BIOETHIQUE – Et si vous nous donniez votre avis ?

Bonjour

Vous trouverez en suivant ce lien

 https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfe8kylLcJvl3uyM0q-c97W2bfMUSiHtTuZMYynEFk0XgK1pQ/viewform?usp=sf_link

Le questionnaire que l’association COLLECTIF BAMP vous propose pour recueillir votre avis sur différents points relatifs à la révision de la loi de bioéthique.

Merci de répondre à ces questions (nous ne récoltons pas les adresses mails) qui resterons donc anonymes.

Merci aussi de partager cela avec votre entourage pour que nous puissions récolter le plus de réponses possibles, pour le plus d’exhaustivité possible.

#bioéthique2018 #VraimentPour #ParlonsEn

 

Bioéthique 2018 – Besoin de votre avis !

Comme vous le savez 2018, va être marqué par la révision de la loi de bioéthique : fin de vie, génétique, recherche sur l’embryon, assistance médicale à la procréation. Autant de sujets qui vont, peut-être, faire l’objet d’une révision.

Mais avant cette révision, prévue par la loi,  des débats publics vont avoir lieu, pour que les avis des citoyens, sur ces sujets éthiques, puissent être entendus, débattus et synthétisés dans des comptes rendus.

Pour cela des débats publics sont d’ores et déjà prévu (voir le calendrier BAMP qui sera régulièrement actualisé), des consultations en ligne sont également prévue via différents sites. Le Comité Consultatif National d’Ethique va ouvrir, prochainement un site dédié à cet effet.

Sur le site de l’Espace de Réflexion Ethique des Pays de la Loire, deux questionnaires sont déjà en ligne, dont un qui concerne l’AMP. Merci d’aller y répondre !

Pour le moment, une majorité de personnes ayant répondu à ce questionnaire : SONT CONTRE L’AMP. Il faudrait donc que les personnes POUR l’AMP puissent aussi répondre à ce questionnaire.

Question d’équilibre dans les réponses !

Sinon, un seul point de vue, sera récolté. Ne laissons pas la parole sur le sujet de l’AMP aux seules personnes CONTRE. Il faut que tous les points de vue puissent s’exprimer. Et cette révision de la loi, ainsi que les débats qui l’accompagnent sont l’occasion nationale de le faire.

Cliquez sur le lien pour répondre au questionnaire de l’ESPACE de REFLEXION ETHIQUE des Pays de la Loire. Cela prend 1 minutes (questionnaire court)

Ils proposent aussi un deuxième questionnaire sur la médecine de demain, intéressant d’y répondre aussi.

Ces questionnaires en lignes, que vous pourrez trouver sur les sites des comités régionaux d’éthique, sur le site du CCNE, vont participer aussi à la synthèse finale qui sera remise fin juin au gouvernement, par le CCNE.

Le gouvernement ensuite fera une proposition de loi qui sera ensuite discutée, amendée et votée au Parlement (Assemblée Nationale et Sénat) à l’automne 2018.

L’occasion nous est donné de donner notre avis, ne la ratons pas !

N’oubliez pas de partager cela avec vos proches, et sur vos réseaux sociaux. Merci

 

Votre association COLLECTIF BAMP va aussi vous proposer un questionnaire en ligne, car nous sommes invités à participer à certains débats publics. Votre avis nous est donc essentiel.

 

Les débats vont commencer dès la mi-janvier dans différentes villes de France, des articles BAMP sont prévus pour vous informer. Vous pouvez évidemment venir y participer, car si les anti-amp se mobilisent sur les réseaux sociaux, ils vont aussi se mobiliser dans le public des débats. Les représentants BAMP invités à intervenir dans les tables rondes, seront ravis d’avoir dans le public du soutien. Merci

C’est Nantes qui ouvre le bal avec un débat sur la recherche sur l’Embryon, le 20 janvier, mais nous vous en reparlons demain.

N’oubliez pas d’aller répondre au questionnaire, de l’espace de réflexion éthique des Pays de la Loire; merci

 

Le site des Espaces Ethiques Régionaux, c’est par ici pour trouver celui de votre région et voir s’il organise des débats dans le cadre de la révision des lois de bioéthique.

 

#bioéthique2018 !
#NosVoix
#ParlonsPMA
#ParlonsAMP
#VraimentPour

Les hashtags qui vont bien, à utiliser un peu partout !

Mon Petit Embryon

Mon petit,

Mon petit embryon,

Mon petit embryon qui ne connaît rien de moi et moi de lui.

Y a-t-il eu accroche ?

Le petit s’est-il cramponné à moi ? Ai-je voulu de lui pour que la grande aventure commence ?

Mon alchimie,

Ma petite alchimie s’est-elle opérée ?

Pour donner naissance à un amas de cellules en devenir.

Ma mûre, ma morula,

Ma petite mûre est-elle repartie du néant ? S’est-elle arrimée à ma membrane nourricière ?

Mon corps te supportera-t-il ?

Tu devrais faire 1 mm. Un traitement au lieu de la rencontre de deux corps.

Je fais quelque chose que je ne devrais pas avoir. Une femme seule qui s’autorise à concevoir un enfant seule. Scandale, péché des temps anciens, support fabriqué, aisé pour une société en mal de moralité et d’ordre moral. De prétendue filiation. Vraie question mais un prétexte pour faire honte… aux femmes qui désirent ardemment qu’un jour on les appelle « maman ».

Blastocyste nom barbare pour un, mon petit costaud.

Prêt pour se nidifier. En théorie. La chance après le courage.

Deviens ce que tu es.

Mes ovaires tirent, sont douloureux, est-ce toi qui exprime tes besoins ? ou les règles qui tapent, frappent, arrachent et ne tarderont pas à saigner et à faire saigner le cœur et le corps.
Fatigue du traitement ou d’un petit être qui s’accroche et exprime ses besoins. Stress de ne pas pouvoir, de ne pas savoir, d’être effondrée et non déçue, d’être jugée comme une incapable, mutilée et me replonger dans ma sexualité abîmée… De ne pas être à la hauteur. Avoir trop de peine pour quelque chose qui n’existe pas encore.

Désolée de ne pas avoir « choisi une PMA » comme on choisirait de faire Verdun ou Ravensbrück. Choisir de se battre, de rentrer sur un champ de bataille où il y aura plus d’aléatoires, d’inconnus, des pertes, des mutilés, des disparus, des blessures indicibles… Non je n’ai pas « choisi » de faire une PMA. C’est absurde.

J’ai choisi de combattre le destin et porter la vie.

Et les pourquoi ?

D’en avoir fait trop ou pas assez, quelque chose qui cloche en moi, dans ma tête, dans mon corps, capable d’accrocher des bouts d’endomètres mais pas de petits bouts… Cruelle réalité depuis l’âge de 10 ans. Sans le savoir. Sans un mot, un nom dessus, sans traitement pour cette maladie-là.

Supporter les femmes enceintes. Leur joie et leur ventre arrondi avec un bébé qui entendra la voix in utéro de leur papa. Celles qui conçoivent naturellement et qui n’auront pas à subir les regards réprobateurs.

La PMA c’est avant tout une histoire de deuil, deuil d’une relation charnelle pour concevoir, se sentir pleine, pleine d’un amour avec l’homme qu’on aime et qui nous aime.

Deuil d’une maternité partagée, d’une famille traditionnelle que l’on a connu.

Deuil des gènes que l’on porte.

La PMA en solo. C’est aussi renoncer à l’estime des autres pour retrouver l’estime de soi.

Le temps cette tragédie féminine.

Bienheureux les couples qui n’ont pas besoin qu’on les aide pour donner naissance à un enfant.

Remercier les donneurs et les cliniques étrangères qui malgré leur appétence financière aident toutes les femmes à devenir mère.

Il n’y a pas de diplôme pour devenir parent.

 

Elisa

 

 

 

 

 

 

 

Pour la troisième fois, Elisa vient de subir un nouvel échec suite à une AMP réalisée à l’étranger.

Seule