Atelier découverte de la sophrologie à Colmar !

Céline, référente alsacienne vous propose un atelier découverte de la sophrologie avec Virginie ISNER LAEMMEL Sophrologue-Praticien RNCP de Colmar

« Comment la sophrologie vous accompagne en PMA ? »

Cet atelier se tiendra le samedi 10 novembre à 14h à Colmar et sera suivi d’une rencontre « classique » afin d’échanger sur les parcours PMA

Atelier gratuit pour les adhérents 2018 et 5€ pour les non-adhérents (au profit de l’association)

Affiche rencontre thématique Alsace

Inscriptions/renseignements : collectifbampalsace@gmail.com

Un médecin du XXéme siècle, la vie de Georges DAVID inventeur des CECOS

L’espace de réflexion éthique de Normandie a organisé une conférence, hier soir jeudi 26 octobre, sur le thème « le don de gamètes quelles questions pour le 21ème siècle ? »

En introduction de cette conférence, un film sur la vie et l’expérience du Professeur Georges DAVID (95 ans), qui a pensé et créé les CECOS en France au début des années 70.

Avant la mise en place des Centres d’Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme (Cecos), l’infertilité masculine était « prise en charge » de façon cachée dans les cabinets des gynécologues de ville.

Ce films raconte donc l’histoire de ce monsieur, qui était également présent dans la salle pour débattre ensuite avec les spectateurs.

Une petit quarantaine de personnes étaient présentes.

Les intervenants au débat étaient : Monsieur Georges DAVID (je suis un peu fière de lui avoir serré la main), Pierre JOUANNET ancien président de la Fédération des CECOS, Nathalie RIVES nouvelle présidente de la fédération des CECOS qui travaille à Rouen, Anne-Catherine LE ROUX représentante de l‘ADEDD pour l’ouest (Association des Enfants du Don), Annie BENHAIM responsable du service AMP du CHU de Caen, Claire De vienne responsable du don d’ovocyte à Caen et Virginie RIO co-fondatrice de l’association COLLECTIF BAMP

Dans le public était présent aussi des représentants de l’association PMAnonyme (enfants nés d’un don de sperme)

Ce film que nous vous laissons découvrir, montre vraiment bien, que parfois il faut aller plus loin que ce que le contexte social, politique, culturel impose comme norme.

Si ce monsieur soutenu par Simone Veil (ministre de la santé) ne l’avait pas fait, l’infertilité masculine serait restée un tabou, sans prise en charge possible en dehors des inséminations plus ou moins sauvages qui existaient depuis la nuit des temps.

Ce que j’ai retenu de ce film hier soir c’est la vie incroyable du docteur Georges DAVID, l’ouverture du premier CECOS en janvier 1973 et la naissance du premier bébé au mois de décembre 1973, qu’à l’époque les médecins étaient confrontés à des situations médicales très difficiles, qu’ils travaillaient dans un espace de liberté important « une vie d’imprévus, qui se construisaient, qui étaient des paris ». L’ensemble du film est vraiment très intéressant, car il décrit une époque différente de la notre actuellement.

50 000 enfants sont nés en France, depuis 1973, grâce aux CECOS et aux donneurs et donneuses.

Ce film montre avec la mise en perspective qu’il propose entre hier et aujourd’hui, qu’il est possible d’envisager une évolution de la loi de bioéthique en 2018, sur les sujets qui nous occupent aujourd’hui (préservation de la fertilité, ouverture de l’amp à toutes les femmes, screening des embryons avant transfert, levée de l’anonymat, etc…). Car il faut parfois « oser transgresser les normes » pour aboutir à quelque chose de mieux.

Le débat qui a suivi ensuite a été trop court, car ces sujets nécessitent de longues et riches discussions. Car différents points de vue se croisent, comme par exemple sur l’anonymat des donneurs et donneuses. Le point de vue de l’institution CECOS, n’est pas le même que celui des enfants nés d’un don de sperme, ni même le même entre les deux associations (PMAnonyme et ADEDD) qui les représentent dans leur diversité du vécue de cette notion d’anonymat.

Les débats sur la révision de la loi de bioéthique s’annoncent passionnants, s’ils sont organisés dans cette écoute et cette transparence intellectuelle, comme nous l’avons eu hier soir. Votre association COLLECTIF BAMP est déjà invitée à participer à certains de ces débats, sur l’année 2018.

#ParlonsDudonGamètes #DesFamillesGrâceAuxDonsGamètes

 

 

Vos enfants sont nés au alentour des mois d’octobre et novembre ?

CNRS logo 2

Logo Paris Ouest 14 fev

Vous venez de mettre au monde un ou des enfants, grâce à l’AMP, félicitations !

Vous pouvez participer à une étude européenne sur les « FAMILLES PMA », étude qui va bientôt prendre fin. La première rencontre avec les chercheurs se réalise aux environs des 4 mois de votre ou vos enfants.

Les chercheurs ont besoin de rencontrer d’autres familles et ce avant la fin du mois de février 2016. Pour des raisons budgétaires (plus de frais de déplacement possible pour les chercheurs), les familles résident en Ile de France sont recherchées.

Les critères pour pouvoir entrer dans cette étude Européenne, sont les suivants :

  • Parents pour la première fois
  • D’un enfant ou de jumeaux
  • Né(s) avant fin novembre 2015
  • Grâce à une technique d’AMP : IAC, FIV, FIV-ICSI, FIV-IMSI

 

Vous trouverez ici un témoignage d’une personne ayant déjà participé à cette étude.

Et en suivant ce lien, vous trouverez le témoignage de Miliette qui a aussi participé à cette étude.

Vous pouvez prendre contact directement avec les chercheurs

Adresse électronique :

Téléphone :

07.63.21.37.06 (Bérengère Rubio)

 

Ici c’est le site des chercheurs

 

S.S.I. table ronde du 19 MAI 2015 : L’AMP AU QUOTIDIEN

Les mois de mai et de juin sont très chargés en termes d’actions mises en place par l’association COLLECTIF BAMP ou actions auxquelles nous participons en collaboration avec le CHU de Caen notamment. C’est donc avec beaucoup de retard que nous vous apportons les comptes rendus des tables rondes qui ont eu lieu pendant la Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité.

Teléphone 2015 806

Nous commençons par celle de Mardi (lundi viendra après) dont le thème était l’AMP au Quotidien.

Pour rappel la particularité de nos tables-ronde, c’est qu’elles regroupaient patients (une adhérente de l’association collectif BAMP animait la présentation du thème et les interventions des autres invités) / Médecins / chercheurs. Ce principe est très important pour BAMP, car il permet de placer le patient au coeur du dispositif de soin, au cœur de la réflexion aussi.

Je profite de ce premier article pour remercier chaleureusement les trois adhérents qui ont présentés et animés avec beaucoup de rigueur et d’intelligence les trois tables rondes.
Intervenants :

Anne Mortureux, psychologue clinicienne « le temps en AMP »

Lucile Hertzog, sociologue, « articulation entre soins AMP et travail »

Docteur Denoual Ziad, service de la médecine de la reproduction au CHU de Caen « quel examen et pour qui ? »

Ajisai  adhérente BAMP, modératrice de cette table ronde sur l’amp au quotidien.
Le temps en AMP – Anne Mortureux

Le temps est une notion importante pour les couples en parcours d’Aide Médicale à la Procréation : il y a le temps de la PMA et le temps pour la PMA.

1- Le couple

Une petite parenthèse sur la notion du couple, à mettre en parallèle avec la PMA. Pour qu’il y ait couple, il faut :
– Du temps
– Un projet
– Une reconnaissance mutuelle
– Une estime réciproque
– Un rêve
– Une intimité exclusive

Le couple se constitue à travers différents temps :

La rencontre La dépendance
La passion
La crise l’indépendance
Le vivre ensemble L’interdépendance

2 – Le temps

Le temps est une notion difficile à définir, elle l’est par la chronologie, un avant, un après, une cause une conséquence. Saint Augustin disait que tout le monde croit savoir ce qu’est le temps, mais dès que l’on demande de le définir, personne ne sait plus.
La durée, elle se définit à partir du moment où il y a une horloge. Mais les trois minutes d’attente de son chéri sur le quai de la gare n’ont pas la même intensité que les 3 minutes du brossage de dents. Une heure de repos n’est pas égale à une heure de travail, une heure de joie à une heure de peine et une heure de plaisir à une heure de souffrance. Henri Bergson nous donne l’exemple du sucre qui fond dans un verre,
Car le temps que j’ai à attendre n’est plus ce temps mathématique qui s’appliquerait aussi bien le long de l’histoire entière du monde matériel, lors même qu’elle serait étalée tout d’un coup dans l’espace. Il coïncide avec mon impatience, c’est-à-dire avec une certaine portion de ma durée à moi. Le temps est lié aussi à notre culture.

3 – Les différents temps de la PMA

a) Le temps de l’attente

Division entre sexualité et procréation
Temps de la jalousie de ceux qui ont des enfants
Temps de l’isolement
Temps du doute
Parfois les couples en reste là car ils ont trop peur de la confirmation de la stérilité.

b) Le temps de l’investigation

C’est une période longue et anxiogène. Beaucoup de couples n’y sont pas préparés, ce qui créé des traumas, du déni, de la sidération, du refus, des recherches désespérées des causes.

Le temps du deuil, mais le deuil de quoi ?

c) Le temps de l’engagement

L’espoir s’installe car on sait ce qu’on a.
On nous dit de lâcher prise et en même temps de suivre le traitement de façon méticuleuse : c’est paradoxale.
Les relations sexuelles, ça sert à quoi ?
L’image des montagnes russes représente bien ces temps entre espoir et désespoir. Le taux de dépression en PMA est le même que pour l’annonce des maladies mortelles. Ce qui est particulier en PMA, c’est qu’on va faire souffrir l’autre.

d) Le temps de la répétition

La répétition des traitements est vécue comme une agression. La première cause (60%) d’abandon des traitements est une cause émotionnelle : « je n’en peux plus ».

Sortie de l’AMP sans enfant, il faut laisser du temps, faire le deuil…Le sentiment de culpabilité est très fort et les dépressions courantes.

Sortie de l’AMP avec une grossesse est source d’anxiété. Après tout ce temps passé et cette énergie concentrée vers un seul objectif, il faut se reconstruire. Le risque de grossesse multiple accentue l’inquiétude.

e) Quelques questions en guise de conclusion

Quel impact ce parcours sur la manière de devenir parent ?
Est-ce que l’enfant va permettre de s’inscrire dans la vie ?
Est-ce que le temps médical est celui du couple ?
Le temps devient-il un pouvoir ?

II – Articulation entre soins AMP et travail

Ce sujet fait l’objet de ma thèse à partir d’une étude menée dans les CHU de Caen, d’Angers, de Cherbourg et de services spécialisés à Paris. Les patients étaient tous volontaires pour participer.

Les enquêtes ont été réalisées dans les salles d’attente où il était frappant d’observer le désir des femmes de passer en premier pour pouvoir aller travailler ensuite.
Les salles d’attente sont occupées par des femmes, très peu d’hommes.

33 entretiens ont été réalisés.

Etre absent de son lieu de travail par un arrêt maladie peut être problématique mais il ne viendrait à aucun employeur de contester cette absence. En parcours AMP, les femmes ne sont pas malades mais elles doivent s’absenter régulièrement pour des examens médicaux. Comment justifier ces absences pas toujours prévues à l’avance ?

Certaines font le choix de le dire à leur employeur (50%) mais elles s’exposent car c’est parler de l’intimité, du désir d’un couple, des difficultés d’avoir un enfant. Elles se dévoilent quand elles ont de la sympathie envers leur employeur. En majorité, elles sont employées. Deux de ces femmes ont perdu leur emploi après cette révélation, elles n’ont pas fait appel au syndicat pour se défendre, c’était s’exposer à nouveau.

Les autres 50% décident de garder le secret, elles sont dans des emplois vulnérables ou cadres supérieures où il est difficile de dire que la priorité n’est pas le travail.

En Autriche, une femme a été licenciée pour cette raison. Elle n’a pas gagné devant les tribunaux de son pays mais elle a eu raison devant la cour européenne en vertu de l’égalité de traitement entre homme et femme.

Même en cas d’infertilité masculine, c’est la femme qui subit les traitements et les absences au travail. Faut-il demander à la sécurité sociale de prendre en charge ses absences par des arrêts maladie ? Pour les autres examens (prises de sang, radio, scanner… pas d’arrêt maladie) ou prévoir dans la législation du travail des absences autorisées pour les femmes désirant avoir un enfant inscrite dans un parcours PMA ?

Programme et Inscription – S.S.I.

Dans une semaine, nous y serons : Première Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité organisée par une association de patients de l’Assistance Médicale à la Procréation.
Vous n’avez pas hâte de vivre ça ? Nous si !

Programme

Vous souhaitez participer à une table-ronde pendant la Semaine de Sensibilisation  ? Merci de vous inscrire via un commentaire sous cet article, ou  via collectif@bamp.fr.       RDV dans l’Oeuf (non, non ce n’est pas une blague de mauvais gout) 10 minutes avant le début de chaque table ronde.

 

Vous souhaitez participer aux événements de Paris, Nantes, Genève organisés par nos partenaires prenez contact directement avec Amphore à Nantes. Inscriptions obligatoire pour la soirée débat du 20 mai. 2015_affiche_intimite

Et avec ENvieFéconde pour la soirée du 19 mai à Paris

enVIEfeconde_ConfEmotions_2015mai19_Flyer

Avec 1001 Fécondités pour la soirée à Genève.

Formation_2015

Samedi 23 mai une grosse journée : des thés BAMP dans différentes villes de France, le Professeur René FRYDMAN à Caen, une rencontre avec différents auteurs. Une exposition à visiter.
Une journée à ne pas rater.
Venez faire un tour en Normandie, le soleil, la plage et BAMP !
Un lundi férié pour vous remettre de tout ça !

Vous souhaitez être présent le samedi 23 mai, à la maison des associations de Caen, pour la conférence de Monsieur René Frydman (11 heures), pour échanger autour d’un apéro-convivial à partir de 13 heures et pour rencontrer à partir de 14h30, les auteurs (Maia BRAMI, Audrey Leblanc et Audrey MALFIONE, Cécile DALNOKY, Perrine HUON, William ROY) . Merci de vous inscrire, ce qui nous permettra d’évaluer les besoins en petits-fours et boissons.

 

Vous souhaitez suivre en direct ce qui se passe pendant cette semaine, participer à la communication sur cet événement, laisser vos impressions  ? C’est simple connectez-vous :

  • facebook bamp
  • twitter bamp
  • #JeSuisInfertile
  • #SemaineSensibilisationInfertilite

 

Vous souhaitez venir voir l’exposition dans le hall du FEH-CHU de Caen, obtenir des informations avec une des associations partenaires présentes pendant la semaine ? VENEZ, de 9 heures à 18 heures nous serons là.

 

Vous souhaitez visiter l’exposition virtuelle des œuvres venues des 4 coins de France ? Branchez-vous sur l’adresse que l’on allons bientôt vous proposer (Nous sommes en train d’installer les œuvres dans cette galerie virtuelle).

Retrouvez le programme complet et actualisé ICI

Venez nombreux,

Entrée libre au CHU et à la maison des associations,

Inscription recommandée pour les tables-rondes des 18-19 et 22 mai, ainsi que pour le Samedi 23.

Ce n’est quand même pas tous les jours que nous avons l’occasion de faire entendre les voix des patients de l’Assistance Médicale à la Procréation.

winner1