RDV dans un an pour fêter les 40 ans de Louise BROWN !

En ce 25 juillet 2017, une famille anglaise fête l’happy Birthday de leur bébé, de leur petite fille. Une famille lambda, une petite fille comme les autres…………….. mais qui pour le reste du monde, est et restera, la première bébé « éprouvette », comme c’était dit à l’époque. Cette date d’anniversaire marque la naissance du premier bébé éprouvette pour le monde entier.

En effet, Louise BROWN est née le 25 juillet 1978 et elle symbolise encore aujourd’hui le bébé miracle, le bébé espoir de millions de gens qui ne peuvent pas avoir d’enfant sans le recours de l’assistance médicale à la procréation. Nous ne reviendrons pas sur les péripéties médicales, éthiques, sociales qui ont permis cette naissance et qui ont agité la société à l’époque. Vous pouvez retrouver un article très complet, que nous avions rédigé en 2015.

Aujourd’hui ce que nous souhaitons vous proposer, c’est un rendez-vous festif, mais dans un an, le 25 juillet 2018 !
Retrouvons-nous pour fêter les 40 ans de la naissance de ce premier bébé FIV !
Parents, enfants, personnes en parcours d’AMP, associations et professionnels de l’AMP, ensemble pour discuter des progrès qu’il reste à faire, faire le point sur l’éthique, la technique, s’interroger sur le passer et l’avenir et festoyer. 

En fonction de vos retours sur ce projet, nous organiserons soit une seule rencontre dans un lieu central, ou alors différentes rencontres en régions.

A vos agendas, dites nous si ce projet vous intéresse et sous quelle forme.

Si vous souhaitez y participer en 2018, en laissant un commentaire

Bon anniversaire Louise BROWN !

 

Happy Birthday – Louise BROWN a 37 ans

images

Naissance du premier Bébé au monde issu d’une FIV, en Angleterre le 25 juillet 1978.

Les travaux de Robert EDWARDS (mort en 2013 à 87 ans), prix Nobel (très tardif) de médecin en 2010 pour ses travaux qui ont permis « Le développement de la FIV, percée technologique qui a révolutionné le traitement de l’infertilité humaine« .

En 1960 il débute ses études sur la fertilité humaine, décidant de braver les interdits religieux notamment. Ce n’est qu’en 1968 qu’il arrive à fertiliser un ovocyte humain. C’est aussi le début de sa collaboration avec le gynécologue Patrick SEPTOE.

« En 1968, pour la première fois, ses recherches débouchent sur la création de la vie. « Jamais je n’oublierai ce jour où j’ai regardé dans le microscope, et où j’ai vu quelque chose d’étrange dans les cultures. Il y avait un blastocyste (un embryon) humain qui me regardait. J’ai pensé : on y est arrivé ! », a-t-il raconté. La maîtrise de l’ensemble du processus n’en était pourtant qu’à ses prémices. Il fallut dix ans de plus, et toute son intelligence et sa pugnacité, pour la mener à bien. » Extrait du Monde.FR 5 octobre 2010
Edwards va travailler sur le développement de milieux de cultures permettant la croissance des embryons. Son collègue STEPTOE va lui, travailler sur la laparoscopie (je crois que je préfère une ponction moderne à cette intervention voir ici pour celles que ça intéresse) pour extraire les ovocytes.
Il leur faudra sept années entre le premier transfert d’embryon dans l’utérus d’une femme et la première naissance. Ils vont réaliser pendant cette période entre 50 et 60 tentatives, toutes des échecs !
Je n’ose imaginer les espoirs et les souffrances de ces couples qui bravaient eux aussi les interdits, devaient en plus subir ces expérimentations et ces échecs, pour que de nos jours, nous puissions dire qu’un peu plus de quatre millions d’enfants sont nés dans le monde grâce à la FIV et à aux techniques développées par la suite (ICSI, IMSI, congélation, vitrification, DPI).
Si vous voulez voir la naissance de cette petite fille, la césarienne de sa maman a été filmé à l’époque. Un événement mondial qu’il fallait immortaliser !
Âmes sensibles, attention les yeux, c’est du brut.

 

 Edwards et Steptoe ont fondé la première clinique pour le traitement de l’infertilité à Cambridge après la naissance de Louise. C’est grâce à l’envie de comprendre de cet homme et son envie de découvrir son fonctionnement, seul ou quasi seul à l’époque, que nous pouvons aujourd’hui espérer avoir des enfants grâce aux techniques de Fécondation In Vitro : « Révolution médicale et éthique » de la fin des années 60, mais dont les sources sont bien plus anciennes.

Depuis ce premier bébé né grâce à la science et à la volonté d’un homme, ce sont des millions d’enfants de part le monde, qui sont nés pour la plus grande joie de leurs parents infertiles.

ap_louise_lesley_brown_robert_edwards_ll_130724_16x9_992
Louise BROWN avec son fils, sa mère et le Professeur ROBERT EDWARDS en 2008