L’INOFOLIC ? Kesako ?

LISETTE84 vous propose cet article

Et si vous souffrez d’ovaires polykystiques (OPK) et que votre gynéco chéri  vous propose l’INOFOLIC ? Kesako ?

Il y a quelques jours, mon gynéco m’a proposé de prendre ce traitement adjuvant pour la possible FIV à venir, car je souffre d’OPK. J’ai cherché un peu des informations et je vous les partage, ça sera peut être utile à d’autres.

Il s’agit d’un complément alimentaire associant myo-inositol et acide folique (et remplacera donc vos cachets quotidiens d’acide folique). On trouve ces 2 composés dans l’alimentation mais en plus petites quantités. Il vous est présenté comme le médicament coup de pouce des OPK pour retrouver une ovulation de qualité. Il n’est pas remboursé, vous aurez à débourser environ 30 € par mois pour suivre la posologie de 2 comprimés par jour, mais bon, si c’est efficace…

Si vous êtes OPK, on vous a peut être déjà parlé de la METFORMINE, ce traitement initialement contre le diabète qui s’utilise chez les OPK pour aider à réguler les cycles et l’ovulation. La METFORMINE améliorerait le profil métabolique des OPK mais le bénéfice en terme de grossesse à terme n’est pas toujours aussi clair que ça parmi les articles médicaux. En plus, même si la METFORMINE convainc tout de même beaucoup de gynécologues et mérite d’être essayée, elle n’est pas dépourvue d’effets secondaires, notamment d’inconfort gastro-intestinal. A sa décharge, ces effets secondaires s’estompent généralement sin on prend le comprimé au milieu d’un repas et avec le temps, mais pas toujours…

Alors voilà, l’INOFOLIC pourrait selon mon gynéco, être aussi efficace que la METFORMINE mais sans les effets secondaires.

 

Mais l’INOFOLIC,  est-ce vraiment efficace ?

Il n’y a pas encore une grande richesse d’études sur ce traitement mais les premiers articles sont encourageants.

Il semble qu’après 3 mois de traitement, l’INOFOLIC améliorerait chez les OPK :

          – La qualité et le nombre des ovocytes ponctionnés en FIV (plus de matures, moins d’immatures)

         –  La qualité des embryons obtenus en FIV (qualité morphologique)

          – La régularité des cycles et l’ovulation

          – Le BMI si surpoids

         –  Le profil lipidique (cholestérol et compagnie)

Cela dit, moi je n’ai pas trouvé d’étude claire montrant qu’il y a une amélioration du taux de grossesse à terme, ce qui est tout de même ce qui nous intéresse tous !

Du coup, conclusion mitigée… J’espère que d’autres études solides suivront !

Attention, il semblerait qu’il n’y ait aucun intérêt prouvé de ce traitement si vous n’êtes pas OPK.