doctissimo.

Tournages le 6 juin  2018 si vous êtes disponibles ou avant si vous n’êtes pas disponibles le 6.

  • Si vous êtes un couple en début de parcours ou en attente de commencer, ou
  • Si vous êtes un couple au milieu du parcours (déjà des tentatives effectuées sans succès) ou
  • Si vous êtes un couple qui a terminé son parcours en étant parents

Prenez contact avec Virginie via (collectif@bamp.fr).

C’est urgent, si vous souhaitez plus d’informations et/ou si vous voulez participer à ce projet de témoignages vidéos, merci de prendre contact

Si nous voulons faire changer les choses, il faut oser parler d’infertilité, il faut oser témoigner.

#SSI2018 #SemaineSensibilisationInfertilité #1couple6

Autoconservation des ovocytes………………..485 signatures ???? !

485 signatures, seulement……… pour l’autoconservation des ovocytes, pour que cette préservation de la fertilité soit un droit à obtenir et à défendre pour les femmes en France.

Depuis, bientôt 9 mois que la pétition BAMP est en ligne, 485 signatures……..

Dans la réalité, je sais bien que plus de 485 personnes pensent et souhaitent que ce droit à la préservation de la fertilité, soit accessible en FRANCE et pas seulement à l’étranger à toutes les femmes qui en éprouvent le besoin. Mais les combat politiques ont besoin de symboles. Et symboliquement 485, c’est beaucoup moins percutant que 4850 ou 48500 signatures.

2018, c’est l’année où l’on peut obtenir ce droit à la préservation de nos ovocytes……….mais malgré un très fort engagement au quotidien, BAMP et ses représentants seront plus forts s’ils montrent que ce sujet est important pour plus de 485 personnes, alors si vous ne l’avez pas encore fait, prenez deux minutes pour signer cette pétition, pour laisser un commentaire, pour partager. MERCI

https://www.change.org/p/pour-l-autoconservation-des-ovocytes?recruiter=661610540&utm_source=share_petition&utm_medium=twitter&utm_campaign=share_twitter_responsive

 

Le 18 janvier, c’est le lancement officiel des débats de la révision de la loi de bioéthique.

C’est aussi le jour qu’a choisi la Société de Médecine de la Reproduction (SMR) pour tenir sa journée annuelle, qui cette année va parler : « Pratique et éthique en AMP ».

BAMP y sera représenté par Caroline et Virginie.

Virginie interviendra d’ailleurs lors de la table ronde sur :  » La préservation préventive de la fertilité », donc de l’autoconservation des ovocytes…….donc les 485 signatures

Voici le programme de la journée, réservée aux professionnels de l’AMP, auprès de qui nous avons des messages à faire passer à ce sujet aussi.

 

 

 

 

 

#BIOETHIQUE2018 #vraimentPour #autoconservation #ovocyte

 

Le programme de la journée ICI

Mon Petit Embryon

Mon petit,

Mon petit embryon,

Mon petit embryon qui ne connaît rien de moi et moi de lui.

Y a-t-il eu accroche ?

Le petit s’est-il cramponné à moi ? Ai-je voulu de lui pour que la grande aventure commence ?

Mon alchimie,

Ma petite alchimie s’est-elle opérée ?

Pour donner naissance à un amas de cellules en devenir.

Ma mûre, ma morula,

Ma petite mûre est-elle repartie du néant ? S’est-elle arrimée à ma membrane nourricière ?

Mon corps te supportera-t-il ?

Tu devrais faire 1 mm. Un traitement au lieu de la rencontre de deux corps.

Je fais quelque chose que je ne devrais pas avoir. Une femme seule qui s’autorise à concevoir un enfant seule. Scandale, péché des temps anciens, support fabriqué, aisé pour une société en mal de moralité et d’ordre moral. De prétendue filiation. Vraie question mais un prétexte pour faire honte… aux femmes qui désirent ardemment qu’un jour on les appelle « maman ».

Blastocyste nom barbare pour un, mon petit costaud.

Prêt pour se nidifier. En théorie. La chance après le courage.

Deviens ce que tu es.

Mes ovaires tirent, sont douloureux, est-ce toi qui exprime tes besoins ? ou les règles qui tapent, frappent, arrachent et ne tarderont pas à saigner et à faire saigner le cœur et le corps.
Fatigue du traitement ou d’un petit être qui s’accroche et exprime ses besoins. Stress de ne pas pouvoir, de ne pas savoir, d’être effondrée et non déçue, d’être jugée comme une incapable, mutilée et me replonger dans ma sexualité abîmée… De ne pas être à la hauteur. Avoir trop de peine pour quelque chose qui n’existe pas encore.

Désolée de ne pas avoir « choisi une PMA » comme on choisirait de faire Verdun ou Ravensbrück. Choisir de se battre, de rentrer sur un champ de bataille où il y aura plus d’aléatoires, d’inconnus, des pertes, des mutilés, des disparus, des blessures indicibles… Non je n’ai pas « choisi » de faire une PMA. C’est absurde.

J’ai choisi de combattre le destin et porter la vie.

Et les pourquoi ?

D’en avoir fait trop ou pas assez, quelque chose qui cloche en moi, dans ma tête, dans mon corps, capable d’accrocher des bouts d’endomètres mais pas de petits bouts… Cruelle réalité depuis l’âge de 10 ans. Sans le savoir. Sans un mot, un nom dessus, sans traitement pour cette maladie-là.

Supporter les femmes enceintes. Leur joie et leur ventre arrondi avec un bébé qui entendra la voix in utéro de leur papa. Celles qui conçoivent naturellement et qui n’auront pas à subir les regards réprobateurs.

La PMA c’est avant tout une histoire de deuil, deuil d’une relation charnelle pour concevoir, se sentir pleine, pleine d’un amour avec l’homme qu’on aime et qui nous aime.

Deuil d’une maternité partagée, d’une famille traditionnelle que l’on a connu.

Deuil des gènes que l’on porte.

La PMA en solo. C’est aussi renoncer à l’estime des autres pour retrouver l’estime de soi.

Le temps cette tragédie féminine.

Bienheureux les couples qui n’ont pas besoin qu’on les aide pour donner naissance à un enfant.

Remercier les donneurs et les cliniques étrangères qui malgré leur appétence financière aident toutes les femmes à devenir mère.

Il n’y a pas de diplôme pour devenir parent.

 

Elisa

 

 

 

 

 

 

 

Pour la troisième fois, Elisa vient de subir un nouvel échec suite à une AMP réalisée à l’étranger.

Seule